Forum Astrologie gratuit

Forum Astrologie pour apprendre à lire une carte du ciel et plus.
 
AccueilForumPortailAujourd'huiFAQRechercherClic Pour Nous RejoindreS'enregistrerConnexion






Ciel à l'instant


Éphémérides


Position actuelle des planètes

Astrodienst

Astrocarillon
Les 4 déesses


Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visiteVoir ses messagesVoir les messages sans réponses
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Méthodes de la Dominante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage

Hagakure


MessageSujet: Méthodes de la Dominante
Sam 26 Mar 2016 - 16:36

Rappel du premier message :

Bonjour,

Ce fil a pour but de regrouper les différentes méthodes de la Dominante. Vous pouvez compléter avec les méthodes que vous jugez pertinentes, voire celles de votre cuisine personnelle. Wink

Je commence par celle de Jacques Berthon :
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage

PAUL


MessageSujet: Re: Méthodes de la Dominante
Mer 6 Avr 2016 - 10:53



Mahatma Gandhi
(Naissance vers midi à Kathiawar Etat de Porbandar 2 octobre 1869)
Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Méthodes de la Dominante
Jeu 7 Avr 2016 - 15:06

Bonjour Paul,

Effectivement, une heure de naissance vers 12h a longtemps était considérée ; Barbault indiquera ensuite 11h. Simplement, depuis, et cela même pour les sites Indiens, une naissance au lever du Soleil et une double signature Balance est très majoritairement admise.

Mais, peut-être as-tu une source fiable à indiquer ? Wink
Revenir en haut Aller en bas

ginue

avatar

MessageSujet: Re: Méthodes de la Dominante
Jeu 7 Avr 2016 - 19:42

J'avais lu dans un livre, d'un astrologue qui s'appelle jean pierre Nicola, cette répartition:

Hémisphère sud(XII-XI-X-IX-VIII-VII) dominant par rapport à l'hémisphère nord (I-II-III-IV-V-VI).

Secteur est (X-XI-XII-I-II-III-) dominant sur secteur ouest (IV-V-VI-VII-VIII-IX).

Les angles du thème sont les 4 points les plus importants de la carte du ciel (dans l'ordre d'importance:MC puis ASC puis DESC puis FC). Toute planète conjointe à un de ces axes sera donc valorisée.

Les planètes en aspects aux luminaires également.

Les orbes utilisés sont larges, notamment quand la planète vient de se lever ou de culminer.
Revenir en haut Aller en bas

PAUL


MessageSujet: Re: Méthodes de la Dominante
Ven 8 Avr 2016 - 13:07

Bonsoir Hagakure

<< Effectivement, une heure de naissance vers 12h a longtemps était considérée ;
<< Barbault indiquera ensuite 11h.
<< Simplement, depuis, et cela même pour les sites Indiens,
<< Une naissance au lever du Soleil
<< Et une double signature Balance est très majoritairement admise.
<< Mais, peut-être as-tu une source fiable à indiquer ?

D’après les renseignements communiqués par l’Ambassade de l’Inde

La bonne journée Hagakure

Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Méthodes de la Dominante
Sam 9 Avr 2016 - 14:19

PAUL a écrit:
Bonsoir Hagakure

D’après les renseignements communiqués par l’Ambassade de l’Inde

La bonne journée Hagakure

Ok, merci pour la précision. Wink

Ps : Pour te simplifier la tâche des citations, il te suffit juste de cliquer sur le bouton bleu CITER en haut à droite des messages. sourire
Revenir en haut Aller en bas

Origami

avatar

MessageSujet: Re: Méthodes de la Dominante
Sam 9 Avr 2016 - 15:06

poussiere d etoile a écrit:
oups , lilith est un point fictif ce n 'est pas une planète et ne rentre pas en compte du tout dans les dominantes
Et les asteroides , ils peuvent entrer en compte notamment chiron ?
Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Méthodes de la Dominante
Sam 7 Mai 2016 - 16:39

Méthode de Marc Cerbère.

http://www.astresnet.org/spip.php?article31 a écrit:
La technique de la dominante planétaire en astrologie

La notion de dominante planétaire dans un thème astrologique de naissance - mais aussi dans d’autres thèmes annexes : révolution solaire, thème horaire, etc. - est très importante, allant bien au-delà de la symbolique du signe (être du Bélier, Taureau, etc.) dont la signification centrale est la présence du Soleil.

- Les méthodes

Diverses méthodes existent. Je livre ici la plus pratique en rappelant que c’est d’ une vision globale du thème de naissance dont il faut se saisir, la dominante (exemple : Uranus au Milieu-du-ciel) permettant de qualifier l’appartenance à un registre planétaire particulier.

— Planète(s) à la culmination (Milieu-du-Ciel - avec son orbe, donc pouvant "déborder" sur l’antenne IX...).

— Planète(s) à l ’Ascendant (antenne I - avec son orbe, donc pouvant se décaler encore sur l’antenne XII...)

— Amas planétaires dans un secteur (conjonction, triplice, quadruplice, etc.).

Système d ’aspects interplanétaires donnant le "ton" au thème astrologique de naissance.

Dès lors, il est possible de comprendre à la fois une dominante et une sous-dominante, voire un groupement ; l ’ensemble offrant la vision globale du thème astrologique de naissance - ce qui suppose, outre de repérer la ou les dominantes - d’ ’intégrer les différents aspects, la présence en signe/maison, le rendu symbolique...

Avec l’habitude, le premier coup d’œil impressionne souvent l’interprète-astrologue et permet de dégager le ou les signifiants célestes
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Méthodes de la Dominante
Jeu 23 Juin 2016 - 13:15

On en parle peu.. Mais pensez-vous qu'une planète en aspect avec plus de la moitié des autres planètes du zodiaque, peut-être considérée également comme dominante ?

Parce que dans mon cas, bien que Saturne soit sur l'ascendant, Neptune maître de mon ascendant est en aspect avec plus de la moitié du thème.. Lors de nombreuses analyses de mon thème, celle-ci a toujours été négligée par rapport à Saturne.. Car j'ai parfois l'impression de ressentir les deux de façon intense, avec donc beaucoup de tensions, étant très opposées..

Pourquoi une planète ayant beaucoup d'aspects, encore plus alors quand il s'agit du maître de l'ascendant, ne pourrait pas compter comme dominante avant une conjonction à un angle du thème ?

J'aimerais comprendre.. Qu'en pensez-vous ?
Je ne voudrais pas remettre en cause quoi que ce soit, mais ça me parait pourtant logique, alors que - quasiment - personne ne l'évoque lors de trouver des dominantes..
Revenir en haut Aller en bas

PAUL


MessageSujet: Re: Méthodes de la Dominante
Jeu 23 Juin 2016 - 13:49


Précisons encore qu’il peut Arriver qu’un Astre Angulaire n’ait pas la Priorité
Et ne joue le rôle que D’une Codominance.

