Forum Astrologie gratuit

Forum Astrologie pour apprendre à lire une carte du ciel et plus.
 
AccueilForumPortailAujourd'huiRechercherClic Pour Nous RejoindreS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -60%
VARTA Chargeur 4H Lcd Plug AAA/AA9V USB/4 AA
Voir le deal
11.97 €

Ces petits instants solaires - Page 6 I_icon11Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visiteCes petits instants solaires - Page 6 I_icon11Voir ses messagesCes petits instants solaires - Page 6 I_icon11Voir les messages sans réponses
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Ces petits instants solaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage

Owlferein

Owlferein

Ces petits instants solaires - Page 6 Profil11
Ces petits instants solaires - Page 6 Empty
MessageSujet: Ces petits instants solaires
Ces petits instants solaires - Page 6 I_icon_minipost_participateVen 4 Déc 2015 - 13:43

Rappel du premier message :

Bonjour tout le monde ! (Ou bonsoir)

Tout le monde ici sait que nous ne nous définissons pas seulement par rapport à notre signe solaire, mais il y a des moments, des petits détails de la vie quotidienne qui ne nous font plus douter de ce dernier.

Je vous invite donc à les partager ici !

En ce qui me concerne, je me sens vraiment bélier quand je préfère continuer mon chemin à pied plutôt que de rester immobile à attendre le bus, et ce même si je sais pertinemment que ce dernier finira par me rattraper. Je me souviens même avoir fait la course avec lui, pourtant je ne suis pas vraiment sportif...

...J'ai gagné bigsourire

Ou alors quand je suis parfaitement incapable de jouer la sécurité dans des jeux qui le demandent, et que je finis par m'énerver parce que ma stratégie de bourrin ne marche pas, non sans traiter les autres de lâche. fling

Bref à vous les studios !
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage

Elheya

Elheya

Ces petits instants solaires - Page 6 Profil11
Ces petits instants solaires - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Ces petits instants solaires
Ces petits instants solaires - Page 6 I_icon_minipost_participateDim 15 Sep 2019 - 21:06

Oui... une vraie fée-rit pour les dépressifs laugh
puis 33 ans, c'est l'âge du Christ... diable, tu l'as ressuscité le doc bigsourire un coup du Ciel Wink hippie star
Revenir en haut Aller en bas

Maldoror

Maldoror

Ces petits instants solaires - Page 6 Profil11
Ces petits instants solaires - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Ces petits instants solaires
Ces petits instants solaires - Page 6 I_icon_minipost_participateDim 15 Sep 2019 - 21:23

Très bon! J'ai seulement lu ton texte extraordinaire sur "devant le miroir" aujourd'hui. Grande acuité intérieure et fluidité poétique. Tout en restant simple. Je t'encourage vraiment à assembler ces petites nouvelles de ta vie, de ce que tu es en un recueil. Y donner une sorte d'unité. Pour toi d'abord évidemment et pour les autres (en dehors de ce forum)qui auraient la chance de te lire si tu te faisais publier.

up
Revenir en haut Aller en bas

Navane

Navane

Ces petits instants solaires - Page 6 Profil11
Ces petits instants solaires - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Ces petits instants solaires
Ces petits instants solaires - Page 6 I_icon_minipost_participateLun 16 Sep 2019 - 11:33

Merci, des star et smack sur vous, Céline, Elheya et Maldoror.
Revenir en haut Aller en bas

Owlferein

Owlferein

Ces petits instants solaires - Page 6 Profil11
Ces petits instants solaires - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Ces petits instants solaires
Ces petits instants solaires - Page 6 I_icon_minipost_participateVen 20 Sep 2019 - 11:48

Je suis parfaitement d'accord avec ce que dit Maldo, tu devrais vraiment faire un livre !

En ce qui me concerne, ces derniers temps je me sociabilise un peu plus grâce à mon association de jeu de rôle, parfois nous allons boire un verre dans un bar à l'ambiance médiévale sur Paris.

