Forum Astrologie gratuit

Forum Astrologie pour apprendre à lire une carte du ciel et plus.
 
AccueilForumPortailAujourd'huiRechercherClic Pour Nous RejoindreS'enregistrerConnexion




Ciel à l'instant


Astrodienst

Astrocarillon
Les 4 déesses


-64%
Le deal à ne pas rater :
TACKLIFE T8 800A – Démarreur de Batterie de Voiture
35.99 € 99.99 €
Voir le deal

La normalisation des damnés ? I_icon11Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visiteLa normalisation des damnés ? I_icon11Voir ses messagesLa normalisation des damnés ? I_icon11Voir les messages sans réponses
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 La normalisation des damnés ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

cheliel

cheliel

La normalisation des damnés ? Profil11
La normalisation des damnés ? Empty
MessageSujet: La normalisation des damnés ?
La normalisation des damnés ? I_icon_minipost_participateDim 2 Mai 2021 - 17:15

Maldoror a écrit:
Personnellement, je trouve que l'interrogation de Craie concernant les HP (qui, un peu comme des fruits exotiques, mondialisation oblige) pullulent de plus en plus partout, intéressante.

Un peu comme les gens toxiques, les pervers narcissiques, les zèbres, les TDAH, les intersexuels, les assexiels, LGBT etc ...

Tous les "invertis", les damnés de la terre, les laisser pour compte, les sans voix, les minorités de l'entreprise capitaliste, pardon néolibérale mondialisée ont été passé à la centrifugeuse de la psychologie US, patronnée par les cabinets Mc Kinsey et consorts (et peut-être même arrosés par Soros, je déconne, quoi que...) pour évidemment venir en grande pompe dans notre belle Europe phagocytée de l'intérieur. Et bien sûr envahir nos réseaux ad nauseam.

C'est fou le nombre d'anciennes amies qui se sont tout d'un coup retrouvées HP. Elles avaient le sentiment de faire chou blanc tant dans leur vie professionnelle qui n'éveillait plus aucun intérêt pour elle que dans leur vie intime et là, elle avait la réponse. Elles étaient HP. Autodéclarées ou vaguement testées, je n'ai pas vérifié. Je les trouvais souvent pathétiques en réalité.

Car du coup, en plus de sauvagement retrouver une certaine estime de soi un peu délavée, ce qui n'est pas mal en soi, c'était une puissante réponse à tous les échecs passés. Trop intelligentes, trop fines, trop exigeantes, trop géniales... Qui peut mériter ça? qui peut se hisser à un tel niveau de perfection? Personne.
Tout était donc normal. CQFD. Pas de regret à avoir.

Normal du coup d'être prise de force par des importuns mauvais coucheurs insensibles à la complexité d'une nymphomane versatile, de s'ennuyer dans le groupe, dans la classe, partout, d'être jalousée pour ses innombrables dons et du coup se retrouver seule...

Bref, oui, c'est commode d'une certaine façon pour évacuer toutes responsabilités dans une relation à ce point déséquilibrée.

En réalité, le propre de quelqu'un de vraiment doué, c'est l'humilité. Pourquoi? car il n'a pas besoin de dire les choses, on le constate. Ça coule de source. Sinon, c'est comme enfoncer une porte ouverte, c'est juste vulgaire et ça dénote surtout un "petit esprit".

L'artiste véritable, pour prendre un exemple, n'a pas besoin de rappeler qui il est vu qu'il est. En ça, les plus grands restent humbles, c'est à ça qu'on les reconnaît.
Dans le cas contraire, c'est un peu comme une très jolie fille qui le sait et en joue pour (quand même) se rehausser aux yeux des autres, c'est moche et une façon d'afficher sa faiblesse finalement.

Bon, je faisais une petite digression, en général sur ces pseudos HP rencontrées subitement, je ne me permettrais pas de critiquer les autres que je ne connais pas. D'ici ou d'ailleurs.
Je pense que ça existe évidemment mais que c'est surtout en vogue, oui.

Oui, une façon de mettre un peu de baume au coeur des "largué(e)s" par ce monde peu sensible finalement. Et surtout encouragé à le rester.

En fait, je me dis qu'une fois encore, c'est jouer le jeu "social" et le pathétique se trouve bien là: "vous pensez que je suis une grosse nase parce que je fais des fautes partout et que je bégaie mais j'ai 154 de Q I et..." une façon encore de retrouver une place dans cette société puante en jouant son jeu de "qui sait monter les échelons"...

Plutôt que d'être à part et vivre à côté. Wink

Tout d'abord, merci Maldoror pour tes mots piquants, qui savent garder cette pointe de lucidité obligeant à nourrir une critique philosophique, indissociable de l'esprit de liberté.

Je trouve que ce passage que tu nous offres mérite d'ouvrir un débat, et pour le coup donc, être l'introduction d'un fil de discussion à part entière.

Que pensez-vous de toutes ces étiquettes psychosociales ? Croyez-vous fermement qu'elles puissent poser les bases d'une intégration et d'une reconnaissance communautaire, ou au contraire, qu'elles enferment dans des définitions toujours plus spécifiques et désintègrent conséquemment, l'essence même des originalités qu'elles décrivent ?

fleurr
Revenir en haut Aller en bas

Elheya

Elheya

La normalisation des damnés ? Profil11
La normalisation des damnés ? Empty
MessageSujet: Re: La normalisation des damnés ?
La normalisation des damnés ? I_icon_minipost_participateDim 2 Mai 2021 - 17:59

Le monde change, et cela n'a rien à voir avec Soros qui est ramené à toutes les sauces.

