Forum Astrologie gratuit

Forum Astrologie pour apprendre à lire une carte du ciel et plus.
 
AccueilForumPortailAujourd'huiFAQRechercherClic Pour Nous RejoindreS'enregistrerConnexion






Ciel à l'instant


Éphémérides


Position actuelle des planètes

Astrodienst

Astrocarillon
Les 4 déesses


Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visiteVoir ses messagesVoir les messages sans réponses
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Les hommes d'aujourd'hui

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

Invité

Invité

MessageSujet: Les hommes d'aujourd'hui
Ven 8 Déc 2017 - 20:33

Rappel du premier message :

Bonjour, bonsoir, fleurr

Alors voilà, j'aimerais avoir une discussion avec vous autour de la masculinité aujourd'hui.
Personnellement, je trouve que les hommes d'aujourd'hui ont perdu leur masculinité, leur envie d'entreprendre, leur envie de faire le premier pas. Ils ont peur de tout, ils ont peur des femmes, peur de ci, peur de ça... Par exemple, quand je me suis faite aborder par des hommes plus âgés que moi, je trouvais que ceux-ci étaient plus entreprenants, plus rassurants, plus confiants - tout l'inverse des hommes de mon âge!  frappe  j'ai dès fois l'impression d'être l'homme dans l'histoire. C'est assez gênant, autant devenir lesbienne dans ce cas...  boring
J'ai un réel problème avec les hommes de ma génération (autour de 25 ans) attention je ne parle bien sûr pas de tout le monde. La société les as littéralement castrés, je les trouve trop mous, ils osent pas m'aborder et finissent par  m'avouer que je leur plais et qu'ils attendaient que je fasse le premier pas. Alors que dans ma vision de choses (cela est peut-être lié à ma culture - je ne sais pas) c'est à l'homme de faire le premier pas.. J'ai une vision de l'homme fort, protecteur, qui sait se battre pour ce qu'il veut (sans non plus être macho et misogyne, n'allons pas dans les extrêmes), pas le mec qui se cache derrière les jupons de sa mère...  look Je précise, que l'on a tous droit d'être sensibles, je trouve cela mignon d'ailleurs chez un homme...   love
Mais bon... Qu'en pensez-vous? Je sens que je vais me faire plein d'amis  laugh

Je précise que je parle des hommes hétéros bien sûr et que je n'ai évidemment rien contre les hommes homosexuels. J'anticipe les éventuels malentendus.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage

Maldoror

avatar

En ligne
MessageSujet: Re: Les hommes d'aujourd'hui
Sam 9 Déc 2017 - 14:25

Aleph a écrit:
Personnellement j'espère que la vie me donnera l'immense cadeau d'un homme qui s'aime suffisament pour partager avec moi, parce que nous nous seront choisi pour les meilleures raisons , le meilleur de lui même et que je puisse lui offrir la même chose en retour .
Je rajouterais que tant que vous mettrez l'amour sous conditions : je t'aime à condition que tu sois celui qui me sauve , que tu ressemble à ma mère , que tu sois fidèle , que je sois celle ou celui qui doit rester la plus important(e) , qui te change , que tu gagne tant ect à savoir nourrir ses propres projections , l'humanité tournera en rond il y aura encore et toujours quelqu'un qui pointera quelqu'un du doigts . Il est peut être temps de comprendre que l'amour demande juste d'être une découverte de l'autre avec ses bons et moins bons cotés , de ne rien attendre sinon d'être émerveillés par la découverte de l'autre , de le voir comme ce qu'il est l'est . De se demander chaque jour de quoi aujourd'hui celui ci va me nourrir

En gros, sans vouloir être désobligeant c'est ce que toute personne normalement constituée cherche, tu sais bigsourire

C'est la théorie de base mais dans l'espace/temps les choses se transforment. On a tous envie d'être aimé pour le meilleur et pour le pire. Tiens, je l'ai déjà écrit ici, l'amour véritable pour moi c'est prendre l'autre tel qu'il est avec défauts et bien sûr qualités. Ça sous entend évidemment que ses qualités surplombent nettement ses défauts évidemment. Au début, l'amour étant de se voir magnifique dans l'oeil de l'autre on s'imaginerait presque être parfait. Mais très vite la "vie" nous ratrappe.

A la fin, je sais très bien qu'en général la personne qui quitte (pour un tas de raisons qui varieront en fonction des cas) est un(e) procureur(e?) en puissance, un(e) apothicaire qui a fait ses comptes et qui ne retiendra à ce moment de la relation que le monticule de trucs qui lui paraissaient insignifiants voire secondaires lorsqu'elle s'extasiait, transportée et dégoulinante de tout cet amour qu'elle célébrait tant qu'elle le pouvait. J'exagère à peine. Et puis voilà...

On cesse d'aimer quand on a la sensation que l'autre ne suffit plus à nous-mêmes. Dans le fond derrière tout ce bel idéal, il reste deux égos qu'on le veuille ou non, qui ne manqueront jamais de regimber lorsque l'investissement ne cadrera plus avec la recette inconsciemment escomptée.

