Forum Astrologie gratuit

Forum Astrologie pour apprendre à lire une carte du ciel et plus.
 
AccueilForumPortailAujourd'huiFAQRechercherClic Pour Nous RejoindreS'enregistrerConnexion

Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visiteVoir ses messagesVoir les messages sans réponses
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Vénusien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Hagakure


MessageSujet: Vénusien
Jeu 7 Déc 2017 - 13:04

Jean d'Ormesson :



"La beauté...

...est un mystère qui danse et chante dans le temps et au-delà du temps. Depuis toujours et à jamais. Elle est incompréhensible.... Elle est dans l’œil qui regarde, dans l'oreille qui écoute autant que dans l'objet admiré... Elle est liée à l'amour. Elle est promesse de bonheur. A la façon de la joie, elle est une nostalgie d'ailleurs."

"Il y a chez les hommes et seulement chez les hommes un élan vers la beauté, et vers la vérité et une soif d’espérance."

"Et une des bonnes façons de se taire est encore de s'embrasser."

"Un de mes grands défauts, dont je me suis un tout petit peu guéri avec les années, c’est cette manie de vouloir plaire. Je veux plaire à ceux que j’aime, mais pire encore, je veux plaire surtout à ceux qui ne m’aiment pas."

"Lorsque j'ai écrit un roman pour la première fois, c'était pour plaire à une fille."

"Si le baiser est un mythe, je l’accepte d’une foi soumise."

"Je veux dire que l’amour naît fréquemment de l’amour et qu’un homme aimé se demande aisément si tout le monde ne l’aime pas."

"L’amour tout entier n’est peut-être qu’une imposture née de notre ennui et de nos grandes espérances. Tant de pièces, tant de romans, toutes les conversations du monde tournent autour de lui comme des mouches insatiables : il a pu en surgir une passion artificielle et construite de toutes pièces."

"Lorsque nous sommes liés à certains êtres, ce n'est plus tant par des mots que nous communiquons avec eux, mais par des inflexions, des tons de voix, des nuances d’attitude où l'habitude et la sympathie reconnaissent d'avance le désir, la colère, l'impatience ou l'abandon."

"L’amour est désormais, avec l’argent et beaucoup plus que la puissance, la préoccupation majeure des hommes et des femmes des temps modernes. Leur santé, leur bonheur, leur place dans le monde, leurs rêves, leur opinion sur eux-mêmes, leur vie entière en dépend. Leurs plaisirs et leurs loisirs ne prennent de sens que par lui. Leur travail ne mène qu’à lui. Le cinéma qui a sans doute contribué beaucoup à l’avènement de l’amour moderne lui doit maintenant à son tour son existence et son pouvoir."

"J’aime beaucoup être aimé. Je dirai plus loin jusqu’où. J’aime surtout sentir naître cette attention exclusive qui, en s’attachant à moi, me fait vivre plus fort. On le voit, ce n’est pas joli, joli. Ma passion des rencontres est liée à ce sentiment. On peut toujours espérer plaire aux nouvelles figures qu’on découvre."

"Françoise était savante. Elle m’avait beaucoup appris. Elle m’avait enseigné qu’il y avait un art de vivre, de faire l’amour, de respirer, qu’il fallait savoir attendre et que le prix des choses était fixé par nous."

"Le mot jalousie ne rend sans doute pas exactement ce que je veux dire. C’était comme si les appuis que m’offrait un monde instable se défaisaient brusquement. Seul l’amour d’un être pour moi pouvait lui rendre son équilibre. Ma passion de l’indépendance qui me faisait rejeter tout le poids de l’amour s’unissait en moi à un irrépressible besoin d’être aimé."

"Les empires pourraient s’écrouler, les siècles allaient passer, tout allait changer dans le monde, jamais ce baiser ne serait aboli. Le pouvoir de l’homme est une chose admirable et qui ne connaît pas de limites – il choisit tout à coup des gestes insignifiants qui s’inscrivent dans l’éternité."

"La vie était merveilleuse. Toute douleur passée serait alors oubliée. Le baume de l’amour panserait bien vite toutes les plaies."

"Ce qu’est l’amour d’abord, c’est une complicité. Une complicité et un secret. Parler d’un amour, c’est peut-être déjà le trahir. L’amour ne se passe qu’entre deux êtres ; tout ce qu’on y introduit d’étranger lui fait perdre de sa force et de sa pureté, le menace de mort."

"Rien n'est plus proche de l'absolu qu'un amour en train de naître."

"L'amour n'est rien d'autre que la torture par l'espérance. Lorsque nous souffrons parce qu'un être nous quitte, sans doute souffrons-nous d'abord parce que nous sommes seuls, mais aussi et surtout parce que nous espérons sans certitude qu'il nous reviendra un jour. Voilà pourquoi la jalousie est si souvent pire que la mort de l'être aimé."

"Tâchons de dépasser ce qui nous oppose et de multiplier ce qui nous unit."

"L'art n'a que les ressources de la vie de chacun : il change ce plomb en or."

"Les espérances sont comme les femmes : les plus belles ne sont pas plus inaccessibles que les autres."

"J'étais plutôt porté au rire et à dire oui qu'aux larmes et à dire non. Plutôt à la louange et à l'émerveillement qu'à la dérision ou à l'imprécation. J'étais une exception."

"Une bonne partie, et la plus bruyante, de l'art d'aujourd'hui s'est détournée de la beauté. Une œuvre d'art a encore le droit d'être belle."