J'aime bien ces moments là, même si je suis de ceux qui ne parlent pas beaucoup, mais je ressens que ma présence est appréciée malgré tout. Seulement il arrive toujours un moment où tout ce bruit, ces rires et ces discussions finissent par se mélanger pour devenir un brouhaha oppressant, mon esprit qui préfère le silence finit par s'envoler plus loin, abandonnant ce corps, trop lourd pour lui, qui n'arrive pas à trouver sa place.

Puis vient un moment ou il y a ce type qui se met en tête de défier au bras de fer toutes personnes voulant bien s'opposer à lui. "Bat toi!" hurle mon corps en mal d'existence, ce cri intérieur que je ne connais que trop bien, mais cette fois il ne me demandait pas de le faire contre des circonstances ou contre moi même, mais bel et bien contre un mec qui était bien là.

Je m'assied en face de lui, me saisis de sa main comme si j'avais enfin retrouvé un point d'ancrage sur cette vie, m'y agrippant de toutes mes forces, et l'affrontement commence.

Le bougre est vraiment fort malgré son gabarit, manquant de mettre mon bras contre la table en un mouvement. Dès les premières seconde j'ai vu mes chances de victoires diminuer drastiquement, mais à défaut de le vaincre j'étais bien décidé à lui mener la vie dure, non je ne me laisserais pas mettre au tapis aussi facilement, pas cette fois…

Mobilisant toutes mes forces et ma volonté comme si ma vie en dépendait, je réussis à remonter mon bras à ma plus grande surprise, pouvais-je gagner finalement ?
Nous sommes restés un bon moment dans la même position, sans que l'un ne puisse faire fléchir l'autre. Bien décidé à remporter ce match existentiel, je pousse un cri pour puiser d'avantage de force, je parviens à faire plier un peu plus son bras. Une main vient se poser sur mon épaule: "du calme." me dit un spectateur qui jugeais que je jouais un peu trop sérieusement et qui ne voulait pas qu'on attire plus l'attention. Mais qui pouvait se soucier du bruit que je pouvais bien faire dans ce brouhaha ? Je m'excuse néanmoins platement.

Comme aucun de nous ne parvenait à dominer l'autre, les spectateurs décident de déclarer un match nul.

Je retourne dans mon coin, satisfait de ma performance.

Revenir en haut Aller en bas

Joc

Joc

Ces petits instants solaires - Page 6 Profil11
Ces petits instants solaires - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Ces petits instants solaires
Ces petits instants solaires - Page 6 I_icon_minipost_participateVen 20 Sep 2019 - 13:25

L'autre jour je demande à une amie balance ascendant vierge un peu plus âgée que moi donc plus très jeune de me montrer des photos d'elle jeune (pour avoir idée du physique qu'elle avait à l'âge des copines de son fils dont elle critique constamment le physique...) mais au lieu de me montrer ce que j'attendais, des photos d'elle donc, voilà qu'elle m'apporte un recueil de ses poêmes...il y en avait des pages et des pages...qu'elle était toute fière de me lire...et bien que je n'ai rien contre la poésie et qu'elle n'écrive pas mal, j'ai vraiment cru mourrir d'ennui...j'étais assurément à ce moment là dans cet espace cosmique... lol où le capricorne que je suis et la balance... ne peuvent pas se comprendre...
Revenir en haut Aller en bas

Owlferein

Owlferein

Ces petits instants solaires - Page 6 Profil11
Ces petits instants solaires - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Ces petits instants solaires
Ces petits instants solaires - Page 6 I_icon_minipost_participateMer 5 Fév 2020 - 14:07

Soleil Bélier carré90° Saturne Capricorne
(ou Kiron M1 )

Récemment, je me suis inscrit à un cours de full contact (boxe américaine, pied poing).

Je ressentais l'envie de me battre, c'était quelque chose qui me manquait. Seulement, je me suis bien vite rendu compte que mon principal adversaire allait non pas être mes partenaires de sparing (combats amicaux), mais tout bonnement mon endurance qui après des années de sédentarité était au plus bas.

Et alors que je me battais, à bout de souffle, je pestais intérieurement de ne pouvoir donner d'avantage de moi, m'excusant auprès de mon partenaire chaque fois que je devais faire une pause quand j'étais essoufflé.