Cela se produit lorsqu’une planète, bien que Non Angulaire
Arrive à Totaliser (par MAITRISE ET ASPECTS AUX ANGLES
Un Ensemble de Déterminantes qui la rendent Finalement
Plus Puissant que la Planète Angulaire.
Il convient de s’arrêter à ce point particulier en prenant un cas représentatif :

**************************************************************

Utrillo (voir thème) : Paris 26 décembre 1883 A 13H E .C
Mercure et Vénus, sont prés du MC et Neptune est prés de L’AS.
Mais il y a le Soleil, Mercure, Vénus, et MC en Capricorne,
Et Saturne (Qui n’est pas Angulaire)
Fait une opposition à la Lune,
Un Quinconce au Soleil
Et un Sesquicarré à Mercure et au MC ;
De Fait, ce peintre n’est- t’il pas D’abord un SATURNIEN ?

Saturnien est l’homme :
Solitaire – Replié sur lui-même – pauvre bougre
« Mal sevré » livré sans défense à la boisson
– au désœuvrement, à la misère,
Condamné au bistrot, à la prison, à l’asile….
Saturnien aussi est le peintre
Lui-même dans sa vision qu’il a du monde
Et qu’il exprime par son Pinceau :
Peintre de la misère,
C’est elle qu’il montre avec ses vielles maisons fatiguées et Lézardées
Ses cathédrales souffreteuses, ses quartiers déshérités,
Ses mornes faubourgs, désertes, ses tristes ruelles
Ses arbres chétifs, effeuillés, ses herbes malades,
Ses murs de caserne, d’hôpital, de prison,
Tout un monde d’où la Chaude Présence Humaine est Bannie
Et qui compose Une Amère et Etanche Tristesse :


AB

Revenir en haut Aller en bas

spica

avatar

MessageSujet: Re: Méthodes de la Dominante
Jeu 23 Juin 2016 - 19:37

Gandhi est né 3 ghatis et 12 palas après le lever du soleil. Pas midi... Donc 7h08. balai sorti
Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Méthodes de la Dominante
Jeu 23 Fév 2017 - 13:12

Astralités de Pablo Picasso, André Barbault a écrit:

PABLO PICASSO


[...]

Picasso est né sous une dominante solaire majeure : l'astre est au méridien en même temps qu'il règne à l'horizon, étant à la fois maître de l'Ascendant (dans son signe, le Lion) et en aspect de carré (90°) de celui-ci.

Avec un tel Soleil apparaît, au premier chef, la marque souveraine du père dans la formation de la personnalité, d'autant que ce Soleil est placé, à l'approche du minuit, dans le secteur IV qui a trait à la famille et à son influence. Au surplus, quatre planètes approchent de la culmination, lieu de secteur X ainsi massivement occupé (4 positions astrales sur 10 !), chargeant en quelque sorte l'importance de cette zone qui nous affecte à l'état de notre situation, de notre carrière. Or, avec cette condensation de l'indice solaire et du secteur X, voilà réunies les conditions d'une destinée sous le signe d'une vocation (état au sommet de l'être totalement voué à sa passion centrale, exclusive, souveraine) prenant racine sur le modèle paternel. Cette interprétation déjà formulée, il est intéressant d'apprendre à ce qui paraît le confirmer : : précisément, le père de Pablo, José Ruiz Blasco, est professeur de dessin...

C'est là-dessus, sur l'identification paternelle originelle, que tout commence et que se structure l'architecture de notre personnage : dès le plus jeune age, Pablo révèle des dons de dessin et de peinture qu'encourage son père : il sera comme son père, mieux et plus que lui..., talonné par un idéal du moi qui ne le lâchera pas. A seize ans, la première exposition ; à vingt ans, Paris..., le pinceau à la main presque tous les jours d'un entière révolution uranienne (Uranus faisant le tour du zodiaque en quatre-vingt-quatre ans) !

Peu importe qu'à l'origine Picasso soit devenu peintre surtout parce que son père avait été dessinateur, et qu'il ait eu une soif immense d'introjection paternelle (opposition du Soleil à Saturne-Taureau) ; ce qui compte, c'est ce qu'il en a fait. Mais, déjà, cette identification est en elle-même tout un programme psychologique, l'être, sur ce sillon premier profondément tracé en lui, s'éprenant avant tout de valeurs viriles et adultes, et surtout de supériorité, de grandeur, de lumière et d'éclat, de perfection et d'absolu : vivre au niveau solaire, c'est s'identifier à son idéal, s'éprendre d'une idée supérieure qu'on se fait de soi-même, et, partant de là, s'élever en vue de culminer et se de surpasser.

[...]

Or, ce Soleil est dans le Scorpion (en compagnie de Mercure, qui souligne celui-ci au niveau des valeurs de l'esprit), inséparable de Mars à son lever qui est maître de ce signe. Il faut donc prendre en considération tout un complexe : Soleil-Lion-Mars-Scorpion, qui constitue le clavier de dominantes de son thème, outre le Saturne du Taureau, assisté de trois autres planètes de ce signe, qui culmine en constituant un second pôle de sa personnalité.

Mais, dans cette réunion de deux astres de feu et des deux signes les plus forts du zodiaque, nous avons déjà un tableau de Picasso, en l'aspect d'hyper-puissance animale et survirile à la base de son personnage, avec sa vitalité instinctive, la vigueur de son ardeur de vivre, l'acuité de sa présence aux choses, l'intensité de sa pulsion conquérante, l'affirmation de sa volonté de puissance et d'un caractère de fer.

Et derrière ce duo Soleil-Mars, la Lune - par sa maîtrise sur Mars en Cancer, une Lune du Sagittaire reliée à l'Ascendant et au Milieu du Ciel ! - vient jouer le rôle de caisse de résonance pour ce tempérament à haute tension, lui donnant le maximum d'amplitude en fécondité, en luxuriance, en épanouissement, en truculence, en souffle, en liberté...

C'est précisément dans ce trio astral :
Soleil/Mars/Lune
Scorpion Cancer Sagittaire

touchant l'Ascendant et le Milieu du Ciel, que nous avons symboliquement la figure générale de cet homme devenu ce monstre sacré unique de la peinture, qui a tenu, en véritable monarque, le monde entier sous le pouvoir de son grand jeu de sorcellerie pendant trois quart de siècle !

[...]