Quant à s'aimer soi pour aimer l'autre, j'imagine qu'il le faut un minimum mais c'est vraiment pour moi ce genre de slogan tout fait mis en avant par notre société totalement matérialiste, individualiste et égoïste. Moi, je pense que plus on s'aime soi, moins on a de la place pour s'ouvrir réellement à l'autre.

Tout est une question de dosage, d'intelligence réversive. L'idéal, serait même de parler le moins possible (on s'emberlificote dans la communication à tout va), juste se frôler, s'embrasser, rester mystérieux et sans doute superficiels, légers le plus longtemps possible. La profondeur abrupte effraie les femmes en général.

Très compliqué.

Pour ma part, si la relation n'est pas d'entrée physique et que l'attirance n'est pas partagée avec la même intensité, l'"amour" n'adviendra jamais vraiment. On s'enverra juste en l'air une fois et encore, si un des deux fait un effort momentané. Mal parti pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas

ladom

avatar

MessageSujet: Re: Les hommes d'aujourd'hui
Sam 9 Déc 2017 - 15:07

Maldoror a écrit:
La profondeur abrupte effraie les femmes en général.

J'adore quand tu théorises et généralises sur les faaaaaaaames! tropdrole

Autant sur la lutte des classes je te trouve plutôt bon autant là franchement ton discours ...comment dire ... muet muet muet

Revenir en haut Aller en bas

aleph

avatar

MessageSujet: Re: Les hommes d'aujourd'hui
Sam 9 Déc 2017 - 15:32

Maldoror a écrit:
En gros, sans vouloir être désobligeant c'est ce que toute personne normalement constituée cherche, tu sais bigsourire

Il n'y a rien de désobligeant et je te dirais : oui bien sur car on "connait tous" cet amour là , il est inscrit quelque part dans nos gènes , les plus chanceux d'entre nous l'ont déjà vécu dans leur cellule même lorsqu'ils ont été accueillis dans le monde .
Dans tout le reste et sans être désobligeante non plus , je pense qu'il te reste du chemin entre le savoir / le savoir faire et le savoir être dans l'amour .

Citation :
Quant à s'aimer soi pour aimer l'autre, j'imagine qu'il le faut un minimum mais c'est vraiment pour moi ce genre de slogan tout fait mis en avant par notre société totalement matérialiste, individualiste et égoïste. Moi, je pense que plus on s'aime soi, moins on a de la place pour s'ouvrir réellement à l'autre.

Tu confonds quelque chose : s'aimer soi même est à l'antipode de l'égoisme narcissique mais bien l'acceptation de qui l'on est comme on est en toute lucidité . Apprendre a savoir qui l'on est , nos limites permet au contraire de s'ouvrir a l'autre et de donner le juste soi et non pas tenter de coller à l'image que l'autre attends de nous . Mais si tu prends quelqu'un qui a besoin par exemple de ses moments de solitude car au fond de lui ça lui permet d'être en sécurité mais qui pour plaire à la personne "se force" à sortir , être toujours avec des gens , d'amis communs ect qu'il ne reconnais pas ce besoin , il le trouve pas normal, à un moment donné il partira , pourquoi ? parce que aussi difficile que ce soit il finira par se choisir et on ne peut renier qui on est indéfiniment . Mais s'il l'accepte , qu'il l'assume , il se donnera cet amour , il se respectera et ses relations seront beaucoup plus cohérente . Je ne sais pas si tu comprends cette différence .
Bien sur on ne nous apprends pas ce savoir être et c'est peut être pour ça qu'aujourd'hui on en est là ... encore ...
Revenir en haut Aller en bas

Maldoror

avatar

En ligne
MessageSujet: Re: Les hommes d'aujourd'hui
Sam 9 Déc 2017 - 16:02

Aleph

Oui , je comprends mieux ton explication après étayage (l'amour de soi etc.). En fait je souscris à ça aussi sinon la relation est un pensum pour au moins un des deux déjà.

aleph a écrit:

Dans tout le reste et sans être désobligeante non plus , je pense qu'il te reste du chemin entre le savoir / le savoir faire et le savoir être dans l'amour

Ouf, c'est un peu prétentieux, excuse moi, d'affirmer ça.

J'ai été en couple assez longtemps (deux X) pour bien en siroter tant le nectar que le poison Wink

C'est comme je l'ai dit, de belles idées théoriques mais bon à un moment le "savoir être" , il fait ce qu'il peut.

Si tu es à nouveau célibataire, j'imagine c'est qu'il te manquait aussi une inconnue à ton équation, non?

Ladom

Ah oui une Verseau Sagittaire l'incarnation de la "liberté totale" à priori avec moi assez "conservateur" au niveau de la parole donnée, ça ne pourrait que danser la polka noel

Mais tu sais que j'ai un côté assez provoc ( Uranus ) donc ceci rachètera peut-être ça... On ne s'ennuierait pas en tout cas (durant un petit temps)... lol
Revenir en haut Aller en bas

aleph

avatar

MessageSujet: Re: Les hommes d'aujourd'hui
Sam 9 Déc 2017 - 16:11

Maldoror a écrit:
Si tu es à nouveau célibataire, j'imagine c'est qu'il te manquait aussi une inconnue à ton équation, non?

