Forum Astrologie gratuit

Forum Astrologie pour apprendre à lire une carte du ciel et plus.
 
AccueilForumPortailAujourd'huiFAQRechercherClic Pour Nous RejoindreS'enregistrerConnexion






Ciel à l'instant


Éphémérides


Position actuelle des planètes

Astrodienst

Astrocarillon
Les 4 déesses



La solitude - Page 3 I_icon11Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visiteLa solitude - Page 3 I_icon11Voir ses messagesLa solitude - Page 3 I_icon11Voir les messages sans réponses
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 La solitude

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage

SinceKid

SinceKid

La solitude - Page 3 Profil11
La solitude - Page 3 Empty
MessageSujet: La solitude
La solitude - Page 3 I_icon_minipost_participateVen 23 Aoû 2019 - 20:46

Rappel du premier message :

J'arrive pas à comprendre pourquoi certaines personnes ce sentent seul ou ont un sentiment de solitude dans ce monde riche, autant pour le positif que pour le négatif.. moi je me sent jamais seul, que je sois tout seul ou avec d'autre, à la ville, à la compagne, dans désert, je n'ai pas ce problème car je suis en accord avec moi-même et la nature universelle.
Comment aider les personnes qui souffre de ce mal. Est-ce que le tn peux prédisposé à ce sentir seul oû est-ce simplement le fait de ne pas se connaitre etc. doute2
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage

alia


La solitude - Page 3 Profil11
En ligne
La solitude - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: La solitude
La solitude - Page 3 I_icon_minipost_participateVen 30 Aoû 2019 - 6:47

Owlferein a écrit:

Bein c'est simple, la sexualité au bout d'un moment t'y pense plus, toi et ta main droite deviennent comme ces vieux couples qui ne baisent plus ou alors le font avec une certaine lassitude.

Et puis bon, à force d'avoir maté du porno tout seul dans ton coin à tire larigot, voir le corps d'une femme nue ne te fait plus rien, ce n'est plus qu'un amas de chaire, et t'as pas vraiment envie de gaspiller de l'energie rien que pour une éphémère satisfaction.

Du coup tu recherches un truc plus spirituel, une union sacrée qui t'élève un peu plus au dessus de tout ça, au dessus du monde.

Puis après la vie te met un pain dans la gueule en te disant que le père noël n'existe pas.

OW, j'ai simplement réagit à tes mots, qui faisait écho à toutes une série d'articles que j'ai lu sur ce sujet et qui constatent le désintérêt d'une génération entière pour les rencontres qu'elles soient éphémères ou pas. Et aussi à quelques recherches sur l'influence d'une consommation excessive du porno sur la libido masculine, dans un autre cadre.

Oui nous avons aussi, la génération de Maldo et la mienne notre part de responsabilités la dedans, sinon par qui auriez vous été biberonnés?
Effectivement en étant occupé à "survivre à la chute", il est difficile de profiter de la vie. C'était un constat amer, pas un jugement.
J'aurai 25 ans aujourd'hui, je pense que je ne ferai pas d'enfant.Comme je l'ai dit sur un autre post, c'est difficile pour moi d'entendre ma fille de 14 ans se demander si elle va mourir dans les 20 ans qui vienne, c'est même insupportable.

alia a écrit:
c'est la vie numérique qui isole et le climat d'anxiété générale quand à l'avenir du monde qui incitent les jeunes à être, pour une grande partie d'entre-eux, très très prudents.

Finalement nous sommes d'accord.
Revenir en haut Aller en bas

Maldoror

Maldoror

La solitude - Page 3 Profil11
En ligne
La solitude - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: La solitude
La solitude - Page 3 I_icon_minipost_participateVen 30 Aoû 2019 - 14:30

Owlferein a écrit:
Oh mon dieu, le discours de vieux con. débile

"Gneuh gneuh gneuh les jeunes c'est plus ce que c'était. gneuh gneuh internet gneuh gneuh pokémon gneuh gneuh."

