Forum Astrologie gratuit

Forum Astrologie pour apprendre à lire une carte du ciel et plus.
 
AccueilForumPortailAujourd'huiFAQRechercherClic Pour Nous RejoindreS'enregistrerConnexion

Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visiteVoir ses messagesVoir les messages sans réponses
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Le Métagnome ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité

MessageSujet: Le Métagnome ...
Lun 5 Jan 2015 - 21:50

... vu par l'Astrologue ... look ...

@ celles et ceux qui ont du temps, je vous propose de lire un extrait (scanné/numérisé par mes soins) d'un cahier astrologique

(sous la direction d'Alexandre Volguine) 13ème année -
N° 27 (Nouvelle série) Mai-Juin 1950 :

CE QU'EST LE MÉTAGNOME

D'abord, qu'est-ce qu'un métagnome ? Pour M. Marcel Boil, c'est un charlatan passible de prison ou, tout au moins, de la trique. Pour le Professeur Pierre Janet, ses ouvrages nous montrent qu'il devait le considérer comme un névrosé relevant directement de la clinique psychiatrique, un délirant peu dangereux sans doute tant qu'il se contente de « visionner », mais qui est destiné à être mis au cabanon dans un temps plus ou moins proche.

Pour les métapsychistes, le métagnome est un être en état de réceptivité surnormale, état qui le met à même de « connaître » et de « recevoir » des impressions mentales ou physiques inconnues de l'individu non métagnome. René Sudre, le scientifique à la vue claire, a donné la définition suivante de la métagnomie :

« La métagnomie est la connaissance, soit de choses sensibles, soit de pensées normalement inaccessibles à l'esprit. »

Acceptons cette définition, claire dans son laconisme.

Sans insister sur la personnalité propre du métagnome (connue dans son ensemble), il peut être utile, et même nécessaire, d'en examiner les possibilités, afin d'établir un lien de cause à effet entre les influences astrales natives et les manifestations para-normales. Je ne chercherai pas à entamer de vaines spéculations occultes, mon rôle devant se borner à quelques constatations astrologiques, fruit de l'expérience, et à dire : telle faculté para-normale semble découler de telle position planétaire, parce que des astrologues ont reconnu pour vrai, expérimentalement, que telle ou telle planète exerce telle ou telle influence sur les individus. Evidemment, nous ne savons pas POURQUOI ni COMMENT cette planète-là détermine une tendance, ni pourquoi cette tendance est différente de celle accordée par cette autre planète. J'admets donc la croyance en l'influence des astres sur le comportement psycho-physique de l'homme, telle qu'elle est reçue, après contrôle, par les astrologues.

*

En métagnomie, le point de vue de l'astrologue diffère de celui du métapsychiste. Ce dernier étudie les diverses facultés d'un sujet et tire des conclusions en fonction des expériences, concluantes ou non, dans tel ou tel domaine de la métapsychique. L'astrologue, lui, arrive avec son bagage de connaissances astrologiques, et cherche dans l'étude d'une carte céleste de nativité les interférences astrales qui ont pu, ou qui peuvent, déclencher les dites facultés. Il n'oublie cependant pas que l'individu dit « normal » n'est pas, ou n'apparaît pas doué de métagnomie. Pour que la connaissance para-normale naisse et se manifeste, il faut une rupture d'équilibre chez le civilisé : rupture naturelle (névropathie, traumatisme nerveux, etc.), ou rupture volontaire (entraînement à la réceptivité par un moyen quelconque, comme le Yoga). Au cours d'expériences psychologiques, j'ai pu faire naître cette faculté cognitive chez des sujets qui en étaient privés, mais qui étaient, astrologiquement, prédisposés à l'exercice de tels phénomènes.

Nous savons que la métagnomie s'étage (en quantité et en qualité) sur des plans dont la démarcation et la définition sont, sinon impossibles, du moins très délicates. La sensibilité para-normale va des impressions les plus rudimentaires (que certains sujets traduisent par « c'est bon » ou « c'est mauvais»), à la description la plus subtile d'états physiques ou mentaux - et même jusqu'à la connaissance cosmique chez certains individus fort rares.

Nous ne devons surtout pas oublier que ces facultés dépendent, pour être exprimées correctement et nuancées dans leur traduction descriptive, de l'entraînement, de la culture et de l'évolution même du sujet. Est-ce à dire que les êtres les plus cultivés ou évolués soient les mieux doués ? ... certainement non. Mais ils seront mieux à même de différencier leurs sensations subjectives, et ils nous les communiqueront plus clairement. Au lieu de rester dons l'expression symbolique « passe-partout » (ce qui semble être souvent la limite des possibilités chez certains métagnomes à court de précisions), ils pourront entrer dans des subtilités analytiques et descriptives très poussées. La vision symbolique n'est nullement à rejeter. Au contraire, je la considère comme la forme la plus élevée des retransmissions métagnomiques. Mais je crois que ces visions (réelles mois indéfinissables en notre langage) ne sont réservées qu'à un très petit nombre d'individus ayant atteint, ou presque, le sommet de l'évolution humaine, individus directement inspirés par les forces spirituelles universelles. La remarque péjorative qui a précédé n'est donc applicable qu'à ceux qui cherchent à substituer à leurs facultés défaillantes un procédé facile et spectaculaire.

A ce propos, il faut remarquer que l'étude des symboles est de la plus grande importance, non seulement pour la détection, mais aussi pour le développement des facultés para-normales. Je parle, bien entendu, des symboles universels et non des symboles arbitrairement créés par le sujet lui-même selon sa fantaisie ou le besoin très normal qu'il éprouve d'avoir un « support ». Ce genre de symbole sera valable pour lui seul, mais n'aura aucune valeur aux yeux de l'occultiste. Les psychologues savent bien jusqu'où peut aller l'incohérence dans l'interprétation par le sujet lui-même de ses propres visions, et les méthodes freudiennes (si fructueuses d'autre part) ont permis toutes les fermentations mentales chez ceux qui ont voulu pratiquer l'auto-introspection. Je suis persuadé que la pensée symbolique est capitale en métagnomie, mais qu'elle doit être valable uniquement pour les sujets de classe. Les astrologues savent mieux que quiconque le prix qu'il faut attacher aux symboles. Ils savent, par exemple, que les planètes matérielles et les constellations ne sont que la représentation concrète des puissances symboliques et spirituelles les plus hautes. Ils interprètent en occultistes ce que les astronomes observent uniquement au
point de vue matériel.

LES DIFFÉRENTES FORMES DE MÉTAGNOMIE

Pour faciliter ce qui va suivre, nous abandonnerons les données métapsychiques habituelles, et nous classerons les phénomènes métagnomiques en trois grands groupes ainsi définis arbitrairement :

a) facultés métagnomiques inférieures ;
b) facultés métagnomiques moyennes ;
c) facultés métagnomiques supérieures.