Tout fait et en toute honneteté : l'amour de moi même justement ... Une vraie dépendante affective qui ne vit qu'a travers les yeux de l'autre ( Vénus Scorpion s'invente pas ...) et qui a toujours été a coller aux attentes des autres plutôt que s'écouter elle même .
Donc rien de prétentieux de ma part , vraiment mais surement une lucidité que j'ai apprise vis a vis de moi pour connaitre cette limite chez moi , y chercher l'apaisement à y apporté en acceptant enfin ma part de responsabilité . C'est mon chemin je te l'accorde sourire
Revenir en haut Aller en bas

Maldoror

avatar

En ligne
MessageSujet: Re: Les hommes d'aujourd'hui
Sam 9 Déc 2017 - 17:03

Et bien aleph, j'espère que cette prise de conscience portera ses fruits et que la prochaîne pour toi sera la bonne un bon moment (je ne crois plus à l'éternité de l'amouuuuur finalement) bisou
Revenir en haut Aller en bas

aleph

avatar

MessageSujet: Re: Les hommes d'aujourd'hui
Sam 9 Déc 2017 - 17:18

Merci Maldoror , je croise les doigts aussi bigsourire smack
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Les hommes d'aujourd'hui
Sam 9 Déc 2017 - 19:06

La virtualité de notre époque n’aide pas non plus en termes de relations. Nous nous retrouvons avec une jeunesse qui a grandie devant des écrans (nounous télévisuelles, communication internetisée, émotions synthétiques déversée par un surplus d’images irréelles et de sons surnaturels…). Toute une génération qui répond désormais à des stimuli qui sont de l’ordre du chimérique. Comment espérer alors, que quelque chose d’aussi naturel que l’amour ne se désagrège pas dans ces visions numériques qui le désincarnent peu à peu ?

Les contacts se minimisent et chacun se protège de l’autre tant la violence fascinante de l’iconographie moderne imprègne l’inconscient collectif de toutes ces improbabilités. Nous sommes désormais perdus dans les fantasmes d’un monde qui assujetti les âmes à des rêves préconçus, à des codes relationnels absurdes qui complexifient le rapport aux autres au point de le rendre artificiel. Nous engendrons des situations qui sont culturellement devenues des lieux communs, mais qui ne répondent à rien d’inné, n’entrainent aucune satisfaction de nos natures profondes. Notre animalité est niée, reléguée dans d’absurdes cruautés dont les animaux sont vierges.

La frustration ne peut qu’amener à cet état où l’on se sent incapable d’aller vers l’autre tant les lois de l’attraction sont bafouées et mises au rebus, remplacées par des codes de séduction factices. Entre la sophistication du représentatif au point où nous ne nous ressemblons plus et la sécurisation matérialiste de l’intention associative, les buts et les moyens mis en œuvre derrière la grande idée de l’amour en désacralisent les vertus essentielles. La capitalisation du sentiment prévaut sur la sincérité censée le guider et plus personne n’a l’audace de le vivre pleinement, sans crainte d’être abusé.

Les femmes sont ainsi écœurées d’être réduites par la tyrannie de l’apparence et l'objetisation sexuelle (vides couilles) quand les hommes deviennent frileux et n’osent même plus montrer leurs attraits pour la pléthore de petites princesses capricieuses, conditionnées par les dessins animés abêtissants et les publicités aberrantes. Voilà de quoi creuser le fossé entre les genres, déstructurer les accointances naturelles pour les résumer à des arguments de consommation destinés à combler les vides émotionnels, sciemment entretenus. Vous avez ainsi l’équation détonante du rapport moderne entre femmes et hommes.

M.
Revenir en haut Aller en bas

HUMANITUDE

avatar

MessageSujet: Re: Les hommes d'aujourd'hui
Sam 9 Déc 2017 - 21:01

Scorpio_gemini a écrit:
Bonjour, bonsoir, fleurr

Alors voilà, j'aimerais avoir une discussion avec vous autour de la masculinité aujourd'hui.
Personnellement, je trouve que les hommes d'aujourd'hui ont perdu leur masculinité, leur envie d'entreprendre, leur envie de faire le premier pas. Ils ont peur de tout, ils ont peur des femmes, peur de ci, peur de ça... Par exemple, quand je me suis faite aborder par des hommes plus âgés que moi, je trouvais que ceux-ci étaient plus entreprenants, plus rassurants, plus confiants - tout l'inverse des hommes de mon âge!  frappe  j'ai dès fois l'impression d'être l'homme dans l'histoire. C'est assez gênant, autant devenir lesbienne dans ce cas...  boring
J'ai un réel problème avec les hommes de ma génération (autour de 25 ans) attention je ne parle bien sûr pas de tout le monde. La société les as littéralement castrés, je les trouve trop mous, ils osent pas m'aborder et finissent par  m'avouer que je leur plais et qu'ils attendaient que je fasse le premier pas. Alors que dans ma vision de choses (cela est peut-être lié à ma culture - je ne sais pas) c'est à l'homme de faire le premier pas.. J'ai une vision de l'homme fort, protecteur, qui sait se battre pour ce qu'il veut (sans non plus être macho et misogyne, n'allons pas dans les extrêmes), pas le mec qui se cache derrière les jupons de sa mère...  look Je précise, que l'on a tous droit d'être sensibles, je trouve cela mignon d'ailleurs chez un homme...   love
Mais bon... Qu'en pensez-vous? Je sens que je vais me faire plein d'amis  laugh

Je précise que je parle des hommes hétéros bien sûr et que je n'ai évidemment rien contre les hommes homosexuels. J'anticipe les éventuels malentendus.

