Forum Astrologie gratuit

Forum Astrologie pour apprendre à lire une carte du ciel et plus.
 
AccueilForumPortailAujourd'huiFAQRechercherClic Pour Nous RejoindreS'enregistrerConnexion






Ciel à l'instant


Éphémérides


Position actuelle des planètes

Astrodienst

Astrocarillon
Les 4 déesses


Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visiteVoir ses messagesVoir les messages sans réponses
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 le sens de la collectivité??

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

arkania

avatar
°~ Modérateur ~°

MessageSujet: le sens de la collectivité??
Mar 28 Oct 2014 - 0:33

méditation Ce n’est pas parce qu’ils se trouvent au milieu des autres que les adolescents acquièrent naturellement le sens de la collectivité ; il faut les y aider, et c’est là encore que les parents ont une responsabilité particulière. D’abord parce qu’ils doivent se rendre compte de ce qui est le meilleur pour le développement psychique de leurs enfants. Et contrairement à ce qui se passe à l’heure actuelle, le meilleur choix consiste à privilégier l’éducation, la formation du caractère plutôt que l’instruction et l’acquisition des connaissances. La situation des jeunes qui font des études est par certains côtés très enviables, évidemment : ils ont la chance de s’enrichir intellectuellement par la connaissance, en même temps qu’ils obtiennent des diplômes qui leur permettront de gagner leur vie et d’avoir une place dans la société. Les études sont nécessaires, indispensables, mais la véritable compréhension de la vie n’est pas là.
A la sortie de leurs études universitaires, combien d’étudiants se retrouvent désorientés, dans le vide. Ce qu’ils ont appris n’a réussi qu’à encombrer leur cerveau, à semer en eux le doute et la confusion. Connaître la littérature, la philosophie, l’histoire, la biologie, l’économie, etc… c’est bien, mais c’est insuffisant. Et les parents, les responsables de l’Instruction publique et tous ceux qui s’efforcent de faciliter aux jeunes l’accès vers les études, n’ont pas fini de s’étonner en voyant que tout cela ne les empêche pas de partir à la dérive ou de tomber dans la délinquance. Autant qu’ils en sont capables et qu’ils en ont le goût, les jeunes doivent faire des études ; mais ce n’est pas ces études qui feront d’eux des êtres véritablement sociaux.

Combien de fois on peut l’observer. Dans les difficultés on s’attendrait de la part de gens instruits et cultivés qu’ils fassent preuve de jugement et d’une certaine force de caractère. Mais le plus souvent, ce n’est pas du tout ce qui se passe ; un rien les met dans des états pitoyables de colère ou de dépression, sans qu’ils puissent y remédier. Toute leur instruction ne leur sert à rien. Et alors ?... L’essentiel, c’est de vivre, ce n’est pas d’être professeur, ingénieur ou médecin. Et pour vivre, pour affronter toutes les réalités de l’existence, il est important de renforcer son caractère. Celui qui ne s’est instruit que dans les livres est incapable d’affronter les réalités de la vie, il ne peut pas comprendre les autres et encore moins les supporter.

Combien j’en ai vu, de ces gens instruits qui étaient toujours faibles, toujours flottants, toujours à la merci des circonstances. Ils ont lu des bouquins qu’ils commentent en faisant des citations, c’est tout. Mais à quoi ça leur sert de se pavaner avec les richesses des autres ? Ce qu’ils sont arrivés à réaliser, eux, voilà ce qu’ils doivent montrer. S’ils en sont incapables, qu’ils laissent leurs connaissances livresques tranquilles et qu’ils aillent enfin s’exercer à l’essentiel : travailler sur leur caractère.

Les humains sont bizarres ; ils n’admirent que les gens diplômés, décorés, haut placés, mais quand ils ont à pâtir des agissements de l’un d’eux, ils se plaignent : "Comme il a mauvais caractère. Quel caractère épouvantable" ! …Ou bien : "Qu’il est faible. Il n’a pas de caractère…" Là, tout à coup, ils oublient que ce bonhomme est docteur de quatre ou cinq universités, qu’il a écrit une trentaine de livres, ils s’arrêtent sur le caractère. Il faut qu’ils soient eux-mêmes piqués, mordus, malmenés ou déçus pour comprendre que la question du caractère passe avant celle de l’instruction.

