Forum Astrologie gratuit

Forum Astrologie pour apprendre à lire une carte du ciel et plus.
 
AccueilForumPortailAujourd'huiFAQRechercherClic Pour Nous RejoindreS'enregistrerConnexion

Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visiteVoir ses messagesVoir les messages sans réponses
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Pablo Ruiz Picasso

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Yirmeyah

avatar

MessageSujet: Pablo Ruiz Picasso
Jeu 15 Juin 2017 - 23:21

Bonjour tout le monde

En ce moment mon petit hobby, c'est de rechecher ce qui nous rapproche de telle ou telle personnalité je suis sur le théme de Picasso et franchement quelle théme:sourire:



Il a beau etre Scorpion, je dirais néamoins que sa dominante est Vénus car Vénus est le maitre de l'amas en Taureau en X ( Pluton, Jupiter, Neptune et Saturne ) de plus Vénus est la seule planéte en Domicile Balance, je me demande meme si il n'aurait pas non plus pu réussir dans la musique avec cette Vénus en maison 3 et ses planétes en Taureau en X .
Ses peintures illustrent bien la nature tourmenté et angoissé du Scorpion, en meme temps avec Lilith exaltée en Lion conjoint à ce meme ascendant Lion il est certain qu'il ne laissait pas indifférent .
3 signes fixes dans ce théme, c'est de la dynamite .
Mais avec toutes ces planétes qui s'opposent dans les maisons IV et V c'est la destruction de ce qui nous tient à coeur et Picasso n'a jamais été heureux en couple, ce que semble aussi confirmer son Mars en Cancer qui retourne souvent son agressivité contre les membres de sa famille surtout quand Pluton s'opposent à son Soleil Scorpion en 4 .

Il est né le 25 Octobre 1881 à minuit, Malaga, Espagne

Bonne journée Wink
Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Pablo Ruiz Picasso
Ven 16 Juin 2017 - 12:30

Bonjour Yirmeyah,

Si cela t’intéresse, j'avais posté cet extrait d'étude sur Pablo Picasso. Wink

http://www.astro-ciel.com/t11377p25-methodes-de-la-dominante a écrit:


PABLO PICASSO


[...]

Picasso est né sous une dominante solaire majeure : l'astre est au méridien en même temps qu'il règne à l'horizon, étant à la fois maître de l'Ascendant (dans son signe, le Lion) et en aspect de carré (90°) de celui-ci.

Avec un tel Soleil apparaît, au premier chef, la marque souveraine du père dans la formation de la personnalité, d'autant que ce Soleil est placé, à l'approche du minuit, dans le secteur IV qui a trait à la famille et à son influence. Au surplus, quatre planètes approchent de la culmination, lieu de secteur X ainsi massivement occupé (4 positions astrales sur 10 !), chargeant en quelque sorte l'importance de cette zone qui nous affecte à l'état de notre situation, de notre carrière. Or, avec cette condensation de l'indice solaire et du secteur X, voilà réunies les conditions d'une destinée sous le signe d'une vocation (état au sommet de l'être totalement voué à sa passion centrale, exclusive, souveraine) prenant racine sur le modèle paternel. Cette interprétation déjà formulée, il est intéressant d'apprendre à ce qui paraît le confirmer : : précisément, le père de Pablo, José Ruiz Blasco, est professeur de dessin...

C'est là-dessus, sur l'identification paternelle originelle, que tout commence et que se structure l'architecture de notre personnage : dès le plus jeune age, Pablo révèle des dons de dessin et de peinture qu'encourage son père : il sera comme son père, mieux et plus que lui..., talonné par un idéal du moi qui ne le lâchera pas. A seize ans, la première exposition ; à vingt ans, Paris..., le pinceau à la main presque tous les jours d'un entière révolution uranienne (Uranus faisant le tour du zodiaque en quatre-vingt-quatre ans) !

