Forum Astrologie gratuit

Forum Astrologie pour apprendre à lire une carte du ciel et plus.
 
AccueilForumPortailAujourd'huiFAQRechercherClic Pour Nous RejoindreS'enregistrerConnexion






Ciel à l'instant


Éphémérides


Position actuelle des planètes

Astrodienst

Astrocarillon
Les 4 déesses


Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visiteVoir ses messagesVoir les messages sans réponses
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Harcèlement scolaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Lunico

avatar

MessageSujet: Harcèlement scolaire
Jeu 8 Nov 2018 - 19:35



Un phénomène qui commence dès le plus jeune age boring
 

« Je veux rejoindre le Bon Dieu pour toujours. Et lui, qu’il arrête de me taper. »

Arrow Jeudi 8 novembre 2018 : journée nationale de lutte contre toutes les formes de harcèlement

La lutte contre le harcèlement à l’école est un défi majeur car le harcèlement est la négation même de notre idéal d’école : une école de la confiance où l’on vient avec bonheur, où chacun respecte autrui, où l’on cultive en pratique les valeurs de la République. Tous les enfants doivent se rendre à l’école en confiance, confiance dans leurs camarades et en eux-mêmes. C’est le sens profond de ce que j’appelle "l’école de la confiance".

Les phénomènes de harcèlement ne sont pas nouveaux, mais ils ont pris une nouvelle ampleur, notamment avec internet. C’est pourquoi, cette année, nous avons particulièrement insisté sur le cyberharcèlement et que, par la mesure d’interdiction du portable au collège, ainsi que par la montée en puissance de l’éducation aux médias, nous envoyons un signal clair pour un usage réfléchi et raisonné des réseaux sociaux.

Éradiquer le harcèlement de nos établissements nécessite une politique volontariste qui réponde à plusieurs enjeux.
C’est d’abord celui de la sensibilisation. C’est pourquoi la journée du 8 novembre est aussi importante car elle permet, grâce à la mobilisation de toutes les institutions d’éducation et des associations, de sensibiliser les élèves, les personnels, et, au-delà, la société entière à la question du harcèlement. Sur cette question la solution dépend en effet de l’unité du monde adulte.

Il y a ensuite un enjeu de formation des professeurs et de l’ensemble des personnels des établissements pour détecter les signes les plus faibles de harcèlement et y répondre avant que ces phénomènes ne prennent trop d’ampleurs et infligent des souffrances inacceptables aux victimes.

La mobilisation de tous, et notamment des élèves, est enfin un levier indispensable. Les élèves ambassadeurs contre le harcèlement, présents dans la plupart des collèges, témoignent de l’engagement et de la profondeur de la conscience civique de nos élèves. Je veux les féliciter.

J’englobe la question du harcèlement dans le combat que nous menons contre toutes les formes de violence à l’école. Une prochaine loi nous aidera ; la réflexion en cours avec les ministères de l’intérieur et de la justice nous permettra aussi d’avancer sur cet enjeu de société.

Nous gagnerons ce combat par la volonté et par l’unité.


Jean-Michel Blanquer
Ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse

Revenir en haut Aller en bas

krikri

avatar

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire
Jeu 8 Nov 2018 - 20:12

Ma fille a vécu cela en CM1, on a tous vécu un cauchemar. On oubliera jamais.

Des enfants se suicident… je garde en mémoire le témoignage de parents qui ont perdu leur fils comme cela… de les entendre et de les voir en parler à la télévision, je n'arrivais plus à m'arrêter de pleurer...
Revenir en haut Aller en bas

Cobra

avatar

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire
Jeu 8 Nov 2018 - 20:36

Le futur carré Jupiter ( loi ) - Neptune ( victime ) va , enfin devrais , "jouer" sur le sujet . Je crains en parallèle une possible augmentation du nombre suicide , après pas forcer que ça soit lier au harcèlement .
En tous avec l'axe des noeuds Cancer - Capri beaucoup de se qui concerne la famille sera mis sur le devant de la scène .

Faut pas oublier aussi que Saturne fera un long sextile à Neptune .

Revenir en haut Aller en bas

Atlantis

avatar

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire
Jeu 8 Nov 2018 - 20:48

Marrant comme je n'y crois pas à tout ce blabla...les premiers concernés sont les parents...Lorsqu'un enfant se renferme, devient silencieux, raconte que "ça se passe mal" au lieu de tourner la tête il faut mesurer la souffrance de l'enfant...sans cette prise de conscience simplement humaine chez le parent, sa capacité à réagir vite, à le changer d'école c'est l'enfant qui va payer les pot à casser. A mon époque c'était déjà terriblement douloureux le harcèlement à l'école mais on pouvait exister dans une bulle en dehors de l'école. Aujourd'hui, avec les réseaux sociaux c'est impossible. C'est la serie 13 reason why. Ma fille a pleurée devant la série.

