Forum Astrologie gratuit

Forum Astrologie pour apprendre à lire une carte du ciel et plus.
 
AccueilForumPortailAujourd'huiFAQRechercherClic Pour Nous RejoindreS'enregistrerConnexion

Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visiteVoir ses messagesVoir les messages sans réponses
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Digressions Neptuniennes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité

Invité

MessageSujet: Digressions Neptuniennes
Dim 1 Fév 2015 - 15:47

Dans les tourments de l’empathie je me perds, soumise à tant d’émotions contraires. Balloté dans les courants d’indéfinissables sensations, mes formes me délaissent pour s’accaparer les caractères de mes environs. Je suis tantôt lui ou elle, ces inconnus, ces étrangers ou ces proches qui s’attardent en ritournelle, dans mes pensées informelles. Perdue dans les rêves indistincts de ces « chacun » qui me bouleversent, je ne suis plus qu’un pantin désincarné, une suite de composites qui se modifient sans fin et s’altèrent en paresse. N’y a-t-il point d’ancre intérieure à laquelle me raccrocher, afin de n’être plus cette girouette insensée, changeant de direction à longueur de journée ? Me faut-il aimer les autres jusqu’à me dissoudre en leurs destins, disparaître derrière cette succession de désirs sans identité mais auxquels je réponds si bien ? J’ai peur et tout s’éteint, ne demeure plus que ce flou qui m’étreint. Ai-je existé dans les eaux de ma solitude ou m’en suis-je échappée, voyant là une sortie pour expérimenter toutes les latitudes de la sensibilité ? Suis-je une voleuse d’états, vide de sens et sans boussole, m’accrochant à tout autre que moi pour ne pas être absorbée par le sol ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Digressions Neptuniennes
Dim 1 Fév 2015 - 16:00

ça me fait penser aux oppositions comme éventuel synonyme d'oubli de soi.
Revenir en haut Aller en bas

vivi

avatar

MessageSujet: Re: Digressions Neptuniennes
Dim 1 Fév 2015 - 16:18

c'est magnifique, envole
Revenir en haut Aller en bas

blacksnacke

avatar

MessageSujet: Re: Digressions Neptuniennes
Dim 1 Fév 2015 - 17:30

trés joliment exprimé, l'empathie est trés thérapeutique pour les personne qui la resoivent mais celuis qui la ressent, luis, ce fait influencé, c'est un méchanisme normal qu'on appelle l'instint grégaire up . j'ai lu hier que les individu qui ressentait une liberté perdu (je sait pas si ça te parle) ont tendence a la réactance, qui est l'infirmation d'une différence individuel pour retrouvé "un sentiment de liberté" .

magnifique la carte :)

lune en poisson carré a sont maitre a l'asc qui rétrograde : l'identité ?
:sextil: a Pluton MC (et maitre du MC) et la lune trigone au maitre d'asc. tous ce qui est de l'orde du travail pourait t'aider mais je n'arrive pas a cerné ce mercure en lion en 8 qui rétrograde.
il y as vraiment une notion d'évolution, de changement, de crise dans ton TN je trouve. 2 maitre d'angle avec le noeux nord en scorpion et le soleil en 8.
l'individualité est très impotente pour une lionne...et la c'est la crise du coup, en lien avec l'asc. pour les solution je séche, mais des fois j-i repense et je trouve... ou alors quelle qu'un d'autre la trouvera ^^
Revenir en haut Aller en bas

Navane

avatar

MessageSujet: Re: Digressions Neptuniennes
Dim 1 Fév 2015 - 17:39

En écho à ton com, Mael21.

Neptune, c'est tout et c'est rien.