Peu importe qu'à l'origine Picasso soit devenu peintre surtout parce que son père avait été dessinateur, et qu'il ait eu une soif immense d'introjection paternelle (opposition du Soleil à Saturne-Taureau) ; ce qui compte, c'est ce qu'il en a fait. Mais, déjà, cette identification est en elle-même tout un programme psychologique, l'être, sur ce sillon premier profondément tracé en lui, s'éprenant avant tout de valeurs viriles et adultes, et surtout de supériorité, de grandeur, de lumière et d'éclat, de perfection et d'absolu : vivre au niveau solaire, c'est s'identifier à son idéal, s'éprendre d'une idée supérieure qu'on se fait de soi-même, et, partant de là, s'élever en vue de culminer et se de surpasser.

[...]

Or, ce Soleil est dans le Scorpion (en compagnie de Mercure, qui souligne celui-ci au niveau des valeurs de l'esprit), inséparable de Mars à son lever qui est maître de ce signe. Il faut donc prendre en considération tout un complexe : Soleil-Lion-Mars-Scorpion, qui constitue le clavier de dominantes de son thème, outre le Saturne du Taureau, assisté de trois autres planètes de ce signe, qui culmine en constituant un second pôle de sa personnalité.

Mais, dans cette réunion de deux astres de feu et des deux signes les plus forts du zodiaque, nous avons déjà un tableau de Picasso, en l'aspect d'hyper-puissance animale et survirile à la base de son personnage, avec sa vitalité instinctive, la vigueur de son ardeur de vivre, l'acuité de sa présence aux choses, l'intensité de sa pulsion conquérante, l'affirmation de sa volonté de puissance et d'un caractère de fer.

Et derrière ce duo Soleil-Mars, la Lune - par sa maîtrise sur Mars en Cancer, une Lune du Sagittaire reliée à l'Ascendant et au Milieu du Ciel ! - vient jouer le rôle de caisse de résonance pour ce tempérament à haute tension, lui donnant le maximum d'amplitude en fécondité, en luxuriance, en épanouissement, en truculence, en souffle, en liberté...

C'est précisément dans ce trio astral :
Soleil/Mars/Lune
Scorpion Cancer Sagittaire

touchant l'Ascendant et le Milieu du Ciel, que nous avons symboliquement la figure générale de cet homme devenu ce monstre sacré unique de la peinture, qui a tenu, en véritable monarque, le monde entier sous le pouvoir de son grand jeu de sorcellerie pendant trois quart de siècle !

[...]

De ce fait, il est la plus extraordinaire force créatrice de l'histoire de la peinture depuis des siècles. Sa prodigieuse vitalité se traduit par un perpétuel jaillissement , au lyrisme toujours en mouvement, un instinct créateur fusant en dehors de toute contrainte, hors des écoles, théories et mouvements, aucun frein ne retenant sa libre spontanéité.

[...]

En fait, s'il est outrancier de concevoir un "Picasso-caïd" peignant avec un pinceau substitut phallique, il n'est pas exagéré, par contre, d'avancer que, chez lui, le passage du sexe à l’œil est direct, son œil étant sexualisé : si bien que son immense puissance créatrice est génésique, et que son œuvre entière est le produit de son animalité, de son tellurisme, de son magnétisme sexuel.

[...]

Mais on ne saurait pour autant oublier la culmination de Saturne en Taureau, milieu zodiacal que se partagent trois autres planètes. Et comme cet astre est en opposition du Soleil, nous avons avec lui une seconde composante, ou un second pôle, de la personnalité, en face du premier symbolisé par le Soleil. Cette dualité Saturne-Soleil près du méridien représente ainsi une sorte d'homo-duplex, une personnalité bipolaire.

Ce Saturne du Taureau révèle une forte composante d'oralité (au sens du stade oral freudien) qui s'exprime en un fond d'immense avidité et de désir de possession, une rapacité d'avoir. Aussi, autant le pôle solaire porte en soi l'intense joie d'exister, autant le pôle saturnien vient annuler cette satisfaction, en éveillant un profond sentiment de frustration : c'est la dialectique de l'orgasme libérateur et de la faim non rassasiée.