De ce fait, il est la plus extraordinaire force créatrice de l'histoire de la peinture depuis des siècles. Sa prodigieuse vitalité se traduit par un perpétuel jaillissement , au lyrisme toujours en mouvement, un instinct créateur fusant en dehors de toute contrainte, hors des écoles, théories et mouvements, aucun frein ne retenant sa libre spontanéité.

[...]

En fait, s'il est outrancier de concevoir un "Picasso-caïd" peignant avec un pinceau substitut phallique, il n'est pas exagéré, par contre, d'avancer que, chez lui, le passage du sexe à l’œil est direct, son œil étant sexualisé : si bien que son immense puissance créatrice est génésique, et que son œuvre entière est le produit de son animalité, de son tellurisme, de son magnétisme sexuel.

[...]

Mais on ne saurait pour autant oublier la culmination de Saturne en Taureau, milieu zodiacal que se partagent trois autres planètes. Et comme cet astre est en opposition du Soleil, nous avons avec lui une seconde composante, ou un second pôle, de la personnalité, en face du premier symbolisé par le Soleil. Cette dualité Saturne-Soleil près du méridien représente ainsi une sorte d'homo-duplex, une personnalité bipolaire.

Ce Saturne du Taureau révèle une forte composante d'oralité (au sens du stade oral freudien) qui s'exprime en un fond d'immense avidité et de désir de possession, une rapacité d'avoir. Aussi, autant le pôle solaire porte en soi l'intense joie d'exister, autant le pôle saturnien vient annuler cette satisfaction, en éveillant un profond sentiment de frustration : c'est la dialectique de l'orgasme libérateur et de la faim non rassasiée.

Picasso est surtout Saturnien dans sa propre vie. On a parlé du contraste existant entre la violence de son œuvre (pôle solaire) et la tranquillité parcimonieuse de sa vie (pôle saturnien). On retrouve une dialectique à l'intérieur de sa condition saturnienne. D'un côté, il a chez cet Espagnol taciturne devenu, derrière sa popularité légendaire, une majesté solaire, une sorte de goût de la pauvreté qui influence d'ailleurs son art : la tristesse ou le désespoir des thèmes et des figures de ses premières périodes : saltimbanques , miséreux, Arlequin ; comme l'exécution de ses plus fortes sculptures non au marbre ou au bronze, mais au pain sec, aux vieilleries, débris et objets de rebut. Lui-même vit comme un ascète, ne boit que de l'eau, s'habille comme un clochard... Mais sous cette face de Saturne du refus, il y a l'autre face du Saturne boulimique, famélique, dévorateur, et c'est celle qui domine et qu'il faut éclairer.

Ce n'est pas seulement parce qu'il est un hyperactif, un sur-volontaire ou un pulsionnel, que Picasso n'arrête pas de peindre au point de mettre un terme à l'histoire de la peinture, et qu'il se donne de surcroît à la gravure, à la sculpture, à la céramique... C'est aussi parce qu'il est sourdement talonné par le ressort de l'insatisfaction, que n'a pas détendu la plus gigantesque production de tous les peintres, la joie de créer, intense, devant chez lui être de courte durée, et s'enchainant avec le besoin de faire ou d'être à nouveau. Un état, ressemblant à une sorte de tristesse après l'orgasme, qui s'est ainsi exprimé à travers ses paroles : "...quand un homme sait faire quelque chose, il cesse d'être un homme quand il ne le fait pas...".

Quand un Saturne culminant ne verse pas du côté négatif du don inexploité, de l'irréalisation ou de la démission sociale, il conduit à l'hyper-réalisation sociale : engagement boulimique dans une carrière, poussé vocationnelle âpre, ambition féroce... En lui son propre Chronos n'arrête pas dévorer, et il le subit comme la tyrannie d'un surmoi. Son avidité ne se suffira pas de monopoliser dans l'univers pictural la gloire au profit de sa personne, dans un impérialisme de vedette tout à l'hypertrophie narcissique du moi.

[...]
Revenir en haut Aller en bas

Captn4dxa


MessageSujet: Re: Méthodes de la Dominante
Ven 24 Fév 2017 - 11:50

Invité a écrit:
On en parle peu.. Mais pensez-vous qu'une planète en aspect avec plus de la moitié des autres planètes du zodiaque, peut-être considérée également comme dominante ?

Parce que dans mon cas, bien que Saturne soit sur l'ascendant, Neptune maître de mon ascendant est en aspect avec plus de la moitié du thème.. Lors de nombreuses analyses de mon thème, celle-ci a toujours été négligée par rapport à Saturne.. Car j'ai parfois l'impression de ressentir les deux de façon intense, avec donc beaucoup de tensions, étant très opposées..

Pourquoi une planète ayant beaucoup d'aspects, encore plus alors quand il s'agit du maître de l'ascendant, ne pourrait pas compter comme dominante avant une conjonction à un angle du thème ?

J'aimerais comprendre.. Qu'en pensez-vous ?
Je ne voudrais pas remettre en cause quoi que ce soit, mais ça me parait pourtant logique, alors que - quasiment - personne ne l'évoque lors de trouver des dominantes..

Bonjour Invité,

En Topo-Géo-Ecliptique (TGE), TLM regarde d'abord l'Angularité Horizon-Méridien (AHM) car c'est la plus facile à voir avec les Aspects (un peu plus durs : il y en a parfois bien plus !) ...

Donc quand ± 1 000 000 d'astrologues en 3 000 ans voient d'abord ça avant le reste, cela devient une LOI implicite et à ce titre impossible à remettre en question.

Faut-il les imiter ou introduire d'autres critères ?

Bien sûr qu'une Planète faisant dix fois plus d'aspects qu'une angulaire avec un seul sextile, par exemple, est aussi "marquante" chez le Sujet, voire bien plus très souvent !

Car une planète non angulaire, avec plein d'aspects, très rapide ce jour-là et au plus proche de la Terre passera devant l'Angulaire, peu aspectée, hyper-lente et loin de la Terre ...

On appelle cela la Hiérarchie des critères de Hiérarchisations : dans les calculs de dominantes, on la traduit également numériquement en %, points ou cœfficients pondérateurs pour signifier leur importance les uns par rapport aux autres, selon sa façon d'analyser les choses.

Lire le post : https://www.astro-ciel.com/t13076-hiera-maellou

C'est un immense chantier collectif ouvert à TLM qui nous attend, si l'on pense qu'ordonner les puissances ou les forces planétaires a un quelconque intérêt, bien sûr ...

Des fois, alors que je passe un temps fou à faire ces calculs barbants, une intuition au dessin m'en révèle plus encore !
Mais pas question de n'écouter QUE son astro-médiumnité : on doit la justifier en des données vérifiables par les autres ...
Sinon, on se donne toujours raison trop facilement et quand l'intuition défaille pour x raisons, on n'a plus aucun moyen de se corriger et de progresser !