Cette classification est évidemment très grossière, mais elle nous aidera dans nos recherches, car nous y rattacherons des genres fort différents que nous pourrons ensuite examiner et étudier en fonction des jeux planétaires qui les font naître.

Puisons d'abord dans le groupe que nous avons qualifié d'inférieur. Nous trouvons en premier la manifestation métagnomique spontanée, indéfinissable, celle qui s'exprime par un déséquilibre psycho-physique, tel l'angoisse ou l'euphorie des animaux ou des sauvages. Cette manifestation est moins décelable chez les « civilisés », car ceux-ci ont en partie rompu le contact avec les interférences naturelles terrestres et cosmiques (tropismes généraux, géopsychée, etc.), ou bien ces influences sont, chez eux, beaucoup moins sensibles. A l'appui de cette affirmation, qu'il me soit permis de citer un exemple personnel. En 1924, à Bamako, l'indigène attaché à mon service fut brusquement plongé (sans motif apparent) dans une violente crise de désespoir. Se frappant la tête contre les murs, ou se roulant à terre en pleurant, il manifestait les signes évidents d'une profonde angoisse et d'un chagrin sans borne. Cela dura une heure environ, puis il reprit son travail très calmement. Les questions posées restèrent sans réponse précise ... Or, huit jours après, nous apprîmes que sa mère était morte le jour même de la crise en question, et à la même heure, tuée par une morsure de serpent à plus de neuf cents kilomètres de Bamako ! Le noir fut donc « informé » par une manifestation métagnomique spontanée indéfinissable. Nous pouvons souvent constater le même phénomène chez nos animaux familiers, en particulier chez les chiens, et les cas sont trop connus pour qu'il soit intéressant d'en parler ici.

Nous trouvons ensuite les visualisations spontanées d'images frustres, avec localisation sur un être ou une chose, par exemple, le noir dont il vient d'être question aurait vu sa mère, ou aurait pensé à elle. Cela s'élève déjà en qualité. Toujours sur le plan inférieur, nous trouvons maintenant les visualisations hallucinatoires volontairement provoquées à l'aide de toxiques. Cela était très en honneur chez les Égyptiens, les Grecs, chez certaines sectes tantriques, etc., et l'est encore de nos jours chez les sauvages de l'Amazone, en Océanie, en Australie, en Indonésie, et surtout à Bali où, pendant des mois, j'ai vécu auprès des Brahmanes, en Chine, etc. On utilise le Peyotl, l'Arrak, l'Opium, le Haschich, et d'autres plantes ou alcools du même genre.

De nos jours, certains individus fument, en Amérique du Sud, la « Marie-Juana », chanvre qui donne des visions érotiques. Tous ces produits, par sensibilisation extrême du système nerveux et des facultés réceptives donnent des possibilités de métagnomie accidentelle. Mais je crois qu'il y a plutôt en l’occurrence une auto-création mentale, et non para-gnosie ou méta-gnosie. Ces hallucinations ne sont peut-être pas toutes dénuées d'excitations étrangères, mais il ne peut s'agir de « réceptions » susceptibles d'être placées sous le vocable métagnomie.

Avec le plan moyen, nous entrons dans la métagnomie volontairement provoquée. Le sujet se met en état de vacuité mentale à l'aide d'un « support » (photo, lettres ou tout outre objet). Il peut y avoir alors des phénomènes d'audition : le sujet « entend » des sons, des voix, décrit des ambiances sonores : usines, gare, foule, orage, etc ... Très souvent, entrent alors en jeu des sensations olfactives plus ou moins accusées, et parfois même des sensations tactiles comme le froid ou la chaleur, le grain d'une étoffe ou d'un mur ; description de terrains divers : sable ou rocher.

Toujours sur le plan moyen, voici la métagnomie à visualisation symbolique fruste, spontanée ou provoquée, avec ou sans impressions sensorielles. Remarquons que ces manifestations s'expriment toujours (quels qu'en soient les moyens) par des transpositions symboliques de l'impression ressentie par le médium. Par exemple, la mort pourra être suggérée, évoquée à l'aide des symboles suivants, et qui varient selon les sujets : un feu qui s'éteint ; un homme qui passe un pont et se perd dans le brouillard ; la vision d'un squelette ou d'un catafalque, avec audition de son de cloches. visions de cierges, ou encore simple sensation olfactive d'encens.

Ces exemples ne sont donnés qu'à titre purement indicatifs, et ne seraient rendus par un médium « inférieur » que par des larmes ou uniquement par un sentiment de tristesse incompréhensible. Nous voyons donc que la qualité métagnomique est bien meilleure et expressive sur le plan moyen.

Passons maintenant à l'examen du plan supérieur de la connaissance para-normale. Nous ne trouvons ici que la métagnomie à l'état pur, par images précises - et la connaissance prophétique.

Dons le premier cas (métagnomie pure), les visualisations sont nettes et décrivent très clairement et très exactement des images réelles. Ces images peuvent être accompagnées de tous les phénomènes auditifs, olfactifs et tactiles que nous avons déjà rencontrés sur le plan moyen. Mois ces sensations correspondent à une réalité physique ou affective extérieure, sont pleinement objectives, et ne sont ni des transpositions, ni des sublimations. Par exemple, un sujet décrivant une maison ne se contentera pas de dire : « cela ressemble à une chaumière », ou « on dirait un château », mais donnera de la maison ou du château une description exacte.

Est-il besoin de dire que tous les détails ne seront pas donnés, mais que toutes les descriptions correspondront exactement à la réalité, et qu'elles seront aussi d'une netteté parfaite, qu'il s'agisse du passé, du présent, ou de l'avenir.

Le métagnome supérieur indiquera également l'emplacement des meubles, leur style, les dispositions d'une pièce, la couleur des murs, le sujet d'un tableau, donnera l'age des habitants et les décrira minutieusement. Il « entendra » un piano ou un chien qui aboie, il « sentira », non un parfum, mais tel parfum, etc. En somme, le sujet vivra, durant le temps de sa « voyance » sur le plan exact des phénomènes décrits par lui. Il pourra même souffrir avec un malade et décrire les symptômes cliniques de sa maladie. Il retrouvera les sensations et revivra les états ressentis et vécus par d'autres, dans un passé plus ou moins lointain.

II ne nous reste plus, avant d'aborder l’interprétation astrologique qu'à mentionner la métagnomie prophétique, soit par vision directe, soit par vision symbolique universelle. Nous n'avons qu'à penser à l'Apocalypse et aux visions des grands prophètes bibliques, et à tous ceux dont l'évolution permit la vision terrestre ou cosmique, hors du temps et de l'espace.

Nous savons que ces prophéties s'exprimaient chez le sujet par la parole (sensation auditive), par la vision à l'état de veille (visualisation), ou par le songe (onirisme).

Avant de terminer la première partie de cet exposé, je voudrais rappeler ici une prophétie célèbre autant que tragique, prophétie rendue possible par la grande évolution du sujet en cause, et déclenchée par une longue suite de souffrances affreuses. Je veux parler de Jacques de Molay, grand Maître des Templiers.