J'ai coupé très vite court quand elle a été victime de harcèlement. Mon compagnon a carrément menacé un gamin une pourriture de morveux s'il n’arrêtait pas de faire du mal à ma puce, on l'a changé d'école, elle a perdu un an. Classe redoublée. le prof n'a rien fait, indifférent.
J'ai été fille de prof, victime d'un gros harcèlement. J'ai survécu, j'ai mis les mots sur les actes, très tard, sans comprendre. J'en ai énormément voulu à mes parents. J'avais un défaut physique, mes parents qui avait beaucoup d'argent ont refusé une chirurgie réparatrice.
J'avais 42 ans quand un chirurgien m'a forcé à regarder cette réalité en face. "Ne pas vous avoir fait opérer est de la maltraitance" m'a t'il dit. L'avoir entendu m'a libérer, soulager.
C'est la différence qui crée le harcèlement , trop blanc trop noir, trop gris, trop petit trop gros trop grand.
Les enfants sont cruels, terriblement cruels.
Mon manque de confiance en moi vient de ce harcèlement, ma vision sombre du monde.
Pourtant, j'ai eut ma revanche, des années plus tard. J'avais 20 ans, lorsque je tombe sur un de mes anciens harceleurs... J'étais devenu assez jolie, élégante, draguable quoi.. et l'autre je l'ai vu blêmir...pauvre connard !
Revenir en haut Aller en bas

krikri

avatar

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire
Jeu 8 Nov 2018 - 21:19

Atlantis,
Je vois qu'on est pas les seuls à avoir souffert. Tu en as bavé.

On voulait la changer d'école. Le problème : l'autre école où on voulait la mettre avait le même genre de harceleurs. Un copain de ma fille y était et a vécu le même cauchemar.
Ma fille ne comprenait pas pourquoi c'était à elle de changer d'école et que les harceleurs allaient continuer dans SON école. Pourtant, elle se bouffait les doigts et avait même eu une infection que l'on arrivait pas à soigner. On se disait que c'était une question de survie, même si c'était injuste.

Le directeur ne faisait rien… et pour cause, il était occupé à piquer dans la caisse (il a été condamné pour cela par la suite).


Revenir en haut Aller en bas

Neptunia

avatar

En ligne
MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire
Jeu 8 Nov 2018 - 21:27

J'ai l'impression que soit les réseaux sociaux ont amplifié ce phénomène, soit avant les victimes de harcèlement en parlaient moins !
Je ne me souviens pas avoir assisté à des scènes de harcèlement quand j'étais scolarisée, ou alors avec mon groupe de copains on devait vraiment être dans notre bulle. Bon, des petites moqueries gentillettes, il y en avait, on en a tous reçu autant qu'on en a fait. Mais le vrai harcèlement tel qu'on en lit/entend des témoignages, j'en ai pas le souvenir.

Nino Arial a fait une vidéo sur le sujet, qui change de son style humoristique habituel.
Revenir en haut Aller en bas

Atlantis

avatar

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire
Jeu 8 Nov 2018 - 23:52

C'est marrant, je réalise que c'est la première fois que j'en parle hors de mon cercle familial...je n'aime pas aborder le sujet, peu être que c'est loin et c'est un temps dont je n'aime guère me souvenir. Et puis c'est un peu "victimaire" donc...( c'est peu etre jupipi qui fait ca)

Par contre mon post est une alerte pour les parents, si votre mome vous demande à changer d'école, se renferme, à vous de creuser. Il parlera difficilement. Les enfants n'aime pas parler de harcèlement. mais il y a autre chose. Un enfant n'est pas capable de poser les mots sur une situation. Il va vivre une souffrance, il va être capable de dire "les autres sont méchants se moque de moi ou me tape". Mais il sera incapable de conceptualisé la globalité et de parler de harcèlement. Même un adolescent n'aura pas cette capacité.
Revenir en haut Aller en bas

Joc

avatar

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire
Ven 9 Nov 2018 - 11:04

Ma fille est dans une école en ZEP et il y a de tout en ZEP pas que des enfants super mal élevés mais elle elle est tombée dans une classe de zigotos de première et on a eu pas mal de soucis qu'on ne laissait jamais passer, de peur que ça ne s'envenime et sur le conseil d'associations, on avait prit l'habitude de consigner en détails tout ce que notre fille avait pu subir...en parler à la directrice et aux enseignants n'apportait rien, ils semblaient tomber des nues quand on leur disait que notre fille avait des soucis, elle n'a pas un profil de victime (elle est grande, elle a de la personnalité, elle est dynamique, elle est plutôt bonne élève...) et puis sa situation de "victime" n'était pas caricaturale...alors ils ne voulaient pas entendre nos plaintes, c'est sachant cela que les associations nous avait conseillé de tout noter et d'envoyer ces notes à l'école...on faisait toujours attention à ce qu'on écrivait, on a toujours évité les insultes évidemment etc...mais un jour on reçoit une lettre du commissariat de police qui se trouvait être une convocation pour une plainte pour diffamation (on risquait 1 an de prison et 50 000 euros d'amende)...de la part de l'école...La maîtresse de ma fille de l'époque avait été en arrêt maladie prendant 15 jours, c'était en février, il y avait une épidémie de grippe on pensait qu'elle avait la grippe alors qu'en fait elle avait soit-disant fait un "burn out" à cause de nous...d'où la plainte contre nous de l'inspecteur de l'éducation...

