Forum Astrologie gratuit

Forum Astrologie pour apprendre à lire une carte du ciel et plus.
 
AccueilForumPortailAujourd'huiFAQRechercherClic Pour Nous RejoindreS'enregistrerConnexion






Ciel à l'instant


Éphémérides


Position actuelle des planètes

Astrodienst

Astrocarillon
Les 4 déesses


Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visiteVoir ses messagesVoir les messages sans réponses
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Plutonien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 8, 9, 10 ... 13 ... 18  Suivant
AuteurMessage

Invité

Invité

MessageSujet: Plutonien
Lun 30 Nov 2015 - 12:20

Rappel du premier message :

Quelqu'un se reconnait (un peu, beaucoup, à la folie) dans cette description ??? diable ???


Vous êtes en contact direct avec la profonde complexité des êtres, des choses et situations. Mystérieux et multiple, insaisissable et énigmatique, ambivalent et inclassable, vous cultivez vos mystères, vos obscurs jardins secrets, arpente vos labyrinthes intérieurs, et préservez jalousement votre inviolable part d’ombre. Distant, froid, impénétrable, vous vous efforcez de garder votre esprit vide de toute certitude, votre cœur libre de tout attachement et de ne vous faire d’illusions sur rien ni sur personne. Votre subtilité est profonde, votre lucidité décapante, vos intuitions pénétrantes ; vous êtes doué pour peser silencieusement et insidieusement sur le cours des choses, et, vierge de tout à priori, vous vous réservez la possibilité d’imaginer tous les scénarios possibles pour cheminer dans la vie, non par opportunisme, mais parce que vous savez que rien n’est permanent. Discrètement dominateur, farouchement indépendant, ce n’est pas la volonté ni le désir qui vous animent mais une sourde, muette et profonde nécessité interne vous entraînant vers un avenir inconnu.

Vous êtes un sceptique intégral. Vous ne croyez en rien et n’êtes même pas sûr de ne croire en rien. Rien ou presque ne trouve grâce à votre esprit inquisiteur et soupçonneux qui est toujours persuadé qu’il lui faut découvrir la dimension cachée des êtres et des choses, les ressorts occultes des situations. Critique impitoyable, vous percevez avec acuité là où le bât blesse, là où toute explication ne veut plus rien dire, vous désacralisez, démystifiez, faites tomber les masques et voiles qui dissimulent la réalité profonde, indifférent à ce qu’une telle démarche peut avoir d’insupportable, d’angoissant et d’inquiétant pour l’esprit humain avide de certitudes et de faux-semblants rassurants, à moins que vous ne vous muriez dans un silence d’une insondable densité pour souligner à quel point vous n’adhérez à rien. D’une infinie patience, vous prenez vos distances vis-à-vis de tout, relativisez tout, dédramatisez tout, vos réussites comme vos échecs : pour votre conscience axée sur le très long terme, ce ne sont là que tribulations sur un parcours à l’issue lointaine et inconnue.



... (Source) ...

Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Plutonien
Ven 3 Nov 2017 - 9:03

Pluton renforce mais il cree des felures...a force d etre drosse on est moins resistant et le risque de dechirure ou de casse definitive sinon de renoncement existe bel et bien chez le plutonien...je peux me tromper mais on parle souvent de force je parlerai d une grande fragilite que l on cherche par tout moyen a masquer
Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Plutonien
Ven 3 Nov 2017 - 9:25

Il n'y a pas que des Plutoniens, il y a aussi des Plutoniennes :

Germaine Richier :



"Mes sujets appartiennent au monde de la métamorphose (Orage, Homme dans la forêt) ; à cet animal qui est plus qu’un animal (la Mante) – ce sont les créatures fantastiques d’une époque que nous sommes Incapables de reconnaître, mais qui est la nôtre, le monde des formes intervient sans cesse au moment de la recherche et de l’observation."

"Les formes déchiquetées ont toutes été conçues pleines et complètes. C'est ensuite que je les ai creusées, déchirées, pour qu'elles soient variées de tous les côtés et qu'elles aient un aspect changeant et vivant. J'aime la vie, j'aime ce qui bouge."

