Le monde de la psy et des neurosciences évolue aussi, par contre celui de l'enseignement est toujours 50 ans derrière. Le domaine de la science est de plus en plus dans l'impasse sachant que le paradigme matérialiste échoue à raccorder certains domaines.

Je me fous un peu de toutes les nouvelles étiquettes, mais si elles permettent de voir que les moules anciens de la bonne vieille conformité sont renversés, tant mieux !

Dans d'autres "milieux" on parle d'indigos, de starseeds etc, pourquoi pas. C'est juste un système de description autre.

Quand je lis ailleurs le nombre d'expériences de conscience qui se font naturellement chez les jeunes et même tous, je me dis qu'il se passe vraiment un grand vent de libération de notre Transcendance intime, et c'est tant mieux encore ++, j'ai l'impression d'attendre ça depuis des siècles 😅

Honorer la vie telle qu'elle s'exprime en chacun dans son essentiel et ça va être de plus en plus fort, je crois qu'on ne peut même pas imaginer le monde dans lequel vont vivre nos enfants et petits-enfants...
Revenir en haut Aller en bas

Maldoror

Maldoror

La normalisation des damnés ? Profil11
En ligne
La normalisation des damnés ? Empty
MessageSujet: Re: La normalisation des damnés ?
La normalisation des damnés ? I_icon_minipost_participateDim 2 Mai 2021 - 18:06

Cheliel a écrit:
Que pensez-vous de toutes ces étiquettes psychosociales ? Croyez-vous fermement qu'elles puissent poser les bases d'une intégration et d'une reconnaissance communautaire, ou au contraire, qu'elles enferment dans des définitions toujours plus spécifiques et désintègrent conséquemment, l'essence même des originalités qu'elles décrivent ?

Le leurre dans un monde de moins en moins libre et de plus en plus "pauvre" (on sait pourquoi alors qu'il devrait être très riche) n'est-il pas en compensation d'une démocratie qui dans le fond n'existe pas, de faire miroiter à chacun qu'il peut exister pleinement si il le veut. Eviter la frustration générale en tentant de subdiviser les grognes en chapelles? c'est très politique.

Autrement dit, je crois pour élargir le débat, que toutes les luttes intersectionnelles, qu'il ne convient pas de jeter comme le bébé avec l'eau du bain (les douleurs existent bien évidemment), que j'appellerais des luttes "horizontales" sont amplifiées, je dirais même extrapolées par une partie de la classe politique.

La "gauche" notamment. Car c'est son fond de commerce. Depuis Mitterand ( par là) et qu'elle a abandonné le "socialisme" (la défense des plus démunis matériellement et des "classes laborieuses" qu'elle s'est tournée vers l'UE, sa politique économique néolibérale des Marchés), il fallait qu'elle comble sa "trahison", elle est devenue du coup doublement sociétale, "anti-fasciste" (touche pas à mon pote, Harlem Désir etc.) "anti-antisémite" bien entendu, a défendu tous les communautarismes possibles et inimaginables au nom de la laïcité(déclinée à toutes les sauces etc.), du droit à la différence etc.

Sans se demander finalement si il n'est pas humainement prioritaire, dans l'échelle des échéances, de s'intéresser à 15% de la société qui n'a pas ou plus les moyens de boucler ses fins de mois plutôt qu'à 0,96 % (?) d'enfants qui pourraient peut-être, selon le cabinet Mc Kinsey (par exemple) préférer recevoir une cuisinière à saint-Nicolas que le kit du parfait Buffalo Bill. Aucun mépris pour personne derrière ça. Je tisse en gros les degrés de priorités sociales.


Bref en se mondialisant, pour rester dans le coup du "progressisme" qui est son fond de commerce, elle est devenue plus encore sociétale pour combler son abandon du "social". C'est ça. Laissant ça aux communistes qu'ils ont laminés et qui ont disparu depuis.

Moi, je crois que cette entreprise politique au nom du "progressisme" (car c'est encouragé par le jeu politique) est néfaste car elle tend à diviser(comme toujours) en luttes intersectionnelles souvent secondaires, voir monter les uns contre les autres, des groupes de personnes qui auraient tout intérêt à s'unir contre la casse sociale que cette même gauche en ayant adoubé la politique économique "libérale" (donc de droite) cautionne.

Bref d'abord rassembler toutes les bannières dans une lutte horizontale, qui s'appelle "de classes" et puis ensuite lorsqu'une véritable démocratie est recouvrée se re subdiviser en petits clivages horizontaux plus individualistes, disons, groupes marginaux, si il ya lieu pour améliorer les choses de certaines communautés ou individus en mal de visibilité existentielle.

Mais tout ne peut pas se faire en même temps. Ce serait du luxe.

Voilà, mon avis.