Neptune (et le Neptunien) peut te faire décoller, t'emmener vers quelque chose de vaste, plus vaste que toi, te faire toucher l'infini. Peut-être que tu tutoieras les Anges avec lui. Un bien-être absolument inouï s'empare de toi. De la douceur comme jamais tu en as eu. Difficile de se défaire de ce trouble divin et d'en revenir lorsque tu y as goûté. Il peut te faire vibrer comme jamais tu n'as vibré. Il est dépassement de soi, tu te transcenderas avec lui. Tu vas au bout de chaque centimètre carré de ton âme. Presque comme si tu la caressais, dans le creux de tes mains. Tu es alors tout. Le Vénusien charme, le Neptunien ne joue pas sur ce tableau. Souvent il n'a pas conscience de ce qui émane de lui. Il se fuit lui-même, peut-être. Mélange les deux, pfiou..., un cocktail de torture par le cœur lol. Pourtant, curieusement, il voit, sent et ressent ce que personne ne voit. C'est là, quelque part en lui, quelque chose le crie en lui. Pas si coupé de la réalité qu'on le croit. Le silence l'apaise. Son caviar : les quelques secondes où, dans l'obscurité et le silence total, il a l'impression que chacune des cellules qui font son être sont sur le point de se dissoudre. La solitude ne l'effraie absolument pas, c'est une sorte de résidence secondaire. Romantique ? Oui, jusqu'au bout de son âme. Peur ? Jamais...

Dingue ? Oh oui, quand tu passes au Neptunien qui s'oublie. Celui qui née de l'abnégation. Quand il se nie, qu'il ne pense qu'à l'Autre, qu'il veut combler et dont il va éponger toutes les peines (si peines, il y a). Il va les boire, s’enivrer de la douleur, se pensant...non !...sur de pouvoir éteindre le feu qui habite l'Autre. Cet Autre qu'il a vu comme il aimerait qu'il soit et non comme il est réellement. L'arracher à ses limites. Il se perd, se laisse glisser, aspiré lentement par je ne sais quel puits sans fond. Confusion des sens. Confusion d'essences. Perte alors d'identité ; lui c'est moi, moi c'est lui. Je donne tout, il prendra tout. Moi c'est alors rien. Neptune, c'est plus rien. Tu n'es alors que débordement de vide, effacée. Une illusion de toi-même. Tu détestes alors les Anges, qui n'étaient en fait que les prémisses de l'enfer. Ton âme ? Éteinte. Son étendue ? Une impasse. Les silences ? Cacophoniques.

Tout et rien.
Revenir en haut Aller en bas

mitsouko43

avatar

MessageSujet: Re: Digressions Neptuniennes
Dim 1 Fév 2015 - 17:50

Merci pour vos textes, Mael et Navane.
Je n'aime pas subir l'influence de cette planète. Cette dissolution m'exaspère. Pourtant, je suis un signe d'Eau et j'ai une Conjonction Vénus-Neptune.
Revenir en haut Aller en bas

Jraf

avatar

MessageSujet: Re: Digressions Neptuniennes
Dim 1 Fév 2015 - 18:34

très joli texte Mael, en tout cas, pour le style (et les assonances) tu es championne! applaudi
EN maison égales, tu es soleil/Mars lion en VIII, donc transformation pour t'imposer.
Le T carré Neptune - Lune Vénus, avec Neptune à l'AS donne l'infini des possibles, tu sauras surement en choisir un
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Digressions Neptuniennes
Dim 1 Fév 2015 - 22:00

Bravo Mael, très beau texte en effet applaudi up
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Digressions Neptuniennes
Lun 2 Fév 2015 - 17:57

Electrode,

C’est vrai que cette théorie mérite d’être étudiée, mais je ne suis pas certaine que ce soit l’effet de l’opposition qui amène ce sentiment de dépersonnalisation au contact des environnements. Deux énergies qui se contrarient se compensent l’une vis-à vis de l’autre, exacerbent leurs différences et stigmatisent leurs ressemblances. J’ai la sensation que cela peut entrainer un sentiment d’absurdité dans lequel on s’oublie effectivement, mais cela ne signifie pas pour autant que l’on soit amené par ce processus, à se perméabiliser au point de ne plus être en mesure de définir les contours de sa personnalité. Au contraire, l’opposition pourrait même contribuer à faire ressortir des tempéraments forts contrastés. Après, je n’ai pas vraiment pris le temps de réfléchir profondément à la question, je te fais part là d’une impression qui n’est peut être pas justifiable.