Pour leur bon développement, les jeunes ont moins besoin de professeurs érudits que de véritables pédagogues qui leur révèlent ce qu’est la vie et comment ils doivent la vivre pour que les forces, les qualités, les dons qu’ils possèdent puissent se manifester vraiment en plénitude. Et surtout ce qu’il faut, c’est donner une autre orientation aux études, car ces connaissances que les étudiants acquièrent à l’Université, au service de qui ou de quoi les mettent-ils ? Combien y en a-t-il qui prennent conscience de leur responsabilité et qui se disent : "Avec tout ce que j’ai appris, il faut que je fasse le bien, que j’aide les autres. Ce n’est pas moi seul qui dois en profiter" ? Et prenons même les médecins ; croyez-vous que ce soit toujours par souci de soulager les souffrances humaines qu’ils ont choisi ce métier ?... Et les avocats ? Et les chimistes, les ingénieurs, les économistes, les journalistes, etc… mettent-ils vraiment leurs capacités et leurs connaissances au service des autres ? ça leur est bine égal de polluer la nature, de fabriquer des armes, de tromper et de ruiner des gens, de les entraîner dans des aventures désastreuses ou de détruire leur réputation. Ce qu’ils veulent, c’est le succès, le confort, les plaisirs…

Tant qu’on négligera la formation du caractère au profit du développement de l’intellect, les connaissances données dans les écoles et les universités ne seront pour les jeunes que des moyens de réussir à tout prix dans le monde, de tromper les autres, de les évincer, mais jamais de se transformer pour devenir des bienfaiteurs de l’humanité. S’ils sont égoïstes, ambitieux, craintifs, orgueilleux, sensuels, avares, ils le resteront. Les études par elles-mêmes ne rendent pas les êtres meilleurs. Au contraire, souvent elles font d’eux de véritables dangers publics. En revanche, des connaissances dans les mains de ceux qui ont travaillé sur leur caractère et sont décidés à les utiliser non pas pour leur propre profit, mais pour le bien de tous, voilà une source de bénédictions.


En même temps qu’on donne l’instruction aux jeunes, il faut leur faire comprendre que la vie es tune aventure très sérieuse, où il y a des quantités de choses à comprendre, et que pour affronter les problèmes qu’elle va fatalement leur poser, il est nécessaires qu’ils travaillent aussi sur eux-mêmes, qu’ils développent des qualités psychiques et morales qui leur permettront de mieux accepter les autres. Et les autres, ce n’est pas seulement leur entourage
immédiat ; la famille, les camarades etc.. Dès leur jeune âge déjà, il faut habituer les garçons et les filles à entrer en relation avec toutes sortes de personnes différents d’eux par le milieu social, la formation, l’âge, la nationalité, la religion, la race, afin de les familiariser très tôt avec toutes les situations humaines. Car s’ils ne sont pas prêts, le jour où ils seront en face de ces situations, ils vont faire preuve d’incompréhension et même, sans le vouloir, de méchanceté, de cruauté. En réalité tout cela revient à dire que les parents ont la responsabilité de donner à leurs enfants une compréhension plus large de la famille.
source : http://herosdelaterre.blogspot.ca/2014/10/acquerir-le-sens-de-la-collectivite.html
je le trouve fort à propos.... balai

---------------------------
Les équations à résoudre dans le destin sont :
les évènements à vivre,
la souffrance à comprendre,
la connaissance à acquérir
l'important est, cependant, de bien vivre le présent...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: le sens de la collectivité??
Mar 28 Oct 2014 - 1:33

Waouh ! sourire

Je ne sais pas mais je suis tout à fait d'accord avec ça:

"Les humains sont bizarres ; ils n’admirent que les gens diplômés, décorés, haut placés, mais quand ils ont à pâtir des agissements de l’un d’eux, ils se plaignent : "Comme il a mauvais caractère. Quel caractère épouvantable" ! …Ou bien : "Qu’il est faible. Il n’a pas de caractère…" Là, tout à coup, ils oublient que ce bonhomme est docteur de quatre ou cinq universités, qu’il a écrit une trentaine de livres, ils s’arrêtent sur le caractère. Il faut qu’ils soient eux-mêmes piqués, mordus, malmenés ou déçus pour comprendre que la question du caractère passe avant celle de l’instruction"


Perso j'admire + une personne qui a une belle personnalité et un vécu différent qu'une personne qui a par exemple fait HEC payé par ses parents et qui juge les gens qui n'ont pas le même niveau social ou financier.
C'est dingue, c'est pour ça que je dis que j'ai du mal avec le quotidien. avec ce quotidien là car je suis beaucoup moins dure et je m'en fous de la vie d'une personne qu'elle soit riche ou pauvre, qu'elle ait fait un Bac + 8 ou pas... La vie, la vraie vie je me suis rendue compte que ce n'est pas ça... Certains recrachent des citations oui (bon après y'en a qui sont belles ;D) mais ce qui compte vraiment c'est ce qu'on aura réussi à accomplir dans cette vie, et si l'on peut aider une personne à évoluer à comprendre certaines choses c'est génial, mais c'est ce qu'on acoomplit soi même qui est vraiment extraordinaire et chacun d'entre nous a une mission ici, mais être un robot et faire des choses pour faire plaisir à la société ou être considéré comme normal c'est triste car on cesse quelque chose de primordial dans cette vie et c'est le simple fait D'ETRE.