Picasso est surtout Saturnien dans sa propre vie. On a parlé du contraste existant entre la violence de son œuvre (pôle solaire) et la tranquillité parcimonieuse de sa vie (pôle saturnien). On retrouve une dialectique à l'intérieur de sa condition saturnienne. D'un côté, il a chez cet Espagnol taciturne devenu, derrière sa popularité légendaire, une majesté solaire, une sorte de goût de la pauvreté qui influence d'ailleurs son art : la tristesse ou le désespoir des thèmes et des figures de ses premières périodes : saltimbanques , miséreux, Arlequin ; comme l'exécution de ses plus fortes sculptures non au marbre ou au bronze, mais au pain sec, aux vieilleries, débris et objets de rebut. Lui-même vit comme un ascète, ne boit que de l'eau, s'habille comme un clochard... Mais sous cette face de Saturne du refus, il y a l'autre face du Saturne boulimique, famélique, dévorateur, et c'est celle qui domine et qu'il faut éclairer.

Ce n'est pas seulement parce qu'il est un hyperactif, un sur-volontaire ou un pulsionnel, que Picasso n'arrête pas de peindre au point de mettre un terme à l'histoire de la peinture, et qu'il se donne de surcroît à la gravure, à la sculpture, à la céramique... C'est aussi parce qu'il est sourdement talonné par le ressort de l'insatisfaction, que n'a pas détendu la plus gigantesque production de tous les peintres, la joie de créer, intense, devant chez lui être de courte durée, et s'enchainant avec le besoin de faire ou d'être à nouveau. Un état, ressemblant à une sorte de tristesse après l'orgasme, qui s'est ainsi exprimé à travers ses paroles : "...quand un homme sait faire quelque chose, il cesse d'être un homme quand il ne le fait pas...".

Quand un Saturne culminant ne verse pas du côté négatif du don inexploité, de l'irréalisation ou de la démission sociale, il conduit à l'hyper-réalisation sociale : engagement boulimique dans une carrière, poussé vocationnelle âpre, ambition féroce... En lui son propre Chronos n'arrête pas dévorer, et il le subit comme la tyrannie d'un surmoi. Son avidité ne se suffira pas de monopoliser dans l'univers pictural la gloire au profit de sa personne, dans un impérialisme de vedette tout à l'hypertrophie narcissique du moi.

[...]
Revenir en haut Aller en bas

zouzou7

avatar

MessageSujet: Re: Pablo Ruiz Picasso
Ven 16 Juin 2017 - 13:06

Revenir en haut Aller en bas

Yirmeyah

avatar

MessageSujet: Re: Pablo Ruiz Picasso
Dim 18 Juin 2017 - 10:39

Merci du partage ^^
Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Pablo Ruiz Picasso
Dim 18 Juin 2017 - 14:27

Tu le trouves toujours "Vénusien" à la lecture de ces citations, Yirmeyah ? bigsourire

Citation :
“Un tableau était une somme d'additions. Chez moi, un tableau est une somme de destructions.”

“Tout acte de création est d’abord un acte de destruction.”

“Il faut bien que la nature existe, pour pouvoir la violer.”

“La peinture n’est pas faite pour décorer les appartements. C’est un instrument de guerre offensive contre l’ennemi.”

“L’art n’est pas chaste, on devrait l’interdire aux ignorants innocents, ne jamais mettre en contact avec lui ceux qui y sont insuffisamment préparés. Oui, l’art est dangereux. Ou s’il est chaste, ce n’est pas de l’art.”

"Il y a des toiles auxquelles on fait des enfants."

Revenir en haut Aller en bas

Yirmeyah

avatar

MessageSujet: Re: Pablo Ruiz Picasso
Lun 19 Juin 2017 - 10:35

Oui Hagakure, c'est un artiste épicurien donc le coté Vénusien lui correspond dans ce sens .

Concernant tes citations, il y'a l'opposition des planètes en taureau au scorpion ( le Taureau étant un signe Vénusien )

Ici l'aspect Vénusien est en opposition et limite en confrontation avec les valeurs martiennes et Plutoniennes . Pluton au Taureau détruit les valeurs vénusiennes ce qu'il exprime dans " il fait bien que la nature existe pour pouvoir la violer " ou " un tableau était une somme d'additions . chez moi, c'est une somme de destruction " .