Nous, évidemment, on en revenait pas... mais le jour de la convocation l'officier de police qui nous a reçus nous a un peu rassurés, il nous a laissé entendre qu'il trouvait ça abusif de la part de l'école...il a laissé entendre que c'était n'importe quoi que l'école avait hésité entre porter plainte contre nous pour "harcèlement" ou pour "diffamation" et il nous a dit qu'il ne savait pas ce qu'il aurait lui-même fait à notre place...il nous a parlé de ses enfants à l'école en nous disant qu'il n'avait jamais eu de problème mais que s'il en avait eu il n'aurait pas non plus laissé faire..etc... finalement cela s'est soldé par un non lieu mais on a dû signer notre interdiction de communiquer par écrit avec l'école...et on n'a donc officiellement plus liberté d'exprimer aucune plainte écrite envers l'école...

Voilà, pour ne vous raconter que le début de l'histoire...
Revenir en haut Aller en bas

krikri

avatar

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire
Ven 9 Nov 2018 - 18:57

C'est justement le problème, ils semblent toujours tomber des nues, parce que forcément les harceleurs frappent quand les instits sont occupées. Et puis, à la récré, elles préféraient boire leur café que de regarder ce qui se passait. Ils ne veulent pas qu'on se plaigne, ça revient à dire qu'ils ne savent pas tenir leur classe. L'instit de ma fille s'était mise en maladie. Parce que les parents d'un harceleur n'acceptaient pas qu'elle le recadre, plutôt "essaye" gentiment. Par contre, si notre enfant va mal, très mal, lui, il ne peut pas manquer l'école. Cherchez l'erreur…

Je suis encore remontée, pourtant c'était il y a 5 ans. J'ai eu des envies de meurtre. C'est malheureux à dire, mais le gamin aurait traversé en dehors de clous, je ne suis pas sûre que j'aurais freiné.
Revenir en haut Aller en bas

Atlantis

avatar

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire
Sam 10 Nov 2018 - 12:46

J'écris ce post avec Jupiter sur NS

J'ai été victime de harcèlement durant toutes mes années collèges. L'un des harceleurs a tenté de s'en prendre physiquement à moi au lycée, manque de bol, c'était dans les escaliers, il a faillit les dévaler, il est passé pour un bouffon. C'était finit. Je crois que je suis devenue à mon tour harceleuse, par conformité au groupe...J'avais tellement souffert durant ces années. Cela restera les années les plus sombres de ma vie. Je me dis , encore une chance, j'étais moche. J'aurai été jolie je courrais le risque d'attirer un pédophile et que ma mère me punisse pour avoir dit la vérité...
Ce harcèlement qui a duré des années a été refoulé, un jour il est sortit après avoir vu à la télé la mère de Manon. J'ai compris que j'aurai pu être Manon. J'avais 46 ans quand j'ai pu en parler pour la première fois.
On est dans des phénomènes de bouc émissaire. C'est très régressif. Le groupe déverse sa violence sur le plus faible qu'il sacrifie.
Aucune loi ne changera quoi que ce soit, ce sont des mécanismes sociaux.
Avec le temps, je ne garde pas rancune à la classe, ni à mes enseignants, ni au système.
Mais j'ai gardé une rancune tenace à mes parents. Pour avoir refusé cette chirurgie réparatrice, pour ces fringues pourrit que je portais, pour m'avoir refusé les codes que j'étais en droit d'attendre.
Par ce qu'ils ont refusé, que tout le pognon qu'il avait puisse me protéger.
C'était sournois, mauvais et méchant. Mes parents avait de l'argent, beaucoup d'argent même. A quatorze ans, je n'avais même pas un jean à me mettre, que des vieux tee shirt troués, une paire de godasse par an ( j'ai des séquelles aux pieds) et je portais les vielles nippes de ma mère dont elle ne voulait plus ( et jamais les plus jolies). Mes parents, et ma mère en particulier, avait tellement la pétoche que je puisse me faire sauter par un garçon, qu'ils m'avaient transformé en repoussoir.
Dans ce collège de gosse de riche, alors que mes parents était claffit de tunes, j'ai sévèrement morflé. Ma mère pouvait dépenser en un après midi l'équivalent de 10 000 euros en produit de beauté, crème pour la geule et parfum mais m'acheter un jean correct, c'était trop lui demandé.
J'avais 16 ans quand un jour je lui ai fait honte. Que des fringues usées jusqu'à la corde, trouées, pourrit. Elle m'a filé un peu de tunes...
Ce harcèlement, le contexte du harcèlement a laissé des séquelles profondes. J'appartenais à un monde, mais on me refusais les code, le bon ce n'était pas pour moi, jamais pour moi.
C'est ce que la vie, par la mise en place de ce programme de merde m'a montré.
Je suis à ce jour incapable de comprendre pourquoi Uranus Pluton ne se sont pas révolté...
J'étais terriblement seule, ma mère prof donnait le change de la mère idéale. Mais putain, il suffisait de me regarder pour voir que quelque chose clochait quoi ....
Il y a moins d'un an, mon père me lance "oui à cette époque je gagnais un pognon fou" je lui ai répliqué " Visiblement pas assez pour m'acheter un jean et des fringues correcte" Mon père est tombé dans le déni " oui c'était ta mère qui s'occupais de toi"-" Ok mais ouvrir les yeux c'était trop te demander ? Quand je piquais tes chemises et qu'en plus tu geulais, tu crois que j'avais vraiment le choix ?" Heureusement c'était le disco, c'était branché les chemises d'homme...
Humiliation au collège, humiliation à la maison. Il ne fallait surtout pas me gâter, des fois que cela me rende capricieuse...En tout cas je les ai pas ruiner en fringue en barète ni en sac à main...putain !
Aujourd'hui, je n'ai plus de colère. Mais il n'y a plus d'affect non plus. Je me suis réfugiée contre mon compagnon. Lui aussi c'était difficile enfant. Orphelinat, fringues pourrit. sa grande stature l'a protégée des coups bas....Mon mariage raconte que je ne suis toujours pas sortie de cette problématique...
C'est comme de la gadoue aux pieds. Cela m'a fragilisé...cela explique mes comportements d'échecs d'auto sabotage, je tache d'en sortir de m'en extraire. Après des années de colère, une grande indifférence a pris la place. Je ne vois quasiment plus mes parents et je me porte très bien ainsi.