Evidemment pour un "bobo" lambda, il n'y a pas de problème réel économique donc passons directement au mariage du cannabis avant l'euthanasie de la théorie du gendre en burka etc.

lol

Revenir en haut Aller en bas

remedios

remedios

La normalisation des damnés ? Profil11
En ligne
La normalisation des damnés ? Empty
MessageSujet: Re: La normalisation des damnés ?
La normalisation des damnés ? I_icon_minipost_participateDim 2 Mai 2021 - 19:04

Au départ, on parlait de surdoué, d'enfant précoce. Aujourd'hui, on parle de Haut Potentiel, de Zèbre...
En fait, c'est juste une façon de parler de personnes qui ne fonctionne pas comme les autres. Elles ont des préoccupations différentes de tout un chacun et se sentent plus épanouïes avec des personnes comme elles, avec une sensibilité intellectuelle particulière et plus profonde.
En France, il est très mal vu de faire des distinctions de cette nature (même si c'est à la mode). Par conséquent, nous sommes dans une société où la tricherie est facile. Ceux qui écrasent les autres, c'est-à-dire rarement ou jamais des surdoués, s'adaptent mieux socialement parlant et ainsi, les surdoués sont relégés à des postes subalternes. Il ne faut donc pas ensuite se plaindre d'avoir des pervers narcissiques comme président.

Par conséquent, d'une part, je pense qu'il faut prendre en compte ces hauts potentiels, sans les banaliser.
D'autre part, ce n'est pas parce qu'on se situe en tant que haut potentiel qu'on n'est pas humble. Grossomodo, être un haut potentiel, c'est souvent au contraire plus de soufrance que de bonheur, en particulier avec les autres et en société. L'impression de n'être jamais compris, de passer à côté de toute les relations et de faire peur aux autres alors qu'il y a une authentique recherche de positivité avec autrui.
Revenir en haut Aller en bas

MarieD'Oho

MarieD'Oho

La normalisation des damnés ? Profil11
La normalisation des damnés ? Empty
MessageSujet: Re: La normalisation des damnés ?
La normalisation des damnés ? I_icon_minipost_participateDim 2 Mai 2021 - 19:57

cheliel a écrit:


Que pensez-vous de toutes ces étiquettes psychosociales ? Croyez-vous fermement qu'elles puissent poser les bases d'une intégration et d'une reconnaissance communautaire, ou au contraire, qu'elles enferment dans des définitions toujours plus spécifiques et désintègrent conséquemment, l'essence même des originalités qu'elles décrivent ?

fleurr
Je pense que ces étiquettes agissent comme la plume de Dumbo et peuvent véritablement aider des gens à mieux comprendre leur nature afin de prendre leur envol. Ensuite, il est bon de lâcher la plume.
Revenir en haut Aller en bas

Glauque

Glauque

La normalisation des damnés ? Profil11
La normalisation des damnés ? Empty
MessageSujet: Re: La normalisation des damnés ?
La normalisation des damnés ? I_icon_minipost_participateDim 2 Mai 2021 - 20:21

cheliel a écrit:


Que pensez-vous de toutes ces étiquettes psychosociales ? Croyez-vous fermement qu'elles puissent poser les bases d'une intégration et d'une reconnaissance communautaire, ou au contraire, qu'elles enferment dans des définitions toujours plus spécifiques et désintègrent conséquemment, l'essence même des originalités qu'elles décrivent ?

fleurr

Pour moi un individu n'est pas une seul étiquette, mais tout un ouvrage complexe...

Mais des fois, les étiquettes peuvent être utile ...

Si j'ai parlé de ma dyslexie dans ce forum des le début, c'est que sa me semblais utile... J'ai vraiment une mauvaise syntaxe et orthographe, et je sais que ça peut faire saigner les yeux de certains (mes profs de français ont souffert avec moi débile ).
Dans le cadre d'un forum écrit, il me semble important de prévenir... surtout que certain forum demande un orthographe irréprochable...

Dans la vie de tout les jours, je ne présente jamais comme "dyslexique/TDAH/HP", cela n'as pas d'utilité, alors que dans le domaine médicale, ça m'a permis d'obtenir de l'aide de la MDPH (notamment aménagement au épreuves).

D'ailleurs oui, être HP est une souffrance ... j'en ai parlé car je me disait que ça pouvait être lier a mes autres troubles et peut être dans ce forum, trouver une explication dans le thème astrale (et de pouvoir comparer mon thème avec d'autre)... pas de le bute de donner mon score de QI (qui ne concerne que moi).

Non, il ne faut pas s'identifier a une étiquette, mais prendre conscience de son existence.
Avant mes 17 ans, c'est une etiquette de folle que me collaient mes parents laugh ...
Ils avaient compris que j'étais "differante", "bizarre" ... mais il m'ont pas mis dans la bonne case ...

Aujourd'hui, ils ne comprent toujours pas mes troubles... ils sont toujours persuadé que si je fait des fautes d'orthographe, c'est que je lit pas assez, que les "spécificités de mon TDAH" sont du a un manque de volonté, que Haut potentiel c'est un mot à la mode ...

J'ai pu, grâce à cette etiquette d'Haut Potentiel bénéficier d'un vrais suivie médicale pour pouvoir gérer ce trouble au quotidien !