Revenir en haut Aller en bas

deseo

avatar

MessageSujet: Re: Plutonien
Ven 3 Nov 2017 - 10:38

oh merciiiiiiiiiiiiiiiiiii Imogen !!! je découvre Bukowski ! comme il déchire celui-là !!!!
c'est dingue ! çà pourrait être mes mots !!!!

flippant je trouve : être à la fois le chaos et l'antidote !!!
Revenir en haut Aller en bas

deseo

avatar

MessageSujet: Re: Plutonien
Ven 3 Nov 2017 - 10:43

@Hakuna, je suis total ok avec toi, il s'agit bien d une grande fragilité que l on cherche par tout moyen a masquer que les autres prennent pour de la force je dirai même pire, pour de la prétention. Et c'est là que le bât blesse...
Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Plutonien
Jeu 16 Nov 2017 - 9:08

Christophe Hondelatte :



"Ce que je sais, c’est que les assassins, violeurs, pédophiles, sont des gens qui nous ressemblent. J’ai une vraie fraternité à leur endroit. Ils sont le pire de nous-mêmes."

"Ma main gauche ignore ce que fait ma main droite."

"Je suis complexe et sans complexes !"

"Francis Heaulme m'envoie ses voeux à Noël."

"Mon métier se nourrit de mon caractère et mes patrons se sont nourris de mon caractère. Alors, qu'on ne vienne pas me le reprocher !"

"J'aime bien ma dépression, j'ai de la tendresse pour elle, je ne vais pas la cacher."

"Oui, je suis sanguin, caractériel, c'est comme ça chez les gens du Sud. À RTL, je travaillais avec des gens du Nord, ils ne comprennent pas."

"Les grands patrons de presse ne furent pas des magnanimes, mais des colériques. Un président, cela envoie douze personnes au panier par jour. Les gens normaux n'intéressent personne, on veut des têtes qui dépassent, qui grattent, qui dérangent. L'information s'obtient à ce prix, pas en hochant la tête."

"Je ne suis pas d'accord avec ce qu'il (Eric Zemmour) dit, mais je suis pour qu'il puisse le dire quatre fois par jour."

"Reporter, ça allait. C’est un peu une assistante sociale, on est payé pour aller chez les gens en difficulté. Mais présentateur, c’est du vent, du fast-food."

Eric Naulleau a écrit:
"C’est un personnage de roman, quelqu’un d’un peu à vif. Il doit y avoir des choses douloureuses en lui, on le voit parfois à certaines expressions sur son visage. Il est là, et ailleurs en même temps."

Publications a écrit:
Les grandes histoires criminelles : de Pierrot le Fou à l'affaire d'Outreau
Le cannibale de Rotenburg et autres faits divers glaçants
La josacine, empoisonnée
L'assasinat du petit Grégory
Simone Weber, la diabolique de Nancy
L'enlèvement du baron Empain
Albert Spaggiari, le casse du siècle: "Ni armes, ni violence et sans haine"

Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Plutonien
Mer 22 Nov 2017 - 15:18

Richard Bohringer :



"Un homme qui n'est pas désiré est un chien errant, solitaire."

"J'ai du nucléaire dans le sang, je suis shooté au diable. On dit qu'il peut te faire péter la tête ou te sauver."

"La colère, ça fait vivre. Quand t’es plus en colère, t’es foutu."

"Passer le temps à se rafistoler l'âme. Croire en sa force et puis lâcher prise. Dégringoler. Avoir peur de soi. De la partie inconnue. De celle qui brise."

"On ne sait jamais rien de ceux que l'on prétend connaître."

"Mais toi, aime-la cette vie. Casse-lui la gueule. Bouleverse-toi d'elle."

"Je veux écrire pour être meilleur humain. Pour éviter la disgrâce."

"Vie je te veux. Je t'ai toujours voulue. J'avais pas le mode d'emploi. C'est pour ça que j'ai tant attendu. Pour te dire combien je t'aime. Comme si t'avais toujours eu ta place dans mon horizon. Mais comment faire pour t'aimer ? Vraiment t'aimer."

"Sans passion, il n'y a pas de grande histoire."

"Il n' y a que dans le silence que la douleur s'entend."

"L'écriture lui permettait de réinventer un monde meilleur. Réinventer le fracas de l'âme."

"Il est des blessures qui ne s'ouvrent qu'à la nuit à l'heure où l'âme a froid et fait trembler le corps."

"Éteins le silence. La vie est trop cruelle à entendre."

