Forum Astrologie gratuit

Forum Astrologie pour apprendre à lire une carte du ciel et plus.
 
AccueilForumPortailAujourd'huiFAQRechercherClic Pour Nous RejoindreS'enregistrerConnexion

Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visiteVoir ses messagesVoir les messages sans réponses
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Amalthée et le Capricorne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Hakuna-Matata

avatar

MessageSujet: Amalthée et le Capricorne
Lun 25 Déc 2017 - 12:23

Pour feter Noel...Un peu de lecture...Ouvrons ensemble les portes de l'oppulence marguerite marguerite marguerite marguerite

Amalthée et Saturne, autre regard :

Saturne entre en Capricorne, la belle « affaire ». qui pense capricorne pense Noel, neige et froid. ahhhh Pourtant, en déplaçant son regard, Il est de coutume de fêter Noel au Soleil, sous les tropiques. Hémisphère sud et l’on se baigne à Noel et la neige sur le sapin se fait artificielle. applaudi
Saturne donc, prend des allures d’abondance, de fruits exotiques succulents, de couleurs et de parfums, d’eaux chaudes de lagon et de vent du large. Aux tempêtes hivernales s’opposent dans le même temps les Alysées et la douceur du temps qu’il fait. Solstice d’hiver devient, au même moment, promesse d’un éternel
Printemps.
La psychanalyse, que ce soit Freud avec le mythe d’Œdipe, Jung et sa compréhension de l’inconscient collectif, Bruno Bétheileim qui revisite le mythe des contes de fées, tous ont souligné l’impact du mythe sur notre inconscient personnel. ange
Parlons tout d’abord de Saturne. Saturne, l’Age d’or, l’age de l’opulence des récoltes, l’age du bonheur avant d’être détrôné par son fils Jupiter. Jupiter c’est l’age d’argent.
Saturne signe la nostalgie du « c’était mieux avant »…avant quoi diront nous ? Saturne est un dieu romain. Or il se trouve que justement l’une des causes émises pour expliquer le déclin de l’empire Romain était le dérèglement climatique. hein
Déjà à cette époque, on parlait de modification de climat. L’Italie vivait sous régime tropical, plus chaud, plus de pluie et moins de sécheresse. On retrouve donc l’idée d’un saturne et l’abondance des récoltes ( Les fetes saturnales rendait hommages à cette divinité bienveillante)
Pour maintenir l’age d’or, saturne se trouva contraint de dévorer ses enfants. Trois échappèrent à sa gloutonnerie, JUPITER , Neptune et Pluton.
Jupiter, fut exilé et confié aux bons soins d’une chèvre nourricière. Amalthée. La chèvre est une excellente nourrice de substitution, que beaucoup de peuples ont utilisée. Les bébés adorent le lait de chèvre et s’en régalent. Parfaitement équilibrés, il est bien mieux toléré et assimilé que le lait de vache. ( ma fille suite à une intolérance a été nourrie au lait de chèvre et je peux témoigner d ‘une santé d’exception, d’une constitution robuste et d’un enfant jamais malade) le peuple Corse a pendant très longtemps nourrit ses enfants au lait de chèvre.
Amalthée a donc nourrit le petit Jupiter. L’enfant, en grandissant ne sentais pas sa force et un jour il a cassé une des cornes de la chèvre. Amalthée, a pris sa corne, l’a entourée d’herbe savoureuse, l’a remplie de fruits délicieux pour l’offrir au petit. Geste d’une incroyable générosité maternelle. Le mythe de la corne d’abondance venait de naitre.
Pour remercier Amalthée, Jupiter en fit une constellation. La constellation de la chèvre, plus connue sous le nom de Capricorne.
Le Capricorne n’est donc pas le bouquetin, cet animal des montagnes, qui vit dans un climat austère de montagne mais bien une chèvre nourricière, protectrice et bienveillante. La chèvre, au même titre que le mouton est l’un des emblèmes du nomadisme pré agraire. ( on pourrait rajouter le chameau et yak). diable
L’époque nomade pouvait s’apparente à une forme d’age d’or. On a longtemps imaginé les « chasseurs cueilleurs » comme des ignares incultes, pour découvrir leurs fantastiques prouesses en particulier au niveau navigation. On redécouvre des peuples aventureux, imprégné de foi, vivant au jour le jour, dans une parfaite adéquation avec le milieu naturel, en symbiose totale avec les éléments. reindeer