Merci Vivi ! Enfin, j’ai essayé de donner une forme « artistique » à des impressions qui dans le fond sont très mélancoliques. C’est assez difficile d’émerger de ces sentiments, alors peut-être que l’expression est une alternative thérapeutique. Nous verrons bien…



Blacksnake,

L’infirmation de la différence individuelle, c’est une chose qui m’apparaît idéale, pourtant j’ai l’impression qu’elle ressemble à un absolu inatteignable dès lors qu’elle concerne des êtres incarnés. Le simple fait d’être l’aboutissement de multiples brassages génétiques fait de nous les héritiers de spécificités d’espèces qui s’affinent à travers le lignage, évoluent ou dégénèrent en fonction du patrimoine informationnel dont nous sommes les dépositaires. De plus, nos expériences sont façonnées par des situations particulières que nous avons vécues au travers d’un point de vu distinctif et corrélé par l’enchaînement de conditionnements spécifiques que nous avons subi depuis notre conception. N’est-il pas illusoire de croire que nous pouvons nous départir de cela quand bien même notre perméabilité nous amène à faire l’expérience des autres et de l’environnement que nous ressentons en nous ? Je ne sais pas, j’aimerais y croire, mais l’illusion n’est jamais vraiment loin avec ce type de concepts.

Pour répondre à certaines notions que tu as soulevé, justement, je n’ai pas la sensation que l’individualité soit importante. Pour ma part en tout cas, je l’envisage comme un handicape qui empêche le dépassement de soi. L’individualité est quelque chose de défini, de fini et cela m’apparaît effrayant d’être ainsi cristallisée dans l’unique, ça ressemble à un cauchemar dans lequel la solitude s’épand dans le néant. Bien sûr, je ressens le besoin d’exister, mais je ne peux expérimenter cela sans les autres, c’est eux qui donnent du sens à mon vécu, orientent mes choix conscients et inconscients, sans eux je ne suis rien, inutile, vide. La crise identitaire à lieue lorsque je me retrouve avec cette sensation de ne servir à rien, d’être comme une potiche qui prend la poussière dans un coin et n’aide personne. Vivre pour moi-même m’apparaît futile et sans intérêt et lorsque l’on voit ce qu’ont fait à l’humanité les grands dirigeants qui ne vivaient que pour eux même, cela me conforte dans l’idée que c’est le réservoir d’un mal incurable.

Enfin, merci de t’être penché sur la question, c’est vraiment sympa à toi. Je trouve tes interventions sur le forum de plus en plus pertinentes et documentées, tu évolues rapidement, c’est remarquable. on sent la passion et c'est émulateur.



Nanvane,

Merci pour ton témoignage qui complète le sujet et l’étoffe agréablement. J’apprécie particulièrement cette phrase : « Tu n’es alors que débordement de vide, effacé. » Elle traduit quelque chose que je ressens souvent et que je n’étais pas certaine de pouvoir exprimer.



Mitsouko,

Je comprends que cette dissolution puisse t’être exaspérante, mais elle revêt également un côté salutaire dans lequel on transcende ses particularismes pour toucher à des notions universelles et fédératrices. A mon sens cela peut-être autant un avantage qu’un inconvénient, tout dépend de ce que l’on est en mesure d’accepter. J’ai l’impression toutefois que les « neptuniens » sont capables d’accepter un peu près tout, même ce qui les conduit à éteindre leur instinct de survie. Le bien commun l’emporte sur le bien-être personnel. Je ne sais pas si j’ai raison mais je souhaite croire que c’est en pensant ainsi que l’humanité s’élèvera.



Jraf,

Merci pour ton appréciation, ça me touche fleurr . J’utilise la domification Koch avec laquelle je trouve que les résultats sont assez parlants et effectivement, Mercure, le Soleil et Mars, y sont en maison VIII. Il faut aussi remarquer qu’avec cette domification Verseau et Lion sont des signes interceptés.