Donc oui Hagakure, il est Vénusien avant tous pour moi et il l'exprime très bien dans cette confrontation entre les valeurs vénusiennes et Scorpionne .

Tous les vénusiens ne sont pas toujours tendre et doux comme tous les martiens ne sont pas de vifs guerriers impétueux . Faut décortiquer le tous .
Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Pablo Ruiz Picasso
Lun 19 Juin 2017 - 18:18

Bonjour Yirmeyah,

Tout d’abord, je me permets de revenir sur ton postulat de départ d'un point de vue astrologique :
"sa dominante est Vénus car Vénus est le maitre de l'amas en Taureau en X ( Pluton, Jupiter, Neptune et Saturne ) de plus Vénus est la seule planéte en Domicile Balance".

Il me semble qu'avec une telle approche, tu ne fais parler que les signes : par sa maitrise sur le signe du Taureau et son placement en domicile dans le signe de la Balance, Vénus serait la dominante. Si bien, que, dès le départ, tu ne fais ni mention des planètes ni des aspects : ce qui me parait être pour le moins une singulière amputation.

Mais, admettons, si je ne partage pas cette approche de la dominante, je n'ai pas la prétention de connaitre avec certitude la bonne formule, et, il faut bien le reconnaitre : aucune méthodologie ne peut se targuer de pouvoir viser juste à tous les coups ! Alors, pourquoi pas Vénus ?

Par où commencer ? Peut-être par cette citation attribuée à Pablo Picasso :
"La peinture est la meilleure image cachée de celui qui la peint".

Il est évidemment plus que délicat de réduire Picasso à une ou plusieurs catégories tant l’œuvre de l'artiste est d'une fécondité inouïe. Pour autant, il me semble pouvoir dire qu'il n'était pas ce qu'on pourrait appeler un peintre du réel, du sensible, il dira : "(...) j'ai commencé à peindre des arbres ; pourtant je ne les peins jamais d'après nature". Sa peinture est dégagée du réel : il a recrée son propre univers pictural. Un peintre Vénusien, tel Gustave Courbet, dira :"Je ne peins que ce que je vois"/"Le vrai, c'est le beau dans l'art". Pas Picasso !

L’œuvre de Picasso, nous pouvons tenter de la scinder en deux tendances principales, dans un axe central Soli-Saturnien.

Le pôle Saturnien : c'est essentiellement sa période cubiste, le temps des sévères architectures, des combinaisons d'angles, de plans, de cristaux, de l'ascétisme monochromatique, etc. Également, le mouvement à l'antique, néo-classique, dans le souvenir des civilisations méditerranéennes passées. Son inspiration aux sources, en ressuscitant l'antiquité, l'art archaïque, préhistorique, etc. C'est le Picasso de la construction mentale inlassablement insatisfait.

Le pôle Solaire : c'est le Picasso de la période surréaliste, de la Révolution espagnole, de ses "monstres". C'est le Picasso baroque, au lyrisme sauvage, à la sonorité dramatique, destructeur de la structure plastique, à l'écriture graphique anguleuse, au tranchant, à la griffe. Ce Solaire Luciférien ne s’intéresse à la création que pour mieux la défaire et la refaire. C'est le peintre de la sauvagerie, des déformations, des dégradations, des défigurations : un esthète de la laideur.

Pour revenir au peintre Vénusien Gustave Courbet, que peint-il ? : la terre grasse, la robustesse des arbres, le bleu épais du ciel, l'opulent feuillage, des corps de femmes aux rondeurs épanouies. Comment peint-il ? D'une pâte lourde, dense, étalée au couteau de palette : c'est le règne de la gourmandise de la matière et de la chair.

Le "Vénusien" Pierre Paul Rubens ? Règne de la vie dans toute sa splendeur sensuelle, joyeuse, truculente, de l'enivrement des sens de la femme très plantureuse : on boit, on rit, on mange, on s'aime...