"Rien de plus beau que l'espérance — si ce n'est le souvenir, qui est l'inverse et la même chose."

"La joie. Loin de nous enfoncer dans le monde à la façon du plaisir et du bonheur, elle nous en détacherait plutôt. Elle est religieuse et rebelle. Elle est métaphysique, elle éclate comme un tonnerre. Elle détruit tout sur son chemin. Elle se consume elle-même, elle s'oublie, elle se nie. Il y a quelque chose dans la joie qui ressemble à l'adoration. Elle nous élève au dessus de nous. Elle nous transporte ailleurs. Elle nous ouvre les portes d'un univers inconnu et plus beau que le notre, elle jaillit de notre monde et elle nous en montre un autre où règne la beauté."

"On peut tout dire de l'amour. Tout ce qu'on en dit est vrai, et le contraire aussi."

"J'aime bien le roman policier, mais je préfère les livres coquins. J'aime beaucoup Pierre Louÿs. Trois Filles de leur mère, c'est épatant. C'est pornographique, mais de haut niveau!"

" Je suis fait de telle façon que lorsque quelqu'un m'attaque je suis toujours porté à lui donner raison..."

"Quand j'étais jeune, j'ai beaucoup aimé les voitures, les chemises, les palaces, l'Italie, la dolce vita."

"L’importance du geste. L’élégance du geste. On voit des gens qui sont très bien habillés mais qui sont d’une muflerie incroyable. Je vois des gens très simples qui ont une telle allure."

"J’étais très liée avec Hélène Rochas, une femme merveilleuse d’une beauté stupéfiante. Je suis restée son ami jusqu’à la fin. A 80 ans, elle était toujours belle, vraiment ! On aurait pu désirer une aventure avec elle."

"Il y a quelque chose qui est mieux que l’élégance et qui ne s’achète pas, c’est l’allure. Le geste. La beauté physique, bien sûr, je ne crache pas dessus. J’étais fou de Katharine Hepburn, d’Ava Gardner, d’Ingrid Bergman. J’étais même fou de Cary Grant et de Randolph Scott. J’aurais voulu leur ressembler."

"Il y a quelque chose dont j’étais fou, c’est le twin-set. Est-ce que ça existe encore ? J’aimerais beaucoup que le twin-set revienne. Je me rappelle des femmes en twin-set, avec un petit collier de perles. C’était chic."

"Je n’ai pas fait grand-chose à l’Académie, sauf me battre pour faire rentrer une femme. La première."

Si Dieu était une femme, quelle serait votre réaction ? Et qu’aimeriez-vous qu’elle vous dise ?
"J’essaierai d’éviter de la séduire ! Mais j’aimerais qu’elle me dise "tu me plais", évidemment."

"J’ai toujours soutenu que la littérature n’était ni un devoir, ni une corvée, ni un hochet futile, ni un instrument de combat, ni une pédanterie laborieuse, mais un plaisir."

"Je crois que ce qu’elles ont préféré chez moi, c’est me quit­ter. (Rires.) J’ai été beau­coup quitté et j’ai aussi été énor­mé­ment séduit par des femmes."

"Il n’y a rien d’autre que les femmes."

Quelle qualité fallait-il pour vous plaire ?
"Être belle, intelli­gente, honnête, pas snob, sans senti­ments bas."

"Je pense que la grande affaire de ma vie a été l’amour. Vous croyez que j’aime mieux l’Aca­dé­mie française que l’amour ou mieux les livres que l’amour ? Sûre­ment pas."

"Les gens disent que j’adore la télévision,  ce n’est pas vrai, je n’adore pas ça. Mais quand j’y suis, je ne vais pas bouder. Les gens sont d’une gentillesse incroyable."

"Contrairement à Bernard-Henri Lévy, je ne pense pas que la littérature soit une guerre. Je ne fais la guerre à personne et je pense que la littérature est d’abord un plaisir. Un plaisir d’un niveau très élevé, un plaisir qui demande des efforts, un plaisir différent que d’aller jouer aux courses ou d’aller dans une boîte de nuit, mais c’est un plaisir."

"Je te jure que rien n’est calculé. L’idée de raison m’est étrangère."
Revenir en haut Aller en bas

Violette

avatar

MessageSujet: Re: Vénusien
Jeu 7 Déc 2017 - 13:55

Morphologiquement et à mes yeux, J. d'Ormesson est typiquement le vénusien avec son visage doux, ses yeux clairs illuminant ce visage....que saturne a peu touché.....
Astrologiquement, est-ce vénus à l'ascendant (cancer) ? je pense que oui....même que c'est l'essentiel....d'où l'importance de la planète qui se situe sur l'ascendant (ce que l'on "voit" en priorité).....
Pourtant, cette vivacité dans ce visage et ses yeux, globalement, je pense au mercurien du gémeaux..... Wink
Revenir en haut Aller en bas

Electrode

avatar

En ligne
MessageSujet: Re: Vénusien
Jeu 7 Déc 2017 - 23:35

Le ou la vénusien(ne) ou l'art de faire de l'effet...et de l'effet qui se justifie de lui-même...
Revenir en haut Aller en bas
 

Vénusien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers:  


Les News



" Et Si ! ... "

Le tout nouveau bouquin d'ARKANIA est
~News~
~Vidéos~
~Musique pour Relaxer~