Mais je donnais le meilleur de moi même dans tous les cas.

Alors que je m'étais mis sur le côté quelques instants pour reprendre mon souffle, le professeur me désigne mon prochain adversaire, une jeune fille d'environ 14/15 ans.

Je la regardais s'entraîner avec un ancien qui se comportait vraiment tout doux avec elle, et la fille de son côté ne se donnait pas son maximum, aucune énergie, c'était mou.

Autant je trouvais normal d'y aller doucement avec une fille, mais je ne pouvais pas accepter qu'un partenaire se batte contre moi comme elle faisait avec le vétéran.

Sonne l'heure du prochain combat, la fille s'approche de moi en me demandant d'y aller tout doux, je lui répond que je suis trop à bout de force pour pouvoir lui faire le moindre mal.

Le combat commence, je me met en garde et l'invite à attaquer la première, elle réplique de la même manière qu'elle faisait avec l'ancien du club et la bête cornue que je suis lui répond "C'est tout ? Vas-y plus fort !".

Pas combative pour un sous elle geignait chaque fois que j'insistais pour qu'elle y mette un peu plus du sien et que je contre attaquais (tout doux, je ne suis pas une brute épaisse non plus >_<).

Bref, moralité de cette histoire, battez vous sérieusement avec un Bélier , même si ce dernier est à bout de souffle. rijaune
Revenir en haut Aller en bas

Navane

Navane

Ces petits instants solaires - Page 6 Profil11
Ces petits instants solaires - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Ces petits instants solaires
Ces petits instants solaires - Page 6 I_icon_minipost_participateJeu 11 Juin 2020 - 17:37

J'ai écrit sur la séquence de vie qui suit il y a quelques temps déjà. En la relisant il y a 2/3 semaines, je l'ai trouvée plus que merdique. Donc, direction, poubelle. Et je l'ai réécrite cette semaine.
Je ne sais pas si cet instant est solaire/Balance. En tous cas, il est EDF
doute2 bigsourire

Soleil Balance MVIII – Vénus/Mars en Vierge MVII


~ Éclater ~


Une étoile qui coiffe mes longs cheveux raides. Chignon ou natte ? Cette barrette ou celle-ci ? Qu'est-ce qu'ils sont beaux, tes cheveux...
Deux autres qui essayent les trésors contenus dans une boîte à bijoux. L'insouciance du présent. Une odeur de vanille, ronde et enveloppante. Des mots qui se chuchotent, d'autres éclatés et éclatants de rire. Des yeux qui brillent comme des pépites, ouverts sur le monde de l'autre. Des mots de petites filles libres comme un rêve dans la pénombre d'une chambre d'hôpital, juste éclairée par les lumières du couloir. Des mondes à part, au bord du monde.
Émilie, l'aînée, qui doit avoir 12 ans. Judith et Laura. Des petites étoiles tombées du ciel qui redorent une pièce si grande, beaucoup trop grande en ce soir particulier, qu'elles se sont réunies sur un lit. Le mien. Il faut dire que je suis la moins mobile du groupe.

_ Allez, les filles, il est tard. C'est l'heure de vous coucher, nous dit une infirmière en entrant dans la chambre.
Laura claque un bisou franc et généreux, un énorme bisou baveux à Judith qui pouffe « pouaaah, t'es dégoûtante » en s'essuyant la joue de son pyjama.
Au tour d'Émilie, paf sur sa tête, et enfin moi ce qui me fait tomber en arrière. Atterrissage sur l'oreiller. Un concert de beurk et de bonne nuit qui volettent sur les murs de l'hôpital.

Une jolie nuit sur vous, les petites étoiles.


Je suis allongée sur une table fine dans la pièce où l'on plâtre les enfants aux os tordus. Les murs sont verts. C'est pas beau, cette couleur. Et la lumière trop vive. Des bruits métalliques entrecoupés de plastiques et papiers déchirés.
Ça ne sent pas vraiment bon ici. Ça sent le renfermé et les médicaments. La poussière, la terre mouillée à l'antiseptique. Une pointe de vinaigre fade. Mais pas seulement. L'effluve est dense par moment. Des choses lourdes et acides me parviennent par brides sans que je ne parvienne à les saisir. Qu'est-ce que c'est ?

