Forum Astrologie gratuit

Forum Astrologie pour apprendre à lire une carte du ciel et plus.
 
AccueilForumPortailAujourd'huiFAQRechercherClic Pour Nous RejoindreS'enregistrerConnexion

Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visiteVoir ses messagesVoir les messages sans réponses
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Sexualité plutonienne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Invité

Invité

MessageSujet: Sexualité plutonienne
Ven 23 Mai - 10:45

Rappel du premier message :

De même qu'Uranus représente en définitive les diverses fonctions de l'esprit, et Neptune l'ensemble du complexe émotionnel, Pluton représente le corps, sa conscience, et la sexualité.

(Ce que l'auteur entend par sexualité plutonienne, c'est la forme spéciale que celle-ci revêtira chez un être essentiellement dominé par cette planète.)

Le sujet plutonien rencontrera souvent les sphères de perversions sexuelles ; on comprend que le terme de perversion n'est pas appliqué en fonction d'un code moral, mais en rapport à l'énergie sexuelle primordiale, naturelle, de laquelle naissent tous les pouvoirs.

Pluton représente l'ensemble des perversions sexuelles, les sexualités non-orthodoxes, dont les formes ne correspondent pas aux fonctions naturelles du corps, ainsi que celles qui permettent le développement de consciences différentes, de pouvoirs. Il est des plutoniens qui ne rechercheront que le plaisir extrême, créateur de la notion d'existence, d'autres désireront les pouvoirs para-normaux, l'accès à d'autres mondes. Pluton est créateur du sadisme, du masochisme, du fétichisme sexuel, de la scatologie, associant la mort, la peur, la souffrance, le pouvoir, avec le sexe, étant souvent incapable dans ces cas précis, de vivre une sexualité épanouie (*).

Le mouvement plutonien vient souvent au départ de l'extérieur du sujet, qui s'y trouve quelquefois plongé malgré lui. Celui-ci se retrouve dans un milieu ambiant propice à ce genre de développement, même parfois à son corps défendant. Il vit alors avec des gens possédés par des pulsions semblables, gardées secrètes. Le plutonien cache ses sentiments, ses désirs qu'il vivra souvent fantasmatiquement.

Un Pluton fortement marqué à la naissance indique des expériences pénibles et cachées vécues pendant l'enfance et l'adolescence, qui entraînent le port du masque, la dissimulation, le théâtre des personnages, les traumatismes qui détournent de la sexualité naturelle, dirigeant vers d'autres expériences, ainsi qu'un refus de quitter le jeu enfantin même si le jeu peut devenir terrible (*).

Pluton est toujours celui que ne peut être vu, l'insondable qui échappe souvent à lui-même, qui occulte en son intérieur des faits d'autant plus puissants qu'ils sont oubliés, à la limite de la conscience.

La sexualité plutonienne cherche à saisir l'intelligence du corps, la fonction du désir, par diverses expériences. Rien ne retient cette planète, socialement ou moralement, car elle est conscience physique, dont la forme de vibration est plus pulsionnelle qu'intellectuelle.

Pluton s'oriente naturellement vers les zones obscures et ténébreuses, interdites, et les vit réellement ou fantasmatiquement. Le plutonien, qui est de par nature sur la longueur d'ondes uranienne est souvent conscient de la transformation ressentie, du changement de conscience corporelle qui intervient.

Dans de nombreux cas, le plutonien va dépasser la sexualité, ou plutôt prendre une voie parallèle, trans-mutant cette énergie par alchimie, à l'aide de drogues, spécialement celles qui alourdissent le corps et l'esprit, telles que l'alcool, les opiacés, les médicaments (surtout les barbituriques). Il se libère ainsi en surface de ses pulsions anthropophages, y laissant une bonne partie de son existence.

Cependant la drogue, qui recouvre un champ très vaste allant du cinéma au jeu, de l'alcool à l'héroïne, de la religion à l'opium, de la politique à la cocaïne, n'amène aucune solution définitive, n'amène pas la compréhension finale de la pulsion sexuelle.