"Noël, la fête des escrocs, la fête des fausses réconciliations, c'est la fête de la merde dans du papier fin, du foie gras, des petits vieux tout seuls à l'hospice, des hurlements dans leurs oreilles. Joyeux Noël ! Joyeux Noël ! À quoi ça sert, un joyeux Noël quand tu vas mourir, quand t'entends plus rien dans le téléphone, quand tu sais pas le faire marcher, quand il y a trop de verglas pour venir jusqu'à toi."

"Ne pas être aimé ! J’en voulais pas de cette vie sans trace ! J’ai appelé la mort plus tard. Elle voulait rien savoir. Malgré la came, l’alcool. Elle ne voulait pas de moi."

"Ma vie fut multicolore, multicoque. J'ai coulé corps et âme mille fois. J'ai raclé le fond. Je l'ai peint de mon sang, mais grâce au cinéma, à certains rôles, je suis remonté souvent. Cette fois-ci, c'est le dernier round. Le plus dur. J'ai trop voyagé ailleurs, j'ai trop vécu. Je n'ai pas pu rester sage. Il fallait que je vive pour dégueuler l'acteur. Ce métier ne pouvait calmer ma fureur de mourir. Il exacerbait mes cauchemars. Partir en vrille pour disparaître."

"Paulo disait qu'il y avait deux écoles. La première était de se jeter dans un livre pour éviter la vie. La deuxième était de se brûler à la vie pour écrire un livre."

"J'étais jaloux de la vie des autres. J'étais jaloux de la vie. Plus tard, beaucoup plus tard, j'ai compris que tout le monde était dans la merde. Même les cons."

"Écrire le corps des femmes. Les ombres. Son ventre et son génie, la nuque douce qui déboule, coule, jusqu'au bas du dos. Les épaules pour s'agripper l'un à l'autre, le ventre écrasé contre les fesses rondes et chaudes. Animal."

"La terre tremble et engloutit par centaines des milliers d'humains. Alors il faut faire pousser des fleurs sur sa merde."

"Je préfère ce qui se cherche plutôt que ce qui se trouve, c'est une option comme une autre."

"Je voudrais dire à ma blonde que même quand je ne suis pas là, quand je suis de l'autre côté de la ville à me battre avec mes diables je pense à elle, comme une flamme au bout de la nuit."

"Les mots, arriver à les foutre sur le papier. Y'a des fois en pleine trajectoire, à fond la caisse dans la phrase, t'éclates, tu déjantes, et cette foutue phrase cahote dans l'herbage pour finir comme une conne loin du rivage."

"La vie sera toujours comme un grand amour inachevé. Une douleur intense de la perdre comme l'odeur de la femme aimée."

"Écrire c'est comme nager tout nu. Avec la bite qui flotte comme une fleur tellement les couilles deviennent légères."

"Je buvais dans la vie pour être intelligent, fulgurant... - Le vin me permettait alors d'extravagantes ironies."

"L'homme est ainsi fait. Il a des blessures qui ne cicatrisent jamais."

"Je suis absent de ma vie. Je la regarde sans vraiment la toucher. Léger décalage. Derrière ou devant. Jamais dedans."

"Fièvre, ma fièvre chérie, ne me quitte pas. Emmène-moi chez les âmes du fleuve."

"J'ai vu
J'ai humé
J'ai pleuré
J'ai très peu ri
Mais très fort ce jour-là
Je suis solitaire
J'aime perdre la foule
Je n'aime pas les sens giratoires
Je marmonne
Aucune seconde, aucune minute, aucune heure, aucune journée ne me paraît vraiment utile
Je marmonne
Mais je ne veux pas qu'on me prenne ce temps."

"Tu me manques, papa! C'est trop con de ne rien avoir vécu ensemble."
Revenir en haut Aller en bas

deseo

avatar

MessageSujet: Re: Plutonien
Jeu 23 Nov 2017 - 12:12

comme c'est VIVANT !! merci pour toutes ces citations !
Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Plutonien
Ven 24 Nov 2017 - 10:05

Clovis Trouille :



"Je n'ai jamais travaillé en vue d'obtenir un grand prix à une quelconque Biennale de Venise, mais bien plutôt pour mériter dix ans de prison."

"Je suis pour l’art noir, pour le caractère Maudit. Je rejette la morale de la société bourgeoise, l’imposture de la religion, la morale de ses curés, son patriocularisme, je désire au contraire une société sans frontière."

"L’on peut être certains que je le suis, érotique, et que je l’ai toujours été. Mais il me semble qu’un artiste qui ne sent pas la femme ne peut être un bon artiste. Mon œuvre est un chant d’amour à la femme, qui m’a tant manquée dans ma jeunesse."