Comment donc, le Capricorne ou plutôt la chèvre, signe qui représente les postes les plus élévés, la réussite sociale la plus accomplie, le summum en terme d’élévation ( MC) se trouve invalidé par l’affligeant Saturne assimilé à la faucheuse, dans la tradition judé Chrétienne, au mythe du « juif errant », un mythe terrifiant de lourdeur et de racisme. L’errance, associé au dénuement et à l’isolement, est le signe d’une faute. Une faute dont la culpabilité rejaillit sur tout le groupe. muet muet
L’antisémitisme, avec son corollaire de millions de mort durant la Shoa était marqué par un Pluton en cancer ( opposé au capricorne).
En extrapolant, Saturne fait de nous tous, individuellement, les porteurs d’une faute antérieure à notre naissance. On parle de « péché originel » (l’accouplement parental) dans la chrétienté, ou d’un karma hérité d’une vie antérieure selon les traditions asiatiques, revues et corrigées sauce new age, mais tout aussi culpabilisant.
Sommes nous tous des juifs errant, semble nous raconter le mythe ? Devons nous tous payer pour une faute qu’au demeurant nous n’avons pas commise ?
Nous voila plongé au cœur même de l’ombre humaine, en particulier plongé dans le racisme le plus abject ou l’on rejette et disqualifie un etre au motif de sa couleur de peau, de sa race ou de ses origines. Ainsi, il deviendra « bouc émissaire » et coupable de l’histoire de ses ancêtres dans une éternelle repentance.
Alors Amalthée, la chèvre nourricière avec la corne d’abondance, et l’age d’or, n’est elle pas la vrai image du Capricorne ? veryhappy veryhappy veryhappy
La culpabilité judéo Chrétienne qui revient à s’auto punir de tout et de toute chose, n’a-t-elle pas pris le pas, sur le mythe originel ? frappe frappe frappe
Saturne est il vraiment le ‘maitre du Capricorne » ? Ne pouvons nous pas substituer une autre figure à cet hermite déclassé qui lui, n’a jamais reçu aucune maitrise, sauf celle d’une forme de culpabilité collective ?
L’entrée de Saturne en Capricorne nous invite t’il pas à redéfinir nos compréhension du mythe pour nous ouvrir justement à Amalthée, au jardin des hespéridés, et refuser contre une forme de culpabilité globale qu’on voudrait nous imposer ?
La réponse du Capricorne est globale. Elle ne peu etre que globale. Par sa position, opposée au cancer, la lune maternelle, elle signe l’opposition homme femme. Le forum a été impacté ces derniers jours par cette opposition. bing Il nous appartient à tous de faire de nos différences une compréhension élargie et non pas une « guerre des sexes ». smack
A la compréhension, élargie, adulte, sur Technologique, ne devons nous aps gardé un certain regard d’enfant, capable de s’émerveiller, devant une belle corbeille de fruit, un simple rayon de soleil, un beau sourire ? marguerite
Aujourd’hui, l’etre humain n’est plus nourrit par rien. Son cœur devient sec, il ne sait plus apprécier globalement des choses simples. fume
En Chine par exemple, à Pékin, certains chinois ne verront jamais le ciel bleu de leur vie. Cela dépasse l’entendement. Les « riches » les gosses de riche peuvent voyager. Mais les autres me disait une juene chinoise…Vous n’avez pas idée de la chance que vous avez, simplement de voir le ciel bleu au dessus de vous. ..La vie en Chine est terrible mais si nous partons, nous serons toute notre vie des exilés ( cette jeune Chinoise, issue d’une grande famille, n’a pas abordé le point du racisme mais j’ai compris ces mots)
Vénus aujourd’hui, en ce jour de Noel est conjointe à Saturne…Elle est Amalthée… baby c’est peu être le moment de l’intégrer. Et poser sur Saturne un autre regard…Sortir d’une culpabilité collective qui nous amène tout droit dans l’impasse, autant au plan individuel que collectif pour s’ouvrir à ce que le feng shui nomme l’abondance…. reindeer
Joyeux Noel à Tous noel
Revenir en haut Aller en bas