Seuls Uranus et Pluton conjoints, l'intelligence de l'esprit et du corps retrouvant leur unité perdue, atteignent ce résultat si tant est que Neptune, la compréhension du coeur, se joigne à eux.

En résumé, la sexualité plutonienne peut se définir par ces quelques traits précis :

Elle transcende le désir génital martien, et le désir sensuel vénusien, et recherche l'origine de cette énergie qu'elle fait remonter intuitivement au divin, le corps étant facilement déifié (recherche d’Éros).

Elle est teintée de jeu et d'imaginaire, d'originalité dans les expériences ainsi que d'anormalité (en dehors de la norme).

Elle existe le plus souvent à un niveau fantasmatique, et cache son véritable aspect, ses vrais désirs, qui peuvent être sujets de honte, d’opprobre sociale, voire de répression, de forte opposition, d'où la création de fantasme.

Il existe en elle un côté destructeur évident, ainsi qu'une recherche de régénération par l'éveil complet du corps à sa vraie nature, à son pouvoir. Cet éveil peut naître par le plaisir ou la douleur, c'est aussi la notion d'un corps plus intelligent que l'esprit.

Elle est en association avec la mort et la peur. L'orgasme est vécu comme une mort de l’ego, un arrêt momentané de ses fonctions, une cristallisation de l'être sur son corps, ainsi qu'une osmose totale de celui-ci avec le cosmos.

Elle s'associe à la magie, à la sorcellerie, aux pouvoirs sur la vie et la mort (l'énergie de mort peut être utilisée en magie noire, par les rites sacrificiels. L'énergie sexuelle peut aussi être détournée et utilisée pour certains propos). Elle mène à la conquête des pouvoirs matériels, et à la domination.

Elle entraîne parfois à des aberrations physiques qui peuvent créer certaines formes de folie : schizophrénie (si Neptune est aussi impliquée), démultiplication de la personnalité, obsessions, manies du pouvoir ...

Elle cesse parfois d'utiliser la rencontre physique inter-sexuelle, l'essentiel du processus s'intériorisant dans le fantasme ou dans la drogue. Quelquefois, pour des êtres qui approchent de très près la compréhension de leur corps, la sexualité peut être vécue en circuit fermé, sans déperdition extérieure, c'est la base même de l'énergie yogique, qui transmute ainsi l'animalité en spiritualité.

Il est toujours présent en elle une recherche de la compréhension du corps (fondamentalement le secret de sa substance, de son désir, de ses pulsions) même si cette recherche échappe la plupart du temps au sujet lui-même, qui croit vivre uniquement ses instincts.


(*) : Pluton peut facilement entraîner l'impuissance chez l'homme, la frigidité chez la femme, le fantasme sexuel créant une disjonction psycho-somatique : le désir réel (corporel) est vaincu par le désir imaginaire (fantasmatique) qui l'empêche de s'épanouir, et le dirige vers d'autres voies.

(*) : De nombreux cas psychiques troublants, entrent sous l'égide de Pluton, comme ce qui est nommé actuellement les cas de personnalités multiples. Nous pensons à deux exemples précis : le cas de ce jeune homme américain, qui fut déclaré posséder quelques 18 personnalités différentes (certaines d'entre elles aussi dissemblables qu'un gentleman anglais et qu'un mauvais garçon yougoslave parlant couramment le serbo-croate), et à un livre écrit par un psychiatre sur un cas qu'il a suivi des années durant : "Les trois visages d’Ève", où une femme est décrite, possédant deux, puis trois personnalités distinctes. Dans les deux cas, l'action de Pluton est parfaitement lisible ; Ève, petite fille avait été forcée de toucher le cadavre de sa grand-mère (contact avec la mort) et tous ses troubles démarrent dès ce moment. Le jeune homme avait été violé de nombreuses fois par son beau-père, vers la pré-adolescence (contact forcé avec la sexualité anormale, ouvrant la porte à des êtres indésirables). Bien sûr notre époque, spécialement en occident, dénie ce que l'on appelait autrefois possession.