Pour ce qui est de choisir, c'est quelque chose d'assez délicat pour moi, ce sont souvent les circonstances qui me poussent à prendre des directions, mais je fais rarement des choix personnels. Il y a là les attraits symptomatiques d'un manque de volonté chronique qui m'empêche de garder une ligne de conduite stricte. Je suis sujette à la vacillation, au scepticisme et il m'est plus facile de relever des défis impersonnels...

Merci Saramarguerite fleur, ton commentaire me va droit au cœur.
Revenir en haut Aller en bas

Anita

avatar

MessageSujet: Re: Digressions Neptuniennes
Lun 2 Fév 2015 - 19:27

Bonsoir Mael

j'ai trouvé ton texte trés beau et trés touchant bouquet
je t'ai écrit un post ce matin que j'ai finalement effacé me disant que tu étais peut être dans une démarche poétique, artistique sans forcément attendre d'avis... mais au vu de tes réponses et comme ça me travaille toujours bah je réitère bigsourire
voilà je trouvais que d'avoir pu si bien exprimer et décrire ce qui te traverse montre au contraire que tu n'es pas noyée dans cet océan neptunien et montre aussi une grande lucidité vis à vis de toi-même et une force intérieure ...
exprimer: "mettre au dehors de soi" pour déjà prendre du recul, définir les choses par des mots pour leur donner forme, et pour ça je trouve que tu as un certain talent d'écriture m'dame bouquet
Dans ton thème, et je demande indulgence de ta part bigsourire, Neptune à l'ascendant opposé Venus Cancer et Lune en Poissons c'est sur que ça fait bcp d'eau tout ça et bcp de sensibilité, de perméabilité aux ambiances et aux gens ... et il y a peu de terre...

Mael21 a écrit:
N’y a-t-il point d’ancre intérieure à laquelle me raccrocher

Citation :
m’accrochant à tout autre que moi pour ne pas être absorbée par le sol

on est dans la thématique de l'ancrage qui me fait penser à ton NN en IV en Taureau dans ce travail de rechercher son propre centre, ne compter que sur soi-même d'une certaine façon pour acquérir ce sentiment de sécurité interne (il revient bcp celui-là dans mes posts j'ai l'impression sourire )
"pour ne pas être absorbée par le sol" pourquoi ? (c'est pas forcément pour que tu me répondes, juste des pistes possibles) est-ce que ça peut faire peur et pourquoi ? que veut dire être absorbée par le sol ? est ce s'incarner réellement dans la matière ?
Peut être, si tu ne le fais déjà, que tout ce qui peut te permettre d'être en lien avec l'élément Terre peut t'aider à te ressourcer, (la campagne, l'argile, jardinage ?) peut être aussi les techniques corporelles, les massages, l'esthétique, le soin au corps pourraient t'orienter vers ce sentiment d'ancrage et d'être "défini" dans un corps...
Tes planètes en Lion m'évoque aussi la dimension d'expression artistique dans une recherche intérieure en VIII, ça peut passer par l'écriture avec Mercure R...

bouquet
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Digressions Neptuniennes
Lun 2 Fév 2015 - 19:41

Coucou Mael... c'est une "crise poissonnière" ou le "syndrome de la méduse"(que je viens d'inventer au passage)? rijaune
Que tu sois dans l'indifférencié ou dans le différencié, ce qui compte c'est d'être heureux et détaché des phénomènes de la souffrance... car tous ces phénomènes et ces illusions ne sont que des prétextes pour élever notre état d'esprit et maintenir le bonheur en soi. Maintenant, si tu dois écrire des poèmes pour y parvenir, cela me semble être une bonne voie. sourire
Revenir en haut Aller en bas

blacksnacke

avatar

MessageSujet: Re: Digressions Neptuniennes
Lun 2 Fév 2015 - 19:57

Mael21> tu a toucher la vérité droit au coeur, c'est sur qu'un alienne parmis des homme souffrirait car les point commun entre les personne sont la base du sentiment d'union, indispensable a tout étre heureux et accomplie. mais ce la est absolu justement ^^ je retrouve encore une foi les nuance de l'équilibre.
Revenir en haut Aller en bas

mitsouko43

avatar

MessageSujet: Re: Digressions Neptuniennes
Lun 2 Fév 2015 - 20:08

Merci d'avoir répondu à mon message, Mael.