J'aime bien la dame à côté de moi. Je parle, je ris, je piaille et lui pose plein de questions. Elle aussi m'en pose. Tu es en quelle classe, tu aimes l'école ? J'y réponds avec enthousiasme.
Je revois mes bras qui accompagnent des mots qui s'envolent au rythme de mon cœur. Mes fines mains qui les lancent plus loin dans cette vilaine pièce, les sèment pour la repeindre avec ma palette de couleurs, les cisèlent de fantaisie, et en recueillent de nouveaux à remodeler avec gourmandise.
Ça bouge, ça pétille, c'est coloré. La moins mobile de corps, peut-être, mais il y a un mouvement du tonnerre qui coule dans mes veines. Je suis une petite fille de 6 ans et un vrai moulin à paroles. Je mouline la vie par-delà ce que je suis. Par-delà les raideurs de corps et celles de ces horribles murs qui me surplombent. Plus haut, jusqu'au ciel. Ces courbures de mon dos, tous les os tordus rafistolés avant moi ici, ce sont celles des enfants qui s'arquent en ciel. Des enfants qui défient les lois de la gravité et les déstabilisent dans un véritable tour de force.
Et chasser les nuages de cette effluve qui gagne du terrain. Mon cœur bat plus vite. Je n'arrête pas. Insatiable, des tonnes de légèreté... Surtout que la dame sourit beaucoup. Je m'intéresse aux gens que je rencontre. Je les regarde, vraiment. C'est même mon pouvoir magique. Mais ça, je ne le sais pas encore.

La dame se penche vers moi. Quelque chose change dans l'air. Moins aérien. Il se vide de lui-même par bouffée. Ça retombe sec à la vue d'un objet massif, trop massif pour faire partie du paysage d'une enfant. Un masque à gaz en caoutchouc noir.
En moi aussi, ça redescend... Et mes bras suivent le mouvement puisqu'ils n'ont plus rien à porter. Une variation, une cassure. Non, en réalité, une assonance. Une harmonie dans l'air. La peur... J'y suis. Je comprends mieux cette étrange effluve qui m'échappait, que je repoussais à la force de ma légèreté. Oui, j'y suis toute entière. Dans cette pièce, ça sent la peur et les visages mouillés de larmes. Ça sent les cœurs humides des corps indociles.

_ Je vais te poser ça sur le visage, me dit-elle en présentant l'objet au-dessus de ma tête. Tu vas bien respirer et t'endormir. Tu vas voir, tu vas faire de jolis rêves.
J'ai peut-être la fraîcheur de l'enfance mais mon innocence s'arrête-là. J'en ai déjà vu quelques-unes avant d'arriver là. Je sais que l'on ne fait pas de jolis rêves en respirant dans une telle horreur, dans ce qui ressemble à un cauchemar.
_ Non, je ne veux pas être endormie. Je ne veux pas. Faîtes-moi le plâtre sans m'endormir. Je ne veux pas que tu me mettes ça. Non. S'il te plaît.
_ Ce n'est pas possible. Tu dois être endormie, m'explique-t-elle en avançant le masque vers mon visage.
Tout va très vite. À mesure qu'il trouve le chemin de mon visage, prêt à m'engloutir, je secoue la tête. Des « non » paniqués plein la bouche et mes bras s'affolent au rythme de mon cœur cognant. Le mouvement de la vie...
Deux mains venues de je-ne-sais-où maîtrisent ma piètre rébellion tandis que la dame attrape mon visage pour plaquer le masque dessus.
_ Respire...

Entêtée dans l'âme et l'instinct de survie au taquet, je coupe mon souffle tout en continuant à me débattre. Mollement, mais je lutte quand même, au moins pour la beauté du geste alors que celle d'un zeste d'âme s'écoule de mes yeux qui supplient et hurlent en silence.
Je résiste tant que je peux, comme je peux, jusqu'à ce que je manque d'air. Violente inspiration. L'odeur acide du gaz me transperce le nez. Ça brûle. Je rends les armes.