"Je tiens à ce côté subversif de mes œuvres."

"Je m’habitue à mes tableaux en les voyant vieillir et il me semble que c’est le piquant du subversif qui les sauvera de la patine du temps et de la banalité coutumière."








Revenir en haut Aller en bas

Maldoror

avatar

MessageSujet: Re: Plutonien
Sam 25 Nov 2017 - 18:12

C'est génial.

Bravo Hagakure! Superbe travail et concept surtout!
C'est du grand art. Tu pourrais en faire un livre dans le fond. Franchement!up

Et je suis prêt à t'en écrire la préface lol

Je pense que les mots et les écrits, en plus des oeuvres, sont les plus à même d'exposer au grand jour, tout l'inconscient de "l'acteur" dans le sens général, par le prisme d'une quelconque dominante astrale (vu que c'est ici le but du je(u)).

Par exemple, on voit bien ici que les "plutoniens" type sont des "fauves" en général blessés à mort qui ne se rendront jamais, quitte à braver le ciel des plus châtoyantes ombres que permet la création. La rébellion au devant d'une vie souvent cahotique et la liberté totale (avec Uranus), l'anarchie et la fulgurance d'un Néant tellement transcendant qu'il en devient lumineusement formel.

Bon, je me calme et je prends mes gouttes bigsourire
Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Plutonien
Lun 27 Nov 2017 - 17:35

Merci Maldoror.

Oh, ben, l'idée ne me déplairait pas. Wink
Ça doit être ma Lune en Cancer, mon coté accoucheur d’âmes. bigsourire



Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Plutonien
Lun 4 Déc 2017 - 19:21

Octave Mirbeau



" Un éclair traversa le vert de ses prunelles.
Elle dit d'une voix plus basse, presque rauque :
- Je t'apprendrai des choses terribles ... des choses divines ... Tu sauras enfin ce que c'est que l'amour !
Je te promets que tu descendras, avec moi, tout au fond du mystère de l'amour ... et de la mort ! ... "

" Mon oncle l'abbé ! En me répétant ces mots, tout bas, je voyais se dresser devant moi une figure de fantôme, hérissée, sabrée de grimaces, grotesque et terrible, tout ensemble, et je ne savais pas si je devais m'en effrayer, ou bien en rire. "

" Ce n'est pas de ma faute si les âmes dont on arrache les voiles et qu'on montre à nu, exhalent une si forte odeur de pourriture. "

" Cette tristesse et ce comique d’être un homme. Tristesse qui fait rire, comique qui fait pleurer les âmes hautes. "

" Et l'univers m'apparaît comme un immense, comme un inexorable jardin des supplices ... Partout du sang, et là où il y a plus de vie, partout d'horribles tourmenteurs qui fouillent les chairs, scient les os, vous retournent la peau, avec des faces sinistres de joie ...

Ah oui ! Le jardin des supplices ! ... Les passions, les appétits, les intérêts, les haines, le mensonge ; et les lois, et les institutions sociales, et la justice, l'amour, la gloire, l'héroïsme, les religions, en sont les fleurs monstrueuses et les hideux instruments de l'éternelle souffrance humaine ... Ce que j'ai vu aujourd'hui, ce que j'ai entendu, existe et crie et hurle au-delà de ce jardin, qui n'est plus pour moi qu'un symbole, sur toute la terre ... J'ai beau chercher une halte dans le crime, un repos dans la mort, je ne les trouve nulle part ... "

" Ah ! dans les cabinets de toilette, comme les masques tombent !… Comme s’effritent et se lézardent les façades les plus orgueilleuses !… "

" Et bien ! non. Entre ses voleurs et ses bourreaux, il [l'électeur] a des préférences, et il vote pour les plus rapaces et les plus féroces. Il a voté hier, il votera demain, il votera toujours. "

" C'est drôle, j'ai toujours eu un faible pour les canailles... Ils ont un imprévu qui fouette le sang... une odeur particulière qui vous grise, quelque chose de fort et d'âpre qui vous prend par le sexe. Si infâmes que soient les canailles, il ne le sont jamais autant que les honnêtes gens. "

" Pourquoi redouter le néant ? Pourquoi craindre ce que nous avons déjà été ? Partout la mort est là qui nous guette. N'est-ce point elle qui est la vraie liberté et la paix définitive ? "