Je cite un passage du très beau livre de John Charpentier :

« L'Ordre des Templiers » :

« Le grand Maître, condamné à être brûlé vif par les tribunaux d'inquisition, monte sur le bûcher ... Soudain, comme inspiré, alors que les flammes font grésiller ses pieds, se tordent autour de ses jambes, le visage tourné vers le Roi qui, d'une fenêtre de son palais, assistait à l'exécution de ses victimes, il prophétise ... D'où, de qui tient-il le pouvoir de pénétrer ainsi l'avenir ? ... Il ajourne Clément V à comparaître dans les quarante jours et Philippe le Bel dans le courant de l'année, devant le Tribunal Céleste. Or, le Pape devait mourir de la dysenterie dans le terme assigné, le 12 des calendes de Mai et le Roi, huit mois après le martyre de Molay, le 29 Novembre, jeté symboliquement, comme un chevalier indigne, à bas de son cheval, à Fontainebleau, sans avoir eu le temps de se réconcilier avec Dieu ! »

Cette prophétie n'est pas une légende, et l'affreux martyre de Jacques de Molay n'est que trop certain, hélas ! [...]

Texte de Michel CHANTERESNES



Jacques de Molay et Geoffroy de Charnay sur le bûcher
(le 18 mars 1314)



Mort de Philippe IV le Bel au cours d’une chasse au sanglier
(le 29 novembre 1314)

(Source des images : Arrow)

Définition (Unicorne.com) Métagnomie - Du grec meta, après ; et gnomon, connaissance. Il s'agit d'un terme utilisé par des chercheurs psychiques français pour indiquer la connaissance acquise par “cryptesthesia”, ou en d'autres termes, sans l'utilisation des cinq sens. C'est la connaissance de choses réputées impossibles à connaître selon les voies ordinaires tels faits ou événements du passé cachés ou du futur, fait se déroulant présentement dans un autre lieu, capter les pensées d'autrui, etc. Le terme de métagnomie est utilisé pour nommer le phénomène de connaissance surnaturelle, généralement mentionné comme “la perception extra-sensorielle“ par des parapsychologues. Ces pratiques de métagnomie englobent divers phénomènes tels que la voyance, la clairvoyance, la clairaudience, la rétrovision ou la rétrocognition, la postcognition, la télépathie, la psychométrie, etc.

N'hésitez pas : vous pouvez donner votre opinion ... Wink ...

Revenir en haut Aller en bas

blacksnacke

avatar

En ligne
MessageSujet: Re: Le Métagnome ...
Mar 6 Jan 2015 - 19:22

j'ai pas encore tout lue, mais je te remercie !! c'est super intéressant !! pour ma part ma métagnomie a diminuer c'est dernier temps xD sa me remotive !

je ne trouve pas le sens étymologique sur internet, l'a tu ?
Revenir en haut Aller en bas

blacksnacke

avatar

En ligne
MessageSujet: Re: Le Métagnome ...
Mar 6 Jan 2015 - 19:33

c'est bon je les vue ^^'
Revenir en haut Aller en bas

blacksnacke

avatar

En ligne
MessageSujet: Re: Le Métagnome ...
Mar 6 Jan 2015 - 19:49

"Le pouvoir leur fut donné sur le quart de la terre, pour faire périr les hommes par l'épée, par la famine, par la mortalité, et par les bêtes sauvages de la terre. " si je ne m'abuse, l'épée n'est plus utilisé. il sont si évoluer que ça ? a ton réelement un prophéte claire ? dont les vision se révélle exacte ? pour les medium qui ont des vision de lieu ou d'avenirs précise, ji croie ect ... mais la chrétienté est trop plein de contradiction et d'illogisme, les testament écris par différent auteurs ne se rejoigne pas du tout, il se contredise méme ! pour moi, elle ressemble plus a ça :
Citation :
Mais je crois qu'il y a plutôt en l’occurrence une auto-création mentale, et non para-gnosie ou méta-gnosie. Ces hallucinations ne sont peut-être pas toutes dénuées d'excitations étrangères, mais il ne peut s'agir de « réceptions » susceptibles d'être placées sous le vocable métagnomie
pour la source voire le premier message.

je ne sait pas se que signifie para-gnosie, mais je suis convaincu que beaucoup de cette religions n'est pas de l'ordre de la metagnomie. que l'homme vas disparaitre de guerre, de maladit, de fain ou soif, ok. les béte sauvage par contre... du feu et c'est bon ! ptdr !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Le Métagnome ...
Jeu 8 Jan 2015 - 12:00

Bonjour sunny ...

blacksnacke a écrit:
j'ai pas encore tout lue, mais je te remercie !! c'est super intéressant !! pour ma part ma métagnomie a diminuer c'est dernier temps xD sa me remotive !

Hello Blacksnacke Wink merci pour ton intérêt fleur ...

blacksnacke a écrit:
... je ne sait pas se que signifie para-gnosie, mais je suis convaincu que beaucoup de cette religions n'est pas de l'ordre de la metagnomie. que l'homme vas disparaitre de guerre, de maladit, de fain ou soif, ok. les béte sauvage par contre... du feu et c'est bon ! ptdr !

Dans ce texte, je trouve qu'il y a pas mal de mots qui nous paraissent étrangers hein,
la partie qui arrive est très intéressante ... look ...

LES DONNÉES ASTROLOGIQUES

Dans ce qui suit, nous n'aborderons les caractéristiques astrales que du seul point de vue métapsychique, comme simple rappel, car nombre de ces données sont connues des astrologues.

D'abord, les planètes.

Le Soleil régit l'esprit dans ses rapports avec la matière. C'est la planète vitale par excellence, mais à double tranchant, si j'ose dire, car elle est également stérile. Le Soleil peut jouer un rôle en métagnomie du fait qu'il influence la thyroïde et expose à l'hypertension et à l'hyperesthésie. Son action est particulièrement active en métagnomie inférieure.

Mercure régit les fonctions cérébrales et celles du système nerveux. Physiologiquement, ses influences se font sentir surtout dans les fonctions neuro-sensorielles, dans leurs échanges avec l'ambiance. Il accorde, ou expose, d'après la valeur et l'intensité des aspects qu'il reçoit et la nature des planètes aspectantes, à l'hyper ou à l'hyposensibilité nerveuse et mentale, à l'auto-esthésie, à la multiplicité des réflexes conditionnels. On a constaté, d'autre part, qu'il pouvait jouer en puissance dans les attaques pathologiques du cerveau, dans les démences précoces et tous les troubles mentaux : délires, hallucinations, etc ...