Or le progrès commun n'est-il pas la chose la plus importante en Astrologie ?

Bien à vous,

GilouX
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Méthodes de la Dominante
Sam 25 Fév 2017 - 13:55

Bonjour les condis et déjà merci pour cet immense travail commun sur Soria que vous nous offrez ; rien que cela, cet effort de transmission mérite d’être salué.
Si je ne suis pas forcément toujours d’accord avec l’astro condi, ayant une autre approche, je lui dois d’appréhender l’astrologie avec un regard neuf. Exempte de tout jugement de valeur et dans une optique positive. Une approche positive non soumise implicitement à un déterminisme souvent mortifère qui sonnerait à la manière d’un couperet (voire pire, d’une malédiction).
J’aime aussi cette approche ou l’astrologue se situe dans un approche de guidance ( avec une grille d'évaluation qui limite le transfert) et non comme un « gourou », une chose qui me déplaît profondément chez certains astrologues.
Là où je rejoins le condi, c’est vraiment par cette approche ( et cette compréhension) de la dominante. Je trouve bien trop facile de considérer la conjonction au soleil et à la lune comme Facteur cléf de la dominante. Je préfère l’angularité, l’importance des aspects, la mise en valeur d’une planète dans son contexte d’élection. Je cherche souvent à savoir qui « domine qui »…Parfois une planète semble dominante, mais elle se trouve en mauvaise posture » en exil, en chute en faiblesse.
Comment dés lors la considérer dominante, alors même qu’elle se trouve conjointe au soleil ?
J’aime dire que certaines planètes semblent mener la danse mais que certaines autres ont le vrai contrôle. Un peu comme une administration…
Lors d’une interprétation, je recherche l’ossature, la structure, ce qui s’agence pour donner un tout cohérent. Le consultant a un visage, un physique, un présent, un passé, un avenir. Une culture, une origine. Une problématique intérieure. Parfois bien intégrée, parfois cruelle voire dérangeante. Une personne se caractérise par cet ensemble de facteur qui la rend unique.
Le thème n’est pas unique comme le dise si bien les condi, pourtant chaque naissance et unique. Dans un pays cléf, avec une famille donnée, à un moment donné. Imaginons deux naissances exactement au même moment ….L’ambition ne sera absolument pas vécu selon le même mode…selon le pays ou l’on se trouve, le sexe, la culture, l’époque… Une femme pauvre en Arabie Saoudite, même si son thème est identique, n’aura pas les mêmes perspectives qu’une Australienne née au même moment. Un juif né à Berlin durant la guerre n’aura pas le même destin qu’un juif né à New York au même moment.
L’astrologie balaye un peu trop facilement, dans une volonté certes louable d’égalité, les divergences humaines. Cela revient presque à faire du relativisme culturel ;
Le thème s’agence donc en dehors des cycles du temps, pris indépendamment de l’époque, on applique la méthode, point barre…Sans se poser les vrais questions et l’on aboutit in finé à une sorte de gâteaux en tranche napolitaine qui « découpe » la personne. J’avoue ne guère souscrire à cette approche.
Lorsque je vois aussi l’analyse habituelle des astrologues, j’y vois ce qu’est une personne jeune, sans avoir travaillé sur elle-même, sans avoir surmonté ses épreuves, sans une grande capacité à l’évolution. J’ai souvent été frappé par ces analyses statiques de l’individu.
On n’est pas à 50 ans ce que l’on est à 20 ans, pour peu que l’on est un minimum travaillé sur soi-même.
J’ai souvent remarqué dans certains thèmes, cette difficulté à trouver un échappatoire. Et pourtant, c’est je crois la question numéro 1 que l’on pose à l’astrologue. Quand vais-je être heureux ? quand vais-je pouvoir profiter de l’existence ?
Je crois qu’au fond, c’est cela la vraie question que le consultant pose à l’astrologue, la question de son bonheur et de sa plénitude.
Sauf que cette question précise ne recoupe pas pour nous tous ni la même chose, ni la même valeur.
Pour certaines, être heureux c’est gagner de l’argent, avoir un métier. D’autre, c’est rencontré l’homme de sa vie.
Le dernier astrologique que j’avais rencontré avait été stupéfié par ma question. Je cherchais le sens de ma destinée…Il avait été incapable de me répondre…Bref, il a passé l’après midi a me parler de pleins de choses dont je n’avais strictement rien à foutre et j’ai payé 80 boules pour apprendre que j’avais un problème avec ma mère….Si à 46 ans, je ne savais pas cela…Après 3 thérapies !
J’ai arrêté l’astrologie, partiellement dégoutée. Une naissance dans la famille, un retour sur un forum m’a fait croisé Guilloux. Nous avons parlé d’Hélio…je ne cherchais plus vraiment le sens de ma vie, plutôt une confirmation sur ce que je pensais être le sens de ma vie et là bingo, l’hélio répondais pleinement à cette question. C’était clair comme de l’eau de roche. J’ai passé beaucoup d’années à chercher, elles auraient pu être mieux employées…
C’est ainsi…Par contre, je retrouve un peu dans le condi les autres limites que les autres astrologies.
C’est une astrologie très positive, très « lumineuse » mais est-elle capable d’englober toute la souffrance humaine ? A ce niveau-là j’ai un peu des doutes. J’ai l’impression d’une astrologie précieuse pour des personnes qui ont déjà nettoyé les scories, qui ont un minimum (voire un maximum) travaillé sur eux même.
Je vois un peu l’astrologie comme des strates d’évolution. J’ai pratiqué le sidéral, l’hindoue, le « classique » symboliste, les degrés sabians, lilith et le travail NN et NS et j’ai du même faire un peu de karmique.
J’ai envie de dire que chaque astrologie se situe à un niveau différent d’évolution. Pour certains les étoiles, c’est abstrait, un code sur un thème. Je me demande même ce qu’un parisien ou autre habitant des mégapoles connait aux étoiles. Pour moi l’étoile est le guide, une route, une piste. Lorsque j’arpente la mer la nuit, se sont nos phares de la nuit. Nous nous calons sur les étoiles pour suivre l’amer. L’étoile n’est pas un symbole mais une réalité.
Le soleil ou la lune ne sont pas pour moi les « rois de la piste » ce sont des points clef, tout autant importants que chaque focale dans le ciel. Mais avant toute chose, toute déduction, toute interprétation, un émerveillement. Un émerveillement permanent devant la beauté, devant l’architecture, devant la compréhension d’un grand tout qu’il nous est permis de contempler.
Je le contemple à travers le thème mais pas uniquement, à travers cette sagesse qu’il m’enseigne. Au fond, j’aime sans doute encore plus la sagesse de l’astrologie que l’astrologie elle-même. Cette tolérante, cette tentative de compréhension de l’autre, dans sa complexité, dans ses faiblesses dans sa tentative d’être heureux. Le prédictif ne m’intéresse plus…je laisse à la vie le soin de me faire des surprises…
Mais aider, oui j’avoue j’ai encore envie d’aider