"Mitsouko,

Je comprends que cette dissolution puisse t’être exaspérante, mais elle revêt également un côté salutaire dans lequel on transcende ses particularismes pour toucher à des notions universelles et fédératrices. A mon sens cela peut-être autant un avantage qu’un inconvénient, tout dépend de ce que l’on est en mesure d’accepter. J’ai l’impression toutefois que les « neptuniens » sont capables d’accepter un peu près tout, même ce qui les conduit à éteindre leur instinct de survie. Le bien commun l’emporte sur le bien-être personnel. Je ne sais pas si j’ai raison mais je souhaite croire que c’est en pensant ainsi que l’humanité s’élèvera."

Oui, j'ai souligné le passage qui provoque mon exaspération et surtout une forme d'inquiétude. Je suis très littéraire, très sensible et un peu idéaliste. J'ai vécu il y a quelques années un transit Neptunien qui m'a entrainée dans des expériences troubles.
J'ai béni mon instinct de survie qui m'a aidé.
J'aime la sensibilité et l'empathie de Neptune mais point trop n'en faut (mon Saturne est en Taureau en Opposition à Neptune Wink )
J'apprécie la qualité littéraire de tes messages.
Revenir en haut Aller en bas

Navane

avatar

MessageSujet: Re: Digressions Neptuniennes
Mar 3 Fév 2015 - 10:57

MAEL21, véritable délice que celui de te lire... Révérence d'une neptunienne fleur
Revenir en haut Aller en bas

Angèle

avatar

MessageSujet: Re: Digressions Neptuniennes
Mar 3 Fév 2015 - 13:24

Maëlle

Ce témoignage est poignant. Une nouvelle fois, tu allies admirablement finesse de la forme avec force du propos.

J'ai l'impression que tu es dans une telle ouverture intellectuelle et émotionnelle que tu captes tout ce qui t'entoure. Reste à savoir si tu subies cette hyper-réceptivité ou si tu la cultives....

Peut-être possèdes-tu des facultés "hors-normes" ou du moins de hautes capacités qui te font parfois sentir en décalage par rapport aux autres, ce qui t’amènerait alors à vouloir te les accaparer afin de réduire cette distance troublante? As-tu une particularité que tu ne souhaites pas incarner ?
Peut-être ressens-tu une soif insatiable d'expériences, de partages, de créativité qui ne se trouve jamais apaisée ? Une frustration de n'être jamais rassasiée ?

Toutes ces questions ne sont que des pistes de réflexion émanant de ma propre subjectivité, elles ne nécessitent pas de réponses, tu en feras ce que tu en voudras.

Le piège de l'empathie est de se perdre, voire se soustraire à l'autre; ce qui n'est plus alors de l'empathie il me semble, peut-être plus de l'incorporation ou une forme d'annihilation ? Je pense que nous ne pouvons jamais capter à l'identique ce que l'autre vit et sent, on s'en approche par une réelle attention portée à autrui, par une ouverture émotionnelle et intellectuelle; mais cette compréhension, ces ressentis se font par le filtre de notre propre subjectivité, avec un risque de projection.
Il est fort probable que nous n'ayons pas la même conception de cette aptitude Maëlle; il existe d'ailleurs différentes façons de la comprendre et de l'approcher. Même si étymologiquement elle nous renvoie à cette idée de "se mettre à la place de", je pense que la notion de "distinction" reste présente et même nécessaire. 
Peut-être n'ais-je rien compris à cette aptitude ? Peut-être es-tu au-delà de l'empathie dans une forme de don de soi magnifique et douloureux à la fois? 