Revenir en haut Aller en bas

Maldoror

Maldoror

La normalisation des damnés ? Profil11
En ligne
La normalisation des damnés ? Empty
MessageSujet: Re: La normalisation des damnés ?
La normalisation des damnés ? I_icon_minipost_participateDim 2 Mai 2021 - 22:56

Je pense avoir totalement débordé le sujet. lol
Revenir en haut Aller en bas

cheliel

cheliel

La normalisation des damnés ? Profil11
La normalisation des damnés ? Empty
MessageSujet: Re: La normalisation des damnés ?
La normalisation des damnés ? I_icon_minipost_participateLun 3 Mai 2021 - 1:03

Non Maldoror, je ne pense pas que tu aies totalement débordé du sujet. Tu l’as seulement extrapolé jusqu’au plan politique ce qui ne me semble pas être une erreur, mais au contraire, une preuve de discernement. Ton discernement personnel bien évidement, mais au combien intéressant pour ce qu’il permet de mettre en perspective. L’étiquetage transformé en "passeport" de la tolérance et de la compréhension, c’est justement un problème d’enjeux sociétaux et donc, de politique. Je te suis dans ton raisonnement que je trouve très parlant en ce qui me concerne, même si j’aimerais qu’Elheya ait raison. Pourtant, je ne peux qu’être sceptique au regard des turbulences du pouvoir et des aveuglements auxquels elles prédisposent.
 
 
Remedios, MariD’Oho, Glauque,
 
A-t-on besoin d’être reconnu et identifié à travers chacun de nos troubles pour trouver les moyens de vivre avec ? Est-ce à la société d’admettre nos particularités propres, ou à nous de faire de nos particularités, des talents incontournables pour la société des humains ? Pourquoi chercher la reconnaissance de son propre fonctionnement dans des classifications de spécificités proposées par un modèle pseudo-tolérant, quand en définitive, c’est en soi que cela se joue ? N’est-on pas là dans une recherche narcissique, le besoin du reflet subjectif renvoyé par l’extérieur, pour valider des principes individuels et estimer sa valeur en tant que collaborateur d'un système ? À quoi peut bien servir d’être intelligents si pour se faire reconnaître comme tel, on trahit le bon sens qui nous crie que la différence n’est pas une anomalie, en acceptant le sectarisme qui sous-tend le discours spécieux d’intégration sociale ?
 
Ce sont seulement nos actes qui nous définissent aux yeux du monde, et non pas la manière dont on se raconte à lui pour se réconforter (se justifier ?) d’être faillible. Après tout, nous ne sommes que de simples humains. N’est-il pas plus sein de mettre ses talents (de quelque type qu’ils soient) au service de l’ensemble, sans tambour ni trompette ? Pourquoi se sentir la nécessité de briller à travers ? Est-il préférable d’être traité comme une exception (exclusion), ou d’être entrevu dans l’originalité qui rend précieux (inclusion) ?
 
Quand les autres admettent l’efficacité de nos qualités, peu importe qu’ils puissent ou non se reconnaitre en nous et inversement, ils finissent par accepter nos différences et constater à quel point elles peuvent soutenir les leurs. Or, nos qualités ne sont pas qu’un discours que l’on projette pour les autres dans l’espoir qu’ils veuillent bien y souscrire en nous renvoyant un reflet idéalisé de nous-mêmes. Elles ne peuvent réellement transparaître que dans ce que l’on donne au monde. Si l’on cultive du souffreteux "moi je", qu’on ne vienne pas se plaindre de récolter le jugeur "toi t’es".
 
De mon point de vue, ce sont les humains qui font les civilisations et non pas les sociétés qui font l'humanité.
Revenir en haut Aller en bas

Glauque

Glauque

La normalisation des damnés ? Profil11
La normalisation des damnés ? Empty
MessageSujet: Re: La normalisation des damnés ?
La normalisation des damnés ? I_icon_minipost_participateLun 3 Mai 2021 - 3:09


Je ne pense pas que c'est la société qui doit s'adapter à chaque individu, mais plutôt qu'elle offre des moyens au personnes qui en souffre de pouvoir participer à cette société.

Quand un trouble ou un problème est identifié, ou quand un diagnostic médical est posé, ça permet une prise en charge de l'individu pour lui permettre de faire face à certain blocage.

Identifier un trouble chez un enfant peut, par exemple lui éviter une déscolarisation.
Chaque humain possède ses propres particularités, son histoire, ses talents ... Et (pour moi) c'est en tant qu'être complet et complexe que nous devons avancer...

Réduire une personne (ou soi-même) à une particularité à une maladie, un sexe, une couleur de peau, une orientation sexuelle … n'est pas pertinent de mon point de vue, et ça ne fait que réduire la complexité de l'individu.

On n'est plus un individu, mais une case impersonnelle.

Et pour moi, c'est à partir de là que ça part en cacahouète …
Dans ce poste => https://www.astro-ciel.com/t20450-changement-de-vie#456343
Je cherchais un avis sur des compétences pro.
Craie a écrit:

Moi je me demande si les hauts potentiels ne sont pas juste des enfants dont les parents voulaient une réponse par un professionnel sur la grandeur de leur enfant qui a des problèmes à l'école.
Comme cela tout le monde est content, les parents jouissent de leur enfant roi et le psy se frotte les mains des consultations.

Pourquoi CRAIE est-il venu parler de ça ? de façon or contexte, en utilisant une information d’un autre poste ? (Celui-ci => https://www.astro-ciel.com/t20434-dyslexie-tdah-haut-potentiel )

Et c’est la que la réponse de MALDOROR est pertinente…

J’ai l’impression que notre société ne fait plus la part des choses et c’est surement ce que nous constatons tous à nos dépend …

Des spécificités ou particularités qui, n’étais pas connus, mis en valeurs, ou sous-estimé, se sont retrouvé sur le devant de la scène.