Revenir en haut Aller en bas

krikri

avatar

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire
Sam 10 Nov 2018 - 14:28

Craignos tes parents. Etre plein de tunes à ce point et ne rien acheter à son gosse…

Moi j'avais des godasses trouées et le vieux pull de mon père parce que mes parents n'avaient pas d'argent : ils n'étaient pas très malins, ils nous payaient des écoles privées et après ils n'avaient plus d'argent pour nous habiller correctement.
Heureusement c'était la mode des chemises et pulls de grand père, et puis le collège/lycée n'avait quasiment pas de gosses de riches et avait une bonne mentalité ça m'a protégée… On trouvait plus des enfants de la campagne et montagne environnante n'ayant pas de lycée près de chez eux obligés d'étudier en internat. Même si j'ai souffert d'être en internat à 10 ans, je n'ai que des bons souvenirs de toutes les filles du collège. Il n'y avait qu'une dizaine de garçons et tant mieux. Un jour 5 d'entre eux m'ont chopée et passée à tabac dans les toilettes, sans aucune raison (c'était facile je devais être la plus petite du collège).

J'ai plein de transits en conjonction à mes planètes en ce moment, Jupiter sur MC, Vénus sur Lune, Mercure sur Vénus, Saturne sur soleil, Neptune sur Chiron, Soleil sur Neptune, Lune sur Mercure et même NS qui est encore proche de mon Ascendant (c'était une conjonction le mois dernier). bizarre….
Revenir en haut Aller en bas

Neptunia

avatar

En ligne
MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire
Sam 10 Nov 2018 - 16:58

Moi je m'habillais comme l'as de pique, ma mère ne voulait pas m'acheter de vêtements ou de chaussures à la mode parce que "ça fait pute", et parce que c'était cher, et mon père se foutait de ma tenue, pour lui c'est purement matériel. Je ne peux pas leur en vouloir, déjà, c'était moche mais ça restait de la qualité et ma mère renouvelait quand ça s'abîmait ou quand je grandissais. Et en plus, le fric qu'elle ne mettait pas en vêtement, elle le mettait dans les voyages :)
Donc j'étais certes un as de pique, mais un as de pique qui voyageait lol lol

Sinon pour revenir au sujet, en 4e-3e j'étais dans une classe de sales gosses de riches (pourtant j'ai toujours été dans le public), parce que mes parents m'avaient fait faire du latin. Bon, je n'ai pas été harcelée, loin de là, disons qu'on ne me calculait pas, et moi je ne les calculais pas non plus, parce que je n'avais pas les fringues à la mode, ni le joli look.
Je préférais traîner avec les copains des autres classes aux récrés, moins coincés du cul et moins prout-prout. Mais en classe, à part 2-3, ça ne me dérangeait pas d'être toute seule.
Un garçon (très sympa) m'avait déjà dit plusieurs fois de ne pas hésiter à venir avec le reste du groupe, au début je lui disais "oui oui", puis après je lui avais dit franchement que c'était gentil de me proposer, que lui je le trouvais sympa, mais que je n'aimais pas la plupart du groupe, que je les sentais pas et que j'étais pas à l'aise avec eux, et que du coup je préférais rester seule. J'avais bien calculé mon coup parce que comme c'était le délégué, il a pu en parler aux personnes en question (il m'avait demandé des noms en particulier), et elles se sont montrées moins supérieures par rapport à moi. Mais bon, ça partait d'une bonne intention, mais ça sonnait faux quand même hein bigsourire

Par rapport à mon TN, mon attitude ressort bien avec ma très large maison 12 qui contient la Part de Chance et le NN, et ma conjonction Uranus/Soleil/Jupiter (le côté différent, là c'était clairement le look, le refus d'appartenir à un groupe auquel je ne m'identifiais pas, et le côté indépendant, je faisais ma vie comme je l'entendais, j'étais très copines avec les gens d'autres classes).

A partir du lycée, ça allait mieux. Ma classe de 2de était aussi une classe de coincés, mais comme ils s'habillaient aussi mal que moi, finalement je ne jurais pas au milieu mdrrrr laugh Mais qu'est-ce que je m'ennuyais avec eux, c'était tous des premiers de la classe dont la passion était de faire des maths et de la physique, même entre les cours, et j'exagère même pas. Evidemment, option latin lol.
Bon après c'était beaucoup mieux, j'ai arrêté le latin en passant en L et fac d'anglais, puis le monde pro. Là ça a toujours été cool.