Jeanne

avatar

MessageSujet: Re: Amalthée et le Capricorne
Lun 25 Déc 2017 - 12:33

Merci :)
Revenir en haut Aller en bas

Equinox

avatar

En ligne
MessageSujet: Re: Amalthée et le Capricorne
Lun 25 Déc 2017 - 15:22

Merci Hakuna pour ce beau texte.. smack

Et oui, c'est une chance énorme que nous avons de voir le ciel bleu et de respirer un air "pur".. Tout comme nous avons une chance, pour la plupart d'entre nous, de vivre à proximité de la nature (océan, forêts, ..) et non entouré d'immeubles en béton, allant même parfois jusqu'à cacher du soleil et de l'horizon..
Revenir en haut Aller en bas

Hakuna-Matata

avatar

MessageSujet: Re: Amalthée et le Capricorne
Mar 26 Déc 2017 - 11:45

La chevre est egalement un signe en astrologie chinoise
Revenir en haut Aller en bas

aleph

avatar

MessageSujet: Re: Amalthée et le Capricorne
Mar 26 Déc 2017 - 11:48

Magnifique analyse Hakuna , bousculer les idées reçues n'est pas du ressort de tous et tu le fais avec brio, sensibilité et bon sens . Et oui et pourquoi pas ? pour avoir vécu un évènement en ce jour de Noel , saturne en carré90° Soleil N , est peut être venu au delà du premier bilan de 7 années , me montrer la voie de mon abondance en me reconnectant , m'offrant une délivrance Wink
Revenir en haut Aller en bas

Hakuna-Matata

avatar

MessageSujet: Re: Amalthée et le Capricorne
Mar 26 Déc 2017 - 13:54

Ce matin la biquette Amalthee c est pas le lait qu elle nous a offert.. applaudi applaudi ..pssss...on a de quoi faire une bringue a tout pete pour le 31.. cramper ..on a trouve pele mele vodka rhum bierre vin blanc prossecot...un bateau se debarassait de tout cela...et....bref....merci Amalthee.... smack reindeer
Revenir en haut Aller en bas

lilith13

avatar

En ligne
MessageSujet: Re: Amalthée et le Capricorne
Mar 26 Déc 2017 - 13:57

Salut Hakuna,

J'aime beaucoup cette vision renversée du signe du capricorne et de saturne ! up On en avait déjà parlé sur ton autre post sur Saturne (je vois qu'il te travaille celui-là en ce moment... Wink ) !

Amalthée, comme tu le soulignes, est aussi la première nourrice, une mère de substitution. Zeus ne pouvant être allaité par sa mère biologique Rhéa (qui est contrainte de voir ses enfants engloutis par Cronos), il se voit confié à une nourrice, la chèvre Amalthée (ou la nymphe dans certaines versions du mythe). Amalthée est nourricière, mais elle n'est pas génitrice de l'enfant (Rhéa = mère biologique. Amalthée = mère nourricière)... ça interroge la façon dont la personnalité saturnienne (capricorne) va nourrir sa progéniture (et comment elle va se nourrir elle-même aussi), et la façon dont le capricorne perçoit le rôle parental.
NB : J'ai regardé quelques thèmes de mères saturniennes dans mes dossiers, à commencer par ma mère, et aucune de ces femmes n'a allaité ses enfants. Et quand elles le font, elles ne sont pas nécessairement à l'aise avec cette fonction (à vos témoignages !).