J'arrête là, on pourrait citer tout Mirbeau de toute façon, c'est un génie, très marqué par uranus aussi je pense et le carré avec venus. ( « Les prolétaires de lettres, ceux qui sont venus à la bataille sociale de la littérature avec leur seul outil de la plume, ceux-là doivent serrer leurs rangs et poursuivre sans trève leurs revendications contre les représentants de l'infâme capital littéraire. »
« L'amour moderne ne marche qu'accompagné de deuils, de folies, de trahisons, de dégoûts, de révoltes, de toutes les passions funestes de l'esprit. Et toujours, trivial ou sublime, il y a du sang au dénouement. » )
Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Plutonien
Sam 10 Fév 2018 - 10:41

Alberto Giacometti :



"Je ne crée pas pour réaliser de belles sculptures ou de belles peintures."

"Je n'avance qu'en tournant le dos au but, je ne fais qu'en défaisant."

"Je dessinais pour communiquer, pour dominer. Mon crayon, c'était mon arme."

"Une sculpture n'est pas un objet, elle est une interrogation, une question, une réponse. Elle ne peut être ni finie, ni parfaite."

"Je n’ai réalisé que les sculptures qui se sont offertes tout achevées à mon esprit."

"C’est la sculpture où je ressens comme une violence contenue qui me touche le plus. La violence me touche dans la sculpture."

"A ce moment là, je commençais à voir les têtes dans le vide, dans l'espace qui les entoure. Quand pour la première fois j'aperçus clairement la tête que je regardais se figer, s'immobiliser dans l'instant, définitivement, je tremblai de terreur comme jamais encore dans ma vie et une sueur froide courut dans mon dos. ce n'était plus une tête vivante, mais un objet que je regardais comme n'importe quel autre objet, mais non, autrement, non pas comme n'importe quel autre objet, mais comme quelque chose de vif et mort simultanément. Je poussai un cri de terreur comme si je venais de franchir un seuil, comme si j'entrais dans un monde encore jamais vu. Tous les vivants étaient morts, et cette vision se répéta souvent, dans le métro, dans la rue, dans le restaurant, devant mes amis. Ce garçon de chez Lipp qui s'immobilisait, penché sur moi, la bouche ouverte, sans aucun rapport avec le moment précédent, avec le moment suivant, la bouche ouverte, les yeux figés dans une immobilité absolue."

"Je n'aime l’œuvre d'un peintre que quand j'aime la plus mauvaise, la pire de ses toiles, je pense que chez tous la meilleure toile contient les traces de la pire, et la pire celles de la meilleure - et tout ne dépend que des traces qui l'emportent."

"Mon intention n’a jamais été de peindre avec le gris et le blanc ni en général avec telle couleur unique. Au début du travail, j’ai mis sur la palette autant de couleurs que mes collègues, j’ai essayé de peindre comme eux. Au cours du travail, il m’a fallu éliminer une couleur après l’autre ; non : l’une après l’autre, les couleurs ont quitté le bal ; pour finir, il ne restait que : gris ! gris ! gris !"

"J’eus la vague impression que T. était partout, partout sauf dans le lamentable cadavre sur le lit, ce cadavre qui m’avait semblé si nul ; T. n’avait plus de limites, et, dans la terreur de sentir une main glacée toucher mon bras, je traversais le couloir avec un immense effort, revins me coucher, et, les yeux ouverts, je parlais avec A. (Annette) jusqu’à l’aube."

"Pendant des mois, je ne pus m’endormir le soir sans m’imaginer […] être parvenu à un château gris qui se dressait à l’endroit le plus caché […]. Là, je tuais, sans qu’ils pussent se défendre, deux hommes, dont l’un, d’environ dix-sept ans, m’apparaissait toujours pâle et effrayé, et dont l’autre portait une armure sur le côté gauche de laquelle quelque chose brillait comme de l’or. Je violais, après leur avoir arraché leur robe, deux femmes, l’une de trente-deux ans, tout en noir, à la figure comme de l’albâtre, puis sa fille, sur laquelle flottaient des voiles blancs. Toute la forêt retentissait de leurs cris et de leurs gémissements. Je les tuais aussi, mais très lentement (il faisait nuit à ce moment-là) […]. Chaque fois avec de légères variantes. Je brûlais ensuite le château et, content, je m’endormais."

"attraction

amour

meurtre

antrop[ophagie]

étapes du même désir.