Bonsoir Scorpio-Gemini,
Peut-être y a-t'il un rééquilibrage des "Forces" entre la Femme et l'homme...
Actuellement, les jeunes hommes montrent une image plus féminine alors que celle des femmes est plus masculine...
Te concernant, compte tenu de ton Énergie en Scorpion représentée par une triple conjonction0° entre les deux maîtres du Scorpion et ton Soleil natal, il n'est pas évident pour un jeune homme de "s'imposer"...
Tu peux les impressionner...

ange ange ange




Revenir en haut Aller en bas

HUMANITUDE

avatar

MessageSujet: Re: Les hommes d'aujourd'hui
Sam 9 Déc 2017 - 21:47

aleph a écrit:


Personnellement j'espère que la vie me donnera l'immense cadeau d'un homme qui s'aime suffisament pour partager avec moi, parce que nous nous seront choisi pour les meilleures raisons , le meilleur de lui même et que je puisse lui offrir la même chose en retour .
Je rajouterais que tant que vous mettrez l'amour sous conditions : je t'aime à condition que tu sois celui qui me sauve , que tu ressemble à ma mère , que tu sois fidèle , que je sois celle ou celui qui doit rester la plus important(e) , qui te change , que tu gagne tant ect à savoir nourrir ses propres projections , l'humanité tournera en rond il y aura encore et toujours quelqu'un qui pointera quelqu'un du doigts . Il est peut être temps de comprendre que l'amour demande juste d'être une découverte de l'autre avec ses bons et moins bons cotés , de ne rien attendre sinon d'être émerveillés par la découverte de l'autre , de le voir comme ce qu'il est l'est . De se demander chaque jour de quoi aujourd'hui celui ci va me nourrir .

Bonsoir aleph,
Je viens de te lire avec Attention...
Belle Réflexion...
En effet...
Le Sentiment Suprême, l'Amour, est par Essence, Inconditionnel...
D'où l'importance de Le Vivre comme un Cadeau que la Vie offre, dans l'Harmonie et en Profondeur...
Simplement et avec Gratitude...
L'Amour n'est-Il pas l'Essentiel...?

hearts hearts hearts
Revenir en haut Aller en bas

neven1

avatar

MessageSujet: Re: Les hommes d'aujourd'hui
Sam 9 Déc 2017 - 21:57

Plus de Service Militaire obligatoire pour les jeunes, ça n'arrange rien pour les aguerrir (de toute façon, le service militaire ne jouait plus son rôle à la fin, trop d'exemptés et de tirs au flanc, trop d'inégalités...)...mais "ça faisait la bite"(Mars) à certains laugh
RÉVEIL !!! (à 5h30 au son du clairon, puis levée des couleurs)

Revenir en haut Aller en bas

Maldoror

avatar

En ligne
MessageSujet: Re: Les hommes d'aujourd'hui
Sam 9 Déc 2017 - 23:06

Mael up Bien vu!

Simon Sinek explique la "nouvelle génération" de futurs adultes... et ça fout les flubes...



Revenir en haut Aller en bas

Electrode

avatar

MessageSujet: Re: Les hommes d'aujourd'hui
Dim 10 Déc 2017 - 0:32

Maellou a écrit:
La virtualité de notre époque n’aide pas non plus en termes de relations. Nous nous retrouvons avec une jeunesse qui a grandie devant des écrans (nounous télévisuelles, communication internetisée, émotions synthétiques déversée par un surplus d’images irréelles et de sons surnaturels…). Toute une génération qui répond désormais à des stimuli qui sont de l’ordre du chimérique. Comment espérer alors, que quelque chose d’aussi naturel que l’amour ne se désagrège pas dans ces visions numériques qui le désincarnent peu à peu ?

[...]

Les femmes sont ainsi écœurées d’être réduites par la tyrannie de l’apparence et l'objetisation sexuelle (vides couilles) quand les hommes deviennent frileux et n’osent même plus montrer leurs attraits pour la pléthore de petites princesses capricieuses, conditionnées par les dessins animés abêtissants et les publicités aberrantes. Voilà de quoi creuser le fossé entre les genres, déstructurer les accointances naturelles pour les résumer à des arguments de consommation destinés à combler les vides émotionnels, sciemment entretenus. Vous avez ainsi l’équation détonante du rapport moderne entre femmes et hommes.

M.