Au boulot, il y a toujours eu des collègues qui n'avaient pas la côte parmi les autres, là encore il y en a. Je sais pas si on peut vraiment parler de harcèlement, moi je le ressens pas mais il faut voir du point de vue des intéressées... Si je m'entends bien avec elles, je passe du temps avec, on discute et on mange ensemble, sinon, ben rien lol.
Là au boulot, il y en a une qui est souvent trop négative, elle est peu appréciée et elle est un peu isolée. Même avec la meilleure volonté du monde, j'ai du mal, pourtant je sais qu'elle m'apprécie, mais elle est beaucoup trop négative et elle répète toujours les mêmes choses (négatives, du coup). Au début j'essayais de contrebalancer en donnant les choses positives, mais elle restait sur ses positions et me disait que je verrais avec l'âge, que j'allais changer de vision des choses. Du coup, désolée pour elle, mais ce discours me gonfle un peu. D'autres collègues l'envoient chier, moi j'en suis pas là lol, quand elle nous sort ses jérémiades, je l'écoute d'une oreille, je hoche la tête. Mais elle me fait trop de peine pour que je l'envoie balader.
Revenir en haut Aller en bas

cheliel

avatar

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire
Sam 10 Nov 2018 - 21:34

Quand les autres ne veulent pas de nous, ça fait souffrir. Et puis on se rend compte qu’ils ne sont pas tous comme ça, ça apaise.

J’étais habillé comme un gosse de pauvres, ce que j’étais. J’en voulais à mes parents de ne pas avoir d’argent pour des habits à la mode car les histoires d’uniforme commencent dès l’école primaire. Et puis un jour quand j’ai eu six ans, lors de l’une de ses visites et agacé par le fait que je m’intéresse aux discutions d’adultes, l’un des frères de ma mère m’a regardé et moqueur, il m’a dit :

― Ouais, vous, vous n’avez pas de beaux survêts ni d’addidas.

Son air narquois m’a blessé et je ne sais pas pourquoi, j’ai eu la sensation qu’il attaquait mes parents en s’attaquant à moi. J’ai respiré doucement et me suis forcé à sourire à sa « blague » avant de répondre malicieusement :

― C’est vrai, mais je mange de la viande tous les jours. Je préfère être bien nourri que bien habillé. (Est-ce que je dois préciser que je suis un estomac sur pattes depuis toujours ? rijaune )

Le sarcasme était flagrant en moi, je voulais lui faire ravaler ses mots. Ma mère et sa femme ont rit immédiatement tandis que les yeux de mon oncle se sont écarquillés pour viser mes parents. Incrédule, il attendait une récrimination à mon endroit, mais rien ne s'est passé. Mon père a simplement souris et levé les épaules comme pour dire :« et oui ». Alors mon oncle s’est senti le besoin de renchérir :

― Il croit quoi, que je n’ai pas assez de fric pour manger de la viande?

Il continuait de se moquer, mais s’il paraissait avoir envie de me rabattre le caquais, il savait qu’il venait de perdre la face. Il venait de se justifier devant un gamin qu'il avait pris de haut et il fit une diversion maladroite en m’ignorant pour parler d’autres choses.

A ce moment là, j’ai compris. J’ai compris que l’on pouvait paraître riches, avoir de beaux habits donnant de grands airs et être tellement pauvre de tout par ailleurs. Mon oncle avait un esprit étriqué, un cœur peu fonctionnel si ce n’était qu’il battait pour le maintenir en vie. Face à lui, je préférai subitement être différent, mis à l’écart de ceux qui me rejetaient pour des broutilles, plutôt que de devenir comme eux.

J’ai connu les affres de l’adolescence en groupe, mais malgré les persécutions de certains, je n’ai jamais oublié que mon apparence ne rebutait pas ceux qui m’aimaient vraiment. J’ai souffert d’être différent, je me suis défendu comme j’ai pu, mais j’ai pris aussi plaisir à découvrir les différences des autres. Ce que nous partagions était plus fort que des histoires de codes sociaux. Nous étions riches de tellement plus que nos allures et nos manies.

Je préfère cent fois avoir un aspect disgracieux que de l’être dans mon cœur, mes sentiments, mes intentions, mes gestes.

A chacun d’estimer là où il pourra voir le verre à moitié plein. Est-ce dans le retranchement de l’incompris ou dans le détachement de celui qui s’en fout ? Est-ce dans le besoin de voir l’originalité de tous ou de se rassurer de l’amour parfois tortueux de ceux qui nous ont toujours connus ? Chacun sa recette pour rester optimiste en dépit de la mélancolie des marginaux.

Tant qu'il y a de l'amour, il y a de la vie. Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir.
Revenir en haut Aller en bas

cami

avatar

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire
Sam 10 Nov 2018 - 21:56

Le harcelement scolaire n'a pas de rapport avec la facon de s'habiller . Si un gamin est la tete de turc de ses camarades , ils trouveront TOUJOURS des raisons de s'acharner sur lui qu'il s'habille avec des vetements de marques ou des guenilles . Ils ne s'appuient pas sur la forme mais sur le fond et il y a un effet de groupe, les autres gamins participent a son rejet pour etre eux meme acceptes au sein du groupe
Revenir en haut Aller en bas

cheliel

avatar

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire
Sam 10 Nov 2018 - 22:06

L'aspect est la première chose qui est attaquée, je puis l'assurer. C'est ensuite que la persécution devient plus insidieuse. On finit par être détesté pour tout ce qui nous compose, gratuitement. Mais la dégradation commence toujours avec ce qui est visible.
Revenir en haut Aller en bas

Celinesachou

avatar

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire
Sam 10 Nov 2018 - 22:11

D ailleurs l idee d uniforme a l ecole qui a déja été est je trouve une bonne idéé up car il est clair que c est l apparence qui est vue en premier lieu et si ca sort un peu du moule c est vite montré du doigt et ca peut partir desfois tres loin.