Au fond, je crois que ce que j'aime le plus, c'est la tolérance que l'astrologie m'aura enseigné...
Revenir en haut Aller en bas

Sisi


MessageSujet: Re: Méthodes de la Dominante
Sam 25 Fév 2017 - 15:24

Bonjour et merci hakuna pour ce partage et cette sagesse . J'avoue arriver à penser comme toi ... et ressentir un besoin de zenitude intérieur et c'est tout ... l'astrologie à mon petit niveau est surtout un moyen d'apprendre et d'acquérir autre chose que ce que le troupeau apprend ... je découvre à travers les témoignages les autres Astro que dites classiques, c'est pour moi de longues années d'enrichissement et de sagesse qui m'attendent
Merci encore
Revenir en haut Aller en bas

Captn4dxa


MessageSujet: Re: Méthodes de la Dominante
Sam 25 Fév 2017 - 16:39

Citation :

L’étoile n’est pas un symbole mais une réalité.
Le soleil ou la lune ne sont pas pour moi les « rois de la piste » ce sont des points clef, tout autant importants que chaque focale dans le ciel. Mais avant toute chose, toute déduction, toute interprétation, un émerveillement. Un émerveillement permanent devant la beauté, devant l’architecture, devant la compréhension d’un grand tout qu’il nous est permis de contempler.
Je le contemple à travers le thème mais pas uniquement, à travers cette sagesse qu’il m’enseigne. Au fond, j’aime sans doute encore plus la sagesse de l’astrologie que l’astrologie elle-même. Cette tolérante, cette tentative de compréhension de l’autre, dans sa complexité, dans ses faiblesses dans sa tentative d’être heureux. Le prédictif ne m’intéresse plus…je laisse à la vie le soin de me faire des surprises…
Mais aider, oui j’avoue j’ai encore envie d’aider

Au fond, je crois que ce que j'aime le plus, c'est la tolérance que l'astrologie m'aura enseigné ...


L'Astrologie m'a enseigné à observer, compter, discerner, tolérer, partager bien des choses avec beaucoup de gens ...

Par exemple apprendre que toutes les 4 secondes naît un bébé sur la Terre.
Or l'Astrologie ne peut guère aller plus vite que LE degré de rotation terrestre de l'Ascendant ( = 4 mn), c.à.d. 60 fois plus lentement que notre natalité !

Les jumeaux astraux sont si fréquents sur Terre (± 1000 / jour) qu'il n'y a bien que les Astrologues pour ne pas le comprendre.

N'y-at-il que toi à ressentir toute la souffrance humaine ? J'en pleure fréquemment aussi ...

Que la bienheureuse, tolérante et sage Hakuna nous émerveille encore de ses textes sublimes d'émotions spirituelles partagées.


bouquet Merci tout plein bouquet

GilouX
Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Méthodes de la Dominante
Dim 26 Fév 2017 - 14:15

Bonjour,

Hakuna-Matata a écrit:
Parfois une planète semble dominante, mais elle se trouve en mauvaise posture » en exil, en chute en faiblesse. Comment dés lors la considérer dominante, alors même qu’elle se trouve conjointe au soleil ?

Si une planète "en exil, en chute en faiblesse" ne peut prétendre au rang de la dominante, que penser d'une planète en domicile ou en exaltation recevant des aspects de tension ? Au hasard, une Lune en chute dans le signe Martien-Plutonien du Scorpion ne peut être dominante mais une Lune exaltée au Taureau conjointe à Mars et au carré de Pluton, si ?

Avec un Jupiter en chute dans le signe du Capricorne, Gérard Depardieu est-il pour autant moins Jupitérien ? Ne l'est-il pas parfois même jusqu'à la caricature du type ?

Avec un Mercure en exil dans le signe des Poissons, Gainsbourg n'était-il pas, avant tout, un parolier jouant avec les mots, plus qu'un "chanteur" ?

Le Mars en chute dans le signe du Cancer a-t-il empêché Michael Phelps d’être le plus grand sportif de l'histoire des Jeux olympiques ?

Saturne en exil dans le signe du Cancer, fait-il d'Alain Juppé un moindre Saturnien : "Ceci explique que par orgueil, je refuse de me compromettre, de me mettre au niveau de l’autre et que je m’enferme dans ma solitude"/"Je vais pas vous livrer mes tripes comme ça sur la table, c'est pas mon style, même le matin sur France Culture. Je pense que les Français n'en ont rien à foutre de savoir ce que je ressens." ?

La Vénus en chute dans le signe de la Vierge était-elle amoindrie chez François Mitterrand ?
L'esthète, l'amoureux de la culture et des arts, "la rose au poing", enrobant ses entrailles plutoniennes d'un charme vénusien ?

La dominante est une question de "poids" de la planète dans le thème. Alors que le questionnement cité tient plus du "comment" fonctionne la planète. Je pense que nous sommes dans deux registres différents.
Revenir en haut Aller en bas

Captn4dxa


MessageSujet: Re: Méthodes de la Dominante
Dim 26 Fév 2017 - 15:15

Hagakure a écrit:
Bonjour,

Hakuna-Matata a écrit:
Parfois une planète semble dominante, mais elle se trouve en mauvaise posture » en exil, en chute en faiblesse. Comment dés lors la considérer dominante, alors même qu’elle se trouve conjointe au soleil ?

Si une planète "en exil, en chute en faiblesse" ne peut prétendre au rang de la dominante, que penser d'une planète en domicile ou en exaltation recevant des aspects de tension ? Au hasard, une Lune en chute dans le signe Martien-Plutonien du Scorpion ne peut être dominante mais une Lune exaltée au Taureau conjointe à Mars et au carré de Pluton, si ?

Avec un Jupiter en chute dans le signe du Capricorne, Gérard Depardieu est-il pour autant moins Jupitérien ? Ne l'est-il pas parfois même jusqu'à la caricature du type ?

Avec un Mercure en exil dans le signe des Poissons, Gainsbourg n'était-il pas, avant tout, un parolier jouant avec les mots, plus qu'un "chanteur" ?

Le Mars en chute dans le signe du Cancer a-t-il empêché Michael Phelps d’être le plus grand sportif de l'histoire des Jeux olympiques ?