Ton commentaire me donne l'impression que le message interne qui mène vers l'épanouissement personnel est de plus en plus brouillé par les contradictions externes.
Revenir en haut Aller en bas

Maldoror

avatar

En ligne
MessageSujet: Re: Les hommes d'aujourd'hui
Dim 10 Déc 2017 - 1:07

Mais c'est un peu ça effectivement. Une injonction extérieure marquée au sceau du "progrès" (et de la "liberté" of course)... Anyway, there is no alternative... etc.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Les hommes d'aujourd'hui
Dim 10 Déc 2017 - 1:54

Maldoror a écrit:
A force de s'imaginer être une princesse  hein? no comprendo où rien n'est assez beau pour soi  je ne vois pas le rapport^^ (car on le vaut bien), on est toujours déçue et incapable d'accepter quelqu'un dans sa totalité aux aspects parfois bancaux car humains trop humains.

D'autant que la plupart des polkas séduites par un Gustave n'aura de cesse de le vouloir changer pour le rendre parfait  Non pas forcément :P. Ce dont lui se contrefout chez sa partenaire qu'il aura un mal de chien à garder en l'espèce  Ah ça, pas sûre, ils sont nombreux tes fameux gustaves à vouloir changer leur polka Very Happy. L'homme étant sur ce terrain plus conservateur. Il est face à un papillon versatile.
Ah Maldoror, Ô le grand Maldoror, j'adore toujours autant tes réponses,  c'est un régal de te lire, je t'assure  love Mis à part les parties de ton post que j'ai pris soin de barrer bien entendu  applaudi

Palmier a écrit:
C'est dommage.. je constate que partout au monde que ce soit en orient ou Occident , quelque soit les religions, ou le fait d'être non croyant tout simplement, et pour faire simple avec la MONDIALISATION...
J'aime beaucoup ta réponse et je partage d'ailleurs pas mal beaucoup de points que tu as abordé... Que dire de plus... Triste société où l'amour essaye de survivre tant bien que mal  triste

Aleph, il est vrai que beaucoup ont une vision erronée de l'amour, beaucoup restent ensemble par habitude, se mettent ensemble pour la société, mais les sentiments dans tout cela?

Owlferein, soyons pas si négatifs... Je pense qu'il existe, mais qu'il est très rare...

sourcil92 a écrit:
Je trouve aussi que les hommes d'aujourd'hui n'ont pas assez de couilles, à l'inverse des femmes d'aujourd'hui qui en ont un peu trop... Mais bon, je vais essayer de me concentrer que sur les hommes.

+1000 Je partage ton opinion  Wink

Maellou, j'adore particulièrement ton style d'écriture et je trouve que c'es très intéressant tout ce que tu dis d'ailleurs! Là dessus je n'ai rien à ajouter  love

En tout cas, ça me fait plaisir de voir autant d’interactions sur ce sujet... Je trouve vos réponses très intéressantes  bouquet bouquet bouquet
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Les hommes d'aujourd'hui
Dim 10 Déc 2017 - 2:03

HUMANITUDE a écrit:


Bonsoir Scorpio-Gemini,
Peut-être y a-t'il un rééquilibrage des "Forces" entre la Femme et l'homme...
Actuellement, les jeunes hommes montrent  une image plus féminine alors que celle des femmes est plus masculine...
Te concernant, compte tenu de ton Énergie en  Scorpion représentée par une triple  conjonction0° entre les deux maîtres du  Scorpion et ton  Soleil natal, il n'est pas évident pour un jeune homme de "s'imposer"...
Tu peux les impressionner...

ange  ange  ange


Oui j'ai malheureusement l'impression de trop m'imposer, d'avoir aussi parfois un côté trop énergique, trop ambitieux, trop fougueux, trop dominateur (quoique ça dépend de mon humeur...), du coup difficile de trouver un homme qui arrive à me "tenir tête" avec mon fort caractère  triste J'aurais préféré avoir une Lune plus féminine... Malheureusement elle renforce mon côté impulsif et énergique qui est déjà suffisamment intensifié avec mon amas en Scorpion  boring Ah, et l'ascendant Gémeaux qui me rend assez changeante, ne facilite pas les choses  débile Je pense que je suis un cocktail assez détonnant...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Les hommes d'aujourd'hui
Dim 10 Déc 2017 - 7:47

De plus en plus nombreuses sont les femmes exprimant ce constat. Statistiquement parlant, exact d'ailleurs. Et massif avec ça...
À noter que le ver est dans le fruit depuis l’accès au confort des temps modernes (en général) puis de la nécessaire émancipation des femmes en particulier.

Tu abordes là un sujet qui m'écorche depuis l'adolescence pour des raisons qui me sont propres et qu'il serait inutile d'aborder ici. Un sujet dont la doxa a rendu tabous des éléments cruciaux.

Je crois incontournable de rappeler qu'avant d'être différents de l'animal nous sommes - par essence - des primates.
Ben ouiche, ça être tout c***, mais ça être têtue évidence !
Comment pourrait-on imaginer s'en affranchir par une prétention anthropomorphique indécente - voire imbécile.
Partant de ce postulat, en ignorer les conséquences comportementales relève - à mon sens - de l'hérésie.