J ai jamais eu de soucis de ce coté la ... mais j en ai été témoin et j aime pas ca du tout!
Revenir en haut Aller en bas

cheliel

avatar

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire
Sam 10 Nov 2018 - 22:27

@Celine,

Je crois que l'uniforme ne changerait rien. S'il est mal repassé ou taché, la moquerie trouvera toujours un point d'ancrage quelconque. Et puis, si la personne dans le costume porte des lunettes, a des cheveux frisé, gras, que sa face est boutonneuse [...] si son corps est boudiné, cagneux, noir, blanc, jaune, efféminé... ça devient un sujet de stigmatisation.

Il faut voir ce que les roux ou les blacks subissent parce qu'ils sont nés ainsi. On va même jusqu'à prétendre qu'ils puent naturellement parce qu'ils ont un pigment qui sort de l'ordinaire.

Enfin, la discrimination par l'humiliation existera tant que la compétition et le jeu de la supériorité seront prônés par l'éducation. Malheureusement, nous sommes dans un monde qui met tout en compétition. Des objets aux êtres.
Revenir en haut Aller en bas

Joc

avatar

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire
Dim 11 Nov 2018 - 11:05

krikri a écrit:
C'est justement le problème, ils semblent toujours tomber des nues, parce que forcément les harceleurs frappent quand les instits sont occupées. Et puis, à la récré, elles préféraient boire leur café que de regarder ce qui se passait. Ils ne veulent pas qu'on se plaigne, ça revient à dire qu'ils ne savent pas tenir leur classe. L'instit de ma fille s'était mise en maladie. Parce que les parents d'un harceleur n'acceptaient pas qu'elle le recadre, plutôt "essaye" gentiment. Par contre, si notre enfant va mal, très mal, lui, il ne peut pas manquer l'école. Cherchez l'erreur…

Je suis encore remontée, pourtant c'était il y a 5 ans. J'ai eu des envies de meurtre. C'est malheureux à dire, mais le gamin aurait traversé en dehors de clous, je ne suis pas sûre que j'aurais freiné.

Oui moi je suis complètement remontée contre l'encadrement à l'école, cette maîtresse que ma fille a eue en CE2 qui a fait porter plainte contre nous, elle était complètement abusive, absolument pas formée à la gestion des conflits (parce que pour nous il s'agissait plus de conflits, de problème d'ambiance... que de harcèlement), elle manquait totalement de psychologie...en l'occurence, entre autres, elle punissait le dernier qu'elle avait vu invectiver l'autre sans chercher à savoir ce qui s'était passé en amont et elle punissait lourdement, il est arrivé à ma fille d'être privée de récréation pendant toute une semaine, ce qui est illégal d'ailleurs...

J'ai le souvenir de mon instit de CP qui était certes une femme très charismatique, très joviale, très impliquée dans sa mission, avec une presse formidable auprès des gens du village, très jupiterienne quoi...mais dont j'ai vu le côté sombre, ce qui m'a marquée d'ailleurs, j'y pense souvent en me disant "c'est fou la dualité qu'il peut y avoir dans certaines personnes !" et je crois que je refuse depuis d'associer quelque beau métier que ce soit à l'idée de "supplément d'âme" ou de qualités humaines supérieures...Mon cerveau n'avait que 4 ans et demi à l'époque (je venais de "sauter" la dernière classe de maternelle)...mais je me souviens comme si c'était hier...de cette table d'écolier isolée des autres, placée devant nous à côté du bureau de la maîtresse derrière laquelle était installée Elisabeth une petite fille très timide, qui se tortillait de timidité quand on la regardait et que la maîtresse en début d'année, le premier jour je crois, nous avait présentée en nous disant "Voilà c'est Elisabeth elle redouble encore cette année ! L'année dernière nous l'appelions "Bébête" et cette année nous l'appelerons "Fenêtre" puisqu'elle est devant la fenêtre..."...Je sais que ça peut paraître surrealiste mais ça s'est vraiment passé comme ça...

Revenir en haut Aller en bas

Navane

avatar

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire
Dim 11 Nov 2018 - 12:15

cheliel a écrit:

Son air narquois m’a blessé et je ne sais pas pourquoi, j’ai eu la sensation qu’il attaquait mes parents en s’attaquant à moi. J’ai respiré doucement et me suis forcé à sourire à sa « blague » avant de répondre malicieusement :

― C’est vrai, mais je mange de la viande tous les jours. Je préfère être bien nourri que bien habillé. (Est-ce que je dois préciser que je suis un estomac sur pattes depuis toujours ? rijaune )

Bienvenue au club (un club où il fait bon vivre et, de fait, constitué de gens biens) bigsourire

On ne répètera jamais assez à quel point il est primordial de prendre soin de son cerveau d'en bas avec une attention gourmande de tous les instants up
Revenir en haut Aller en bas