"Tant qu’on négligera la formation du caractère au profit du développement de l’intellect, les connaissances données dans les écoles et les universités ne seront pour les jeunes que des moyens de réussir à tout prix dans le monde, de tromper les autres, de les évincer, mais jamais de se transformer pour devenir des bienfaiteurs de l’humanité. S’ils sont égoïstes, ambitieux, craintifs, orgueilleux, sensuels, avares, ils le resteront. Les études par elles-mêmes ne rendent pas les êtres meilleurs. Au contraire, souvent elles font d’eux de véritables dangers publics. En revanche, des connaissances dans les mains de ceux qui ont travaillé sur leur caractère et sont décidés à les utiliser non pas pour leur propre profit, mais pour le bien de tous, voilà une source de bénédictions."


" la vie estune aventure très sérieuse, où il y a des quantités de choses à comprendre, et que pour affronter les problèmes qu’elle va fatalement leur poser, il est nécessaires qu’ils travaillent aussi sur eux-mêmes, qu’ils développent des qualités psychiques et morales qui leur permettront de mieux accepter les autres. Et les autres, ce n’est pas seulement leur entourage
immédiat ; la famille, les camarades etc.. [b]Dès leur jeune âge déjà, il faut habituer les garçons et les filles à entrer en relation avec toutes sortes de personnes différents d’eux par le milieu social, la formation, l’âge, la nationalité, la religion, la race, afin de les familiariser très tôt avec toutes les situations humaines. Car s’ils ne sont pas prêts, le jour où ils seront en face de ces situations, ils vont faire preuve d’incompréhension et même, sans le vouloir, de méchanceté, de cruauté."


Je suis d'accord, ils faut favoriser l'ouverture à l'autre inconditionnellement. C'est dingue parfois les parents éduquent leurs enfants de façon à ce qu'ils deviennent à l'âge adulte... des personnes qui méprisent souvent les autres parce qu'ils ne sont pas pareil, pas "grandioses" dans la société, tout est faux, tout est superficiel, certains préfèrent être égoïstes quitte à se mettre à la place d'autrui. C'est ce que je disais dans le post sur la lune noire, j'ai du mal avec ce quotidien là car ma vision de ce que le quotidien devrait être est l'inverse total.
Parfois j'ai dû mal vraiment à comprendre comment on peut laisser des gens dans la rue... il y'a ce genre de choses et le côté matérialiste des personnes qui pensent vraiment qu'avoir de l'argent c'est être puissant mais pour moi non, pour moi être puissant c'est l'inverse, pour moi être puissant c'est le fait d'accepter l'autre dans sa différence, ne pas juger par son apparence ou son vécu, être ouvert d'esprit, ne pas se focaliser par les objets matériels ou la condition sociale (de soi et des autres) et se centrer surtout dans ce qu'il y'a de plus important, le coeur. Car seul l'amour peut faire évoluer le monde. Mais pour que le monde évolue il faut avant tout évoluer soi même.

Vanessa

envole
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: le sens de la collectivité??
Mar 28 Oct 2014 - 10:01

Si on part comme ça.. c'est toute la société, et son fonctionnement qu'on devrait changer.... (et le monde n'est pas prêt à changer). C'est ça la vérité...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: le sens de la collectivité??
Mar 28 Oct 2014 - 17:53

Je suis d'accord avec l'article.
En fait, c'est assez bizarre. Que le savoir soit important enfant et au début de l'adolescence, ok, mais après, il me semble que les professeurs devraient être formés à personnaliser leur enseignement afin de faire comprendre aux élèves qu'ils auront à personnaliser leur vie.
Revenir en haut Aller en bas

PALOMA

avatar

MessageSujet: Re: le sens de la collectivité??
Mer 29 Oct 2014 - 11:14

up Arkania
Revenir en haut Aller en bas

soph

avatar

MessageSujet: Re: le sens de la collectivité??
Sam 13 Juin 2015 - 10:18

plein d'idées Arka dans ton texte : l'opposition qui perdure en france (Art majeur et Art mineur => suivre une formation dite intellectuelle contre le manuel). J'en ai reçu des jeunes "perdu" lorsque j'exerçai dans l'insertion! Société qui est encore dans cette forme de "réussite sociale" en fonction de son statut de "notable" (ingénieur, médecin...). Crise du système éducatif, donc de la société...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: le sens de la collectivité??
Sam 13 Juin 2015 - 10:53

merci soph d'avoir remonté le post up
ainsi je découvre ce discours, et si on pouvais le diffuser à grande échelle ce message ... terre
Je garde en favoris, ça résume super bien ce que je pensais sans arriver à aussi bien l'expliquer ... c'est aussi pour ça que j'ai du mal avec ceux de ma génération, je sens un décalage la plus part du temps ...
Ce n'est pas leur faute s'ils sont comme ça, ce sont les parents qui les ont éduqué avec ces principes là , mais les parents n'ont ils pas eux même reproduis un schéma d'éducation ?
Quand est ce que ces valeurs de " briller pour briller "
sont arrivée ?