Pardonne mon irrévérence Maldo, mais j'ai des raisons de penser que le jeune toi aurait eu une réaction similaire devant un tel monologue. :')

Après oui, je t'accorde un point sur le fait que la jeunesse soit d'avantage individualiste, même si de ce que je vois, les vieux ne sont clairement pas plus altruistes.

Pas politisé ? Vu ce qu'on fait de la politique d'aujourd'hui, je ne vois pas en quoi cela est un mal, et encore je n'en suis pas si sûr, la majorité des créateurs de contenus concernant l'actualité des politique sont des jeunes, encore faudrait-il prendre le temps de s'y intéresser vraiment.

Alors bon, elle a bon dos la jeunesse avec d'un côté les vieux croutons qui les traitent de fainéant biberonné aux réseaux sociaux et de l'autre les vieux croutons qui daignent à leur donner leur premier emploi, et qui leur balance des GLI-F4 et du LBD40 dans la gueule dès qu'ils essayent de construire une société alternative en pleine cambrousse ou qu'ils ouvrent un peu trop leurs gueules.
Et pas trop fort la musique s'il vous plait, sinon c'est une baignade forcée dans la Loire.

Alors, paraît que les jeunes baisent moins, c'est sur que c'est vraiment très inquiétant, surtout pour des vieux qui se sont enfilés les uns les autres au point de se refiler de nouvelles maladies.

Et est-ce que j'ai besoin de parler du fait que notre génération est pile sur la pente descendante de notre civilisation ? Dès lors la principale problématique de cette jeunesse n'est plus de rêver un monde meilleur avec des festival de musique en fumant des pétards, mais de survivre à la chute sans trop de dégâts.



Aucune irrévérence du tout.

C'est de bonne guerre même!

C'était aussi un peu de la provoc' de ma part, j'en ai remis des couches bien sûr jusqu'à la caricature.

Et honnêtement, j'aime bien ta réaction. T'es vivant et c'est ça qui compte.

Lucide et désenchantée à la fois.

Je peux rendre à César... Wink lol

Alia:

J'ai toujours voulu être mais me suis fait avoir. lol

Moi, j'ai toujours dans le fond vécu "marginalement" donc je ne me sens en réalité aucunement mais alors aucunement responsable de ce qu'est devenu ce monde. Génération ou pas.

Si beaucoup de gens de ma "génération" aspiraient (c'est le graal apparemment de tous les zumains ici-bas)à devenir de "bons bourgeois", moi j'en étais un anti. Depuis toujours. Lié à l'enfance? Congénital? Esprit de contradiction par rapport au milieu ambiant? J'en sais rien. J'ai toujours trouvé ces "gens" vulgaires bien souvent et incultes surtout. Limités à leur petit monde de merde entre eux et pour eux et le reste peut crever.

Si tout le monde avait vécu "comme moi", on en serait encore au troc sans doute... Et quand j'aurais pu être "riche" localement (slogans publicitaires etc.) un tant soit peu momentanément, j'ai fait demi-tour pour des raisons morales quasi, sorte d'illumination à rebours. Mon jeu et amour naturel pour les mots véhiculant des actes finalement assez lourds de conséquence matérielle pour certain(e)s (ma mère était surendettée par exemple etc.)...

Revenir en haut Aller en bas

magiel

magiel

La solitude - Page 3 Profil11
La solitude - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: La solitude
La solitude - Page 3 I_icon_minipost_participateVen 30 Aoû 2019 - 17:09

J'ai  apprécié  ce texte sur  la solitude 
de Jean marc  Dupuis:


La solitude, un problème plus complexe qu'il n'y paraît
Chère lectrice, cher lecteur, 

Le laboratoire d’étude dynamique du cerveau de l’université de Chicago a recruté des volontaires pour tester une pilule agissant contre… la solitude. 

Cette pilule contenait de la prégnénolone, une hormone produite par nos glandes surrénales (les glandes que nous avons sur les reins). 

En effet, la prégnénolone réduirait la peur et les réflexes de défense, ce qui aiderait les personnes souffrant de solitude à s’ouvrir aux autres. 

La solitude est en effet un risque majeur pour la santé : elle augmente plus le risque de maladie et de décès que l’obésité, la cigarette ou l’alcool.