Certain ont porté cette différence comme un étendard, pour enfin se l’approprier en se piégeant eux même dans une case réductrice, creusant alors un fossé entre eux et le reste du monde, refusant l’aide d’une société qui les a autrefois brimés, tout en voulant que ce soit à cette société s’adapte à eux.

Les autres se sentant « laissé pour compte ».

Dans les laissé pour compte, il y a ceux qui chercheront une case ou s’enfermer souvent par simple désir d’être reconnu pour quelque choses, et ceux qui aurons une réaction de rejet … et plus il y aura des réactions de rejet, plus les gens s’enfermerons dans des cases, et plus des gens s’enfermerons dans des cases, plus il y aura du rejet et la haine se fera sentir entre « deux camps » …

Des gens voudront briller à travers une spécificité réelle ou fictif, alors que d’autre pointeront du doigt cette spécificité, ou alors questionnerons son existence sur chacun des individus qu'ils rencontreront (même face à un individu qui ne se définie pas a travers sa spécificité).

Ce qui ne veulent pas choisir entre ses deux camps sont des traitres de part et d’autre et/ou assimilé à un camp ou un autre… triste
Revenir en haut Aller en bas

MarieD'Oho

MarieD'Oho

La normalisation des damnés ? Profil11
La normalisation des damnés ? Empty
MessageSujet: Re: La normalisation des damnés ?
La normalisation des damnés ? I_icon_minipost_participateLun 3 Mai 2021 - 10:09

cheliel a écrit:

 
Remedios, MariD’Oho, Glauque,
 

Hello Cheliel, je te réponds puisque tu m'interpelles, mais pour être franche, j'ai l'impression qu'on part dans des considérations qui m'évoquent le sexe des anges... Que ça soit récupéré par le "système"? oui probablement vu l'effet de mode, pour les raisons citées par Maldoror? peut-être, ça ne me semble pas complètement idiot comme analyse... Mais je pense que le problème réside dans les mots utilisés, impropres à désigner les réalités qu'ils désignent. HP et surdoué ne renvoient absolument pas au fonctionnement particulier que décrit si bien Simple Demoiselle ; ils jettent le trouble, créent une ambiguïté en focalisant sur un seul aspect ; quant à zèbre, c'est bien mignon, mais on n'est pas beaucoup plus avancé. Ce trouble est tellement évident dans les mots que tu utilises : "N’est-il pas plus sein de mettre ses talents (de quelque type qu’ils soient) au service de l’ensemble, sans tambour ni trompette ? Pourquoi se sentir la nécessité de briller à travers ? " Il ne s'agit absolument pas de briller, mais plutôt d'apaiser une souffrance, de continuer à construire en étant un peu plus éclairé sur ses fondations. Donc, évidemment que non ce n'est pas nécessaire d'être reconnu bla bla bla en tant que bla bla bla... Se reconnaitre soi et s'accepter, c'est déjà pas mal...
Revenir en haut Aller en bas

cheliel

cheliel

La normalisation des damnés ? Profil11
La normalisation des damnés ? Empty
MessageSujet: Re: La normalisation des damnés ?
La normalisation des damnés ? I_icon_minipost_participateLun 3 Mai 2021 - 10:32

Si ce n’est pas nécessaire de briller en tant que détenteur d’une forme de fonctionnement différent, pourquoi chercher à se faire valoir à travers ? Pour avoir survolé des forums de « zèbres », je peux dire qu’il y a une recherche de valorisation et un esprit de reconquête de l’estime personnelle à travers la démonstration d’une supériorité intellectuelle.

La souffrance est partie intégrante de la vie. Nous venons au monde dans la douleur et nous le quittons rarement sans. C’est elle qui nous fait savoir que l’on est bien là, vivant, sensible à la pression de l’existence et le présent qu’elle contient. Lorsque l’on est différent, a-t-on besoin d’être éclairé sur nos fondations en les cherchant ailleurs qu’en nous même ? Doit-on être reconnu à travers ces différences pour ne plus les souffrir, ou simplement les admettre et les accepter quand bien même elles nous mettent en marge ?

Ce ne sont pas tant les mots dont on use pour définir qui sont inappropriés, c’est la démarche de croire qu’il suffit de poser des mots sur une souffrance pour qu’elle soit moins difficile à supporter. Ce ne sont pas nos souffrances qui nous façonnent, mais nous qui nous façonnons dans les moyens que nous employons pour les dépasser.

Il y a d’une part identifier des troubles et des façons de fonctionner spécifiques et d’autre part s’identifier à travers, ce qui n’est pas la même chose. Or, le problème majeur tient dans cette recherche d’identification permanente qui créé du communautarisme à tour de bras et devient un frein aux brassages des différences.

J’ai tendance à penser que c’est cet esprit sectaire qui part du postulat que ce n’est que parmi ceux qui fonctionnent comme nous que nous pouvons être admis, qui créé des frontières et met des barrières à la tolérance.

Je suis la personne qui a ouvert le fil de discussion sur l’hyperactivité, je peux donc comprendre ce qui se trame dans un fonctionnement différent, pourtant, je ne considère pas que ce fonctionnement m’identifie, quand bien même il contribue à mon identité. J’aime les êtres et dès lors que les sentiments se développent, je peux avoir des relations sexuelles avec des partenaires de tous bords, pourtant, cela n’est par un argument qui me caractérise en tant que personne. Je connais la souffrance du rejet, mais elle non plus ne m’identifie pas. Si j’ai été victime, je ne me considère pas comme une victime, car je refuse que cela fasse partie de ce qui me singularise.