sourire
Revenir en haut Aller en bas

soph

avatar

MessageSujet: Re: le sens de la collectivité??
Sam 13 Juin 2015 - 12:19

peut -on avancer l'idée d'un pouvoir monarchique, seigneuriale ; donc depuis toujours! Entendu de façon triviale hier que la pivoine, fleur préférée de la cour de france, dès lors où le peuple a pu la cultiver (car pas chère), ils l'ont alors refusée...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: le sens de la collectivité??
Sam 13 Juin 2015 - 13:58

Arkania,

Merci pour le partage de cet écho qui nous réunit dans la compréhension des phénomènes d'ensemble. Et c'est bien justement tout le propos de ce passage qui démontre que l'humanité fabrique les pions de son système virtuel (ne correspondant à rien d'autres que des ambitions nombrilistes), quand elle devrait apprendre à s'intégrer dans l'harmonie de la vie. L'enfance est le plus précieuse des ressources de l'avenir, et nous l’affadissons dans une perception anesthésiée de l'existence.

Nos adolescents sont blasés de ne rien connaître d'autre que le consumérisme, le gavage de crâne radoteur et lobotomisant, dans lequel ils sont amenés à avoir et posséder pour combler le vide de conscience qui creuse leur âmes. Et ça donne des adultes désincarnés, esclaves consentant d'une machinerie sociale abêtissante, dans laquelle le loisir est la carotte qui fait avancer l'âne, où plus personne ne se regarde à travers les yeux de l'entraide et de la solidarité, mais avec seulement cet éclat de compétition pour préserver ses possessions, son niveau de vie, son rang, ses avantages illusoires sur les autres. L'union fait la force quand ça arrange personnellement, autrement c'est chacun pour soi.
Revenir en haut Aller en bas

Maldoror

avatar

En ligne
MessageSujet: Re: le sens de la collectivité??
Sam 13 Juin 2015 - 14:23

Bien résumé Mael.

Le problème c'est qu'à des degrés divers 99 % de la planète pense que ce système de consumérisme généralisé ou de globalisation si on préfère est à chier à tous les niveaux essentiels de la dignité humaine mais tout le monde semble attendre un messie, une eschatologie finalement pour se lever comme un seul homme et shooter dans les banques (entre autres) pour les envoyer le plus loin possible.

Savez-vous que Wall street a financé le bolchevisme (communisme) en 1917 en Russie? Tout comme elle a financé Hitler dans les années 20,30 pour qu'il prenne le pouvoir et soit un rempart à ce même communisme en Europe. Un coup à gauche, un coup à droite, aucune importance. L'important c'est de contrôler les choses générales par la main-mise de l'argent.

La chase Bank (après devenue la chase Manahattan)patronnée entre autres par les financiers Rockefeller a blanchi pour les nazis, en petites coupures, l'or dérobé aux juifs avant qu'on ne les supprime...)
Et on envoie de la chair à canon se battre pour les pseudos valeurs morales alors que dans l'ombre, ces types que cette même chair à canon enrichit, n'ont aucune morale et spéculent même sur les cadavres à venir.

Mais le monde en général ne veut pas savoir. On ne lui dit pas grand chose mais je pense que ça l'arrange dans le fond. Il préfère être lâche et gémir que "crever" réellement pour sa liberté.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: le sens de la collectivité??
Sam 13 Juin 2015 - 15:08