La puissance intellectuelle d'un individu dépend en grande partie de la disposition de Mercure dans les signes et dans les secteurs terrestres. Son influence sur les autres planètes est également très grande.
Par exemple, Neptune en Scorpion accorde d'étranges facultés intuitives, entre autres celles de sonder les secrets de la nature, de percevoir les mouvances de l'Astral, etc ... Mais si la 9ème Maison tombe dans le Scorpion, cela permettra une métagnomie à tendance spirituelle, et de singuliers pressentiments ... Tout cela si l'aspect reliant Neptune à Mercure est bénéfique. Mais, au cas contraire, une fâcheuse tendance à la rêverie hallucinatoire mettra l'esprit du sujet en perpétuel chaos. Comme la fraude et toutes les supercheries peuvent naître sous une telle influence, on voit l'importance d'une semblable situation, même dans un thème très bien équilibré. On peut dire que les aspects de Mercure avec Neptune accordent une métagnomie lucide ou perturbée, selon l'aspect harmonique ou dissonant qui relie ces deux planètes. Avec Uranus, l'évocation imaginative sera en jeu, et des tendances paranoïaques pousseront l'individu aux suggestions émotionnelles regrettables, si l'aspect est maléfique.

N'oublions pas que ces observations ne sont que des indications types, de simples points de repère, et non des aphorismes, dont il faut toujours se défendre.

- Vénus vient ensuite, avec son émotivité passive sensorielle. Cette planète régit les organes génitaux et son rôle, dons un thème à dominante para-normale devient, de ce fait, capital. Nul n'ignore l'importance des troubles ovariens dans certains déséquilibres mentaux féminins. L'hystérie dépend en grande partie de Vénus, et l'on peut en dire autant des troubles qui relèvent directement de la psychiatrie, quand ses influx sont combinés avec ceux de Saturne, d'Uranus ou de Mercure. Son action en métagnomie sera donc d'ordre inférieur, et ne jouera ni sur le plan de métagnomie pure, et encore moins sur le plan prophétique.

- Voici la Lune, symbole de l'éphémère, de la forme mouvante, du temporel. Si notre satellite régit « le passage des âmes des rives de l'éternité à notre monde terrestre », il règle aussi le monde astral dans sa forme la plus basse, le corps éthérique en condensation, et le corps physique dans sa formation et sa corruption. La Lune ? ... C'est l'instabilité, la féminité dans ce qu'elle peut comporter parfois de trouble et de dégradant (au sens évolutif, évidemment) ; c'est le reflet sans consistance, celui qui déforme mais aussi qui aggrave de ce fait même. C'est la passivité dénuée de virtualité, c'est la transformation d'éléments hétérogènes. Elle féconde, fertilise, mais détruit avec une violence incroyable. Le rôle de la Lune dans les thèmes de mort met en évidence son action dissociatrice.

Sur le plan mental, elle régit les rapports entre le conscient et le subconscient, entre le corps et la psychée. Son importance est grande en métagnomie, car c'est elle qui canalise en force les influences planétaires, et cela avec d'autant plus de puissance qu'elle est proche de ses Nœuds dont il faut surveiller étroitement l'axe dans les secteurs terrestres. La Lune ne fait pas que transmettre les influences astrales, elle les transforme. Son action peut être comparée au rôle des Nicolls croisés utilisés en optique microscopique, pureté de retransmission en moins ! Pour bien interpréter les jeux lunaires et leurs influences, il ne faut pas oublier la nature essentielle de notre satellite, astre froid et humide, féminin et négatif, doué d'un magnétisme parfois bénéfique dans un moment donné, mais toujours destructeur dans son ensemble.

En métagnomie, la Lune « sensibilisera » le sujet, le rendra perméable, plus sensitif sur les plans inférieurs, plus réceptif conscient sur les plans moyens, et plus ... spirituel sur les plans supérieurs, si le climat horoscopique général est très bénéfique. Un individu fortement influencé par la Lune, et doué de facultés para-normales intéressantes, verra ses facultés subir toutes les fluctuations des rythmes lunaires, selon les aspects du thème radical relié aux planètes de transit. D'autre part, la pleine Lune et la nouvelle Lune sont très propices aux expériences métagnomiques, et chacun peut en faire l'expérience. Il faut cependant redouter ce que j'ai appelé le « vagabondage hallucinatoire », car toute phase lunaire fait naître une rêverie dissolvante et pousse aux tendances mythomaniaques. Je crois qu'il serait utile de faire des observations très suivies sur un même sujet, de relever les positions lunaires au moment de l'expérience.

Avec Mars, nous trouvons le dynamisme cohérent ou dissociant, l'élan catalyseur harmonique ou dissonant. Force puissante souvent dispersive, l'action martienne ne semble pas, de prime abord, très importante en métapsychique, mais nous allons voir que son rôle n'est pas négligeable. Voyons, en premier, les influences physiologiques de cette planète, dite maléfique.

Chacun sait que le rythme respiratoire change d'une manière plus ou moins décelable au cours d'un phénomène para-normal. Il n'est pas rare de voir un sujet se « mettre en état » de réceptivité par deux ou trois respirations profondes. Son système musculaire subit également un changement d'état. Or, tous les astrologues affirment (et l'expérience justifie leurs dires), que Mars régit l'extensibilité ou la contractilité musculaire, d'une part, et la contractilité et l'élasticité de la musculature viscérale dont l'importance est si grande dans l'activité organique, d'autre part. On voit donc le rôle de Mars dans les « détentes » et relaxations musculaires très souvent mises en pratique par les métagnomes. Nous savons que, si le silence de l'esprit est nécessaire pour la mise en état de réceptivité mentale, le « silence » du corps (s'il m'est permis de m'exprimer ainsi) ne l'est pas moins. D'ailleurs, les Égyptiens n'avaient-ils pas identifié Mars avec Hoor-Paar-Kraat, le Dieu de la Force Silencieuse, représenté avec son index sur les lèvres, avant de l'identifier à Horus ? ...

Mars jouera donc un rôle particulier dans les thèmes de basses vibrations, sur les âmes jeunes, comme il joue en force sur les races encore primitives. Son action métapsychique est de second ordre, mais doit être étudiée sur les trois plans métognomiques qui servent de base à la présente étude.

- Arrivons maintenant à Jupiter, la planète géante, symbole de force puissante, ordonnée, équilibrée, généreuse, constructive. La Tradition nous le représente comme étant bénéfique au plus haut point. Intellectuellement, c'est l'organisation cérébrale, le rythme mental juste si les aspects sont favorables, et la psychose quantitative en cas contraire. Son action physiologique (celle qui peut nous intéresser en métapsychique) s'exercera sur le système organo-végétatif (le grand sympathique, les glandes endocrines, etc.), et sur l'ensemble de la vie organique, coordination énergétique, synergies inter-organiques, etc ...

Harmoniquement disposé dans un thème, Jupiter donnera à l'ensemble des configurations planétaires un tonus vibratoire élevé, hautement bénéfique. En métagnomie il favorisera les plans supérieurs, car il accordera des vues justes, des pensées justes, des actions justes, sans lesquelles toute spiritualité est impossible. On est donc en droit de supposer que les influences jupitériennes sont dominantes chez les métagnomes purs, et en prophétie.