Dès notre apparition, les rôles furent définis. Une vision certes romantique de nos relations me paraît fort justement synthétisée par un poème de A. De Vigny, "La maison du berger" dans ce seul vers : "Tu pousses par le bras l’homme… il se lève armé."
Désormais, ce qu'un homme vit le plus fréquemment s'illustre à merveille par les propos d'un blog tel que "balancetonporc". Avant que de glapir au machisme, je tiens à préciser que si le but originel faisait sens, nombre des propos qui y sont tenus font, eux, dans l'ordure.

Il n'y a contre ces effets de balancier civilisationnels rien à tenter. Cela nous dépasse amplement. Simplement à attendre que maman permette à Papa d'incarner l'autorité auprès de la progéniture, que Madame cesse de vouloir moquer Monsieur, que le divorce ne soit plus un produit de consommation courante, voire que ma mie accepte parfois de cacher son insatisfaction sexuelle... Nous sommes totalement liés, mâles et femelles, dès lors, le salut ne viendra que de l'intelligence, du respect, de la tolérance & de l'amour - bien compris.

Si mes propos vous paraissent machistes, relisez sans affect ce que j'ai écrit précédemment. Et s'ils vous semblent misogynes, je les revendique, moi qui suis d'une génération marquée au fer rouge d'un féminisme blessant.

Les femmes sont l'avenir de l'homme pour peu qu'elles ne les bouffent pas.
Je sors Very Happy

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Les hommes d'aujourd'hui
Dim 10 Déc 2017 - 10:33


Après je pense que ce qu'on appelle par ce qui est de la notion "femme" où "homme" enfin énergie masculine où féminine ne veut rien dire dans le sens où nous avons aussi des préconceptions sur comment étaient où non les femmes à l'époque.

Par exemple, au Moyen-âge, (où même à d'autres pèriodes) on aurait tendance à penser que la femme n'était pas considérée et était plus dans un rôle de femme, avec des énergies " féminines" parce qu'elle s'occupait du soupé et de la marmaille et compagnie. Sauf que pour vivre dans ces époques, vivre avec des chevaliers, les voir partir sans peut-être jamais les revoir venir, supporter le froid, la guerre, les oppressions, parfois le manque de récoltes etc, fallait de grosses paires de COUILLES! Désolée pour le terme, mais c'est la réalité. Les femmes de l'époque ne rivalisaient pas avec les hommes où n'essayaient pas de le faire (comme aujourd'hui, c'est ce qu'on appelle en réalité, le soi-disant féminisme) mais à l'époque, même si elles avaient moins de droits, elles avaient tout autant leurs propres " forces " si ce n'est plus, qu'elles montraient dans d'autres domaines. On pourrait donc dire qu'elles avaient leur côté yang qui malgré tout, était bien réveillé, peut-être même plus qu'aujourd'hui où on ouvre beaucoup nos bouches mais après on ne supporte plus rien, on a peur de tout, (l'accouchement où l'idée de mettre naissance en est un exemple avec tout ce qu'on fait pour ne plus sentir aucune douleur où cette manque de confiance dans le corps) il y a un certain côté conformiste dans notre évolution. On peut brailler à fond comme pour rivaliser avec l'homme faire comme lui, mais est-ce cela la vraie force?

Les hommes à d'aujourd'hui sont un peu plus sensible et prennent moins leur part de responsabilité, ils fuient et n'ont plus aucun sens de la famille, de l'honneur, mais ils font ressortir davantage cette sensibilité qu'ils ont toujours appris à garder durant des décennies au fond d'eux comme si elle n'existait pas. Bref l'évolution a du très bon et du mauvais aussi. Mais parfois il y a des nuances je pense. La femme n'est pas forcément moins où plus femme à l'époque qu'aujourd'hui et l'homme non plus.

C'est juste qu'on essaie de s'y retrouver dans une époque où il n'y a plus de repère, dans le sens de l'honneur, des valeurs, où tout est consommable, où tout est jetable, tout est méprisable. Nous sommes en train de devenir des assistés, des pourris gâtés complètement soumis aux dictat de ce que des dirigeants essaient de faire de nous, que ça soit au niveau de notre hygiène de vie et donc de notre santé, de notre façon de conceptualiser la vie, la famille, la modernité, le progrès. ça ce sont les mauvais côtés, mais oui en dépit de ça, quelques valeurs plus douces essaient d'en ressortir, comme l'appel au pacifisme, à la parcimonie, au bon sens et à la psychologie. On parle plus d'amour, de spiritualité sans religion, de se voir au-delà de nos genre, de nos sexes, de voir ce qu'il y a en dessous, et j'ose espérer que dans tout ce méli-melo chaotique de perdition capitaliste, il reste un brin d'espoir à ce que l'homme, après avoir exploré les tréfonds du matérialisme et après s'être rendu compte qu'il n'apporte rien... Il se retournera vers lui, vers ses terres, vers ses valeurs et sa famille, et que là, il pourra se servir de cette évolution pour apprendre un bonne leçon et trouver l'équilibre entre le passé et le présent.