Ce ne sont ni nos douleurs ni nos potentiels qui déterminent les êtres que nous sommes, mais ce que nous décidons d’en faire. Ce sont des nuances subtiles, mais qui changent radicalement le sens d’une façon de penser. Je considère pour ma part que ce qui m’identifie dans un ensemble, c’est ce que je suis capable d’offrir à cet ensemble.

Par ailleurs et quel que soit le groupe que je suis amené à côtoyer, je ne me présente pas par l’intermédiaire de mes particularités et je ne ressens pas non plus l’utilité de l’exprimer pour m’intégrer quelque part. Quand les gens me voient agir, peut-être qu’ils pensent que je suis bizarre, mais je m’en fous royalement dès lors que ma bizarrerie leur apporte quelque chose, une énergie, un réconfort, un enthousiasme, un soutien, l’envie d’être joyeux…

Nous avons tous quelque chose à apporter au monde, alors souhaitons nous une reconnaissance qui se base sur chacune de nos typologies psychologiques, ou sur la qualité de ce que nous avons à offrir ?
Revenir en haut Aller en bas

remedios

remedios

La normalisation des damnés ? Profil11
En ligne
La normalisation des damnés ? Empty
MessageSujet: Re: La normalisation des damnés ?
La normalisation des damnés ? I_icon_minipost_participateLun 3 Mai 2021 - 10:35

Moi aussi, je ne comprends rien à la conversation. Désolé Cheliel.

Je pense que qu'on complexifie alors que les choses sont hyper simples.
Un surdoué, c'est quelqu'un avec une haute activité intellectuelle, qui lui permet de découvrir certains aspects du monde plus rapidement que les autres au même âge. Il peut lire plusieurs livres par jours par exemple, ou lire très jeune des livres très sérieux.
C'est une question d'âge. Cela va s'exprimer très jeune, par exemple entre 5 et 12 ans.
Après, cette personne peut être en échec scolaire. Alors, comment un psy peut gérer une personne de cette nature ?
C'est tout.
Par exemple, la fille de Craie est probablement surdouée.
Revenir en haut Aller en bas

cheliel

cheliel

La normalisation des damnés ? Profil11
La normalisation des damnés ? Empty
MessageSujet: Re: La normalisation des damnés ?
La normalisation des damnés ? I_icon_minipost_participateLun 3 Mai 2021 - 10:39

Je ne parle pas spécifiquement de la sur-douance dans ce fil de discussion, mais des étiquettes de tout type qui sont sensées être des aides à l'identification et donc, à l'intégration sociale.

C'est ça le sujet. Je n'ai pourtant pas l'impression de parler chinois laugh
Revenir en haut Aller en bas

remedios

remedios

La normalisation des damnés ? Profil11
En ligne
La normalisation des damnés ? Empty
MessageSujet: Re: La normalisation des damnés ?
La normalisation des damnés ? I_icon_minipost_participateLun 3 Mai 2021 - 10:53

Dans ce cas, ok. Les étiquettes permettent aux gens de se sentir moins seuls. C'est un biais.
Le risque de tout étiquette est de se banaliser, de devenir une valeur en soi sans rapport avec une réalité authentique.
La question des étiquettes, c'est aussi la question du diagnostic. Si ce sont des personnes compétentes qui le disent, pourquoi en douter ?
En fait, c'est toute la structure sociale qui découle de ce dilemme.
Revenir en haut Aller en bas

cheliel

cheliel

La normalisation des damnés ? Profil11
La normalisation des damnés ? Empty
MessageSujet: Re: La normalisation des damnés ?
La normalisation des damnés ? I_icon_minipost_participateLun 3 Mai 2021 - 11:30

remedios a écrit:
En fait, c'est toute la structure sociale qui découle de ce dilemme.

C'est pourquoi l'intervention de Maldoror qui évalue la problématique sous un angle politique me parait pertinente et avisée.
Revenir en haut Aller en bas

remedios

remedios

La normalisation des damnés ? Profil11
En ligne
La normalisation des damnés ? Empty
MessageSujet: Re: La normalisation des damnés ?
La normalisation des damnés ? I_icon_minipost_participateLun 3 Mai 2021 - 12:31

Que ce soit avec Mitterrand ou avec Macron, la France évolue pour le meilleur et pour le pire.
J'ai l'impression que la façon d'évoluer des autres pays est complètement différente, par exemple chez les anglo-saxons, malgré les évènements de 1968 qui se sont déroulés un peu partout dans le monde.
La France est un pays très étatique avec une économie très socialiste à la base. Pas étonnant qu'on recherche à y éviter les frustrations. Aux US, il n'y a vraiment pas la notion d'Etat-poule surprotecteur. Pourtant, sur la question médicale, les Français sont plus prudents que les autres et changent difficilement. On le voit sur la question de l'autisme par exemple.