Amalthée rappelle pourtant que le capricorne est doté de cette fonction nourricière (s'il se connecte au signe auquel il s'oppose : le cancer), mais qu'il a tendance à la déléguer par peur d'être dévorée par sa progéniture.
Pour moi, on en revient toujours à l'ombre et à la lumière du signe du capricorne : le mauvais parent et le bon parent (à remettre en lien avec ce que j'écrivais sur l'autre post sur Saint-Nicolas et le Père Fouettard et les deux facettes de Saturne).

Dans le mythe d'Amalthée, il y a aussi tout ce qui tourne autour de la peau de chèvre. Quand Almathée meurt, Zeus prend sa peau et en fait son "égide". On associe le signe du capricorne à la peau. Chez les personnes fortement marquées par ce signe, c'est souvent par la peau que s'exprime tous les sentiments refoulés, les peurs, les angoisses, les émotions fortes... C'est par elle que passe la somatisation du capricorne. C'est un écorché vif.
Zeus en fera une force de cette peau, en lui donnant un caractère protecteur qui le mettra à l'abris des attaques extérieures.
La symbolique de l'égide interroge la notion de protection par rapport au monde extérieur, comment on se protège, mais aussi comment on s'enferme derrière sa carapace. Une peau qui protège, mais qui peut aussi trahir nos émotions (somatisation).
Revenir en haut Aller en bas

clemkikou

avatar

En ligne
MessageSujet: Re: Amalthée et le Capricorne
Mar 26 Déc 2017 - 14:56

lilith13 a écrit:

Chez les personnes fortement marquées par ce signe, c'est souvent par la peau que s'exprime tous les sentiments refoulés, les peurs, les angoisses, les émotions fortes... C'est par elle que passe la somatisation du capricorne.

Ah bah ça ... muet Ca fait des années que je n'ose plus aller à la plage ou à la piscine à cause de ça muet je crois que le pire c'est au niveau de mes cuisses (bombardées de boutons depuis plus de cinq ans maintenant). étoile
Revenir en haut Aller en bas

lilith13

avatar

En ligne
MessageSujet: Re: Amalthée et le Capricorne
Mar 26 Déc 2017 - 15:34

Oui Clem, le capri somatise beaucoup via sa peau... sa petite carapace finalement si fragile.
Peut-être qu'en exprimant davantage tes émotions, ce que tu as dans la peau, tes réactions épidermiques pourraient peut-être s'atténuer.... Je ne m'y connais pas trop en décodage biologique, mais faudrait voir ce que symbolisent les endroits où tes irruptions cutanées apparaissent... Les cuisses etc...
Revenir en haut Aller en bas

Violette

avatar

MessageSujet: Re: Amalthée et le Capricorne
Mar 26 Déc 2017 - 16:18

"On associe le signe du capricorne à la peau. Chez les personnes fortement marquées par ce signe, c'est souvent par la peau que s'exprime tous les sentiments refoulés, les peurs, les angoisses, les émotions fortes... C'est par elle que passe la somatisation du capricorne. C'est un écorché vif. "

...pour tout cela, voir le signe du cancer, la IV et la lune, "protagonistes" de l'émotionnel, car refoulé, toutes ces angoisses provoquent un "étouffement" au niveau de l'expression s'il n'y a pas d'exutoire.....