Saturne en exil dans le signe du Cancer,  fait-il d'Alain Juppé un moindre Saturnien : "Ceci explique que par orgueil, je refuse de me compromettre, de me mettre au niveau de l’autre et que je m’enferme dans ma solitude"/"Je vais pas vous livrer mes tripes comme ça sur la table, c'est pas mon style, même le matin sur France Culture. Je pense que les Français n'en ont rien à foutre de savoir ce que je ressens." ?

La Vénus en chute dans le signe de la Vierge était-elle amoindrie chez François Mitterrand ?
L'esthète, l'amoureux de la culture et des arts, "la rose au poing", enrobant ses entrailles plutoniennes d'un charme vénusien ?

La dominante est une question de "poids" de la planète dans le thème. Alors que le questionnement cité tient plus du "comment" fonctionne la planète. Je pense que nous sommes dans deux registres différents.

RE-Hagakure,

Il vous faudrait construire une échelle des Maîtrises pour trancher entre les planètes et donc ainsi pouvoir vérifier si le critère Maîtrise est pertinent en Hiérarchisation planétaire ou calcul des Dominantes.

Bien qu'elles n'aient strictement aucun fondement en Signal, alors que la question du rapport privilégié Planète/Signe est légitime, mais juste une tradition symbolique, c'est d'ailleurs pour cela qu'elles n'ont aucun poids véritable en interprétation comme tu le démontres si bien, je vous propose :

Domicile = + 0 ou 100%
Exaltation = + 10 ou 90%
Exil = + 20 ou 80%
Chûte = + 30 ou 70%

Pour dégrossir le boulot.

Puis introduire d'autres finesses à numériser pour le calcul des Dominantes :

- Maîtrise d'un plus grand nombre de Planètes = + 0 ou 100%
- Maîtrise d'aucune Planète = + 30 ou 70%
- Maîtrise de l'AS = + 0 ou 100%
- Maîtrise du MC = + 10 ou 90%
- Maîtrise du DS = + 20 ou 80%
- Maîtrise du FC = + 30 ou 70%
- Maîtrise du SOLEIL = + 0 ou 100%
- Maîtrise de la LUNE = + 10 ou 90%
- Maîtrise du NN = + 0 ou 100%
- Maîtrise du NS = + 10 ou 90%
etc.
Il faut aussi numériser le cas où une Planète n'est pas en D.E.E.C. : Sans = ?
Et indiquer ces valeurs dans la chaîne planétaire des Maîtrises, ce qui serait un + +.

Si vous vous servez des Maîtrises pour interpréter, vous devez aussi les faire intervenir en Dominantes, car si vous interprétez les thèmes astrologiques sans ce squelette structurant la chair et les nerfs de votre discours, il ressemble à une bouillie de mots et de concepts sans cohérence, voire parfois une soupe imbuvable de choses improuvables, sans omettre le fait que vous passez allègrement par analogies de la Maîtrise des Signes à celle des Maisons et/ou l'inverse, voire des subtilités intraçables entre 1er et 2ème Mémaître des uns et des autres etc.

Comme le dit Jean-Pierre Nicola : "Les Maîtres n'en finissent plus de se courir après !"

Mais je connais nombre d'Astrologues tradi de haut-niveau qui ne savent encore pas correctement hiérarchiser un thème ! Et ils s'en foutent complètement bien trop souvent ...

Alors pas de complexes à avoir : on peut aussi y aller au pif, au feeling et se laisser porter par l'astro-médiumnité qui se développe au fil du temps avec l'usage répété de l'Astrologie.

Faites le test sur un même thème : une interprétation sans Hiéra comparée à l'interprétation avec Hiéra par la même personne.

Je le fais quelques fois car avant de donner un conseil, je l'applique d'abord : l'interprétation avec Hiéra est souvent plus juste et profonde qu'au pif-au-mètre seulement, mais pas toujours ...

Il arrive parfois qu'une seule astro-intuition mène directement au nœud du problème de la Personne étudiée !

Mais on n'a aucun moyen de la transmettre et de l'expliquer.

Ce qui pour notre progrès commun est rédhibitoire, alors que c'est un must pour la vanité personnelle de l'Astrologue : lui a vu bien mieux que les autres - sans tous ces calculs aussi barbants que difficiles ...

Cela nous ramène aux vraies raisons qui nous font faire de l'Astrologie, non ?

Bien à vous,
GilouX
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Méthodes de la Dominante
Dim 26 Fév 2017 - 18:40

Hagakure @ bonsoir...

Nous parlons de dominante, pas d’image sociale. Ou alors cela reviendrait à définir l’être en fonction de l’image sociale qu’il projette nous renvoyant absolument tous à l’enfermement dans cette image et nous réduisant implicitement à n’être que cette image sociale projetée… ( très représentatif de la conjonction0° Soleil )
J’ai la faiblesse de croire de le socle d’articulation de notre personnalité est justement un peu plus complexe que cette image.

Si l’on regarde Depardieu, pas de doute Jupiter…sauf que, Depardieu est un homme abominablement fragile, sous la coupe d’addiction profonde, rongé par l’alcool et incapable de protéger ( et nourrir) sa progéniture dont le fils se serra laissé mourir de chagrin. L’image de la réussite fulgurante est en effet jupitérienne, la réalité ? Toute autre….on y vois une illusion, une brume un Neptune qui contamine son environnement.

Qui était Mitterrand ? Même la journaliste Catherine Ney après des années d’interviews avait du mal à le cerner…L’homme à la rose sous le porche des invalides, l’homme qui reçut la francisque du régime de Vichy, l’homme implacable dont certains ministres se sont suicidés ou mort dans des conditions étrange, le père délicieux et profondément aimant de Mazarine, l’homme prêt à tout pour le pouvoir ? Bien plus pluton que la douce vénus dont il savait utiliser les traits et se grimer.. on brandissait la rose tout en aiguisant le couteau.


Quand à Gainsbourg, certes un parolier d’exception ( un de mes chanteurs préférés) mais je n’ai rien à dire sauf que ces paroles n’étaient pas pour elle-même mais offerte aux femmes, destinées toute entière à sublimer les femmes…un pygmalion de femmes dont les écrits servaient entièrement d’écrins à ces créatures sculpturales….
Bardot, Birkin, Bambou, France Galle, Deneuve, Adjani, Paradis, Charlotte…Sans les femmes, lorsque Gainsbourg chantait pour lui, c’était un artiste raté, personne n’en voulait. Il connut le succès en offrant la magie de son texte à la beauté…S’il est un texte qui sublime la beauté c’est bien les mots de Gainsbourg, vénus dans ce qu’elle a de plus charnel, de plus libidineux de plus exquis. Elle aspire littéralement mercure pour le transcender.
La dominante ce n’est pas l’image projeté mais le cœur, le socle, parfois intime de l’être et pour cela il faut gratter.
Certes trouver la dominante d’artiste ayant accompli une œuvre est facile, pour les cas individuel la réalité est bien plus complexe qu’il n’y parait et demande une grande dextérité et une certaine humilité.