Je crois que pour mieux rencontrer l'autre il est nécessaire de se (re)connaître soi. Et accepter l'altérité, la différence peut être anxiogène ceci mettant fin à cet idéal de (con)fusion et nous renvoyant de façon abrupte à nous-mêmes et notre solitude.
Je perçois autant de désappointement dans tes écrits que d'intime conviction. Au fur et à mesure des échanges, là où tu te sentais désincarnée et perdue tu en viens à considérer ces conceptions, ces émotions qui t'animent comme des valeurs source d'évolution pour l'humanité. Et je te rejoins tout à fait.

Il me semble que tu possèdes de nombreuses richesses en toi Maëlle, et cette multitude t'envahit peut-être...

Merci Navane pour ce très beau texte.
Revenir en haut Aller en bas

Navane

avatar

MessageSujet: Re: Digressions Neptuniennes
Mar 3 Fév 2015 - 19:06

Mitsouko et Angèle : fleur fleur fleur
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Digressions Neptuniennes
Mar 3 Fév 2015 - 23:41

Anita:
 

Aurous:
 

Blacknake:
 

Mitsouko:
 

Navane:
 

Angèle:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Digressions Neptuniennes
Mer 4 Fév 2015 - 14:41

Mael21 a écrit:
...
Ce que tu dis là m’interpelle, néanmoins, j’éprouve des difficultés à saisir ce que tu essaies d’exprimer sur le fait d’être heureux. Je crois être heureuse d’exister, toutefois, j’ai un fond mélancolique assez prononcé. Très tôt, la vie m’est apparut injuste, parfois absurde, sous bien des angles, terrifiante de paradoxes. En réalité, j’ai des difficultés à être heureuse pour moi-même et je le suis bien souvent pour les autres, ça m’apparaît plus facile.

Pourrais-tu développer davantage ton propos s’il te plait ? Crois tu que je sois dans l’erreur ?
...

aurous:
 
Revenir en haut Aller en bas

capitolin

avatar

MessageSujet: Re: Digressions Neptuniennes
Mer 4 Fév 2015 - 15:00

Brrr !
Neptune a l'air d'être vraiment une planète maléfique hallucine


bouquet
Revenir en haut Aller en bas

àpeuprès

avatar

MessageSujet: Re: Digressions Neptuniennes
Mer 4 Fév 2015 - 17:52

...j'aime beaucoup ...beaucoup ce post... sourire
.....et ce regard intérieur posé sur l'indicible.....si bien peint par Maël sunny , ...Navane... méditation , Angèle... Very Happy , ....and others ...
......et tous ces partages qui s'en suivent....envole
Merci sunny
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Digressions Neptuniennes
Mer 4 Fév 2015 - 19:11

Aurous,

Tu pars du postulat que la mélancolie est nécessairement rattachée au passé, comme si finalement, elle se basait sur le regret d'un bonheur perdu, d'un état joyeux qui ne serait plus accessible que par l'intermédiaire du souvenir, or, il ne me semble pas que ce soit cela. A mon avis tu fais plutôt référence à la nostalgie lorsque tu développe les choses ainsi. La mélancolie n'a pas besoin de passé conscientisé pour éclore dans les esprits, et c'est dès l'enfance qu'il me semble l'avoir ressentie. J'ai l'impression qu'elle se fonde sur un découragement, une sorte de désabusement face aux aléas de la vie, un sentiment de lassitude qui guide l'esprit vers des problématiques existentielles s’articulant autour d'idées teintées de pessimisme. Pour tout dire, c'est justement le fait d'être une mélancolique qui me pousse à chercher la lumière de l'existence, et c'est un profond réservoir de créativité.