Fais de beaux rêves, la petite chérie.

La mouflette dans les vapes, mon chirurgien et les orthoprothésistes vont entrer pour les choses sérieuses : me sculpter un plâtre de rêve. Un plâtre EDF (Élongation, Dérogation, Flexion)... Oui, rien que ça. Et non, ça ne clignote pas la nuit. Il n'a de lumineux que le nom.
Vêtue d'un jersey protecteur, mon corps est d'abord posé sur une table spéciale, laquelle est surmontée d'un cadre. À l'aide d'un système de poulies, de sangles autour de mes chevilles et d'une mentonnière, je suis maintenue à l'horizontale.
Plusieurs bandes de toiles sont ensuite enroulées autour de mes déformations. Mon corps est alors soumis à nombre de tractions pour rectifier ma scoliose en l'étirant autant que possible. Une fois que la position est trouvée, ils retirent la table. Mon corps se retrouve en suspension. Seule une barre sous la nuque et une autre sous les fesses assurent un minimum d'appui. Rien de tel pour initier un petit bout de fée au vol plané. Et ça, comme mon pouvoir magique, je ne le sais pas encore.
Le moulage du plâtre collection automne/hiver peut débuter. La tenue complète pour moi, du haut des cuisses jusqu'au menton. Petit privilège des grands arc-en-ciel. Je vais devoir le garder 3 mois. Le plâtre que je dois garder 3 mois, pas l'arc... Lui, c'est toujours.


J'ouvre les yeux, la lumière du jour m'aveugle. Je m'y reprends plusieurs fois. J'ai très mal à la tête. Hôpital. Je suis à l'hôpital. Ça tourne. Je me sens lourde. Vaseuse. C'est dur et rêche sous mon menton. Épuisée. Ma tête... Oh, j'ai doublé de volume. Quand je respire, c'est dur sur mon ventre. Cette odeur piquante, de poussière mouillée. Celle du masque à gaz qui me revient et me secoue. Une boule se forme et monte en moi.
Tout n'est que dureté lorsque je promène ma main gauche sur le plâtre, quelque chose me pinçant celle de droite. Elle est plus lourde.
Tout s'est alourdi en quelques heures. C'est dur partout.

Des gémissements. Une voix s'élève. Le lit en face du mien... C'est Judith qui appelle sa maman. Je tourne les yeux à gauche le plus fort possible, Émilie est endormie.
Les pleurs de Judith. Encore. Sa petite voix qui se brise et ses éclats qui ricochent sur les murs et me fendent le plâtre... Ses larmes qui me traversent par vagues. Cette dureté qui afflue. Qu'est-ce que c'est dur. La boule qui grossit en moi, qui remonte, me broie et me noie... Maman...
Maman qui ne viendra pas aujourd'hui, peut-être mercredi... Maman... Et j'éclate en sanglots.
Et ça, qu'est-ce que c'est !? C'est quoi qui me démange la main droite et tous ces trucs collants dessus ? Je gratte, je tire. Je m'énerve dessus. Je m'énerve autant que je pleure.


_ Mais qu'est-ce que tu as fait !? Il ne fallait pas y toucher !Je dois te reperfuser maintenant. Je vais t'attacher les mains pour que tu ne recommences pas.
_ Oh non, s'il te plaît... Je n'ai pas fait exprès, ça me grattait.
_ Je vais quand même t'attacher, s'agace l'infirmière. Et arrête donc de pleurer, continue-t-elle en levant les yeux sur mon plâtre, ça va faire fondre ton plâtre et on devra recommencer.

Toutes mes larmes ne feront pas fondre le plâtre. Je le sais bien. Sauf que cette phrase, cette terrible phrase, sur ces quelques heures éprouvantes ferme les vannes de mes eaux intérieures.
J'ai envie de pleurer plusieurs fois cet après-midi-là. Et aussi dès que la vague larmoyante de Judith me parcourt. Chaque fois, je réprime ce cours émouvant de la vie. Cela me fait mal, ça se fige très loin à l'intérieur. Et ça aussi, comme mon pouvoir magique, je ne le sais pas encore.

Bon retour sur terre, petite humaine à fleur de plâtre.