"mais faudrait voir ce que symbolisent les endroits où tes irruptions cutanées apparaissent... Les cuisses etc... "

Je n'ai pas été vérifier mais il me semble qu'à cet endroit (les cuisses), cela me fait penser à jupiter, donc, un manque de confiance en soi qui amène un manque dans l'affirmation de...soi.......
Revenir en haut Aller en bas

alia

avatar

MessageSujet: Re: Amalthée et le Capricorne
Mar 26 Déc 2017 - 16:52

Je suis une capri mais sans problème de peau particulier, ma lune bélier est suffisamment explosive pour m'éviter ce problème, par contre mon ex avec sa lune capri somatise grave avec des éruptions cutanées impressionnantes....ça rejoint bien le propos de Violette.
Revenir en haut Aller en bas

aleph

avatar

MessageSujet: Re: Amalthée et le Capricorne
Mar 26 Déc 2017 - 18:13

La peau est un émonctoire à travers elle s'exprime ce que les mots ne peuvent formuler et trahis souvent les difficultes que l'on a avec le monde extérieur qui est "supposé" dangereux et insécuritaire . Bien souvent avant un soucis de peau c''est le ventre qui est touché .
Revenir en haut Aller en bas

Violette

avatar

MessageSujet: Re: Amalthée et le Capricorne
Mar 26 Déc 2017 - 19:28

.....je pense à cette conjonction actuelle soleil/vénus en capricorne :
- saturne, la peau (ses limites)
- vénus, état de la peau (sa/ses qualité-s-)

.......Cela parle-t-il à quelqu'un ? ....en espérant que non.....
(hors sujet...mais tant pis...)
Revenir en haut Aller en bas

lilith13

avatar

En ligne
MessageSujet: Re: Amalthée et le Capricorne
Mar 26 Déc 2017 - 19:33

ça me fait penser à un(e) amoureux(se) que tu as dans la peau vénus-saturne !
Ou à des gens que tu rejettes de façon épidermique....

(C'est moi qui suis HS là !! lol )
Revenir en haut Aller en bas

Violette

avatar

MessageSujet: Re: Amalthée et le Capricorne
Mar 26 Déc 2017 - 19:39

lilith13 a écrit:
ça me fait penser à un(e) amoureux(se) que tu as dans la peau vénus-saturne !
Ou à des gens que tu rejettes de façon épidermique....

lol )

..."beaux" symboles.... up lol

(nan, c'est moi qui suis hors sujet maintenant lol )
Revenir en haut Aller en bas

Hakuna-Matata

avatar

MessageSujet: Re: Amalthée et le Capricorne
Mer 27 Déc 2017 - 12:54

Les H S ne sont pas un soucis....surtout quand il est question de Biquette bigsourire

Lilith@ le capricorne me travaille par Procuration. Trop de capricorne autour de moi, en particulier né le même jour soit le 06 janvier.
Entre un grand père biquette, un père asd biquette et un époux biquette...sans compter ma fille lune en capricorne ( elle a été nourrit par une chèvre)
Mon compagnon a eut une eruption violente juste avant notre mariage , puce de lit. J'avais été obligé de le maquiller pour la soirée avec la famille. Sa mère n'était pas présente ce qui avait été très douloureux pour lui.
Enfant abandonné dans un orphelinat, il a souffert toute sa vie de cet abandon familial. Entre ce coté "eccorché vif" et résistance, on retrouve l'hyper sensibilité du Capricorne qui a tendance à se construire autour de ses souffrances, à s'enkyster, un peu comme un "cancer" carcinome In situe...
Situe directement en face du cancer, il partage avec le crabe l'hyper sensibilité, le coté familial et nourricier. Un cancer qui aime offre de la nourriture et le capricorne a tendance à faire de même. Pour ces deux signes, la nourriture est un geste de protection et de lien familial.
Les affections du capricorne sont très durables. Pas de superficialité avec ce signe, on est dans l'engagement au long cours.
Pour revenir à Amalthée, la chèvre nourricière porteuse d’opulence, je la trouve à l'opposée du saturne limitant. Un Saturne de l'échec et de la limite.

J'aime beaucoup ta relecture du Mythe Lilith @...