- Saturne, la mystérieuse planète, nous fait entrer dans le domaine des âmes tendant vers l'évolution supérieure ... Fortement relié à l'humanité terrestre, il lui donne un grand nombre de ses plus nobles qualités. C'est la planète qui permet de vaincre le « moi » inférieur, car elle accorde méthode et patience, système et persévérance, honneur et chasteté, prudence et intelligence.

Porté à la concentration méditative, doué de sens philosophique et métaphysique, capable de pénétrer le plus haut occultisme avec des jugements froidement réalistes dans sa pensée immédiate, mais pouvant s'élever jusqu'aux concepts les plus nobles, un sujet fortement influencé par Saturne, dans un thème de hautes vibrations, sera susceptible d'atteindre une grande évolution terrestre.

La modalité physiologique saturnienne se manifeste dans l'organisme par une action auto-conservatrice des énergies naturelles. Saturne préside aussi à l'auto-rénovation plasmatique et tissulaire, aux sécrétions internes, à tout ce qui concerne la cristallisation, la conservation et la dégradation des énergies vitales. On pourrait presque dire que c'est une forme « humanisée » de la Loi de cause à effet ... Jouant sur tous les plans de conscience, Saturne détermine dans le subconscient le lent acheminement de l'esprit vers l'abstraction. Sans cette planète, je crois qu'il serait impossible à l'esprit humain de concevoir le sans-forme, conception hors de laquelle toute tentative d'évolution est vouée à l'échec.

Nous pouvons donc réaliser l'importance des jeux saturniens en métagnomie : concentration dans l'abstrait, possibilités analytiques de grande qualité, compréhension d'un monde occulté, sens des valeurs élevées, etc. Maléfique pour les âmes jeunes, Saturne donne toute sa puissance bénéfique aux âmes qui cherchent à prendre la tangente libératrice ...

- Avec Uranus, nous pénétrons dans les sphères des vibrations de plus en plus subtiles. N'oublions pas, cependant, qu'Uranus est encore fortement relié à notre humanité, et qu'il peut exposer l'individu aux plus regrettables perversions mentales et physiques lorsqu'il est très affligé. Symbole planétaire de radiations « explosives » et des interférences ondulatoires les plus imprévues, présidant d'autre part aux propulsions animatrices dans l'évocation émotionnelle, cette planète est représentative de l'énergie cosmique en gestation. On dit que c'est la planète électrique ... Nous pourrions dire aujourd'hui qu'elle est ... atomique !

Son action physiologique s'exerce sur l'élasticité musculaire, les plasmas, etc ... Je crois, personnellement, que son rôle doit être très important dans l'élaboration des éléments cellulaires : chromosomes, gènes, et que les noyaux cellulaires sont des centres énergétiques uraniens à haute tension.

Sur le plan animique, c'est l'impulsion mentale puissante, le tourbillon créateur qui passe du chaos anarchique à l'ordre bienfaisant ; c'est la poussée harmonieuse vers l'Ordre suprême, ou la dissociation totale ; c'est l'élan vers la sublimation ou la psychose dans l'utopie ; c'est l'hyper-individualisme ou l'altruisme le plus désintéressé. C'est, enfin, l'imagination délirante ou l'invention la plus originale, le virus le plus violent (si les jeux uraniens restent non-dirigés), ou le sérum qui stabilise, c'est le choc anaphylactique.

Source d'évocation imaginative, Uranus sera prépondérant en métagnomie. Il permettra les plus éclatantes images, mais par intermittence. Un médium très marqué par lui sera sûrement guérisseur. Il pourra même ne pas dépasser ce plan, si Neptune n'accorde pas sa touche divine rédemptrice. Nous voyons que l'âme, l'esprit et le corps, subissent les influences d'Uranus. Poussant à la névrose, on devra examiner soigneusement les aspects qui peuvent le relier à Mercure, indépendamment de sa position dans les Maisons et les signes. Comme son action est grande dans les phénomènes d'anesthésie et d'hyperesthésie de caractères brusques, je pense que ses influences sur le dédoublement peuvent être majeures, la dissociation des éléments physiques dépendant de cette redoutable voyageuse céleste.

- Et voici l'octave de Mercure : Neptune, porte-flambeau du Soleil spirituel. Si Mercure symbolise l'esprit de la Terre et la poussée de l'animal vers l'homme, Neptune personnifie la poussée de l'homme vers Dieu ! C'est l'esprit différencié dans sa dernière étape vers Pluton, symbole Karmique universel.

Je crois que les jeux neptuniens ne s'exercent sur l'homme que dans leurs possibilités expressives les plus basses, à part quelques êtres qui tendent vers l'abandon de la ronde des renaissances, ou chez les mystiques.

Neptune rend le corps subtil, le dégage des liens matériels. Il tend à rompre le contact entre l'esprit et le corps. Son action dans le phénomène de la lévitation doit être d'une valeur extrême. Physiologiquement, il préside au sommeil, à la récupération des énergies physiques, à la captation des énergies ambiantes : radiations terrestres et cosmiques. Il donne l'élan vers les sources naturelles des énergies proches : le sunny, l'air, l'eau, la terre.

Sur le plan intellectuel et spirituel, ses influences agissent en force, mais elles sont redoutables quand elles sont dissonantes : la sagesse, la Foi, le mysticisme le plus élevé, la métagnomie pure et la prophétie, l'extase et l'initiation suprême, tout cela peut se dégrader en débordements imprévus, recherche de simples « reflets » dans l'usage de toxiques, par exemple. L'homme devient alors un sectaire porté aux plus étranges pratiques pseudo-mystiques, tromperies et simulations spirites, extases déclenchées par les stupéfiants, magie noire, etc ...

Une certaine tradition nous dit qu' Uranus est l'octave du Soleil, et que Neptune est l'octave de la Lune. Je ne sais que poser le problème, sans prétendre le résoudre.

Ajoutons encore que Neptune, froid, humide, télépathique, éthérique et nébuleux, régit les narcotiques, la recherche artificielle de sensations mentales ou physiques inédites. Il peut donc, de ce fait, donner naissance aux visions hallucinatoires, et conduire l'individu, soit à la plus haute spiritualité, soit à la folie démoniaque. Magnifique et inquiétante, la lointaine planète nous entoure de mystère ; elle nous plonge dans une vapeur molle et sans couleur que nous pouvons, à notre gré et selon nos aspirations, polariser et transmuer en énergie évolutive ou régressive. Neptune, c'est l'idée qui se transforme en mouvement par Uranus ; c'est la pensée et la forme à l'état subtil. - Neptune a besoin d'aspects planétaires importants, bons ou mauvais, sinon, c'est un esprit sans corps, une âme qui se cherche, un rayonnement divin coupé de son but et de son origine. Relié bénéfiquement à d'autres planètes, c'est le Ciel qui s'ouvre ... Privé d'aspects, ou recevant (comme disaient nos Anciens) de « méchants regards » de ses sœurs célestes, c'est l'Enfer. C'est l'ascension vers Dieu, ou sa privation !