Astrologie Trans-Saturnienne de Bernard Duchatelle (mai 1985)
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Sexualité plutonienne
Sam 24 Mai - 6:21

diable  Wouah  hallucine  quel sujet,

Nikolune, oui Jraf, et Eléna, je ne partage pas l'article "Astrologie Trans-Saturnienne de Bernard Duchatelle (mai 1985)"

Trop d'astrologues, pour moi, fantasment au regard de leurs ressentis, leur culture, et tout et tout.

Oui pour Pluton, maître de la sexualité, mais, de mon point de vue, laissons à chaque maître des signes et les planètes qui s'y trouvent en exaltation, le soin d'apporter leurs forces, et ne pas leur prêter de jugement.

La sexualité, chacun en fait ce qu'il peut, en fonction de ses propres sources culturelles, car, tjrs de mon point de vue, une planète n'a pas détat d'âme en soi, mais une force, une énergie qui, associée à une autre force, une autre énergie, fait, à travers Mercure, le sens de la pensée, du raisonnement, et du mouvement, une chose qui change du tout au tout en fonction des libres arbitres.

Je ne pense pas pouvoir accuser qui que ce soit du fait de son Pluton ceci ou de son Pluton cela. J'en reviens tjrs à la clé, mort/renaissance. ce qui peut produire un Dieu ou un trisomique, un mongolien, et même chez ces derniers, il y a un cœur qui bat, un amour qui s'exprime, et la sexualité peut avoir ou ne pas avoir de mot à dire.

Si cela vous chatouille, vous avez le droit d'en rire; comme de vous énerver.

Cela me ramène à Lilith, la subconscience généralement troublante par les peurs et les mauvaises consciences, avec Priape qui lui fait face, et OH combien sexuel, et divin à la fois, pointant vers le ciel, lol, sauf s'il pratique allongé,  sorti 

Nous avons déjà débattu sur d'autres sujets concernant la sexualité. Je n'ai d'ailleurs pas souhaité répondre à certains récents, car trop personnels, et pour lesquels j'ai préféré rester à l'écart.

Pour moi, Pluton est une force d'énergie qui nous permet d'entretenir des situations constructives, temporaires, dans des buts très et ou trop particuliers. Oui pour Uranus qui joue certainement un rôle nerveux, du renouveau qui va bien avec Pluton dans la reconstruction ou la renaissance qui suit sa destruction ou la mort, avec Mars pour lancer l'action ou prendre l'initiative.

Neptune ne joue pas tellement de rôle dans ce signe, mais accompagne probablement ce trio dans l'inspiration, tout comme la nébulosité qui rend flou tous ce que cela peut produire. Lune, le rêve comme l'imagination, dans le Cancer, en trigone à Neptune, l'inspiration dans le signe des Poissons, en trigone à Pluton/Mars/Uranus en Scorpion, renaissance après une mort, dans un renouveau qui jaillit.

Je ne prendrai donc pas cet exposé de l'Astrologie Trans-Saturnienne de Bernard Duchatelle (mai 1985) à la lettre, car, je ne connais pas cette personne qui aura joué son rôle, laissant les partenaires que nous sommes, méditer sur notre manière d'appréhender Pluton.

Vu les années que j'ai traversées, avec mon Pluton angulaire, conjoint Lune en Lion et IV, j'aurais bien aimé avoir vécu plus longtps certains épisodes de ma vie, mais tout cpt fait, je pense que je peux entrevoir d'autres choses de plus intéressantes, sans me priver du reste, à la hauteur de mes possibilités, toutes aussi jouissantes. lol
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Sexualité plutonienne
Sam 24 Mai - 8:00

Very Happy Bonsoir et merci à vous tous :
vos commentaires m'intéressent tout autant que le texte de B. Duchatelle up !