Le soir, mon père me rend visite. Il me regarde longuement, le temps de se faire à mes nouvelles proportions ainsi qu'à la mentonnière qui maintient mon visage. Je ne me souviens plus de ses paroles à ce moment-là.
Il finit par relever le drap qui me recouvre. Il me détaille et son regard se heurte sur les liens qui me nouent les mains aux barrières du lit. Ça le serre plus fort que moi. Son silence fait presque le même bruit que ceux entendus le matin dans la salle de plâtre. Un tintement et une déchirure.
Une longue journée de travail, le train pour se rendre à Paris, le plâtre et surtout ces liens qui emprisonnent sa fille... Incompréhension.
Évidemment, Grand Chef les défait avant même de chercher à comprendre ce qu'il s'est passé.

Peu de souvenirs des journées suivantes, mais bien celui des repas mixés pour je m'habitue à la mentonnière.
Le Professeur et mes neuropédiatres qui examinent mes radiographies avant/après. Je suis entre de bonnes mains, on fait équipe. Le Professeur est satisfait du résultat. Il est le seul à s'occuper des scolioses des enfants comme moi. Il a révolutionné leur prise en charge. Il est absolument adorable avec ses petits patients. Il les écoute, extrêmement attentif, les place toujours au centre du projet de vie. Mais il pique des colères foudroyantes devant la négligence d'un appareilleur, par exemple, ne serait-ce qu’une légère approximation. Il fait trembler tout le service. Dès qu’il arrive, tout le monde file droit. En même temps, normal, il est Professeur en chirurgie orthopédique.
Le souvenir d'Émilie qui crie de stupéfaction en découvrant sa jambe droite toute orange. Je la compare à une carotte géante.
Je m'adapte difficilement au plâtre. Mes repères sont bousculés. Surtout la nuit parce que je ne supporte pas longtemps la position sur le côté à cause des appuis sous les bras. Or, je ne sais dormir que sur le côté.

Après une hospitalisation de 8 jours, je finis par rentrer chez moi. On prodigue les derniers conseils à mon père. Les ambulanciers arrivent et je déborde de joie. Un feu d'artifice. Des mots colorés. Des mains qui tournoient.
Comme l'un d'eux arbore une sacrée moustache, je lui demande si je peux l'appeler Monsieur Moustache :
_ Et toi tu es mignonne, tu peux m'appeler Monsieur Moustache, me répond l'ambulancier en me caressant les cheveux.
_ Elle ne va pas s'arrêter de parler durant le trajet, prévient Grand Chef en assénant une tape encourageante à l'homme amusé.


La suite est filante... Il y a la joie interstellaire qui éclate lorsque je retrouve mes frères et ma petite sœur.
Les insomnies à cause de l'inconfort et les marques du plâtre au niveau de la cuisse gauche. Durant les 3 mois, je n'étais jamais complètement assise car le plâtre descendait bas. À force de frottement, ça m'a blessé.
Un lit de camp a même été installé dans la salle de classe pour que je puisse continuer d'aller à l'école (centre de soins), le temps que le plâtre soit raboté et que je cicatrise.
Il y a Annie, mon institutrice, et son visage barré d'un sourire lorsqu'elle me réveille à la fin de la leçon de grammaire.

Il y a la toilette qui ne pouvait se faire qu'au lit et les cheveux lavés au lavabo en veillant à protéger le plâtre. Petit rythme à prendre.
La bouille toute ronde de ma sœur qui se penche pour me demander si « ça fait mal ? » à la vue de mes longues mèches de cheveux qui tombent sous les coups de ciseaux dans la salle de bain.
Le jersey changé 3 fois par semaine par Jeanne ma kiné à l'école spécialisée et Marie-France (une autre kiné) qui venait lui filer un coup de main avec Sonia, l'AMP (Aide Médico Psychologique).