C'est en cela qu'avoir une grille moins intuitive m’intéresse et là on retrouve le travail en cours entre Giloux et Maelou....pour confirmer ou infirmer son intuition....
Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Méthodes de la Dominante
Mar 28 Fév 2017 - 13:33

Bonjour,

Hakuna-Matata a écrit:
Certes trouver la dominante d’artiste ayant accompli une œuvre est facile, pour les cas individuel la réalité est bien plus complexe qu’il n’y parait et demande une grande dextérité et une certaine humilité.

Il me semble qu'il n'est pas tant question d'aller au plus facile que de pouvoir bénéficier d'un socle d'informations commun sur lequel s'appuyer. Si je m'étais appuyé sur des thèmes d'inconnus pour justifier mon avis, il n'y aurait eu aucune possibilité de le confronter. Les supports permettant à la fois d'aller du thème à l'individu et de l'individu au thème.
Outre cet intérêt, il y a également celui d'user de thèmes de personnes considérées comme compétentes dans leurs domaines respectifs. C'est ainsi qu'il est possible, à l'aide de ces cas typiques, de commencer à dégager "des tendances" (pas des affirmations !).

Hakuna-Matata a écrit:
Nous parlons de dominante, pas d’image sociale. Ou alors cela reviendrait à définir l’être en fonction de l’image sociale qu’il projette nous renvoyant absolument tous à l’enfermement dans cette image et nous réduisant implicitement à n’être que cette image sociale projetée… ( très représentatif de la conjonction0° Soleil )

J’ai la faiblesse de croire de le socle d’articulation de notre personnalité est justement un peu plus complexe que cette image.

Mais, quand on parle de dominante, nous recherchons bien à trouver la formule la plus synthétique caractérisant l'individu, à faire ressortir la/les plus grandes tendances ? La/les dominantes, ce sont des clés, des portes d'entrée pour décoder un thème. Il est bien évident que je ne prétendais pas saisir toutes les complexités des thèmes en écrivant deux lignes sur chacun d'eux ! Mais, là, il me semble nous ne sommes déjà plus tout à fait dans la dominante...

Mon interprétation est peut-être erronée, mais, ma vision de la recherche de la dominante a pour but de tenter de saisir le patron, la structure de l'individu. En partant du global pour aller à l'individuel. Est-on en face d'un type Jupiter-Mars, porter à la réalisation concrète, de tendance plus extravertie, avec la volonté d'impacter et d’être à l'initiative ? D'un type Saturne-Mercure, un rosant pensant, plus à son aise dans l'abstraction que dans la vie concrète et les relations sociales ? D'un type Lune-Neptune tout en réceptivité et en impressionnabilité, à l'émotivité plus ou moins envahissante ?...

Une fois saisie cette première structure, on resserre l'entonnoir. Tel dominante : que fait-elle ? Où se situe-t-elle dans l'agencement du thème ? Comment est-elle reliée à l'ensemble du thème ? Son fonctionnement est-t-il plus ou moins fluide, plus ou moins contrarié ? Quels aspect, quels maisons, quels signes sont-ils en jeu ?

Quant aux exemples cités, que Mitterrand soit plus Pluton que Vénus, je ne le conteste pas, je l'avais d'ailleurs rangé chez les plutoniens : ici. Que Gainsbourg a pu combattre son complexe d'infériorité en partageant la vie - professionnelle et/ou privée - des icônes féminines de l'époque, non plus. Que Depardieu soit devenu cet ogre en comblant le manque (Saturne au carré de Vénus en XII) par l'excès (Jupiter), pareillement.

Mon message avait pour but de tenter de montrer qu'une planète en chute ou en exil n'était en rien, selon moi, incompatible avec la recherche de la dominante, et il semble que tu ne contestes pas la manifestation de Jupiter chez Depardieu, de Mercure chez Gainsbourg ou de Vénus chez Mitterand. Qu'ils ne soient pas cela et uniquement cela, je le concède volontiers, et ce n'était aucunement le sens de mon message. Wink

Je dois y aller, j'y reviendrai. bouquet
Revenir en haut Aller en bas

Electrode

avatar

MessageSujet: Re: Méthodes de la Dominante
Mar 28 Fév 2017 - 14:09

Hakuna-Matata a écrit:

La dominante ce n’est pas l’image projeté mais le cœur, le socle, parfois intime de l’être et pour cela il faut gratter.
J'ai toujours cru que la dominante était un profil psychologique et non le cœur de la personne.
Les analyses que tu fais de ces personnalités sont toutefois très intéressantes.
Je me demande si l'astrologue est plus à même de donner un profil psychologique ou de parler du fond de la personnalité (voire autre chose : le comportement social etc) et finalement ce qu'apporte l'étude de la dominante véritablement ? ça fait 25 ans que je m'intéresse à l'astrologie et je n'ai toujours pas accroché à une quelconque méthode pour la déterminer, voyant cela pour le moment comme un gain de temps très relatif.
Revenir en haut Aller en bas

Maldoror

avatar

MessageSujet: Re: Méthodes de la Dominante
Mar 28 Fév 2017 - 15:11

Je crois qu'une dominante dans un thème, même si on peut parfois en déduire un archétype (mais pas toujours) bien prononcé (vénusien, jupitérien, martien, saturnien, mercurien, lunaire etc.), ce sont essentiellement une articulation d'aspects à des endroits stratégiques (angles le plus souvent). Les planètes (en signes) en présence mélangent leurs essences, endossant selon les moments (pour moi)le rôle de dominante. Selon l'espace et le temps.

Comme Hagakure l'a très bien montré, dans le thème de Picasso (je renvoie d'ailleurs à une analyse de son thème par Katherine Hyman in "Astrologie et génie créateur", qui explique très bien dans le cas de Picasso le basculement de son Soleil de la maison 4 à la 10 et du rôle de la planète en opposition qui le marque quasi tout autant Saturne ), ce sont des aspects (oppositions, trigones, carrés) qui dès le premier coup d'oeil attirent l'attention sur un thème. Tout de suite, on perçoit le terrain d'action potentiel d'une vie.

Depardieu par exemple était certes marqué par Jupiter mais également par le Soleil qui a sans doute dû le persuader qu'il sortait littéralement de la cuisse de Jupiter, qu'à ce titre, il était intouchable, indestructible, un vrai titan. Et puis en face, il y a cette "folie" vaguement maîtrisée (quoi que...) Uranus et ces coups de génie, cet instinct hors norme qui a dû le guider toute sa vie.