Enfin, pour terminer, voici Pluton qui est le dernier corps céleste connu du fabuleux cortège des planètes. Pluton, la dernière invisible récemment découverte. On a déjà écrit sur ses influences une foule d'aphorismes plus ou moins justifiés ... Personnellement, je crois que Pluton est la planète karmique, en relation avec la théurgie et les plus hautes transformations spirituelles. Il est permis de penser qu'elle correspond au plan de la Pensée Pure, du Non-Né et Non-Formé des Bouddhistes et au premier Monde de la Kabbale. Toute autre affirmation est imprudente et ... prématurée.

D'après ce qui précède, on peut affirmer que chacune des planètes accorde au métagnome des valeurs physiques et psychiques différentes et importantes. Certaines d'entre elles créent des courants équilibrants, d'autres des facteurs de déséquilibre. Ces dernières tendances ont pour l'astrologue plus d'intérêt que les premières, car un déséquilibre certain préside toujours, nous l'avons dit, aux manifestations para-normales. [...]

(Michel Chanteresnes - 1950)


Dernière édition par Nikolune le Jeu 8 Jan 2015 - 12:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

magiel

avatar

MessageSujet: Re: Le Métagnome ...
Jeu 8 Jan 2015 - 12:21

intéressant Nikolune ! tous ces explications fait lire à un autre niveau le natal et les autre cartes comme le prog, RS et transits

merci Niko .......... bouquet
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Le Métagnome ...
Jeu 8 Jan 2015 - 12:25





Coucou Magiel ... smack ... dans la prochaine (et dernière) partie,
il y aura le TN de 3 métagnomes ça sera encore plus intéressant !

Revenir en haut Aller en bas

magiel

avatar

MessageSujet: Re: Le Métagnome ...
Jeu 8 Jan 2015 - 17:02

à suivre donc, sunny smack
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Le Métagnome ...
Lun 12 Jan 2015 - 18:40

Bonsoir bouquet !

magiel a écrit:
à suivre donc, sunny smack

Oui sunny voici la suite (et fin) !

INFLUENCE DES ASPECTS PLANÉTAIRES EN MÉTAGNOMIE

Le premier, le trigone120°, est essentiellement harmonique. Ses correspondances universelles, tant exotériques qu'ésotériques, en font le type parfait des aspects bénéfiques. Toutes les religions et les philosophies de tous les temps ont reconnu l'essence divine du triangle, et sa puissance cohérente. Tout près de nous, sous nos yeux mêmes, la géométrie euclidienne nous présente les trois coordonnées spatiales ; en Christianisme, il y a le Père, le Fils et le Saint-Esprit ; le Bouddhisme se place sous la loi du Triple Joyau : le Bouddha, le Dhamma et le Sangha ; la physique elle-même nous présente et décrit les trois états de la matière : solide, liquide et gazeux ; la Kabbale possède Aïn, Soph, Aour, etc ...

L'aspect trigone120° agit donc comme lien harmonique entre deux éléments, ou, mieux encore, entre trois éléments célestes. Nous retrouverons tout à l'heure le triangle sous forme de « triade zodiacale ». En métagnomie, le trigone120° relie l'esprit à la matière et, même si les planètes en présence sont de basses vibrations, il opère une sorte de sublimation des influx planétaires, transpose les valeurs actives, coordonne les effets. Le sextile60° dérive du trigone120° et possède les mêmes qualités, mais à un degré moindre.

Symbolisant la descente dans la matière, voici maintenant le carré90°, qui représente l'obstruction, l'épreuve. Il fait naître des effets vibratoires contraires ; mais ces effets, pour si inharmoniques qu'ils soient (et peut-être même pour cette raison), mettent en jeu des facultés paranormales fort curieuses. Par exemple, le carré90° a certainement une grande influence en télékinésie.

Le trigone120° relie entre eux des Signes de même nature ; le sextile60° rapproche des signes en affinité élémentaire ; mais le carré90° oppose des éléments absolument contraires (Feu-Eau, Terre-Air, etc ... ).

La conjonction0° est le rapprochement, à quelques degrés près, de deux ou de plusieurs facteurs astronomiques, mais l'influence de cet aspect est valable selon la nature des planètes en présence. Cependant, la conjonction0°, simple ou multiple, est toujours en faveur d'une possibilité métagnomique. Je suis persuadé, qu'en métapsychique, la conjonction0° et l'opposition180° permettent l'extériorisation d'un « sixième sens ». La conjonction0° indique, ésotériquement, la fin d'un cycle et l'élan vers une nouvelle évolution. On doit prêter une grande attention à la planète qui est maître du signe dans lequel se produit cet aspect, surtout s'il renferme un amas planétaire. La conjonction0° est centripète, puis centrifuge, tandis que l'opposition180° n'est que centrifuge, séparante, dissociante.

Au passage, examinons un aspect mineur, le demisextile30°. Personnellement, je le considère comme dissonant, car aucun argument ne milite en sa faveur pour le ranger dans la série des aspects harmoniques, puisqu'il ne relie que des signes zodiacaux élémentairement opposés.

LE SATELLITIUM

Un facteur astronomique très important, celui qui semble déterminer astrologiquement de curieuses possibilités métagnomiques, est le satellitium. Rassemblées dans un étroit secteur de la roue zodiacale, les planètes projettent leurs influx avec une puissance décuplée, et cela accorde d'étranges facultés. D'autre part, la nature élémentaire zodiacale transforme les effets des amas planétaires, ce qui fait qu'un satellitium doit être interprété d'après le degré de haute, moyenne, ou basse vibration du thème de nativité, et l'astrologue averti peut déterminer ainsi les facultés basses, moyennes, ou élevées d'un métagnome virtuel.

LES TRINITÉS ASTROLOGIQUES

Comme nous l'avons vu tout à l'heure, TOUTES les planètes influencent le métagnome. On peut en dire autant des rayonnements zodiacaux. Mais, en ce qui concerne les secteurs terrestres, on ne peut leur accorder à tous une égale importance, car certains d'entre eux ne jouent aucun rôle en métapsychique.

Le Zodiaque, chacun le sait, est le mode d'expression créatrice (avec les planètes) de la Force Universelle, pour notre système solaire. Chaque signe émet des vibrations provenant du potentiel cosmique, les capte, en quelque sorte, et les retransmet selon son symbole particulier. Cela s'étend, bien entendu, à la planète maître du signe, l'une restant toujours en relation avec l'autre. Par correspondance analogique (et même élémentaire) on étend certaines influences zodiacales aux secteurs terrestres qui, par affinité, se « teintent » des valeurs en question : le premier signe étant relié à la première maison, le deuxième signe à la deuxième maison, etc... Cette notion est très importante, car nous avons ainsi des maisons de Feu, de Terre, d'Air et d'Eau. Cette notion est trop souvent négligée par certains praticiens.