Il y a cette odeur de moins en moins âpre à mon petit nez mais toujours pesante. Les changement de jersey la réveille un peu.
Elle me tourmente parfois au point de demander à Olympe (ma meilleure amie) et à d'autres si je sens mauvais. Que si je sens mauvais, c'est normal. Bien sûr, personne ne perçoit cette odeur. Je suis toujours fraîche.
Annie, encore, qui m'offre un flacon de parfum miniature. Ça sent les fleurs blanches et le ciel. Ça sent l'innocence et un petit cœur qui s'emballe. C'est tout doux, comme parfum. Comme présence. Ce sera le premier jus de ma longue collection.

Et puis, l'habitude, l'adaptation qui se fait et le quotidien ordinaire d'une enfant.

Enfin, il y a le mouvement de la vie qui se joue à bras-le-cœur.


Juin 2020, Navane
Tous travers prothésés,
euh, tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas

Danaé

Danaé

Ces petits instants solaires - Page 6 Profil11
Ces petits instants solaires - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Ces petits instants solaires
Ces petits instants solaires - Page 6 I_icon_minipost_participateJeu 11 Juin 2020 - 18:31

Ah Navane, tu as de sacrés pouvoirs en effet. sourire Ton texte m'évoque des souvenirs lointains de mon propre "séjour" à l’hôpital quand j'étais enfant. Je n'y suis restée qu'un mois et demi... Et ça grâce, ou plutôt à cause de mon incroyable maladresse - presque légendaire - et au manque de chance - je suppose que ça y a fait -.

En tout cas, j'étais avec toi, pendant la lecture de ce texte.


Dernière édition par Danaé le Jeu 11 Juin 2020 - 18:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Celinesachou

Celinesachou

Ces petits instants solaires - Page 6 Profil11
En ligne
Ces petits instants solaires - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Ces petits instants solaires
Ces petits instants solaires - Page 6 I_icon_minipost_participateJeu 11 Juin 2020 - 18:37

Merci Navane pour ce partage bouquet
Revenir en haut Aller en bas

cheliel

cheliel

Ces petits instants solaires - Page 6 Profil11
Ces petits instants solaires - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Ces petits instants solaires
Ces petits instants solaires - Page 6 I_icon_minipost_participateJeu 11 Juin 2020 - 18:39

Les petits instants solaires, se projetant dans les ombres d’une unicité qui se vie parmi les autres. Ces petites pépites de joies, camouflées dans la simplicité d’un présent parfois morne, parfois pesant. Ces rayons de lumières qui partent du cœur pour éclairer le moment d’un événement d’amour universel. Ces petits instants solaires, qui font éclore la mémoire dans les terres fertiles d’hier et prodigues en demains.
Revenir en haut Aller en bas

Navane

Navane

Ces petits instants solaires - Page 6 Profil11
Ces petits instants solaires - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Ces petits instants solaires
Ces petits instants solaires - Page 6 I_icon_minipost_participateVen 12 Juin 2020 - 9:54

Merci pour vos appréciations fleur

Je me disais bien que tu avais un côté (peut-être une ou deux côtes aussi?) arc-en-ciel qui défie les lois de la gravité, Danaé rijaune
Plaisanterie à part, qu'est-ce qu'il t'est arrivée pour rester un mois et demi à l'hôpital, si ce n'est pas indiscret ?
Revenir en haut Aller en bas

Joc

Joc

Ces petits instants solaires - Page 6 Profil11
Ces petits instants solaires - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Ces petits instants solaires
Ces petits instants solaires - Page 6 I_icon_minipost_participateJeu 24 Sep 2020 - 13:01

Voilà mon Capricorne intérieur en situation difficile : une vieille voisine que je n'apprécie pas énormément (parce qu'elle a des attitudes de commère malveillante dans l'immeuble où l'on habite et qu'elle est un peu tyrannique...) mais avec laquelle je suis quand même polie quand j'ai à la croiser...avant-hier à mon "comment allez-vous ?" me répond "très mal !"...et me raconte que sa fille est au plus mal, qu'elle va bientôt mourir...et qu'elle ne peut pas aller la voir à cause du covid...ce qui me touche, malgré tout, complètement...on discute un peu, je remonte chez moi et hier elle me fait savoir par un mot dans ma boîte aux lettres que sa fille est décédée...et du coup, je ne sais pas quoi faire...je suis sincèrement touchée par sa situation mais aller la voir me pose un problème parce que j'ai l'impression que je ne vais pas savoir être réconfortante ni juste... face à sa situation...avec ma tronche de Capricorne qui se raidit comme la justice dans ces moments là !