Pour ma part, je pense comprendre ce que vous dites quand vous dénoncez le poids des étiquettes. Je conçois que les gens ont en besoin parce que, sans cela aucune discussion n'est possible. C'est vraiment très triste il me semble. J'aimerais bien que les gens puissent vraiment discuter sans se soucier de savoir si on est HP ou autre chose. C'est peut-être parce que les étiquettes rendent la vie plus attrayante, on choisit les gens et on paramètre notre vie en fonction de critères. Et c'est ainsi qu'on se présente plus facilement à l'altérité.
Je pense à la série Big Bang Theory où le "héros" est un surdoué qui ne comprend par le sarcasme par exemple. Rien n'échappe totalement aux carricatures.
Revenir en haut Aller en bas

Craie


La normalisation des damnés ? Profil11
La normalisation des damnés ? Empty
MessageSujet: Re: La normalisation des damnés ?
La normalisation des damnés ? I_icon_minipost_participateLun 3 Mai 2021 - 14:07

Glauque a écrit:

Je ne pense pas que c'est la société qui doit s'adapter à chaque individu, mais plutôt qu'elle offre des moyens au personnes qui en souffre de pouvoir participer à cette société.

Quand un trouble ou un problème est identifié, ou quand un diagnostic médical est posé, ça permet une prise en charge de l'individu pour lui permettre de faire face à certain blocage.

Identifier un trouble chez un enfant peut, par exemple lui éviter une déscolarisation.
Chaque humain possède ses propres particularités, son histoire, ses talents ... Et (pour moi) c'est en tant qu'être complet et complexe que nous devons avancer...

Réduire une personne (ou soi-même) à une particularité à une maladie, un sexe, une couleur de peau, une orientation sexuelle … n'est pas pertinent de mon point de vue, et ça ne fait que réduire la complexité de l'individu.

On n'est plus un individu, mais une case impersonnelle.

Et pour moi, c'est à partir de là que ça part en cacahouète …
Dans ce poste => https://www.astro-ciel.com/t20450-changement-de-vie#456343
Je cherchais un avis sur des compétences pro.
Craie a écrit:

Moi je me demande si les hauts potentiels ne sont pas juste des enfants dont les parents voulaient une réponse par un professionnel sur la grandeur de leur enfant qui a des problèmes à l'école.
Comme cela tout le monde est content, les parents jouissent de leur enfant roi et le psy se frotte les mains des consultations.

Pourquoi CRAIE est-il venu parler de ça ? de façon or contexte, en utilisant une information d’un autre poste ? (Celui-ci => https://www.astro-ciel.com/t20434-dyslexie-tdah-haut-potentiel )

Et c’est la que la réponse de MALDOROR est pertinente…

J’ai l’impression que notre société ne fait plus la part des choses et c’est surement ce que nous constatons tous à nos dépend …

Des spécificités ou particularités qui, n’étais pas connus, mis en valeurs, ou sous-estimé, se sont retrouvé sur le devant de la scène.

Certain ont porté cette différence comme un étendard, pour enfin se l’approprier en se piégeant eux même dans une case réductrice, creusant alors un fossé entre eux et le reste du monde, refusant l’aide d’une société qui les a autrefois brimés, tout en voulant que ce soit à cette société s’adapte à eux.

Les autres se sentant « laissé pour compte ».

Dans les laissé pour compte, il y a ceux qui chercheront une case ou s’enfermer souvent par simple désir d’être reconnu pour quelque choses, et ceux qui aurons une réaction de rejet … et plus il y aura des réactions de rejet, plus les gens s’enfermerons dans des cases, et plus des gens s’enfermerons dans des cases, plus il y aura du rejet et la haine se fera sentir entre « deux camps » …

Des gens voudront briller à travers une spécificité réelle ou fictif, alors que d’autre pointeront du doigt cette spécificité, ou alors questionnerons son existence sur chacun des individus qu'ils rencontreront (même face à un individu qui ne se définie pas a travers sa spécificité).

Ce qui ne veulent pas choisir entre ses deux camps sont des traitres de part et d’autre et/ou assimilé à un camp ou un autre… triste

Parce que vous rêvez, je vous l'ai déjà dit, vous êtes sur votre petite montgolfière à attendre que l'on vous réponde rapidement sur un talent caché.

Je vais vous dire le talent, cela s'exprime jeune, cela doit être très très rare des potentiels qui s'expriment tardivement.
Revenir en haut Aller en bas

xavier038

xavier038

La normalisation des damnés ? Profil11
La normalisation des damnés ? Empty
MessageSujet: Re: La normalisation des damnés ?
La normalisation des damnés ? I_icon_minipost_participateLun 3 Mai 2021 - 14:34

Craie a écrit:

... Je vais vous dire le talent, cela s'exprime jeune, cela doit être très très rare des potentiels qui s'expriment tardivement...

Pas d'accord @Craie, plus a penser que chacun a un certain "talent", qui d'une est parfois en soi dur a trouver, et de deux difficile a pouvoir exprimer dans un monde ou il faut rentrer dans des cases!!!

Nous sommes tous HP, reste a trouver l'endroit, pour peu que les cases des autres, ne fixent pas les limites...

Mais si je comprends @Glauque, voir m'identifie, je rejoins @craie, c'est en soi qu'on doit le chercher, abstraction faite du regard de l'autre, car souvent son regard défini l'endroit ou justement lui n'en a pas!