Puisque nous parlons des éléments, il est sans doute utile de signaler l'importance des Triplicités, dont chaque catégorie contient trois signes. La première concerne la poussée instinctive ; la deuxième l'élan mental, la troisième l'élévation spirituelle. Par exemple, le premier signe de Feu, le Bélier, sera violent, impulsif, c'est le dynamisme aveugle ; le deuxième (le Lion) sera également dynamique, mais plus rayonnant dans l'équilibre, et les instincts seront placés sous le contrôle de l'intelligence ; le troisième signe de Feu (le Sagittaire) permettra d'abandonner les plans immédiats, et facilitera l'ascension vers les hautes sphères des spéculations intellectuelles, philosophiques ou religieuses.

Un simple coup d'œil sur un thème, indique immédiatement une dominante métapsychique élémentaire qui montre le tonus de l'ensemble des configurations célestes.

Tous les astrologues connaissent les quatre Trinités zodiacales, qui comprennent chacune un quart de la roue écliptique : la Trinité Intellectuelle, active en Bélier, passive en Taureau, harmonique en Gémeaux. Ces mêmes qualités actives, passives et harmoniques se retrouvent dans la Trinité Maternelle féconde, composée du Cancer, du Lion, de la Vierge, ainsi que dans la Trinité Reproductive formée de la Balance, du Scorpion et du Sagittaire, et, pour finir, dans la Trinité Servante évolutive, qui groupe le Capricorne, le Verseau et les Poissons. Le Dr Francis Rolt-Wheeler a montré quel puissant moyen d'investigation nous offraient ces trinités, ainsi que l'action des Triades, dont nous allons dire quelques mots.

Certes, nous entrons maintenant dans un domaine quelque peu « ésotérique », domaine dons lequel se refusent de pénétrer les astrologues « scientifiques », même s'ils font de l'ésotérisme sans le savoir quand ils accordent de l'importance aux points purement fictifs sensibilisés par un transit planétaire ...

L'ésotérisme nous dit qu'il y a trois Triades dans un Horoscope. Passons-les rapidement en revue, cette notion étant prépondérante en métagnomie. La première est la Triade Pranique, régie par le Soleil ; la seconde Triade est psychique et sous l'influence lunaire ; la dernière, la Triade mentale, est dominée par Mercure, Le triangle pranique voit le Soleil trôner à l'apex, indice de vitalité cosmique ; l'angle gauche subit l'élan martien, et l'angle droit se place sous l'influence harmonieuse et sensitive de Vénus. Le triangle psychique est formé par la Lune placée à l'apex, et qui préside à la naissance ; l'angle gauche est gouverné par Jupiter qui régit le monde de la formation ; l'angle droit est sous les influx de Saturne, force modératrice et formatrice. Dans le troisième triangle, enfin, Mercure projette ou sommet du triangle sa puissance mentale, Uranus à l'angle gauche accorde la profondeur du monde occulte et l'appui de ses vibrations puissantes, et Neptune, à l'angle droit, fait don au sujet d'un psychisme de grande qualité et d'un mysticisme réel. On voit immédiatement l'importance de ces Triades qui jouent sur tous les plans.

IMPORTANCE DE CERTAINS SECTEURS TERRESTRES

En dehors des influx planétaires directement reçus par le MC et l'Asc, lorsqu'une ou des planètes se trouvent en corps sur ces antennes, les deux secteurs les plus importants à étudier pour dépister les facultés métagnomiques virtuelles, sont la VIII ème et la XII ème maisons, pour les plans paranormaux inférieurs et moyens ; et la VIII ème et la IX ème pour les plans supérieurs. On sera peut-être étonné de voir citer la VIII ème maison deux fois, pour l'ensemble des plans métagnomiques ... Mais n'oublions pas (et nous allons le voir dans un instant), que cette maison est primordiale car, ELLE SEULE permet le déclenchement, la « transmutation » des valeurs physiques et mentales dans leur fonction para-normale.

Je répète que la situation des secteurs terrestres, par rapport aux signes zodiacaux, devra mettre en relief, soit des concordances, soit des affinités élémentaires. Par exemple, la maison VIII superposée ou huitième signe, le Scorpion, donnera son effet le plus puissant et le plus harmonieux, si l'ensemble s'y prête, évidemment. Cette VIII ème maison concerne l'Au-delà, l'Aura des êtres et des choses, le spiritisme, les facultés supra-normales et le bas astral, la vie des rêves, les états psychiques anormaux. C'est le secteur de la Mort, avec tout ce que cela implique de destruction et de puissance germinative. On peut dire que ce redoutable secteur renferme toutes les contradictions, toutes les dissociations, toutes les renaissances, tous les possibles ! Comme le Scorpion, dont il dérive, il accordera les transmutations les plus imprévues, et les désintégrations les plus irrémédiables ; il peut nous faire tendre vers la pureté (sans cependant nous donner toutes les possibilités de l'atteindre), ou nous pousser à la dégradation totale ... Les occultistes me comprendront si je dis que, selon une idée personnelle, je crois que la VIII ème maison et le Scorpion correspondent à l'un des quatre Mondes kabbalistiques, ASSIAH, qui est le Monde après la Chute, le monde des cortices, qui contient encore l'élément subtil physique et psychique de letzirah, mais déformé, potentiel de bien et de mal. C'est le deuxième « Hé », émanant de « Vav », mais devant y retourner. Le Dr Rolt-Wheeler a donné de fort intéressantes précisions en ce qui concerne ces relations, et je conseille vivement aux lecteurs qui se passionnent pour ces questions, de se reporter aux ouvrages de ce savant occultiste, même s'ils ne partagent pas l'ensemble de ses conceptions philosophiques.

La XII ème maison touche directement (en métapsychique) la vie intérieure, le mysticisme, la claustration volontaire dans un but d'élévation spirituelle, mais expose aux visions hallucinatoires, aux troubles mentaux, à la fabulation occulte, etc. C'est dans la IX ème maison que nous trouvons les facteurs mentaux les plus élevés, les plus nobles, non seulement ceux du plan mental supérieur évolutif, mais encore les plus subtiles tendances philosophiques, psychiques et spirituelles. Des influx planétaires bénéfiques jouant en force dans ce secteur superposé au Sagittaire, permettent non seulement la libération spirituelle et religieuse, mais ils accordent les facultés para-normales les plus élevées, c'est-à-dire le don prophétique, que nous avons cité plus haut.