On peut retrouver du Soleil (conj Jupiter , 2ème maître d'Asc )chez Gainsbourg mais également Uranus Bélier en réception mutuelle avec Mars Verseau ---->Pionnier dans son genre, provocateur par esthétisme pur, côté chiadé, perfectionniste et hyper professionnel de la Vierge (Lune ) etc. Mais nier sa conjonction0° Vénus Mercure à l' Asc Poissons n'est pas possible non plus. Et puis y a ce Pluton qui lance quelqu'éclairs de la maison 5 et qui a vraisemblablement bousté sa créativité gainsbarrienne. Love on the beat!
Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Méthodes de la Dominante
Mer 1 Mar 2017 - 15:09

Bonjour,

Electrode a écrit:
et finalement ce qu'apporte l'étude de la dominante véritablement ? ça fait 25 ans que je m'intéresse à l'astrologie et je n'ai toujours pas accroché à une quelconque méthode pour la déterminer, voyant cela pour le moment comme un gain de temps très relatif.

Prenons un exemple concret : tu fais la connaissance d'une personne, es-tu capable de dire si celle-ci dispose d'un thème en Yod, en Bol, en Trépied, ou en Balançoire ? Que son Soleil est au mi-point entre Uranus et Neptune ? Que son Mercure est rétrograde ? Que Vénus et Mars sont en réception mutuelle ? Personnellement, non.

Par contre, et cela même sans être versé dans l'Astrologie, ne dit-on pas de telle personne qu'elle est "Lunaire" ou de telle autre qu'elle est "Solaire", par exemple ? Sans évidemment être en mesure de le faire systématiquement et d'une justesse implacable, il me semble possible de dire - toujours sans avoir eu connaissance du thème - qu'on ressent de la personne une énergie plutôt Martienne, plutôt Lunaire, plutôt Saturnienne, non ?

Aussi, il me semble que la recherche de la dominante permet - quand elle se dégage - d'orienter l’interprétation des aspects ou composantes parcellaires. Je m'explique : une conjonction Mercure-Lune, ensemble de deux planètes de forte primarité, s'interprète-t-elle de la même manière si la personne est Saturnienne - et donc à forte secondarité - ou si elle dispose d'un Mars dominant - renforçant donc cette primarité ? Si se présente un thème à tonalité dominante infériorisante-passive, cela ne permet-il pas de nous aiguiller sur un aspect Marsien prenant - dès lors - le caractère auto-punitif d'une agressivité subie ? Etc.

Revenir en haut Aller en bas

Electrode

avatar

MessageSujet: Re: Méthodes de la Dominante
Mer 1 Mar 2017 - 16:09

Hagakure a écrit:

Prenons un exemple concret : tu fais la connaissance d'une personne, es-tu capable de dire si celle-ci dispose d'un thème en Yod, en Bol, en Trépied, ou en Balançoire ? Que son Soleil est au mi-point entre Uranus et Neptune ? Que son Mercure est rétrograde ? Que Vénus et Mars sont en réception mutuelle ? Personnellement, non.
Non, mais tu peux faire des hypothèse sur la position de son soleil et de son ascendant.
Par exemple, une personne gémeaux ascendant balance passe un peu partout sans trop de problème, par contre, un capricorne ascendant scorpion ça sera plus difficile.

Hagakure a écrit:

Par contre, et cela même sans être versé dans l'Astrologie, ne dit-on pas de telle personne qu'elle est "Lunaire" ou de telle autre qu'elle est "Solaire", par exemple ? Sans évidemment être en mesure de le faire systématiquement et d'une justesse implacable, il me semble possible de dire - toujours sans avoir eu connaissance du thème - qu'on ressent de la personne une énergie plutôt Martienne, plutôt Lunaire, plutôt Saturnienne, non ?
Oui, mais toutes les personnes qu'on rencontre ne sont pas "typées". Parfois, il est difficile de caractériser les gens parce que certains traits en cachent d'autres. Finalement, le mélange qu'est le thème natal, c'est cela qui est pas mal aussi.

Hagakure a écrit:

Aussi, il me semble que la recherche de la dominante permet - quand elle se dégage - d'orienter l’interprétation des aspects ou composantes parcellaires. Je m'explique : une conjonction Mercure-Lune, ensemble de deux planètes de forte primarité, s'interprète-t-elle de la même manière si la personne est Saturnienne - et donc à forte secondarité - ou si elle dispose d'un Mars dominant - renforçant donc cette primarité ? Si se présente un thème à tonalité dominante infériorisante-passive, cela ne permet-il pas de nous aiguiller sur un aspect Marsien prenant - dès lors - le caractère auto-punitif d'une agressivité subie ? Etc.

L'exemple d'Enora Malagré sur le topic voisin est intéressant : pour moi, cette femme est de dominante lune-jupiter. Or, son jupiter, en vierge, en maison 10, ne se fait pas beaucoup remarquer en apparence. Je considère un demi-carré soleil/jupiter qui explique cette influence prépondérante de jupiter dans sa personnalité, peut-être plus que celle d'uranus.
Difficile, je crois, d'établir des règles strictes. Il y a l'empirique (la rencontre avec l'expression physique de la personne) et la lecture du thème qui n'est rien d'autre que l'expression d'un positionnement astral à une époque déterminée.
On peut remarquer aussi le thème de Fernandel

Qui fait très jupitérien, mais surtout, en fait, il fait toutes les caractéristiques de son soleil, qu'on perçoit mieux vis-à-vis de son physique que ce qu'il possède dans l'axe gémeau / sagittaire.
Revenir en haut Aller en bas

Navane

avatar

MessageSujet: Re: Méthodes de la Dominante
Mer 1 Mar 2017 - 17:52

Pour Fernandel, s'il avait fallu donner une dominante sans regarder son TN, j'aurais d'abord dit un mercurien.


Dernière édition par Navane le Mer 1 Mar 2017 - 18:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Violette

avatar

MessageSujet: Re: Méthodes de la Dominante
Mer 1 Mar 2017 - 17:57

pour moi, Fernandel : visage solaire .....(morpho-psycho planétaire)....
et je dois dire que dans son thème, rien ne me le fait évoquer ....
coucou Navane : le mercurien présente un visage plutôt "triangulaire"....
Revenir en haut Aller en bas
 

Méthodes de la Dominante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers:  


Les News



" Et Si ! ... "

Le tout nouveau bouquin d'ARKANIA est
~News~
~Vidéos~
~Musique pour Relaxer~