Si vous connaissez des auteurs qui traitent de ce sujet wish, vous pouvez le signaler :
on trouve peu de choses sur Google ... boring !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Sexualité plutonienne
Sam 24 Mai - 9:57

Ici sur le lien http://darkstarastrology.com/pluto-ascendant-aspects/ ca parle un peu des aspects de pluton avec l'ascendant et ca parle de sexualité.
 Pluton carré90° Asc ,sex toys et lingerie (cuir???)  lol 
j'aime bien les liens en anglais des fois on trouve des bons trucs  cool 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Sexualité plutonienne
Sam 24 Mai - 10:00

ranversant
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Sexualité plutonienne
Sam 24 Mai - 10:02

liliana a écrit:
ranversant

Alors et ton T  Jupiter en 1 comment ca se passe?
Allez raconte nous. téléphone 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Sexualité plutonienne
Sam 24 Mai - 10:13

je suis belle comme le jour bigsourire 

Sérieusement  il n'est pas encore en I mais il est conjoint mon soleil en 12 et le mieux reste à venir sympa le jupipi  je veux bien me le garder en I éternellement envole
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Sexualité plutonienne
Sam 24 Mai - 10:15

Merci Lolob pour le lien,

je trouve rigolote l'expression "chaudière de lapin" ... lol ... (bunny boiler) ... up !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Sexualité plutonienne
Sam 24 Mai - 11:00


Le TN du Marquis de Sade (au cas où) :



(Né le 2 juin 1740 à 17 h 00 à Paris selon Astrotheme.)
Revenir en haut Aller en bas

aspirante poétesse

avatar

MessageSujet: Re: Sexualité plutonienne
Sam 24 Mai - 17:02

Est-ce qu'on pourrait faire entrer là-dedans : en quête d'un amour toujours impossible, ou du moins qui n'est pas réalisable entièrement (conventionnellement parlant)?
Revenir en haut Aller en bas

aspirante poétesse

avatar

MessageSujet: Re: Sexualité plutonienne
Sam 24 Mai - 17:07

J'ai dit "amour", j'aurais pu dire sexualité. Une sexualité qui ne s'exerce pas dans le couple?
Revenir en haut Aller en bas

Jraf

avatar

MessageSujet: Re: Sexualité plutonienne
Sam 24 Mai - 18:51

aspirante poétesse a écrit:
en quête d'un amour toujours impossible, ou du moins qui n'est pas réalisable entièrement (conventionnellement parlant)?

ça c'est du Neptune pur jus! bigsourire 
Revenir en haut Aller en bas

Angèle

avatar

MessageSujet: Re: Sexualité plutonienne
Sam 24 Mai - 19:22

Jraf a écrit:
ça c'est du Neptune pur jus!  

Et je rajouterais un maître de la V (vie affective notamment) carré Uranus (pour le côté non conventionnel évoqué par Aspirante Poétesse) + une conjonction Vénus/Pluton impliquant les maîtres de l'asc et du Desc ("moi" et "les autres") en XII natale (les relations cachées, rêvées, entre autres).
Revenir en haut Aller en bas

aspirante poétesse

avatar

MessageSujet: Re: Sexualité plutonienne
Sam 24 Mai - 23:26

Ah oui oui ok, "fuite du réel" pour Neptune... Merci.

" http://www.astrotheme.fr/dossiers_astrologiques/Pluton_en_maison_et_signe_astrologique_Eros_et_Thanatos

Il n'est pas possible de parler de Pluton sans dire quelques mots sur la dualité freudienne d'Eros et de Thanatos, les pulsions de vie et de mort qui nous habitent :
L'Eros (du grec erôs, "amour" et dieu de l'Amour), c'est l'ensemble des pulsions sexuelles et des désirs amoureux qui en découlent. L'Eros est généralement opposé (principalement dans le vocabulaire chrétien) à la philia ("l'amitié", "la tendresse") et à l'agapê ("le dévouement") par sa connotation sexuelle.
[...]
Pour Sigmund Freud, à partir de 1920, l'Éros désigne les pulsions de vie, dont le but est de créer des liens toujours plus nombreux entre les êtres vivants, la force "qui assure l'unité et la cohésion de tout ce qui existe dans le monde" . L'énergie de ce principe d'action est la libido.