Atlantis

avatar

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire
Dim 11 Nov 2018 - 13:57

Mon surnom au collège c'était Dumbo, avec mes oreilles décollée.... bigsourire Ma mère avait rien trouvé de plus malin que de m'offrir le dessin animé du petit éléphant volant....super délicat comme psychologie ! Ca vaut fenêtre !
Une de mes cop's c'était peggy la cochonne...va te construire avec ça !
Pendant des années ( celles ou j'ai mis mon mouchoir dessus) je me disais qu'il y avait plus grave dans l'enfance que cela....Ok j'avais eut un surnon pourrit et des fringues dégeu mais bon...
Sauf que j'ai attendu 42 ans pour me faire recoller les oreilles. Sauf que professionnellement j'ai accumulé les échecs. Sauf que je ne suis toujours pas parvenu à trouver une place sociale qui me satisfasse et que je suis bourrée de doute.
Un jour, après avoir entendu le témoignage de la mère de Manon je me suis écroulée en larmes. Ce jour la, je me suis re approprié ma souffrance. J'ai arrêté de me dire "il y a pire que toi" j'ai regardé ce sentiment profond de désespoir ces humiliations répétées incessante, le refus parental d'écouter la tristesse.
Le chirurgien qui m'a opéré des oreilles a été clair " le refus de vos parents c'était de la maltraitance, j'imagine ce que vous avez subit à l'école". Ces mots m'ont aidés à mettre des mots sur mon véçu. La plastie est même remboursé, c’est dire à quel point c'est invalidant.
Mes parents m'avaient amené chez un toubib qui avait balayé d'un revers de main ma demande ( trop occupé à vendre un nouveau pif à ma mère qui n'en avait pas besoin). Ce jour la, j'ai touché le fond du désespoir. Derrière je me suis repliée. Mon repli arrangeais ma famille, je restai docilement enfermé dans ma chambre...moins on me voyais mieux je me portais.

Ma mère n'a pas modifié son nez, elle n'a pas fait retouché mes oreilles.
Après un accident et une déviation de la cloison nasale suite à une fissure j'ai du me faire opérer. C'est là ou le chirurgien ne m'a pas laissé le choix.
Mon compagnon lui aura été infiniment reconnaissant. A la maison parler de mes oreilles c'était le tabou total, absolu. névrotique. Ma difformité était devenu identité.
Aujourd'hui mes oreilles sont plaquée...Dumbo est mort. Et je suis vivante.
Et mon avatar lapin, il a de longues oreilles, putain d'inconscient.... diable cave
Revenir en haut Aller en bas

Celinesachou

avatar

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire
Dim 11 Nov 2018 - 14:12

Comme quoi c est souvent les memes propos qui reviennent partout...
mon petit frere aussi avait le droit a dumbo... et il etait assez costaid quand il etait plus jeune... il a eu le droit un peu aux moqueries... je me souviens meme qu a la periode de l adolescence il a eu une periode ou il etait mal dans sa peau ... et ca lui avait posé des soucis urinaires psychologiquement tres genant pour lui... et il avait pas mal de tics...
puis il a su combattre cela et tourner tout ca a l humour en se moquant lui meme de lui je me souviens qu il s amusait a faire le clown en tirant un peu plus sur ses oreilles en grimacant "dumbo"!

Moi etant petite on m appelait Féline ( celine -> feline) a cause de mon air agressif envers les garcons... en fait c est pas agressif c est de l auto defense ( coucou Aleph lol et oui deja petite)
Apres au college j ai eu le droit a la " calculette " un peu ( merci l acné) mais comme je faisais partie du groupe "bien vu" du college ca va j ai pas trop morphlé.

Qu est ce que ca ne réfléchit pas les ados serieux... c est a celui qui fera le plus de mal...
Revenir en haut Aller en bas

cheliel

avatar

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire
Dim 11 Nov 2018 - 14:59

Ce qui m’agace, c’est qu’on donne raison à ceux qui nous oppriment lorsque l’on en veut à ceux qui nous ont fait tels que nous sommes.

Mon père se faisait appelé la grenouille, à cause de ses yeux globuleux. Ça se voulait péjoratif et rabaissant, mais il a pris ce symbole et l’a transformé en passeport pour interagir avec les autres. Auprès de tous, il est devenu Kermit et bizarrement, ça l’a rendu tout de suite sympathique.

Pourquoi se perdre à nourrir de la rancœur durant toute une vie, parce qu’on n’est pas comme tout le monde ? Et si c’était en fait ce qu’on avait en commun avec eux, être unique à notre manière ?

Ceux qui veulent être pareils transforment la différence en affront. Ils n’y voient pas de la diversité, mais de l’exclusion. Et c’est à eux que nous devrions chercher à ressembler pour être admis, intégrés ? Ce serait donc leurs jugements qui devraient primer sur nos choix plutôt que le fait de nous accepter tels que la vie nous a faits ? Balivernes.

« Ce n’est pas être sain que d’être adapté à une société malade », disait l’autre. Pour ma part, je préfère mille fois être un vilain petit canard, qu’un caneton du système.