Une vrai éducation c'est un adulte par enfant et pas plus... le reste ce n'est qu'éducation dans des usines à intellect ou on prend la connaissance et on l'infuse à coup de pressoir à caboche. Les enfants sont du bétail, ni plus ni moins que des bêtes qu'on envoie à l'abattoir de la "non pensée par soi-même"... une forme de formatage collectif digne d'une zombification en bonne et du forme. La faute à qui... à Charlemagne (le magnifique??) ou à Rousseau?? Il est sur qu'à l'origine l'éducation pour tous était un gage de réussite pour tous avec une possibilité pour chacun de se sortir d'une condition qui pouvait être misérable, et c'est encore certainement encore le cas à de plus en plus rares exceptions... sauf que la méthode de l'éducation a failli et va continuer à faillir, car bien trop ancrée dans les habitudes. Pour qu'un enfant se nourrisse par l'éducation d'un adulte, l'adulte doit être seul à se consacrer à cet enfant pour qu'il acquiert son entière attention. Et là, l'information passe et bien plus que l'information, les messages du coeur et la confiance s'installe avec l'expérience et l'expérimentation. On apprend que parce qu'on aime ce qu'on fait, sinon c'est gaver des oies pour les emmener à l'abattoir du chômage et de la vie active... T'avais pas penser à ça mon cher Charlemagne... bon c'est sûr que tu étais un guerrier avant tout, et un précurseur d'idées que peu de gens ont su faire fructifier. Car la majeur partie des gens ne suivent les idées que des con...quérants (c'est tellement plus glorieux!!)... et jamais des sages qu'ils ne savent d'ailleurs pas reconnaitre puisqu'ils ne sont pas sages... d'où l'usine à zombi pour enfant qui ne souhaite d'ailleurs que voir ou faire des films de zombis sans savoir que ce sont eux qui le deviennent à toutes les sauces édulcorantes.
Alors vous me direz que fait-on?? He bien c'est simple, il faut attendre que la majorité des gens fassent des sauts de conscience quantique afin qu'elle ait une vision clair de la situation où elle se trouve et qu'elle essaie, par la suite, de reconnaitre les guides qui pourront l'emmener vers une meilleure éducation. Alors attendons! Et le moment venu plus rien ne pourra arrêter le changement vers une éducation et un monde plus juste. Et surtout pas ceux qui souhaitent garder les structures sociales pour leurs simples petits profits égocentrés et "nombrileux", comme pourrait l'être le morpion qui s'accroche et qui s'accroche sans se préoccuper de la menace qui le guette.... méditation
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: le sens de la collectivité??
Sam 13 Juin 2015 - 15:32

Désolé pour les enseignants car avec une classe de trente élèves vous devriez gagnez au moins trente fois plus que votre salaire... ou disons qu'avec le même salaire vous seriez 30 fois moins stressé... Ha oui! j'ai oublié de vous (aux enseignants principalement) dire que ce n'est donc pas de votre faute si vous en êtes où vous en êtes puisque le problème est structurel et collectif, alors ni de remords ni de culpabilité... c'est la faute de personne ou à "padévolution"... Wink
Revenir en haut Aller en bas

arkania

avatar
°~ Modérateur ~°

MessageSujet: Re: le sens de la collectivité??
Sam 13 Juin 2015 - 17:13

C'est fou, j'ai mis ce fil il y a un moment, et c'est maintenant qu'il suscite des réactions ...
Personnellement, je ne jetterai pas la première pierre ... j'ai moi-même agit en faveur de la sacro sainte "prévention vaccinale" en mon jeune temps et tout le monde peut se fourvoyer. balai Seulement, ma dernière, 4 ans, ne VA PAS à l'école et n'ira que si elle insiste (elle n'est pas chaude à c't-heure) et je peux constater qu'elle apprend vite sans qu'on ait besoin de lui enduire les fesses de glue pour qu'elle tienne une heure ( Soleil Gémeaux ). Mes hôtes demandent 10 fois par jour : "elle n'est pas à l'école?" et quand je dis qu'elle n'est pas inscrite, je vois des réactions de type ahhhh et puis de la perplexité avec des : "c'est fou, elle est très en avance, elle fait grande pour son âge, elle parle très bien ... etc".. ça me fait sourire Les mamans un peu orientées médecines douces me disent qu'elles y ont pensé 3 secondes pour les leurs, mais qu'elles ne s'en sentent pas le courage, un gosse , c'est envahissant, qu'on se le dise!! surtout ceux de nos époques , ça vous pompe toute votre énergie à essayer de ne pas leur coller une tarte quand ils braillent pour ne pas aller se doucher ou pour avoir à manger ce qu'il n'y a pas dans l'assiette, il faut accepter de mettre sa propre vie entre parenthèses un petit moment Rolling Eyes
Un petit pincement au coeur, quand je pense que celui de mes enfants qui donnait l'air de mieux s'inscrire dans ce système compétition-compétition est celui qui est le plus perdu dans ses choix de vie, en plus, il était tellement bien "dressé" qu'aucun prof ne savait qui il était doute2 ... mais je sais que chaque erreur a du sens et lui m'a dit qu'il ne regrettait pas d'y avoir été ...il finira par se trouver si ce n'est déjà fait.