Thanatos (mot grec signifiant la "Mort") est défini en psychanalyse comme l'ensemble des pulsions de mort. Dans sa dernière théorie des pulsions, Sigmund Freud oppose la pulsion de vie dont le but serait de créer des unités toujours plus grandes, à la pulsion de mort qui tendrait, au contraire, à détruire les assemblages et à réduire totalement les tensions (principe de Nirvâna), c'est-à-dire à ramener l'être vivant à l'état inorganique antérieur, qui est aussi celui du repos absolu. La pulsion de mort serait rendue inoffensive par la libido, qui s'en débarrasserait en la dérivant en grande partie vers le monde extérieur.

Cette pulsion partielle orientée vers la destruction d'un objet est dénommée "pulsion d'agression" et, placée au service de la fonction sexuelle, elle serait responsable du sadisme. De même, quand la pulsion de destruction restée orientée vers l'intérieur est liée à la libido, elle produirait le masochisme.

En Astrologie, Pluton, même non lié à Vénus ou à un luminaire (Soleil ou Lune), possède ce caractère sexuel ET passionnel, il représente même parfaitement ce potentiel d'exacerbation de nos émotions et de nos sens.

Il est de notoriété que lié à Vénus, Pluton apporte la passion amoureuse pratiquement incontrôlable et d'une puissance démesurée, vécue plus ou moins harmonieusement en fonction des aspects intervenant sur ces deux planètes; lié à Mars, il peut apporter le déchaînement passionnel tourné vers l'action, vers autrui et spécifiquement être à l'origine du sadisme, si jamais ces planètes ne sont pas en bon aspect (en carré le plus souvent), et que le restant du thème natal n'apporte pas de soupapes de sécurité."

Pour illustrer la dualité Éros/Thanatos, j'ai justement lu un roman passionnant, pour ne pas dire troublant, d'une auteure peu connue : PESKÉ, Antoinette, La boîte en os, Paris, Libretto/Phébus, 2001, 203 p.

En voici deux extraits :

"Mais les yeux, les yeux surtout, m'ont toujours fortement intrigué et m'intrigueront toujours. Si la voix des êtres aimés peut émouvoir, non pas tant par ce qu'elle exprime que par ce qu'elle laisse après elle, le regard, parole venue directement des profondeurs de notre âme et qui, sans l'aide de mots, traduit pour nous l'inexprimable, peut émouvoir combien plus!
Les yeux... Je ne me lasserai jamais d'attendre derrière ces portes de notre subconscient qui font croire qu'à travers leurs vitres coloriées elles montrent quelque chose, et qui lorsqu'on les force s'ouvrent sur le néant! D'attendre quoi? Mais d'attendre tout simplement, car celui qui n'attend plus n'a qu'à mourir.(pp.34-35)"


Plus loin :

"Margaret, regardez-moi et pour une fois, une petite fois, dites-moi vrai avec vos yeux [...] Je me suis mal exprimé, Marguaret chérie, aujourd'hui, comme autrefois. "Dites-moi vrai avec vos yeux", cela signifie : "Donnez-vous à moi par l'intermédiaire de vos yeux, montrez-moi votre tréfonds, comprenez-moi, la racine même de votre être pensant, ce qu'il y a de profondément vrai en vous et que ne savent pas dire les mots." [...] Je vous promets de ne vous faire aucun mal cette fois... J'ai été bien malheureux après... Oh! le plus misérable des êtres... (p. 86)"

À lire...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Sexualité plutonienne
Lun 26 Mai - 5:48

Nikolune a écrit:
Si vous connaissez des auteurs qui traitent de ce sujet  wish , vous pouvez le signaler :
on trouve peu de choses sur Google ...  boring  !

Le meilleur texte est en nous. Je prône les RSQ, pourquoi? Tout simplement parce qu'il s'agit de nous. Tu regardes où se trouvent les planètes dans ta propre carte du jour, et tu regardes comment tu te comportes, ce que tu vis, et comment tu le prends. Personne d'autre que toi pourra t'en dire autant, car tous les auteurs parlent ce ce qu'ils vivent, et le reportent sur les autres, ce qui n'est pas forcément juste.