Chercher le guide en soi... depuis déjà 44 ans pour moi tropdrole



En sus, je rajouterais que tout est politique
Revenir en haut Aller en bas

ladom

ladom

La normalisation des damnés ? Profil11
La normalisation des damnés ? Empty
MessageSujet: Re: La normalisation des damnés ?
La normalisation des damnés ? I_icon_minipost_participateLun 3 Mai 2021 - 22:30

La normalisation des damnés ? Psy10

La révolte de la psychiatrie
Les ripostes à la catastrophe gestionnaire
Mathieu BELLAHSEN, Rachel KNAEBEL
Entre grèves et mobilisations multiples, un mouvement social inédit a remué la psychiatrie française en 2018 et s’est poursuivi ensuite, révélant les effets dévastateurs des restrictions budgétaires et de la rationalisation managériale imposées aux soignants et aux soignés depuis trente ans.
Nourri de l’expérience de terrain du psychiatre Mathieu Bellahsen et des enquêtes de la journaliste Rachel Knaebel, cet essai retrace d’abord l’histoire de cette catastrophe gestionnaire. Il montre comment la psychiatrie de secteur, promouvant des soins tournés vers l’émancipation des patients, a été étouffée au profit de la gestion normalisante de la « santé mentale ». Et comment cette évolution a été favorisée par une nouvelle neuropsychiatrie : de l’autisme à la schizophrénie, le patient comme être humain n’est plus au centre du soin, sont surtout pris en compte les troubles de son cerveau. Ce qui a facilité une attaque en profondeur du service public, cantonné à la gestion des urgences et des plus précaires, au profit d’acteurs privés qui prospèrent sur le marché des prises en charge réputées « scientifiques ».
Mais, partout, les ripostes s’organisent : Mathieu Bellahsen et Rachel Knaebel relatent les combats de professionnels et de patients pour l’introduction de contre-pouvoirs dans l’institution psychiatrique. Ils remettent la question du soin au centre de la société et permettent le maintien de pratiques alternatives, même dans des structures attaquées par la technocratie. Un livre d’espoir pour les familles, les patients et les soignants, qui ouvre les pistes d’un futur émancipateur pour la psychiatrie et la démocratie.

https://www.editionsladecouverte.fr/la_revolte_de_la_psychiatrie-9782348045950
Revenir en haut Aller en bas

Glauque

Glauque

La normalisation des damnés ? Profil11
La normalisation des damnés ? Empty
MessageSujet: Re: La normalisation des damnés ?
La normalisation des damnés ? I_icon_minipost_participateMar 4 Mai 2021 - 0:20

Craie a écrit:

Parce que vous rêvez, je vous l'ai déjà dit, vous êtes sur votre petite montgolfière à attendre que l'on vous réponde rapidement sur un talent caché.

Je vais vous dire le talent, cela s'exprime jeune, cela doit être très très rare des potentiels qui s'expriment tardivement.

Désolé, je me suis peut être mal exprimé, je pensais plutôt à "quel talent que je possède déjà pourrais-je potentiellement développer dans un bute professionnel". (Pour le poste en question)

Je cherchait pas qu'on me disent "tu ne le sais pas, mais tu as un talent innée pour la clarinette".

En revanche, si j'ai dans mon thème des facilités pour la musique, ça pourrais me permettre d'aprendre la clarinette plus rapidement, de pouvoir mettre ma patte plus facilement, et pourquoi pas, de gagner facilement de l'argent dans le métro en jouant de cette instrument (avec dans un thèmes des aspects qui vont dans une direction de gagner plus facilement via la musique).

Bon, c'est un exemple, (on sais jamais si vous n'avez pas compris) j'ai pas la pretention de devenir le nouveau Chopin de la clarinette tropdrole


Craie a écrit:

Cela s'exprime jeune, cela doit être très très rare des potentiels qui s'expriment tardivement.

C'est vrais, mais dès le postulat de départ, vous excluez cette possibilité à mon égard... JE NE DIT PAS QUE C'EST MON CAS, mais sans me connaître, sans avoir connaissance de mon parcourt de vie, mon parcourt universitaire, mes compétences, ni même mon réseaux personnel ... vous vous permettez de me rabaisser ... Ce qui me fait douter de qui de nous deux se trouve en haut de cette montgolfière...

Jamais dans la vie réelle ou dans un forum, je me permettrait de douter ou pas de quelqu'un avec aussi peut d'information ... Je n'ai pas la pretention de savoir mieux que tout le monde ...

Mais je ne vous en veux pas ... je passe l'éponge smack


Merci LADOM pour la recommandation !!
sourire
Revenir en haut Aller en bas

Maldoror

Maldoror

La normalisation des damnés ? Profil11
En ligne
La normalisation des damnés ? Empty
MessageSujet: Re: La normalisation des damnés ?
La normalisation des damnés ? I_icon_minipost_participateMar 4 Mai 2021 - 2:47

Encore une chose.

Il n'est pas anodin de remarquer que cette bouffée d'HP très en vogue aujourd'hui s'inscrit à un moment où paradoxalement l'intelligence et le QI général du "monde libre" s'effondre à une vitesse vévéprime au cube. On devient de plus en plus cons. Et pas de commission.

Tout comme le sperme, pardon le foutre, se raréfie.

Capillarité toujours? bigsourire sourire
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


La normalisation des damnés ? Profil11
La normalisation des damnés ? Empty
MessageSujet: Re: La normalisation des damnés ?
La normalisation des damnés ? I_icon_minipost_participate

Revenir en haut Aller en bas
 

La normalisation des damnés ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers:  


Les News



" Et Si ! ... "

Le tout nouveau bouquin d'ARKANIA est
~News~
~Vidéos~
La normalisation des damnés ? Pierre12 La normalisation des damnés ? Notes-11
~Musique pour Relaxer~