Qu'il est pénible ce signe pour ces choses là !

Revenir en haut Aller en bas

remedios

remedios

Ces petits instants solaires - Page 6 Profil11
En ligne
Ces petits instants solaires - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Ces petits instants solaires
Ces petits instants solaires - Page 6 I_icon_minipost_participateJeu 24 Sep 2020 - 14:09

@Joc,

Tu peux peut-être laisser un mot...
Revenir en haut Aller en bas

Joc

Joc

Ces petits instants solaires - Page 6 Profil11
Ces petits instants solaires - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Ces petits instants solaires
Ces petits instants solaires - Page 6 I_icon_minipost_participateJeu 24 Sep 2020 - 14:38

remedios a écrit:
@Joc,

Tu peux peut-être laisser un mot...

Non, ça y est, j'y suis allée...et ça s'est bien passé...J'appréhende ces situations là parce que le plus souvent, soit je les affronte avec une froideur parfois déplacée (qui vient de mon Capricorne...) soit je me sers de ma Lune en Balance pour "faire du théâtre", pour jouer l'émotion, pour cacher mes raideurs capricorniennes... et comme là ma Lune en Balance il était évidemment exclu que je la laisse se manifester...je me croyais complétement désarmée pour faire face à cette pauvre dame...mais ça a été...On a parlé de libération...vu que sa fille était malade depuis 15 ans...
Revenir en haut Aller en bas

remedios

remedios

Ces petits instants solaires - Page 6 Profil11
En ligne
Ces petits instants solaires - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Ces petits instants solaires
Ces petits instants solaires - Page 6 I_icon_minipost_participateJeu 24 Sep 2020 - 14:47

Elle n'est pas officiellement décédée du Covid ?
Revenir en haut Aller en bas

Joc

Joc

Ces petits instants solaires - Page 6 Profil11
Ces petits instants solaires - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Ces petits instants solaires
Ces petits instants solaires - Page 6 I_icon_minipost_participateJeu 24 Sep 2020 - 14:55

remedios a écrit:
Elle n'est pas officiellement décédée du Covid ?

Elle avait 65 ans (ce n'était pas une jeune femme) mais elle avait un cancer, le cancer des os depuis 15 ans auquel s'est ajouté une méningite et là dessus elle a attrapé le covid...

envole envole envole envole envole envole envole envole
Revenir en haut Aller en bas

MarieD'Oho

MarieD'Oho

Ces petits instants solaires - Page 6 Profil11
Ces petits instants solaires - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Ces petits instants solaires
Ces petits instants solaires - Page 6 I_icon_minipost_participateVen 25 Sep 2020 - 19:15

Je compatis, Joc... Contente que tu aies pu faire face à cette situation. Ce doit être terrible de survivre à son enfant; les mots me manqueraient également...
Revenir en haut Aller en bas

Hellraise


Ces petits instants solaires - Page 6 Profil11
Ces petits instants solaires - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Ces petits instants solaires
Ces petits instants solaires - Page 6 I_icon_minipost_participateVen 25 Sep 2020 - 23:58

Joc a écrit:
remedios a écrit:
@Joc,

Tu peux peut-être laisser un mot...

Non, ça y est, j'y suis allée...

Voilà à quoi on reconnaît une belle personne , Je te souhaite de toujours connaitre/d'avoir , une personne qui pendra autant soin de toi que tu prend soin des autres Joc. +1
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


Ces petits instants solaires - Page 6 Profil11
Ces petits instants solaires - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Ces petits instants solaires
Ces petits instants solaires - Page 6 I_icon_minipost_participate

Revenir en haut Aller en bas
 

Ces petits instants solaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers:  


Les News



" Et Si ! ... "

Le tout nouveau bouquin d'ARKANIA est
~News~
~Vidéos~
Ces petits instants solaires - Page 6 Pierre12 Ces petits instants solaires - Page 6 Notes-11
~Musique pour Relaxer~