J'envisage de me plonger dans les écrits d'un psycanalyste, parfaitement oublié de la modernité et accusé à tort durant la seconde guerre mondiale. Bien que déclaré innocent des charges qui pesaient contre lui, René Laforgue n'a jamais été réhabilité. Il avait écrit sur la névrose d'echec.
je sent intuitivement ses théories très dans cette compréhension entre Amalthée et Saturne
Revenir en haut Aller en bas

lilith13

avatar

En ligne
MessageSujet: Re: Amalthée et le Capricorne
Mer 27 Déc 2017 - 18:08

Ah oui, c'est sûr qu'avec autant de capri autour de toi, ça ne peut que te travailler !

En tous cas, on doit être connectées d'une manière ou d'une autre depuis quelques jours up : j'ai ressorti de mes étagères il y a deux jours : La Psychopathologie de l'échec de Laforgue. Je cherchais son chapitre sur Rousseau.
Et là, je lis tes mots sur ce bouquin !

Pour en revenir à Saturne et ses limites : (Dernière planète visible à l'oeil nu, elle sépare le monde connu du monde inconnu).
Il y a bien chez Saturne une notion de restriction, de barrières, quelque chose qui nous enferme dans une enceinte, un territoire familier dans lequel il y a peu de places pour l'exploration de territoires inconnus (d'où le combat entre Uranus et Saturne).
Mais les limites de Saturne peuvent aussi être envisagées sous un angle protecteur. Et là je reviens à la symbolique de la peau chez Amalthée-Saturne. La peau qui marque la frontière entre notre intériorité et notre extériorité et qui protège des agressions extérieures. La peau est une limite, une frontière qui sépare mais qui protège.
Sans frontière, je subirai du matin au soir le bordel que fait mon voisin (mais heureusement, il y a des murs = saturne). Il y a les murs qui protègent, et les murs qui excluent.

Ce sont aussi les Limites du monde du bébé dans le ventre de sa mère : enfermé dans une enceinte, mais nourricière et protectrice.

Cancer-Capricorne : Symbolique aussi du foyer. Ce foyer, cette famille qui protège, la maison = le refuge. Et cette famille qui étouffe, qui entrave toute forme de liberté personnelle, cette famille qui nous renvoie à nos obligations (forcément limitantes).

Saturne, le gardien du seuil. Celui qui nous inscrit dans le cycle des générations, et qui nous renvoie donc à notre finitude. Notre temps humain est par définition limité.

En même temps, si on regarde bien le mythe de Cronos, il est (selon les âges de sa vie) autant celui qui subit les limites qui lui sont imposées, que celui qui les impose aux autres :

- Cronos dans son premier âge (âge d'Ouranos) est enfermé dans le flan de Gaïa par son père. Il est alors condamné à errer dans un monde très limité et restreint : les entrailles de la terre-mère. La faucille (et non la faucheuse) dont il sert pour couper les testicules d'Ouranos et se libérer (et que l'on retrouve sur l'Arcane sans nom du Tarot de Marseille) est l'objet qui permet de s'affranchir des limites qui nous sont imposées et d'aller vers un autre monde.

- Cronos à l'âge adulte, au temps de son règne, une fois libéré du ventre maternelle, va reproduire le comportement d'Ouranos son père. Cette fois, c'est lui qui impose des limites : En avalant ses enfants et en enfermant sous terre les Cyclopes et les Géants.

- Cronos au temps de Zeus, détrôné par son fils, est jeté dans le Tartare avec les autres Titans où les cent bras des Hécatonchires le retiennent à jamais. Et le voilà à nouveau projeté dans un monde limité, enfermant.