Comment la prégnénolone aiderait à sortir de la solitude
Des chercheurs ont injecté de la prégnénolone à des souris et se sont aperçus que la prégnénolone réduisait les réactions de peur exagérées. 

Or, la solitude renforce les réflexes de défense. La peur d’être attaqué, blessé par les autres, s’exacerbe. Les personnes deviennent plus attentives aux signes qu’elles interprètent comme de l’hostilité. Elles se concentrent sur leurs impressions négatives et ont plus de mal à interpréter correctement les attitudes des autres. 

Cela pose un gros problème, car cela complique les rencontres et l’établissement de relations saines et bienveillantes. 

Atténuer les réactions de peur, c’est accroître les chances que la personne sorte de la solitude.


Un problème très répandu, avec de graves conséquences médicales
Les participants à cette étude avaient été sélectionnés en répondant aux questions suivantes :


·    Vous arrive-t-il de n’avoir personne vers qui vous tourner ? 
·    Vous arrive-t-il d’avoir l’impression que vos relations sont superficielles et forcées ? 
·    Vous arrive-t-il de vous sentir seul, abandonné, sans lien avec qui que ce soit ? 
Leurs réponses à toutes ces questions : « Oui, toujours. » 

Et, malheureusement, il n’a pas été difficile de les trouver. 

Le nombre de gens qui disent n’avoir strictement personne à qui parler a triplé aux États-Unis depuis 1985. 

En Angleterre, 60 % des gens déclarent que leur animal domestique est leur premier et principal contact avec un être vivant. 

En France aussi, la solitude est un fléau, qui touche en particulier les personnes souffrant d’une maladie ou d’un problème de santé chronique, qui sont 32 % à se sentir seules [1].


« La solitude rend irritable, déprimé, centré sur soi-même, et elle est associée à une hausse de 26 % du risque de mortalité précoce », selon une étude publiée l’année dernière dans The Lancet [2].
C’est donc un vrai problème de santé publique.


Prendre un médicament, même naturel, contre la solitude n’est pas la vraie solution
Mais, pour tout avouer, je ne suis pas convaincu que prendre un médicament, fût-il à base d’une hormone naturelle (la prégnénolone), soit la solution. 

Car la solitude est un problème profond, qui tient :


·    au mode de vie dans notre société : anonymat dans les grandes villes, baisse du nombre d’enfants dans les familles, divorces, licenciements, déménagements fréquents, développement d’Internet qui remplace les contacts humains par des opérations sur des écrans ; 
·    au caractère et au comportement des personnes. 
Sur le premier point, on ne peut pas faire grand-chose. C’est l’époque qui veut ça. 

Sur le second point, en revanche, il y a plusieurs choses à dire – et à faire.


Les personnes qui souffrent de solitude… souffrent encore plus lorsqu’elles sont entourées !
Commençons par l’apparent paradoxe suivant : les personnes qui souffrent de solitude se sentent aussi seules lorsqu’elles sont entourées. 

Leur sentiment d’isolement va même empirer au milieu d’un événement social, d’une soirée entre amis, ou même d’une réunion de famille. 

Elles ne parviennent pas à considérer les gens autour d’elles comme des relations à créer ou à approfondir, des personnes intéressantes qui seraient heureuses de faire connaissance avec elles, des amis potentiels. 

Au contraire, elles souffrent de ressentir les autres comme des menaces, des preuves vivantes de leur inadaptation à la vie en société :


« Tous ces gens qui m’entourent n’ont pas besoin de moi… Ils ne me posent aucune question… Ils ne s’intéressent pas à moi… D’ailleurs, ils ne me regardent pas… Ils ne me remarquent même pas… Cela prouve que je suis condamné à rester toujours seul, incompris, rejeté. »
Pour éviter d’être confrontées à leur peur du rejet et de la solitude, elles vont se recroqueviller, ou même fuir.


« Ils ne s’intéressent à moi que pour me faire plaisir »
Si, par hasard, quelqu’un s’approche pour lui parler, la personne souffrant de solitude aura le sentiment pénible qu’on s’intéresse à elle « pour lui faire plaisir » et, au fond, parce qu’elle « fait un peu pitié ». 