Revenir en haut Aller en bas

Palmier


MessageSujet: Re: Les hommes d'aujourd'hui
Dim 10 Déc 2017 - 10:51

Désolée accouchement c'est Yin c féminin sourire
Revenir en haut Aller en bas

Navane

avatar

MessageSujet: Re: Les hommes d'aujourd'hui
Dim 10 Déc 2017 - 11:35

Maldoror a écrit:

Simon Sinek explique la "nouvelle génération" de futurs adultes... et ça fout les flubes..

Cette Génération Y correspond à l'entrée de Pluton en Scorpion (1983). Tu m'étonnes que ça fait flipper, cette histoire...
Revenir en haut Aller en bas

ladom

avatar

MessageSujet: Re: Les hommes d'aujourd'hui
Dim 10 Déc 2017 - 12:32

Tant que chacun se posera en victime de l'autre cela n'avancera pas. Sortir du statut de victime est la condition sine qua none pour pouvoir passer à autre chose, même si j'avoue avoir des doutes sur la capacité de l'être humain à le faire. Mais il est vrai que je ne suis pas dans une période très optimiste ces temps-ci.

Perso j'aime beaucoup les bouquins de Paule SALOMON qui a très bien développé le sujet, mais aussi les bouquins de Desmond MORRIS ("le Singe nu") pour l'angle de vue éthologique. Mais aussi ceux d'Elisabeth BADINTHER (même si je n'adhère pas à tout son discours) et l'anthropologue Françoise HERITIER bien sûr, qui a fait se déplacer beaucoup moins de monde que Johnny pour son enterrement d'il y a qq semaines, il faut bien le reconnaître. Mais je m'égare et digresse, ce n'est pas le sujet.

ps: j'ai mis un lien sur le nom de Paule Salomon...

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Les hommes d'aujourd'hui
Dim 10 Déc 2017 - 13:59

Maldoror a écrit:
Mael up Bien vu!

Simon Sinek explique la "nouvelle génération" de futurs adultes... et ça fout les flubes...




Je me permet de rebondir sur ce qui n'est pas le sujet de base : les idées que possèdent la société sur les générations (x, y, z et heureusement que l'alphabet s'arrête là). En l’occurrence, Simon S. avec son discours vient de mettre une baffe à la génération y, avant de lui caresser un peu le cuir chevelu histoire de l'apaiser. Je le perçois comme ça. C'est mignon, mais je ne suis pas vraiment d'accord. Enfant à qui on a cédé tout ? Pour ma part pas vraiment : père extrêmement autoritaire. Abrutie par le portable, les réseaux sociaux ? Je connais des personnes ayant 15 ans de plus que moi, bien plus accro à leur portable et à FB que moi... FB, je peux m'en passer toute une année et mon portable est vraiment très loin d'être scotché / glué dans ma main. Je préfère mille fois retrouver une amie autour d'un café (si possible), que de lui parler via messagerie instantanée. Manque de confiance en soi ? Oui, mais je ne pense pas que ce soit le trait exclusif d'une génération y. Je pense que n'importe qui à un stade de sa vie, manque de confiance (surtout étant jeune). Je ne suis pas une championne socialement parlant, non plus... Mais hé, on m'a déjà trouvé sympathique (y compris lorsque j'étais à un poste). Je prends ça comme une validation de mes aptitudes relationnelles. Ai-je déjà démissionné à mon jeune âge ? Oui, et n'importe quelle autre personne toute génération confondue aurait fait comme moi. Mon patron était tyrannique, et harcelait moralement chacun de ses employés (qui sont eux aussi partis). Il esquissait même des gestes violents. Tout ce que je désir comme environnement professionnel, c'est un endroit relativement sain avec des personnes à peu près équilibrés dans leurs têtes (comprendre, qui ne frappe pas les bureaux ni les murs de leur propre entreprise).

J'ai souvenir d'être entrée en débat avec un prof de sociologie dans un amphi il y'a peut-être 5 ans, - moi qui suis pourtant franchement pas le genre à me mettre en avant - qui soutenait que la génération y, était la génération des incapables... (vous en pensez quoi, question confiance en soi... L’éducation nationale nous aide bien, non ?) Car nés entre deux évolutions, celle du papier et celle du numérique. La génération qui se ferait doubler par la suivante, en terme de connaissances et aussi par manque d'adaptabilité.

Je trouve drôle aujourd'hui d'avoir retenu les propos cinglants de cet homme, surtout quand j'entends à la radio - pas plus tard que cette semaine - que l'éducation nationale et les médias commencent à taper sur la génération z. Celle qui a pour mission de doubler la génération y... Et aussi celle qui détient le record en pourcentage d’illettrés.

La génération qui apprends à lire sur tablette. Qui sait déjà se servir d'un I-Phone à 6 ans... De qui on attends créativité, connexion, collaboration et communication (d'après Wikipédia). C'est beaucoup pour de si frêles épaules.