Pour ma part, je n'ai pas la sensation que cet état soit une fuite, mais plutôt le résultat d'un tempérament contemplatif qui interroge sur la vacuité de l'existence et le besoin de la combler à grand renfort de réflexions, de recherches intérieures qui mettent l'âme en contact avec ses indicibles obscurités. Alors bien sûr, il y a une forme de lymphatisme qui en résulte, mais ce n'est pas parce que l'on est pas productif dans l'action et la matérialité, que l'on ne l'est pas tout court. Je pense d'ailleurs que tu en conviendras connaissant ton penchant pour la méditation.

Si en définitive, tout ne devait être qu'illusion et virtualité de l'esprit, que nous resterait-il ? N'y aurait-il point de balance entre le corps et l'esprit, entre ce qui est palpable et ce qui échappe à nos sens ? Que nous soyons défaillant par nature, je suis tout à fait d'accord avec toi, notre imperfection est évidente et met en exergue la nécessité de croire pour donner du sens à nos perceptions et aux constructions mentales qui en découlent. Néanmoins, à tout mettre sur le dos du fantasme individuel, ne risquerait-on pas là de sombrer aveuglément dans un négationnisme outrancier où rien n'aurait de sens et tout deviendrait absurde ? Il est clair que nous interprétons, surinterprétons ce que nous expérimentons et que de ce point de vu nous sommes pris dans les filins de la croyance, toutefois, rien n'est figé et comme tu le mentionnes très bien, nos erreurs d'élucidation nous font évoluer et nous orientent vers d'autres découvertes.

Enfin, je trouve ton développement très intéressant. Merci de m'avoir donné ton point de vue, toujours argumenté et profond.


Capitolin,

Ben non lol, Neptune n'est pas maléfique, elle est simplement troublante, elle nous demande de clarifier les choses. Elle a des répercutions négatives tant que l'on s'obstine à s'échapper dans l'onirisme qu'elle nous propose pour interroger notre cœur, notre âme.


Merci àpeuprèsfleurr
Revenir en haut Aller en bas

blacksnacke

avatar

MessageSujet: Re: Digressions Neptuniennes
Mer 4 Fév 2015 - 21:33

maël21> d'aller encore plus loin dans quoi ?
que toute est lier je le sait, en avoirs conscience est autre chose.

perso je suis probablement autiste, l'alienne je connais, et je me sens vraiment lier avec peut de personne. le simple fait de la conscience de l'éxistance ne me permet pas de le ressentir, car il vient aussi de la comunication qu'elle soit verbal (20/100) ou non verbal (80/100). or communiquer non verbalement me demande un effors contrairement au personne ordinaire, mais la ça devient compliquer. dans mon cas qui est aussi beaucoup de cas, le sentiment d'union vient d'une direction commune, d'une représentation social similaire fruit de la communication sous toute ces forme. bref de point commun, et seluis d’exister ne suffi pas, car je sait et j'ai trop conscience qu'on ne vie pas de la même façon.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Digressions Neptuniennes
Mer 4 Fév 2015 - 22:30

Blacksnake,

J'entends bien ce que tu dis et il m'apparaît qu'il y a quiproquo dans nos manières d'échanger. Cela ne retire rien à la pertinence de tes propos, mais finalement, je me rends compte que tu définis l'union quand je décris les contours de la notion de communion. Les deux mettent en exergue la problématique du lien, sauf que la communion en tisse une trame qui se ramifie à l'infini là où l'union tend un fil. Lorsque l'on cherche les nuances de l'équilibre, il est nécessaire d'entrer en contact avec toutes les subtilités environnantes, surtout sur le plan de la spiritualité. Élargir le spectre de ses perceptions pour soupeser les instants avec justesse apparait donc indiquée.

En outre, la communication est une notion très vaste. La plupart du temps elle se fait sans volonté, par contagion d'informations et peut revêtir des aspects passifs pourtant très puissants dans leurs retentissements. Le simple fait d'être côtes à côtes dans un environnement quelconque entraine déjà un échange de données sensitives. Nul besoin d'appartenir à une communauté, d'être cultivé ou même de posséder un cerveau pour communiquer. Un caillou placé dans un milieu bouleverse son plan, y déverse un lot de changements qui contribuent à restructurer l'espace qui le contient et son agencement. Sa signature énergétique se modifie au grès du temps et toutes les informations que son état recèle se diffusent en continu.