Nous pouvons nous ressembler, et fort heureusement, nous arrivons à vivre les événements différemment. Si non, nous pouvons toujours faire "des choses" ensemble, et après, on fait quoi?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Sexualité plutonienne
Lun 26 Mai - 6:35

bouquet Merci Jean de Biot,

pour ton avis : je vais suivre un peu plus tes conseils sur la RSQ ...

... voici ma RS d'aujourd'hui (11 h 31 TU) ...



... j'espère ne pas avoir fait une erreur de calcul ou de carte.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Sexualité plutonienne
Lun 26 Mai - 6:48

Merci de suivre mes suggestions,  up 

Juste avant de quitter la connexion, Ton Soleil RSQ doit avoir les mêmes minutes et secondes que sur ta carte natale. Ici, n’apparaît que les degrés et minutes. Il te faudrait avoir un logiciel qui te permette de voir les secondes, sinon, comme l'avait suggéré Céleste, tu modifies l'heure du thème horaire pour trouver au moins les 08 minutes de ton TN. Mais l'Asc n'aura pas la meilleure position pour son déplacement à une heure événementielle, à raison de 15° par heure, à partir de l'heure de départ de ta RSQ.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Sexualité plutonienne
Mer 29 Nov - 21:19

Très intéressant, je m'y retrouve beaucoup dans la sexualité plutonienne...

Surtout dans certains passages écrits. Parfois je sens ma libido tellement exigeante qu'elle ne réussit plus à naître juste par un touché où quelque chose de basique et corporel, elle a besoin de fantasmes, de scénarios assez poussé pour pouvoir émerger. C'est un peu embêtant car ça rend mon désir plus exigeant. Et souvent ce sont des scénarios très plutoniens que j'ai pu explorer durant les deux dernières années de ma vie et qui m'ont fait toucher certaines profondeurs psychologiques assez importantes. Pareil pour l'orgasme, impossible d'en avoir un juste par stimulation physique. Si je n'ai pas ces scénarios plutoniens, je suis dans l'incapacité de jouir. Comme quoi, lorsqu'on dit que le premier organe sexuel est le cerveau, c'est véridique.

Il y a un côté pervers à tout ce que Pluton peut aller fouiller, c'est certain. Et effectivement, je pense qu'il y'a un côté inconscient qui doit essayer par certains scénarios à exorciser un je-ne-sais-quoi.

Le seul bémol que je trouverais à dire dans ce texte est en rapport aux drogues. Je pense que le délire des drogues/alcool etc vient davantage du fantasme Neptunien d'atteindre d'autres niveaux en mélangeant sexe et stup' alors que Pluton est davantage dans la destruction et le fantasme du " pas beau " pour ne pas dire du " crade " parfois, pour toucher aux plus lointaines profondeurs, voir traumatismes de l'être humain.

Revenir en haut Aller en bas

Electrode

avatar

En ligne
MessageSujet: Re: Sexualité plutonienne
Mer 29 Nov - 21:49

sexualité plutonienne = pléonasme ? riremoqueur
Revenir en haut Aller en bas

aspirante poétesse

avatar

MessageSujet: Re: Sexualité plutonienne
Jeu 30 Nov - 7:49

Plutoniens, plutoniennes, recherchez-vous l'extase masochiste dans vos pratiques sexuelles? Cherchez-vous à dominer ou à être dominé(e)s?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Extase_masochiste

L'extase masochiste désigne l'état mental et spirituel, l'état de transe dans lequel se trouve un individu. Cet état peut advenir lors d'une méditation religieuse, d'un jeûne, d'une transe créatrice, d'un effort sportif, avec l'ascétisme (chasteté), l'enfermement. On retrouve l'extase donc tant chez les flagellants, que chez les masochistes sociaux ou érogènes.