Meurtre antroph[age] aboutissement du désir."

"Meurtre

Érotisme

Anthropophagie

Nutrition

Désir d’existence

lutte."

"Je m’imaginais blindé, tirant dans les gens à la mitrailleuse. Surtout les femmes, toutes les femmes, les femmes des amis. Je les descendais à coups de fusil, dans la rue. Une manière de les posséder – et à jamais… Rien là d’extraordinaire, du reste. Les gens mordent leur femme. Tout le monde le fait […] On veut les bouffer, c’est normal. Pourtant, chez moi, c’était particulier : c’était lié à mon impuissance. Je me suis toujours senti très déficient sexuellement. Quand je suis venu à Paris, en 1922, je n’ai cessé de fuir les aventures sentimentales, à cause de ça. C’est aussi pour ça que j’ai toujours fréquenté de préférence les prostituées. […] Très jeune, déjà, je pensais qu’entre homme et femme, il ne pouvait y avoir qu’incompatibilité […]. La femme ne se laissait posséder qu’à son corps défendant, l’homme la violait… »

"Je n'ai plus peur, plus aucune peur, avant je tremblais le soir, la nuit, la mort toujours me hantait, me tourmentait, maintenant rien, c'est pire, c'est effroyable, ce calme."


Genet a écrit:
Ses statues semblent appartenir à un âge défunt, avoir été découvertes après que le temps et la nuit – qui les travaillent avec intelligence – les ont corrodées pour leur donner cet air à la fois doux et dur. Ou bien encore elles sortent d’un four, résidus d’une cuisson terrible : les flammes éteintes, il devait rester ça. Mais quelles flammes.









Revenir en haut Aller en bas

Violette

avatar

MessageSujet: Re: Plutonien
Sam 10 Fév 2018 - 10:51

en effet....très très ...plutonien....mais quid de pluton dans son thème ? .... doute2

...un petit zeste ....saturnien ? ....lorsque l'on voit la réduction à sa plus simple expression : la structure ? saturne en capricorne dans le TN....
Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Plutonien
Sam 10 Fév 2018 - 11:03

Dans la méthode que j'applique, Pluton est valorisé par son sextile à l'ASC, son carré à la Lune et son trigone au Soleil, outre un amas de rapides au Scorpion. Il faut également noter ce Mercure au FC au carré de l'ASC, soutenu par une Lune de la Vierge.

Ce Pluton-Mercure n'est-ce pas cette citation de Giacometti ? :
"Je dessinais pour communiquer, pour dominer. Mon crayon, c'était mon arme."

Oui pour la réduction, dévitalisation même ! Giacometti est un type Feu-Terre, un thème proche de Picasso.





Revenir en haut Aller en bas

Violette

avatar

MessageSujet: Re: Plutonien
Sam 10 Fév 2018 - 11:08

Hagakure a écrit:

Ce Pluton-Mercure n'est-ce pas cette citation de Giacometti ? :
"Je dessinais pour communiquer, pour dominer. Mon crayon, c'était mon arme."

Oui pour la réduction, la dévitalisation même ! Giacometti est un type Feu-Terre, un theme proche de Picasso.


en effet, cette phrase m'a interpellée....

"L'homme qui marche"....sorte d'ombre structurée "vivante" (?).... (vu à la Fondation Maght à St Paul de Vence)
Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Plutonien
Sam 10 Fév 2018 - 11:16

Je n'ai pas cherché à développer l'aspect mercurien sur ce fil mais il y a également de quoi faire.

"Je donnerai toute mon œuvre pour une seule conversation."

Michel Leiris a écrit:
Poursuivant sans répit son travail de Sisyphe dans l’atelier misérable qui était la tanière dont le succès matériel progressivement venu ne l’écarta jamais, Alberto Giacometti n’était pourtant pas un taciturne. Ne l’entendis-je pas dire une fois – avec l’humour ambigu qui lui était propre et à quoi répondait son sourire de doux cannibale – qu’il lui serait indifférent d’être réduit à l’état d’homme-tronc sans bras ni jambes pourvu qu’on le plaçât sur la cheminée du haut de laquelle il pourrait continuer de discuter avec ses amis dans la pièce où ils se trouveraient réunis ?

Revenir en haut Aller en bas

Violette

avatar

MessageSujet: Re: Plutonien
Sam 10 Fév 2018 - 12:01

Hagakure a écrit:
Je n'ai pas cherché à développer l'aspect mercurien sur ce fil mais il y a également de quoi faire.