---------------------------
Les équations à résoudre dans le destin sont :
les évènements à vivre,
la souffrance à comprendre,
la connaissance à acquérir
l'important est, cependant, de bien vivre le présent...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: le sens de la collectivité??
Sam 13 Juin 2015 - 22:50

Salut Arkania

Une question... Pourquoi as-tu fait le choix de ne pas mettre ta dernière de 4 ans à l'école et de la garder avec toi ? (mon ainé a le même âge)
J'ai envie de te demander (naïvement), ne serait-elle pas plus heureuse avec des enfants de son âge ?
Ne serait-ce pas mieux pour sa socialisation ?
A bientôt
Elea
Revenir en haut Aller en bas

arkania

avatar
°~ Modérateur ~°

MessageSujet: Re: le sens de la collectivité??
Dim 14 Juin 2015 - 2:18

Bonsoir ELEA

tout simplement parce que ça m'a paru évident... de par l'expérience que j'ai faite avec mes 3 premiers et de par les choses que j'ai comprises en faisant ma propre route.
Socialisation : " est le processus au cours duquel un individu apprend et intériorise les normes et les valeurs tout au long de sa vie, dans la société à laquelle il appartient, et construit son identité sociale. Elle est le résultat à la fois d'une contrainte imposée par certains agents sociaux, mais aussi d'une interaction entre l'individu et son environnement. Si elle favorise la reproduction sociale, elle n'élimine pas pour autant les possibilités de changement social."
source : wikipedia

et bien, Quitte à ce qu'elles soient imposée, je préfère que ce soit par moi...je n'ai pas envie qu'elle ne considère QUE les valeurs de la société actuelle et au vu de son immense besoin d'amour , je crois que si elle ne connaissait que le milieu scolaire alors que je PEUX m'en occuper (je travaille à la maison et honnêtement, ce n'est pas une facilité pour moi de tout organiser dans le même temps) je pense qu'elle serait aisément classée dans les hyper actifs, ou troubles de l'attention... cela dit, je suis thérapeute et j'en vois quelques uns en consult donc je pense être suffisamment honnête et lucide pour la voir avec distanciation.
Ensuite parce que je désire que toute ma vie soit cohérente, si je n'ai plus foi dans le système actuel , que j'ai quitté pour travailler sur d'autres valeurs (soin allopathique à soin énergétique), il me parait un peu -pas mal hypocrite de me décharger en la mettant à l'école... pour finir, j'ai différé l'inscription cette année parce que je ne le sentais pas, et ho surprise, la commune à des problèmes de trésorerie et depuis deux semaines :
- plus d'activités extra scolaires
- plus de bus de transport
- école ramenée à demi journée toute la semaine...
je vois des parents qui courent pour gérer leur temps avec leurs enfants . Je pense que ça amène de l'eau à mon moulin et j'ai suffisamment de recul sur mes intuitions pour leur faire pleinement confiance ... ou reconnaître que je me suis trompée si c'est le cas!
Pour les contacts sociaux, elle voit du monde tous les jours, rencontre des personnes de tous ages, de toute condition, de toute culture et commence même à parler anglais ou chinois... connaît pas mal le corps humain, l'alphabet, l'écriture des majuscules et on commence à combiner les syllabes (elle a 4 ans !) . Bien sur, l'an prochain, j'ai prévu la participation à des activités payantes comme la musique (c'est son choix), la danse (elle rêve de "remuer son popotin") et on verra bien..
SI elle doit me le reprocher un jour, et bien , j'assumerai sourire

---------------------------
Les équations à résoudre dans le destin sont :
les évènements à vivre,
la souffrance à comprendre,
la connaissance à acquérir
l'important est, cependant, de bien vivre le présent...
Revenir en haut Aller en bas

arkania

avatar
°~ Modérateur ~°

MessageSujet: Re: le sens de la collectivité??
Dim 14 Juin 2015 - 2:36

Autre chose, une absurdité qui me saute aux yeux ...
les enfants qu'on range par classe d'âge ou année de naissance comme si c'était un crû, mais pas les adultes... on se parle, on se lie par affinité pas par âge absolument! pourquoi les gosses seraient ils plus à l'aise avec ceux nés la même année, la mienne à ses périodes je n'aime pas les bébés qui pleurent (elle angoisse) et puis elle va les garder, les câliner, leur chanter des chansons quelques temps après... elle s'entend avec des "grands" de 12 ans en jouant au foot avec des garçons ou à la dînette avec des petites de 18 mois...
*Son seul problème, les enfants qui ont autant de tempérament qu'elle, ou les hommes à fort QI qui lui font peur , elle a horreur qu'on lui résiste en ce moment mais il faudra bien qu'elle s'y fasse lol

---------------------------
Les équations à résoudre dans le destin sont :
les évènements à vivre,
la souffrance à comprendre,
la connaissance à acquérir
l'important est, cependant, de bien vivre le présent...
Revenir en haut Aller en bas