Du BDSM

Les pratiquants du BDSM sont concernés et connaissent, recherchent cet état extatique. Certains blogs populaires anglo-saxons ont nommé l'extase masochiste du néologisme "subspace" (sous l'espace). Cet état transforme la douleur en plaisir. Dans la préparation d'une séance, le dominé s'engloutit dans son univers fantasmatique. Il médite sur ce qu'il va vivre. Il se met seul, où à l'aide d'un dominant dans un monde extérieur à lui-même. Presque tous ont besoin de cette méditation, sorte d'arrêt sur image avant de passer à l'acte. Certains se contenteront de la transe dans laquelle la méditation les pose, et ils quitteront cet état sans passer à l'acte physique. L'état d'extase se caractérise par une confusion qui peut être surprenante pour les non-initiés. Dans le cadre d'une relation BDSM, certains masochistes, souvent les femmes, réclament une attention particulière. Ils ou elles attendent affection et protection physique particulièrement lors de leur sortie de la transe.

Pour Krafft-Ebing « De même que, dans le sadisme, la passion sexuelle aboutit à une exaltation dans laquelle l’excès de l’émotion psychomotrice déborde dans les sphères voisines, il se produit de même, dans le masochisme, une extase dans laquelle la marée montante d’un seul sentiment engloutit avidement toute impression venant de la personne aimée et la noie dans la volupté. »

Vu par Krafft-Ebing à une époque où l'action des endorphines n'était pas encore connue : « La proportion n’est pas telle que l’individu éprouve simplement comme plaisir physique ce qui ordinairement cause de la douleur ; mais l’individu se trouvant en extase masochiste, ne sent pas la douleur, soit que, grâce à son état passionnel, (comme chez le soldat au milieu de la mêlée et de la bataille), il n’ait pas la perception de l’impression physique produite sur les nerfs de son épiderme, soit que, grâce à la trop grande abondance de sensations voluptueuses (comme chez les martyrs ou dans l’extase religieuse), l’idée des mauvais traitements n’entre dans son esprit que comme un symbole et sans les attributs de la douleur. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Sexualité plutonienne
Jeu 30 Nov - 8:15



Aspirante poétesse, très juste, c'est justement de ça dont je parlais plus haut. ça fait deux ans que je suis dans le milieux sauf que ca s'est calmé un peu depuis que je suis avec mon compagnon car on voulait tous les deux une relation avec autre chose que cette dimension (je l'ai d'ailleurs connu dans ce milieux). D'ailleurs le BDSM ne comprends pas que la sexualité où le fantasme, c'est beaucoup plus complexe et en même temps riche que la simple sexualité déviante. C'est tout une façon de vivre, de conceptualiser les choses. De plus, la plupart des gens critiquent ce milieux l'assimilant forcément à des extrêmes, des douleurs et tortures comme pas possible alors que le plus souvent ça ne va jamais jusque là. Le but n'est même pas la douleur, mais le dévouement, l'abandon, le lâcher prise. Chacun vit ce mode comme il l'entends avec ses propres règles, ses limites.

Pour avoir beaucoup parlé avec des gens du milieux depuis fin 2015, je peux d'ailleurs dire que c'est beaucoup plus le côté comportemental et disciplinaire qui attirent dans ce mode de vie, que le côté pûrement sadique/masochiste juste pour faire mal (contrairement au cliché que l'on se fait quand on entends BDSM). Dans le fond, c'est surtout des attitudes, des règles, des limites, beaucoup d'écoute et de perceptions, beaucoup de connaissance et de respect pour savoir bien observer, arrêter, doser, beaucoup de dévouement. Certes, certains utilisent le Bdsm dans des donjons par désir de libertinage et de fantasmes mais le vrai BDSM c'est pas ça, c'est surtout un suivi, un contrat (symbolique ou pas) entre deux personnes. La personne qui va dépasser ses limites, remettre sa psyché et son corps entre les mains de quelqu'un qu'elle aura choisie pour ce voyage et la personne qui éduque, dirige, se dévoue pour ce don qui lui est fait. Très loin du cliché vulgaire et crade qu'on peut voi lorsqu'on méconnait le sujet. Bien évidemment, il pullule aussi dans ce milieux des gens qui se servent de cela pour défouler leur pulsion sans écoute ni respect. Pour moi c'est de l'abus pas du Bdsm. D'ou le fait de bien savoir le contexte, le but de notre recherche et avec qui on le fait. Pour ma part, je ne pourrais pas concevoir à ce jour de vivre une expérience si intense, d'ouvrir autant les portes de mon âme à quelqu'un qui ne serait pas également mon compagnon dans la vie, la vulnérabilité serait trop risqué pour offrir ça à n'importe qui, voilà pourquoi il est difficile de trouver un dom ET un compagnon en vivant les deux dimensions. La plupart ont une double vie.