"Je donnerai toute mon œuvre pour une seule conversation."


....mercure conjoint noeud nord/scorpion en maison IV ! (régents karmiques nord : pluton et mars !)

....un "mercure" qui le suit à la trace.... Wink
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Plutonien
Sam 10 Fév 2018 - 12:40

Il y a quelque chose de tres dominateur chez pluton....comme si l etre voulait s imposer par le biais de la maison ou pluton se trouve...pluton apporte une certaine maestria...
Cette domination plutonienne et ce besoin qu il a de maitriser le secteur ou il se trouve peu meme devenir obsetionnel...dans ce cas pluton devient expansion et limitation....
Revenir en haut Aller en bas

Violette

avatar

MessageSujet: Re: Plutonien
Sam 10 Fév 2018 - 12:53

Hakuna-Matata a écrit:
Il y a quelque chose de tres dominateur chez pluton....comme si l etre voulait s imposer par le biais de la maison ou pluton se trouve...pluton apporte une certaine maestria...
Cette domination plutonienne et ce besoin qu il a de maitriser le secteur ou il se trouve peu meme devenir obsetionnel...dans ce cas pluton devient expansion et limitation....

up oui, Hakuna, tout à fait de ton avis....
(du coup, j'regarde le "mien", çui que j'possède.... lol )

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Plutonien
Sam 10 Fév 2018 - 15:17

En fait c'est en regardant le thème d'un proche avec un superbe pluton en maison 2 ( cette personne a accumulé beaucoup d'argent ) mais elle utilise justement cette accumulation d'argent pour en tirer du pouvoir.. Alors même qu'elle devrait dépasser cet enjeu.. du coup j'ai regardé sur plusieurs thème ou se trouve pluton pour en arriver à cette analyse...
Pluton était une planète transpersonnelle mais le monde d'aurd'hui n'a plus grand chose à voir avec ce qu'il était il y a 40 ou 50 ans, donc pluton joue autant sur le transpersonnel que sur l'individuel, notre conscience collective s'est élargie vers le "village global"....Je pense que pluton a justement à voir avec le "village global" la mondialisation qui amène destruction, restructuration changement
Revenir en haut Aller en bas

Violette

avatar

MessageSujet: Re: Plutonien
Sam 10 Fév 2018 - 15:24

"Pluton était une planète transpersonnelle mais le monde d'aurd'hui n'a plus grand chose à voir avec ce qu'il était il y a 40 ou 50 ans, donc pluton joue autant sur le transpersonnel que sur l'individuel,"

Pour moi, la maison natale où il se situe, est celle qui permettra la transformation dans le domaine concerné.....ensuite, il faut prendre conscience du "pouvoir" qu'elle peut avoir : destruction, restructuration, etc......je dirais : à utiliser avec...modération.... Wink
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Plutonien
Sam 10 Fév 2018 - 16:21

Intéressant cet échange Violette....Pluton en maison me fait penser a un acquis antérieur qui s'inscrirait dans une lignée familiale qui transmettrait cette puissance et de cette puissance on peu en "sur abuser" et donc s'y trouver piéger, l'utiliser pour la dépasser ou au contraire l'alchimiser....

Pluton me fait penser a quelque chose qui viendrait de nous mais pas uniquement, cela peu etre un héritage, une tradition familiale, un comportement....

La notion de "pouvoir" est très présente, on abuse de l'autre en prenant le pouvoir, ou ...au contraire.. on s'interdit.. et donc on s'ote à soi même le pouvoir....On rejoint en sexualité la problématique de l'im-puissance qui est littéralement "ne pas pouvoir"....
La "panne" reste quand même une incroyable crainte chez la majorité des hommes leur première nuit avec une dame....
Mais cette im-puissance n'est pas uniquement sexuelle elle est tout autant sociale, financière, communication, enfermement dans son travail, dans sa famille etc....

Pluton donne beaucoup de puissance dans le secteur ou il se trouve, justement par ce qu'il pose la question du pouvoir...Et lorsque l'on est "bloqué".. pourquoi semble dire pluton ?
Revenir en haut Aller en bas

Violette

avatar

MessageSujet: Re: Plutonien
Sam 10 Fév 2018 - 16:34

Hakuna-Matata a écrit:
Pluton en maison me fait penser a un acquis antérieur qui s'inscrirait dans une lignée familiale qui transmettrait cette puissance et de cette puissance on peu en "sur abuser" et donc s'y trouver piéger, l'utiliser pour la dépasser ou au contraire l'alchimiser....