Nous sommes reliés à tout ce que nous côtoyons, et communiquons avec l'ensemble. Cependant, il est besoin de s'ouvrir à cela pour l'admettre et activer la conscience qui en découle. Elle se départie de toutes les distinctions puisque la chose primordiale, ce qui compose chaque chose possède le point commun d'exister. Plus de problème de discrimination exclusive, mais simplement la capacité à reconnaître la différence, à l'accepter, l'inclure pour mieux la comprendre.

Peut-être te limites-tu dans les échanges par réflexe auto-protecteur, pour t’imperméabiliser afin de te prémunir de ta sensibilité qui te fait craindre la perte de contrôle sur ce que tu souhaites emmètre. Mais, finalement, ne connaissons-nous pas seulement ce que nous sommes en mesure de capter, d'identifier, de décrypter à l'aune de notre compréhension propre ?

Enfin il est certain que j'apprécie nos interactions électroniques.

Peut-être à bientôt! up
Revenir en haut Aller en bas

blacksnacke

avatar

MessageSujet: Re: Digressions Neptuniennes
Jeu 5 Fév 2015 - 2:29

maël21 a écrit:
Peut-être te limites-tu dans les échanges par réflexe auto-protecteur, pour t’imperméabiliser afin de te prémunir de ta sensibilité qui te fait craindre la perte de contrôle sur ce que tu souhaites emmètre.
le controle oui, mais la sensibilité aide a l'emmision, et ça je le sait depuis un moment, donc je ne m'imperméalise pas, mais c'est vrais que ce manque de lacher prise peut gêner, par contre je ne me limite pas au contraire...

sinon pour les perception spirituel, je n'aime pas la méduimité que je peut confondre avec la folie lorsque je réfléchie pas. surtout que le retours en ariers est dure, je les su et j'ai tout fermé (surement pour ça aussi que mon niveau en astro a diminuer).
pour le spectre des perceptions a élargir pour crée des lien qu'il soit verbal,corporel, subtile ou spirituel, je suis tout a fait dac' .

je ne conaisait pas le mots communion, a se que je lit sa a lair religieux, ma réponce est automatique, je ne crois pas en 1 dieu tout puissant, en des énergie spirituel pourquoi pas.

Maël21 a écrit:
Le simple fait d'être côtes à côtes dans un environnement quelconque entraine déjà un échange de données sensitives. Nul besoin d'appartenir à une communauté, d'être cultivé ou même de posséder un cerveau pour communiquer. Un caillou placé dans un milieu bouleverse son plan, y déverse un lot de changements qui contribuent à restructurer l'espace qui le contient et son agencement. Sa signature énergétique se modifie au grès du temps et toutes les informations que son état recèle se diffusent en continu.
étrangement parallèle a l'influence social, avec comme point commun : action et réaction inconsciente.
les info elle ce diffuse ou ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Digressions Neptuniennes
Jeu 5 Fév 2015 - 16:41

Blacksnake,

Effectivement, le terme communion est rattaché à la religion, mais il revêt plusieurs sens : Arrow

Je te rassure, je ne suis pas une religieuse non plus et comme toi, je ne crois pas en un dieu tout puissant, une conscience supérieure qui aurait planifier tous les tenants et les aboutissants de l'univers. Après, je respecte ceux qui ont ce type conviction. Quand je parle de communion, je fais référence à la définition A.2.

Blacksnake a écrit:
les info elle ce diffuse ou ?

Partout, dans leur champs d'influence, en tout cas, c'est ce que j'imagine.
Revenir en haut Aller en bas
 

Digressions Neptuniennes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers:  


Les News



" Et Si ! ... "

Le tout nouveau bouquin d'ARKANIA est
~News~
~Vidéos~
~Musique pour Relaxer~