àpeuprès

avatar

MessageSujet: Re: le sens de la collectivité??
Dim 14 Juin 2015 - 7:25

applaudi pour ce poste Arkania sourire

..vite fait de mon smart. ...
La 1 ère école commence au berceau et même durant la grossesse. ..elle s'appelle. ..parents. .
..et la c'est encore mieux que un adulte pour un enfant , c'est à deux , passionnément !
L'autre école ne sera jms que 2 ème , et jamais même ex aequo !!..
L'école c'est déjà , ..puis en fin de conte.., celle de la vie... aux antennes de.connaissances multiples .
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: le sens de la collectivité??
Dim 14 Juin 2015 - 7:56

J'ajouterais que le sens de la collectivité s'apprend autant lorsque l'enfant est plongé dans une foule aussi bien que lorsqu'il est isolé. Étant donné que les opposés se rejoignent toujours, l'isolement pousse à la socialisation et la socialisation pousse à l'isolement. Donc le fait de plonger un enfant dans un bain social très jeune ne veut strictement rien dire au futur développement social de celui-ci... s'il n'est pas écouté et fait pour ça, il peut très bien devenir asocial ou être poussé à l'isolement et la situation réciproque est aussi vrai. C'est p-e aussi d'ailleurs la raison pour laquelle les adultes deviennent si individualistes, à notre époque, le fait qu'on les ait forcé à être sociabilisé dans des écoles de manière strictement machinale, et sans tenir compte de la partie créative de leur enfant intérieur. Je vous signale au passage que nous vivons tous, croyants et profanes, dans un monde créer et fait que de créations. Il se peut que l'humanité cherche dans sa stagnation et son immobilisme, les voies d'une créativité nouvelle pleine de promesse. Le grand artiste en ai encore à la recherche de son inspiration, l'idée est latente et encore informulée. wish

up apeuprès
smack Arkania
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: le sens de la collectivité??
Dim 14 Juin 2015 - 9:17

Bonjour Arkania

Le fait que la collectivité enseigne les normes sociales à un enfant; cela n'empêche aux parents d'apprendre à leur enfant à prendre de la distance avec ces normes et à faire des choix par eux-mêmes. Le fait qu'ils soient confrontés à des enfants du même âge mais aux aptitudes différentes ou à des enfants d'autres âges n'est qu'une sorte de modèle réduit du monde dans lequel ils vivront plus tard.

L'école est intéressante dans le sens où les enfants sont confrontés à un univers moins protégé que leur cocon familial...
Ils n'ont plus leur mère protectrice (je pense à moi) pour les protéger tout le temps, ni de juge arbitre pour rétablir une équité lorsqu'ils se font bousculés par des plus grands.
Mais n'Est-ce pas la meilleure école de vie ?

Mon fils ainé est aussi un très actif (une belle conjonction0° exacte Soleil(maitre d'asc) Mars en verseau trigone à Saturne balance) ... J'avais un peu peur qu'il mette le bazar en l'inscrivant à l'école... Mais finalement, il a été capable de gérer son côté très speed par moment (en classe) et de se défouler le reste du temps (récréation)...

Et si nous faisons confiance à la collectivité autant qu'à l'individu ?
Revenir en haut Aller en bas

neven1

avatar

MessageSujet: Re: le sens de la collectivité??
Dim 14 Juin 2015 - 10:32

École = plaisir d'apprendre... coeur rijaune
Revenir en haut Aller en bas

arkania

avatar
°~ Modérateur ~°

MessageSujet: Re: le sens de la collectivité??
Dim 14 Juin 2015 - 12:23

@ ELEA

j'approuve si tu le sens comme ça, fais le comme ça... mais nos thèmes sont différents, nos destins aussi et je prends en compte ce que ma fille a à m'apprendre en tant qu'être spirituel (j'ai zappé ses capacités à voyager dans l'astral, à pré-sentir et là, l'éducation de la république ne lui apportera pas grand chose) et pour moi qui suis une solitaire je travaille obligatoirement une facette de moi que je n'ai pas encore tout à fait intégrée : elle peut rester tétanisée une heure devant un escalier qu'elle a monté des 10zaine de fois par "peur" du vide, ou crier parce que son "double" lui a filé les chocottes pendant la sieste rijaune
Nan, décidément, quand je regarde mon passé, je n'AI dores et déjà pas confiance en la collectivité ou tout du moins en ses choix pour le futur (donc ceux d'ici et maintenant), je préfère travailler à faire éclore un truc qui me botte plus, sans calculer ce qui en sortira... pour le fun!
Que cela n'empêche personne de faire selon ses propres désirs bigsourire