En effet, se considérant elle-même comme un fardeau, un « boulet » comme disent nos jeunes, elle estimera que c’est un malentendu, une erreur sur la personne. 

Sa réaction sera alors de la timidité, de la confusion, une incapacité à répondre, à engager la conversation, par peur de déranger l’autre, de lui prendre du temps et de dire quelque chose d’idiot qui révélera au grand jour son inadaptation. 

Devant cette réaction, la personne en face risque fort de se décourager et de se détourner, confirmant le sentiment de rejet. 

C’est ce qu’on appelle une « prophétie autoréalisatrice » : vous faites une prédiction, et la prédiction se réalise… parce que vous aviez fait la prédiction et que cela avait entraîné de votre part une attitude particulière.


Le sentiment d’être moqué, critiqué, attaqué
Les personnes souffrant de solitude ont plus tendance à interpréter les regards et les sourires comme moqueurs, condescendants et hostiles. 

C’est ce que les psychologues appellent le phénomène des « projections ». 

En effet, à l’intérieur de nous-mêmes, nous entretenons un dialogue, comme si nous étions deux personnes à la fois : l’une qui juge, l’autre qui est jugée. Si vous avez en permanence une voix à l’intérieur de vous qui vous dénigre, vous critique, alors vous imaginerez beaucoup plus facilement que c’est ce que font les autres. Vous « projetez » sur elle les pensées que vous avez au sujet de vous-même. 

Or, qui dit sentiment d’être moqué, critiqué ou attaqué, dit réaction de fuite ou d’hostilité. 

C’est donc à nouveau un cas de « prophétie autoréalisatrice », où la personne qui souffre de solitude se retrouvera seule parce qu’elle aura imaginé que les autres sont hostiles avec elle, en interprétant mal leurs comportements.


Le secret des personnes qui se font des amis partout
Comment font ces personnes qui, débarquant n’importe où, font aussitôt connaissance avec tout le monde, et savent se faire apprécier en toutes circonstances ? 

Ce sont les personnes qui osent regarder leurs propres blessures, avec courage et bienveillance. 

Elles se rendent compte qu’elles sont imparfaites, elles l’acceptent, acceptent d’en rire et que les autres s’en rendent compte aussi. 

N’ayant plus peur que leurs faiblesses soient découvertes, puisqu’elles savent qu’elles sont visibles et qu’elles acceptent de vivre avec, leur énergie peut se tourner vers les autres. Elles peuvent plus librement se servir de leur cerveau pour observer les autres, les comprendre, et essayer de leur apporter ce dont elles ont besoin, ce qui peut être un sourire, une parole gentille, un geste attentionné. 

Ramasser un objet qui vient de tomber, faire remarquer à quelqu’un qu’il vient d’oublier quelque chose, céder sa place avec un grand sourire et quelques mots montrant qu’elle s’intéresse… 

Par exemple, cette personne marche sur un parking et passe à côté d’une voiture qui peine à se garer. Plutôt que de la contourner, ou de râler, elle s’arrête, fait un grand sourire à la conductrice, se place pour l’aider en faisant de grands signes avec ses bras. Lorsque la manœuvre est terminée, elle fait mine d’applaudir, tout en riant, et manifeste son authentique admiration : « Bravo, vous avez réussi à vous garer dans un mouchoir de poche, ce n’était pas facile ! » 

La conductrice est enchantée. Elle se sent valorisée, éprouve une sincère reconnaissance pour cette personne qui non seulement l’a aidée sur le plan pratique, a su comprendre qu’elle était en situation délicate, mais se montre en plus admirative et la soulage d’un éventuel sentiment d’infériorité. 

Puis cette personne fait ses courses au supermarché. À la caisse, la cliente qui la précède a oublié sa carte de crédit, toute la queue est bloquée. Plutôt que de se mettre en colère, faire monter les tensions, elle dit : « Comme cela doit être difficile pour vous. Il m’est arrivé la même chose qu’à vous il y a quelques jours, et je peux vraiment bien vous comprendre. Tout le monde me regardait de travers et je me sentais terriblement gêné ! Mais ne vous inquiétez pas, je vais vous aider à remettre vos articles dans le caddie, ainsi la caissière et les autres personnes dans la queue ne s’impatienteront pas. » 

Etc. 