_______

Je m'excuse d'être hors-sujet, mais j'avais besoin de dire les choses. Je l'ai dis dans un autre post, mais les petites cases m'énervent. Lorsque quelqu'un vient affirmer que les baby-boomers sont incapables de se servir des tablettes, des pc et autres... Je n'aime pas, non plus. Je connais des mamies de plus de 50 ans qui aiment apprendre à se servir des moteurs de recherches, et d'autres qui savent mieux se servir de ces mêmes moteurs que la plupart des gens (opérateurs booléens et commandes 'cachées'). Elles ont appris, car elles avaient la volonté de le faire. Elles jouent même à des jeux pc que je ne connais pas...

Le fossé que nous plaçons entre les générations, est bien celui que nous creusons nous-même.
Revenir en haut Aller en bas

Maldoror

avatar

En ligne
MessageSujet: Re: Les hommes d'aujourd'hui
Dim 10 Déc 2017 - 14:55

Oui, enfin, on imagine bien qu'il y a toujours des exceptions qui confirment la règle mais, pour élargir un peu le débat, qui oserait nier qu'une grande majorité de dits "djeuns' (mettez les lettres de l'alphabet que vous voulez pour signifier les générations touchées par le phénomène) ont bien une protubérance électronique à leur avant bras qui s'appelle Iphone. C'est factuel, ça. Avec tout ce que ça comporte comme coupure radicale avec le MONDE REEL.

Le pire, c'est que certains futurs "vioques" ou vioques tout court ont également pris ce pli. Pour rester dans le coup ou plus grave car toute la société s'organise autour de ça. Et celui qui à l'avenir n'aura pas de PC ou de GSM (c'est mon cas) sera totalement ostracisé, marginalisé... (moi je vois ça comme le fleuron d'une résistance de dinosaure bigsourire)

Les injonctions, comme le dit Simon Sinek (et d'autres sociologues et compagnie) viennent de l'extérieur, du Système "marchand", de l'Offre, du "progrès technologique et numérique qu'il faut rentabiliser et la société s'y soumet comme toujours, "faut vivre avec son temps" etc.

Les "coupables" ne sont pas ceux qu'on pense.

Bref, tout ceci n'explique pas de façon exhaustive les rapports "nouveaux" entre hommes et femmes mais dès lors que l'homme, au sens large, est soumis en gros à de nouvelles règles en amont, comme le rat soumis aux électrodes du professeur Henri Laborit, son rapport au monde change, ainsi que fatalement son rapport à lui-même.

Parlons même pas, sujet réchauffé s'il en est, de l'influence que le porno de Marc Dorcel ou Johnny Biroute et consorts peut occasionner en deux clics dans la cervelle de certains ados mal pubérisés quant à la vision de leur future Eve... Dans un monde où la sexualité, pour un tas de raisons, qui n'a jamais été fort abordé au niveau de l'enseignement élémentaire jadis, a encore aujourd'hui moins de raisons de l'être (----> communautarismes et révisions des programmes obligent etc.)

Ceci dit, je ne suis pas un dabe-la- morale. Je vois les choses froidement et y aurait plein d'autres choses à dire...


Dernière édition par Maldoror le Dim 10 Déc 2017 - 15:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Les hommes d'aujourd'hui
Dim 10 Déc 2017 - 15:02

Scorpio_gemini a écrit:

Oui j'ai malheureusement l'impression de trop m'imposer, d'avoir aussi parfois un côté trop énergique, trop ambitieux, trop fougueux, trop dominateur (quoique ça dépend de mon humeur...), du coup difficile de trouver un homme qui arrive à me "tenir tête" avec mon fort caractère  triste J'aurais préféré avoir une Lune plus féminine... Malheureusement elle renforce mon côté impulsif et énergique qui est déjà suffisamment intensifié avec mon amas en Scorpion  boring Ah, et l'ascendant Gémeaux qui me rend assez changeante, ne facilite pas les choses  débile Je pense que je suis un cocktail assez détonnant...

Ca veut dire quoi finalement une lune plus féminine ? Wink Pourquoi l'énergie, la fougue et l'ambition seraient des valeurs plus masculines, et la douceur attribuée et réservée aux femmes ? La société véhicule cette idée (très vieille et top ancrée), parce que c'est sans doute plus simple et plus rassurant comme ça, mais en réalité, ces valeurs là n'ont pas de genre, libre à toi de les faire tiennes si elles te correspondent, et de les porter avec assurance et bienveillance.
Je te souhaite de trouver quelqu'un qui te correspond et de faire un bout de chemin avec.
Pour le reste... je vais garder mon énergie pour aller faire du sport, ça vaudra mieux, on va dire ça comme ça rijaune
Revenir en haut Aller en bas

Maldoror

avatar

En ligne
MessageSujet: Re: Les hommes d'aujourd'hui
Dim 10 Déc 2017 - 15:12

Imogen a écrit:
Pour le reste... je vais garder mon énergie pour aller faire du sport, ça vaudra mieux, on va dire ça comme ça

Pourquoi? Ton avis serait bien intéressant au contraire sourire
Revenir en haut Aller en bas
 

Les hommes d'aujourd'hui

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers:  


Les News



" Et Si ! ... "

Le tout nouveau bouquin d'ARKANIA est
~News~
~Vidéos~
~Musique pour Relaxer~