Pluton me fait penser a quelque chose qui viendrait de nous mais pas uniquement, cela peu etre un héritage, une tradition familiale, un comportement....

uissance n'est pas uniquement sexuelle elle est tout autant sociale, financière, communication, enfermement dans son travail, dans sa famille etc....

Pluton donne beaucoup de puissance dans le secteur ou il se trouve, justement par ce qu'il pose la question du pouvoir...Et lorsque l'on est "bloqué".. pourquoi semble dire pluton ?

Pluton, fil de "quelque chose" ? c'est l'ADN..... up
...pour "débloquer" quoi que ce soit, il faudra passer par la compréhension (mais comment ? Wink )
Revenir en haut Aller en bas

Tea

avatar

MessageSujet: Re: Plutonien
Sam 10 Fév 2018 - 22:08

J'en suis ! sunny

Ascendant scorpion
Pluton en maison 12
maison 12 et maison 1 en Scorpion
Pluton conjoint à l'ascendant Scorpion
Soleil Poissons 25° en trigone exacte à l'ascendant scorpion 25°
Soleil en trigone à Pluton
Soleil en 3e décan des Poissons (Pluton est le maître de ce décan)
Mercure (maître de la maison 8 et de la maison 10) en trigone à la Lune et en sextile à Saturne
Venus (en poissons et en maison 3) en opposition à la maison 10
Vénus en carré à l'ascendant Scorpion
Mercure en quinconce à la maison 10 (aie aie aie lol)
Mercure en carré à Uranus et à Neptune
Mercure (en bélier et en maison 5) en carré aux noeuds nord et sud
Saturne maître du noeud nord en opposition à la Lune maître du noeud sud
Lune en carré à Pluton (intensité que j'arrive plutôt bien à gérer mais en gardant de la distance)
Mars en carré à Pluton (perso très, très dur et dangereux aspect à vivre)
Carré en T avec Pluton en apex : la Lune en Lion en opposition à Mars/Saturne conjoints en Verseau en maison 3 (stellium), la Lune et Mars en carré à Pluton. Pluton étant maître de l'ascendant et de la maison 12.
Et Pluton en quintile à la maison 10 !

= Intensité mais paradoxalement détachement, solitude, auto-suffisance, indépendance, profondeur, perspicacité (trop), personnalité directe, yeux perçants, cheveux auburne (qui tirent vers le roux), toujours en recherche, toujours à apprendre quelque chose (mbti INTP : personnalité rare chez les femmes 3%), perfectionnisme, passions particulières et obsession pour la connaissance, je vais toujours au bout des choses, toujours à devancer ce qui va arriver (plutôt blasée, jamais surprise par ce qui arrive), je n'aime pas la simplicité et n'ait besoin de personne puisque je considère que les autres me retardent, besoin de complexité, décalage avec les autres en grandissant, environnement familiale difficile et lourd de secrets, environnement scolaire également difficile avec les professeurs puisque j'avais de l'avance scolaire sans le faire exprès ("Tu veux faire cours à ma place ?" bigsourire).

Bref, avec un thème natal pareil, je suis toujours en vie hippie
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Plutonien
Dim 11 Fév 2018 - 16:54

Tea....yessssss rien que ton avatar...le serpent est un animal initiatique...et la on est sur l Ouroboros....double Ouroboros....la double helice dont parle Violette....
Pour se deprogrammer ma chere Violette il reste toutes les therapies trans familuales constellation...trans genealogie...et surtout les analyses de themes sur 3 generation....lorsque qu une emotion est bloquee elle apparait clairement et chaque generation est a son tour invite a la debloquer....on peu utiliser avec succes des elixirs floraux d orchidee voire l'ouverture des memoires akhashiques....on recoit alors des reponses sur cet adn familial bloque....ces souffrances transmises...a fortiori en Europe ou nous avont subit 2 guerres mondiales....il y a pas mal a nettoyer....soit en terme de manque soit en terme de culpabilite de souffrance et d interdit
Revenir en haut Aller en bas
 

Plutonien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 18Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 8, 9, 10 ... 13 ... 18  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers:  


Les News



" Et Si ! ... "

Le tout nouveau bouquin d'ARKANIA est
~News~
~Vidéos~
~Musique pour Relaxer~