Le secret, c’est l’empathie, autrement dit la capacité à comprendre que les autres peuvent être en difficulté, souffrir, y compris quand ça ne se voit pas et quand nous-mêmes ne serions pas du tout gênés à leur place. 

Identifier la chose qui embête la personne, et lui apporter exactement ce dont elle a besoin, permet de déverrouiller les cœurs, de détendre les visages, de faire naître des sourires sur les lèvres. 

À force d’agir ainsi, tout naturellement, on tombe sur des personnes qui sont contentes de nous avoir trouvés sur leur chemin, et qui souhaiteront à leur tour se montrer prévenantes, intéressées par notre cas, et avec qui il sera possible de développer une amitié réciproque.


Une habitude à prendre, et à travailler
À force de prendre l’habitude de faire attention aux personnes qui nous entourent, de repérer celles qui ont besoin d’aide, ou qui pourraient avoir besoin d’aide, et de se proposer spontanément pour aider, sans insistance, mais avec joie et bienveillance, l’habitude d’interagir avec les autres renaît. 

Car, bien entendu, il y a là un « savoir-faire ». 

On parle d’intelligence émotionnelle et d’intelligence relationnelle. L’habitude d’être en relation avec ses semblables se travaille, pour parvenir à se comporter de façon normale, sans en faire trop, ni trop peu. 

Il faut chercher des occasions de s’entraîner à cela, et accepter de se « planter » quelquefois, surtout au début, ce qui voudra dire recevoir des remarques désagréables, rencontrer de l’indifférence et des mauvais coucheurs.


Il faut accepter de « se planter » au début, pour s’améliorer
Une peur excessive de l’échec est très problématique, car elle empêche de s’entraîner, et donc de progresser. 

Comme un jongleur qui chercherait à jongler avec des balles, mais qui ne voudrait pas prendre le risque d’en laisser tomber une par terre. Ce jongleur n’a alors pas d’autre choix que de les tenir toutes fermement dans ses mains, et donc de renoncer à apprendre à jongler

C’est pourquoi j’ai commencé par dire que les personnes sympathiques et sociables sont celles qui ont commencé par se regarder avec toutes leurs imperfections, et à se reconnaître comme telles : vulnérables, imparfaites, ridicules même, sous certains aspects. Mais aussi avec certaines qualités, qu’elles ont décidé de développer, pour les mettre au service des autres, et donc nouer de bonnes relations. 

À votre santé ! 

Jean-Marc Dupuis
****************************** 
Revenir en haut Aller en bas

SinceKid

SinceKid

La solitude - Page 3 Profil11
La solitude - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: La solitude
La solitude - Page 3 I_icon_minipost_participateVen 30 Aoû 2019 - 17:53

Fort intèressent ce texte de Jean-Marc Dupuis
Merci magiel
Moi je pense que ceux qui souffre de solitude sont des personnes qui dépendent d'autrui d'une certaine manière. Un sorte d'attachement entre la personne et les autres. Ca peut êtres aussi des personnes qui n'arrive pas ce considéré, ils ont une mauvaise image d'eux où ce mésestime où tour simplement qu'il ne ce connaisse pas. Un mal-être quand ils son face à eux même d'ou cette irrépressible envie d'allé vers l'autre pour comblé un vide. Où alors ce sont des personnes qui ne ce reconnaissent pas â travers les autres. Enfin c'est mon avis.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


La solitude - Page 3 Profil11
La solitude - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: La solitude
La solitude - Page 3 I_icon_minipost_participate

Revenir en haut Aller en bas
 

La solitude

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers:  


Les News



" Et Si ! ... "

Le tout nouveau bouquin d'ARKANIA est
~News~
~Vidéos~
La solitude - Page 3 Pierre12 La solitude - Page 3 Notes-11
~Musique pour Relaxer~