Si on regarde cette succession générationnelle, on comprend mieux l'ombre du capricorne : soit la peur du temps qui passe propre, leurs refus parfois de devenir parents, leur volonté de se hisser au sommet et d'y rester...
Pour le capricorne, les cycles de la vie peuvent apparaître comme menaçants : Si Cronos revient à la génération de son père Ouranos, il se retrouve à nouveau enfermé dans le ventre de sa mère. S'il se tourne vers la génération suivante, celle de son fils Zeus, il sait qu'il sera remplacé et qu'il finira à nouveau dans un univers limitant (le Tartare). Se maintenir au sommet (ou maintenir le statut quo) devient alors une façon pour lui de survivre. Le passé et le futur sont menaçants pour un Saturnien. (Et là c'est la Roue de la Fortune. Arcane 10 = Analogie 10ème signe du zodiaque. La roue = la succession des générations, le temps qui passe. Une roue limitante si on tourne en rond. Une roue libératrice quand on accepte de la faire tourner).
Revenir en haut Aller en bas

Hakuna-Matata

avatar

MessageSujet: Re: Amalthée et le Capricorne
Jeu 28 Déc 2017 - 15:34

Merci Lilith de tes mots et de ton intérêt sur le sujet. Le Capricorne renvois face au cancer à la dialectique familiale, lignée et souffrance issues de la lignée. Nous avions déja largement abordé le point des souffrances familiales résiduelles, en abordant les décodages familiaux, les constellations et comment sortir des schémas qui se sont 'enkystes".
Le mythe d'Amalthée contre celui de Saturne m’envoie dans une réflexion plus globale.
Depuis la sédentarisation de nos sociétés, l'humanité n'a eut de cesse de se couper de ses origines en refusant de s'inclure dans son milieu mais en utilisant le milieu naturel et les ressources à son unique profit.
Plus encore depuis que la révolution industrielle a été enclanchée, l'humanité technologique a bénéficier de nombreux proprets , en particulier la médecine et les soins sans poser un regard projectif et critique sur son propre avenir.
Le "croissez et multipliez vous" religieux semblait normal dans une période de forte mortalité infantile mais à l'heure des antibiotiques, la surpopulation et la surnatalité apparaissent comme l'un des éléments de notre propre destruction ( Cancer contre Capricorne)

Saturne définie bien cette compréhension du monde et de ses ressources comme un capital limité. l'humanité a toujours pensé que son intelligence et sa capacité à s'adapter offrirait la garantie d'un monde meilleur. Saturne signe l'épuisement des ressources, la raréfaction de la richesse, l'horloge du temps jouant contre l'humanité comme si la sur natalité allait elle même s'auto détruire et donc se dévorer.
amalthée montre au contraire un monde réfléchit, ou il serait possible, grace à un basculement de conscience d'envisager un monde ou la richesse se renouvelle elle même. Un peu comme le lait de chèvre qui coulerait à flot. Cela passe par la fin de lère du pétrole pour des énergies orientés essentiellement vers le solaire, la bio masse l'hydrogène et une amélioration de nos capacités de stockage, des batteries plus performantes et sans doute l'auto production.
La compréhension générale que des ressources comme l'eau ne sont pas inépuisables et plutot qu'être des "consommateurs jupitérien du monde" nous redevenions "enfant de saturne, capable d'organiser la richesse dans le sens de l'intéret général.
Amalthée nous raconte la qualité sur la quantité, la mesure et l’opulence venu de cette mesure.
L'humanité est elle prête pour ce genre de discours ? Rien n'est moins sur...
Mais une chose semble certaine, pendant que certains se battent "pour le nom de Dieu" pendant que l'humanité s'efforce de regarder vers le haut, la terre souffre et s'épuise...
Amalthée raconte que l'humanité dispose des moyens de la pérénité à condition de "changer de peau" donc de compréhension. D'assurer une sorte de basculement quantique et un "saut dans l'inconnu" sous peine d'une très lourde chute et là Saturne ne nous loupera pas....
Revenir en haut Aller en bas
 

Amalthée et le Capricorne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers:  


Les News



" Et Si ! ... "

Le tout nouveau bouquin d'ARKANIA est
~News~
~Vidéos~
~Musique pour Relaxer~