@Atlantis, sans l’indifférence de tes parents face à tes problèmes d’identité, tu serais devenue quoi ? Une femme du vingtième siècle, rangée dans sa vie toute tracée, à servir une société qui te manipule pour que tu continues d’en être un rouage aveugle et consentant ? Si tes parents ont manqué d'attention, ne t’ont-ils pas permis par ailleurs, de faire tes propres armes pour affronter les épreuves de la vie ? Surprotégée, que serais-tu devenue ?

N’es-tu pas précieuse grâce à tout ce qui fait que tu es sortie des sentiers battus pour tenter de donner du sens à tes différences, en faire une richesse que tu partages désormais avec tous ceux capables de voir en toi plus qu’une paire d’oreilles décollées ?

Et si ton chemin n’avait été difficile que pour développer des talents particuliers, qui allaient redéfinir des humiliations en force d’accomplissement ? Nourrir une vision unique de l’existence et aider les autres à trouver la leur.

Le passeur ne s'occupe pas que des morts, les multiples dimensions sont partout.

@Navane : Oui, le siège de l’intelligence émotionnelle doit être choyé pour donner vie au partage ! Mangeons ensemble fleur
Revenir en haut Aller en bas

Neptunia

avatar

En ligne
MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire
Dim 11 Nov 2018 - 17:02

Haha les surnoms ça me fait penser à un truc !!!!!

En 6è on m'appelait "Lapin" à cause de mes dents en avant, et un garçon qui s'était cru plus malin m'avait appelée "Carotte" (Lapin -> Carotte). Donc il n'arrêtait pas de jacasser "Carotte Carotte tu veux une carotte".
A un moment, j'ai voulu l'envoyer balader, et je l'ai appelé par le premier légume qui m'était venu en tête, sans forcément trouver de ressemblance avec lui. Je lui ai donc répondu "Poireau !!! eh Poireau coucou Poireau".
Résultat ? Non seulement les autres ne m'avaient plus appelée "Lapin" ou "Carotte", mais en plus, tout le collège s'est mis à l'appeler Poireau, sans que je n'aie rien de plus à faire, ça l'a suivi jusqu'au lycée lol !!! Il y en avaient même qui venaient d'un collège différent qui étaient venus me demander pourquoi il s'appelait Poireau laugh Ah bah j'ai raconté l'anecdote hein lol lol lol

Sinon, à part Lapin ou Carotte au début, j'ai pas eu de surnom. 2-3 m'appelaient "Mawina" parce que quand je participais en cours d'anglais, la prof m'interrogeait en prononçant mon prénom à l'anglaise, et je participais pas mal (bah en fait, je ne participais qu'en cours de langues et en français lol). Ça me gavait mais bon c'était pas méchant, juste relou.

En tout cas c'est abusé que tes parents n'aient rien voulu faire Atlantis... surtout qu'ils savaient très bien que ça te complexait... Effectivement, ça vaut bien "Bébête" ou "Fenêtre" !!
J'ai aussi les oreilles un peu décollées mais comme j'ai les cheveux longs on ne voit pas Wink Et quand je les attache, je fais en sorte de laisser quelques mèches histoire de minimiser l'écart entre les oreilles et les côtés du crâne donc ça ne se voit pas non plus.
Revenir en haut Aller en bas

Navane

avatar

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire
Dim 11 Nov 2018 - 17:13

Avec bonheur, cheliel fleur

Spéciale dédicace à tous les "DumBEAUX" de l'univers :

coeur coeur coeur



Paroles:
 

*Je suis amoureuse de Vianney* interessant
Revenir en haut Aller en bas

Joc

avatar

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire
Lun 12 Nov 2018 - 9:51

Ma fille a gagné en maturité grâce à tout ça sans doute, à 10 ans, elle a à peu près tout compris de l'idée d'injustice et elle a tendance a être assez réactive quand elle voit quelqu'un en situation d'injustice ; dernièrement, deux gamins de son école ont débloqué le système anti-incendie de l'école ce qui a fait que l'école s'est retrouvée innondée, ils ont accusé un copain de ma fille d'avoir participé avec eux à tout ça...c'était la maîtresse que ma fille a eu en CE2 (celle avec qui nous avons eu de gros soucis) qui gérait la situation et comme d'habitude elle a géré ça "comme un pied" en commençant par croire sur paroles les deux lascars qui accusaient l'autre qui n'avait rien fait, qui n'avait absolument pas participé à tout ça (ma fille en était sûre elle était avec lui au moment où ça s'est passé)...et donc là ma fille s'est indignée haut et fort pour que son copain ne soit pas puni...elle était très très en colère du fait que ça se passe mal pour lui qui n'avait donc rien fait...

L'autre jour aussi elle entend parler à la télé d'une déclaration raciste du KuKlux clan et elle s'offusque en nous demandant comment il se fait que le kukluxclan ait le droit de dire des choses pareilles (...étant donné qu'elle sait ce qui nous est arrivé avec l'école et qu'on lui a fait un petit speech sur la liberté d'expression très limitée qu'on peut avoir en France...)...et là on a donc dû lui expliquer qu'aux Etats-Unis la liberté d'expression est à peu près sans limite...etc...Enfin bon, tout ça, aura eu le mérite de la faire se poser des questions, de la faire grandir...

Revenir en haut Aller en bas
 

Harcèlement scolaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers:  


Les News



" Et Si ! ... "

Le tout nouveau bouquin d'ARKANIA est
~News~
~Vidéos~
~Musique pour Relaxer~