Dans tous les cas, dans ce milieux, c'est vraiment le mental qui est le maître de tout. Il y a de la transe, des departs vers d'autres niveaux de conscience et un abandon. C'est un monde qui ouvre les portes de parts très profondes en soi et peut d'ailleurs faire remonter beaucoup de blessures. C'est thérapeutique mais ça peut être intense, pas tout le monde peut entrer dans ce monde si la personne est encore trop fragile psychologiquement parlant, ce qui a été mon cas également d'ou ma prise de distance avec ce monde et en même temps, l'idée de dire adieu à ça, je ne pourrais jamais complètement je pense. Ça fait partie de moi, après qui sait l'avenir... Je pense que le Bdsm sera aussi amené à évoluer vers une dimension encore plus spirituelle et transcendantale.
Revenir en haut Aller en bas

Maldoror

avatar

MessageSujet: Re: Sexualité plutonienne
Jeu 30 Nov - 9:20

"Le bondage reste tout de même le meilleur moyen de s'attacher sans trop souffrir du détachement"

Mado 1er
bigsourire
Revenir en haut Aller en bas

Shanksleblond

avatar

MessageSujet: Re: Sexualité plutonienne
Jeu 30 Nov - 9:32

Heureusement que j'ai un sommeil réparateur éfficace ,enfin j'en doutes pour demain .
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Sexualité plutonienne
Jeu 30 Nov - 11:09

Invité a écrit:
Ici sur le lien http://darkstarastrology.com/pluto-ascendant-aspects/ ca parle un peu des aspects de pluton avec l'ascendant et ca parle de sexualité.
 Pluton carré90° Asc ,sex toys et lingerie (cuir???)  lol 
j'aime bien les liens en anglais des fois on trouve des bons trucs  cool 

J'ai un carré90° Pluton Asc mais me reconnais pas dans ce qui est dit. Ou alors pas encore eu l'occasion d'expérimenter, ça viendra peut-être. Le bdsm ne m'a jamais attirée jusqu'à présent, même si des amis m'en ont déjà parlé, et Leyanna a donné un témoignage très intéressant ici, en démontrant bien toute l'importance et la valeur accordées au consentement dans ce type de pratiques. Ce qui est loin d'être toujours le cas dans une sexualité plus traditionnelle...
Ca me semble toutefois très codifié et manquer un peu de spontanéité, plus la notion de "milieu" qui ne m'emballe pas trop, et rattaché à toute une philosophie de vie certainement très enrichissante mais me connaissant, j'aurais sans doute vite fait de me lasser.
Revenir en haut Aller en bas

Shanksleblond

avatar

MessageSujet: Re: Sexualité plutonienne
Jeu 30 Nov - 11:22

J'ai aussi un carré pluton ascendant..j'ai un arsenal dans ma cave et des gadjets avec des pics ,aussi bien que je ne mets pas de boxer avec des macarons dessus..
par contre mon mars sagittaire aime bien faire ça dans des lieux insolites comme des ruelles par exemple et aussi bien sur la rivière de l'aveyron sur un kayak..
J'aime bien aussi quand ça se fait proche des centrales nucléaires dans une voiture qui consomme du super .

En fait c'est toujours question de le faire n'importe ou .


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Sexualité plutonienne
Jeu 30 Nov - 11:24

.


Dernière édition par Stinger le Jeu 30 Nov - 11:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
 

Sexualité plutonienne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers:  


Les News



" Et Si ! ... "

Le tout nouveau bouquin d'ARKANIA est
~News~
~Vidéos~
~Musique pour Relaxer~