LES THÈMES DE HAUTES ET DE BASSES VIBRATIONS

Au cours de cet exposé, j'ai signalé les thèmes de hautes et de basses vibrations. De quoi s'agit-il ? Nous savons que les secteurs terrestres sont en affinité élective avec les signes. Pour les orientalistes, je signale que les maisons superposées aux signes accordent leurs dominantes vibratoires avec les trois « Gunas ». Les philosophes hindous nous disent qu'il y a, dans l'univers, trois modes essentiels d'énergie qui forment la nature des choses, ou plutôt l'essence des choses, ce sont les Gunas, qui signifient, en terminologie hindoue : qualités ou attributs, et qui sont au nombre de trois : Rajas, Tamas, Sattvas.

Les signes cardinaux et les maisons angulaires sont sous l'impulsion des Rajas, principes d'action, de création, de formation active, de changement. Les signes Fixes et les maisons succédentes subissent les Tamas, principes d'inertie, de stabilité vibrante mais obscure, de puissance et de pouvoirs latents. Les signes Mutables et les maisons cadentes accordent, par les Sattvas, le calme, l'équilibre dans l'harmonie, l'illumination, l'intégration de la dualité. Nous avons ainsi les signes et les maisons rajasiques, tamasiques, et sattviques, ce qui donne, dans un thème favorablement polarisé : équilibre dans l'action, justesse des désirs, harmonie de la pensée. C'est un thème de hautes vibrations. Nous sommes donc en droit d'admettre (et cela est confirmé par l'expérience), que les plans métagnomiques supérieurs correspondent à l'équilibre des trois Gunas qui viennent d'être énumérés. Les cartes célestes de basses vibrations sont celles qui ne possèdent aucune dominante sattvique.

CONCLUSION

Il serait intéressant, je crois, d'établir, pour chaque métagnome un dossier comprenant une interprétation très particulière de son thème de nativité. Il serait alors possible non seulement de voir quelle forme de médiumnité il peut extérioriser et, au besoin, cela permettrait de l'orienter vers un rendement maximum de ses facultés et de détecter des facultés non encore manifestées, ou imparfaitement connues. De même, il serait utile de relever les positions planétaires qui ont présidé à telle ou telle manifestation para-normale particulièrement probante. Je ne parle pas des statistiques, car elles ne sont intéressantes que pour les faits qui concernent les perturbations humaines collectivement subies, mais ne sont que décevantes dès qu'il s'agit d'entrer dans ce monde subtil qu'est l'interprétation d'une carte céleste de nativité. Dans le premier cas, nous pouvons nous baser sur des valeurs uniquement quantitatives ; dans le second interviennent des valeurs qualitatives qui ne relèvent nullement de la statistique.

Le métagnome, vu par l'astrologue, n'est ni un malade, ni un fou. C'est un « transmetteur ». A ce titre, il a droit à toute notre attention. L'étude de sa personnalité multiple peut nous éclairer en toute certitude sur ses capacités réelles. L'astrologie nous en donne la possibilité.

(Michel CHANTERESNES)


Naissance féminine : 4 Juillet 1908 - T.S.N. : 23 h. 10 Latitude : 48°23 N - Longitude : 18' Ouest



Le Planétarium en signe d'Eau-Rajasique accorde ou sujet une métagnomie certaine, mois l'opposition180° uranienne sur la conjonction0° Soleil-Mercure rétrograde, bien que mettant en évidence une extrême sensibilité, produira des visions hallucinatoires, et ... une forte tendance à la duperie. La Lune, sur la base de l'antenne passive, en signe sattvique-Terre, contribuera au déséquilibre général, malgré un mental immédiat plein de ressources (Saturne en Bélier-Rajas). Ce sujet réussit parfois d'étonnantes « voyances », mais le tonus général est d'assez basse qualité. Ses plus belles séances furent données durant les périodes menstruelles (conjonction0° Neptune-Vénus rétrograde), mais la tendance à la supercherie se fit alors plus nette.


Naissance masculine : 11 Mars 1915 - T.S.N. : 5 h. 34 Lat. : 37°52 N - Long. : 1 h. 51 Est



Ici, nous voyons un amas planétaire en Verseau, avec Uranus en trône dans ce signe de hautes vibrations. Le Soleil est en Poissons, signe sattvique de haute évolution et de grande réceptivité. Les secteurs terrestres touchés ne sont pas les plus favorables, mais la disposition générale permet l'atteinte des plans matégnomiques supérieurs. Ici, aucune tendance à la supercherie. Le sujet, très cultivé, possède, grâce à la disposition dans deux signes très « évolutifs », un don très grand d'auto-introspection, et un rare équilibre. Il est possible de déterminer à l'avance, avec une quasi certitude, les périodes durant lesquelles le sujet sera en pleine possession de ses facultés métagnomiques.


Naissance féminine : 4 Nov. 1899 - T.S.N. : 22 h. 42 Lot. : 43 N. - Long. : 24' Ouest



Sujet métagnomique de qualité, mais qui ne s'élève pas jusqu'au plan prophétique. L'amas planétaire en Scorpion-Sagittaire pourrait permettre d'atteindre tous les plans d'investigation para-normale, s'il n'était en secteurs V-VI, ce qui rend le sujet trop sensible aux variations physiologiques. L'opposition180° neptunienne, malgré sa rétrogradation, ne pourrait que favoriser la métagnomie, si la disposition des secteurs terrestres était plus heureuse.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Le Métagnome ...
Lun 12 Jan 2015 - 21:03

(merci Niko up )
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Le Métagnome ...
Lun 12 Jan 2015 - 21:50





... Wink Sara ! ...





Revenir en haut Aller en bas

magiel

avatar

MessageSujet: Re: Le Métagnome ...
Lun 12 Jan 2015 - 22:33

merci Nikolune............ marguerite
Revenir en haut Aller en bas

blacksnacke

avatar

En ligne
MessageSujet: Re: Le Métagnome ...
Lun 12 Jan 2015 - 23:44

super intéréssant, j'aime bien se qui dit sur Mercure ( ) et le Soleil , pour les octave j'ai toujours lue :
Mercure / Uranus
:venus: / Neptune
Mars / Pluton

.

Revenir en haut Aller en bas

Novami

avatar

MessageSujet: Re: Le Métagnome ...
Mar 13 Jan 2015 - 13:17

Très bien, cet article sur le métagnome, je ne connaissais pas ce terme ... Merci Nikolune up
Autour de moi, j'ai rencontré plusieurs individus qui ont eu des expériences de métagnome inférieur.
C'est anecdotique : Un ami qui préssent les choses lorsqu'on lui parle (exemple ,on lui dit "untel va peut-être partir" et cet ami va immédiatement ressentir que cet untel va partir) et mon fils qui a rêvé de son grand père dans la nuit qui a précédé un accident pour ce dernier.


Pour Corine Sombrun, cette perception au-delà de nos capacités usuelles a révolutionné sa vie ... Elle travaille le métagnome avec des acteurs dans la recherche sur le cerveau!




.

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Métagnome ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers:  


Les News



" Et Si ! ... "

Le tout nouveau bouquin d'ARKANIA est
~News~
~Vidéos~
~Musique pour Relaxer~