À NEVEN

je respecte ta vision, mais personnellement, je n'ai jamais autant appris de choses passionnantes (pour moi seule ??) que depuis que je suis sortie des clous (école, formations, carrière)... mais je ne rejette pas pour mon enfant l'idée qu'un jour (ça me fera des vacances sunny ), elle sera attirée par le savoir théorique ou par une forme d'éducation qui soit plus soucieuse de l'épanouissement spirituel autant que de celui du mental... pour l'instant, je crois (et c'est moi qui parle, n'en prends pas ombrage je te prie) la plupart de ce qui est "science" est orienté pour la suprématie persistante des plus "forts" ou "riches" sans préoccupations pour le global. Les vraies démarches de chercheurs n'ont pas pignon sur rue ...
Quand j'étais au Lycée, je posais de milliers de questions en pointant ce qui me semblait incohérent, mal "mété" comme on dit chez moi ... et on me répondait que j'étais "un poison" ... alors , je suis partie en formation professionnelle sans passer mon bac mais j'ai toujours fourré le nez dans les bouquins, réfléchi et j'apprends un domaine par an depuis 2000 sans pour cela ressentir la nécessité d'être notée ou évaluée : ce sont mes prestations qui me donnent une idée de ma "valeur" réelle. Si j'ai du monde et que je mange à ma faim, c'est que je ne suis pas si folle qu'on le dit Wink
Cela dit , aucun de mes garçons n'a supporté le système jusqu'à décrocher un diplôme dans la branche intellect, le premier a failli être classé "schyzo" à cause de ses questionnements perpétuels à l'université, le second a quitté l'école en seconde par révolte et a appris les langues étrangères, la programmation, le reiki APRÈS, le troisième a quitté le cursus normal en troisième pour faire "cuisine" ..ok, c'est peut être moi qui les ai contaminés... ou pas Rolling Eyes

---------------------------
Les équations à résoudre dans le destin sont :
les évènements à vivre,
la souffrance à comprendre,
la connaissance à acquérir
l'important est, cependant, de bien vivre le présent...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: le sens de la collectivité??
Dim 14 Juin 2015 - 13:11

(Le nouveau paradigme de l'éducation)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: le sens de la collectivité??
Dim 14 Juin 2015 - 13:35

L'être humain n'est qu'un grand singe sur-évolué qui apprend par des modèles et par l'exemple. En suivant des modèles, il se nourrit d'expérimentations. Comme jamais auparavant, l'être humain ne sais jamais autant arrêté à la surface des choses et aux apparences... P-e est-ce du aux grands cycles que j'ai noté sur Neptune Pluton (494ans environ) qui se répètent en Gémeaux, signe d'expérimentation par l'exemple et de légèreté, depuis quelques siècles voir quelques millénaires (pas pu approfondir ces cycles du fait de la pauvreté des éphémérides de mon logiciel)...
Toujours est-il que maintenant, on devrait apprendre à reconnaitre quels sont les bons modèles à suivre autant au niveau individuel qu'au niveau collectif. C'est justement les aveuglements ou le manque d'expérimentation de l'humanité qui lui fait suivre, des modèles collectifs ou individuels qui ne sont pas durables. C'est d'ailleurs p-e aussi pour cela qu'il me semble qu'il se produit une accélération de la rotation des modèles de société ou d'individuation. Il me semble, en effet que lorsque les grands cycles de Neptune-Pluton étaient en Taureau, cad au moyen-âge, les modèles étaient bien plus statique, d'autant plus qu'on était dans l'ère des Poissons.
J'aimerais approfondir cette question des cycle Neptune-Pluton et je n'ai pas trop le temps et la volonté actuellement. Et je suppose que certains on déjà creusé dans cette voie. Je comprends aussi le phénomène de l'accélération technologique anarchique que l'on vit depuis un siècle et demi, avec l'ère des Verseau étant déjà la pour certains recoupant le cycle Gémeaux de Neptune-Pluton... en effet deux signe d'air tels que ceux-ci ne peuvent faire qu'une expérimentation effrénée de la technologie et de la science comme modèle d'humanité. Et si ces influences sont confirmées, il me semble qu'on se prépare encore bien un millénaire de ce genre d'influence. Heureusement qu'à l'intérieur des ères évoluent d'autres ères. Et donc qu'au tout début de l'ère du Verseau se situe une ère plus courte de spiritualité type Poissons, qui est celle du premier 1/12ème de cette ère.
Voilà aussi pourquoi d'une spiritualité type Poissons très inspirée et basé sur l'amour divin (foi brulante), nous entrons vers une spiritualité type Verseau très humaniste et plus orientée vers une Conscience cosmique (foi intuitive) et il y aurait tellement à dire sur ces changement fondamentaux de paradigmes pour apprendre à fonder une nouvelle humanité plus en conscience et moins par à coups.
ange sunny ange
Revenir en haut Aller en bas
 

le sens de la collectivité??

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers:  


Les News



" Et Si ! ... "

Le tout nouveau bouquin d'ARKANIA est
~News~
~Vidéos~
~Musique pour Relaxer~