Le "Vénusien" François Boucher ? Peintre de la déesse Vénus, aux thèmes galants, de l'art aimable, charmant, de la femme au corps potelé, délicate, fluide, de fleurs tressées en guirlande, de poupons, etc. Le triomphe du "joli".

Picasso a-t-il un quelconque air de famille ? Cela ne me semble guère évident.

S'il fallait lui en trouver une, peut-être se rapprocherait-il davantage d'un Bernard Buffet, peintre Plutonien de la laideur :

Spoiler:
 

Ou d'un Eugène Delacroix ?
"... le Beau sort des entrailles avec des douleurs et des déchirements comme tout ce qui est destiné à vivre."/"Il faut combattre ou crever honteusement."/"Dimicandum, c’est une belle devise que j’arbore par force et un peu par tempérament."

D'un Toulouse-Lautrec ?
E. Faure a écrit:
"La cruauté insiste, tourne au sadisme, fait saigner les bouches flétries, meurtrit les paupières, huile les pauvres cheveux plats, rend plus maigres et plus blafardes les misérables chairs qu'on achète et qu'on vend sur le marché. Buveurs blêmes, pâles femmes, éclat morne des zincs, tristesse mécanique des concerts et des bals, dessous moisis, odeurs de pharmacies et de pommades, tout ce qu'un siècle fort traîne après son armée conquérante de bêtes d'amour efflanquées pour consoler de vivre ses blessés et ses malades., Toulouse-Lautrec l'évoque violemment avec son trait soubresautant, sa couleur aigre, sa composition disloquée."

Alors, Vénusien, Pablo Picasso qui fait " une peinture qui mord. La violence, les coups de cymbale... l'éclatement... Un bon tableau, un tableau, quoi ! il devrait être hérissé de lames de rasoir" ? Wink


Revenir en haut Aller en bas

Alcyli

avatar

En ligne
MessageSujet: Re: Pablo Ruiz Picasso
Mar 20 Juin 2017 - 20:07

Il y a un livre à faire, là, ...
Revenir en haut Aller en bas

Navane

avatar

MessageSujet: Re: Pablo Ruiz Picasso
Mar 20 Juin 2017 - 20:42

Merci pour vos différents partages et pour l'analyse, Hagakure !
Revenir en haut Aller en bas

Stinger

avatar

MessageSujet: Re: Pablo Ruiz Picasso
Mer 21 Juin 2017 - 0:56

@ Hagakure

Quelle critique d'art, on en mangerait bigsourire

Ta rétro à réveillé de vieux souvenirs enfouis au fin fond de ma M8
Adolescence, j'avais récupéré tout un lot d'affiche d'exposition d'une galerie. Il était tellement en phase avec mes émotions de l'époque.
Je parle de Bernard Buffet bien sûr, j'avais oublié de le citer...
Complètement oublié cette période, moi, et c'est très bien, les goûts évoluent comme la personnalité lol

Citation :
Un bon tableau, un tableau, quoi ! il devrait être hérissé de lames de rasoir" ? Wink

Des peintres et des lames de rasoir, qu'entends-tu par là Hagakure,
Ce n'est pas un peu dangereux pour un artiste ?

Spoiler:
 


@ Yirmeyah


Si l'on revient à la base de ton sujet,
Picasso est un excellent mentor,sunny
après la vie familiale, toi seul peut comparer,
mais apparemment...

perso je me projetterais plus vers Dali bigsourire

Après les imaginer en chanteur/musicien,
j'aime bien l'approche pleine de surprise et d'imagination que cela laisse envisager.

Alors pour toi Picasso en chanteur/Musicien ???
sourire




Revenir en haut Aller en bas

Yirmeyah

avatar

MessageSujet: Re: Pablo Ruiz Picasso
Sam 24 Juin 2017 - 21:09

J'ai déjà eu plusieurs déboires au niveau affectif Stinger et une partie de celle ci est un champ de ruines ou de cimetières ^^ .

Bien que je préfére la musique, j'aime beaucoup Picasso en peintre ^^
Revenir en haut Aller en bas
 

Pablo Ruiz Picasso

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers:  


Les News



" Et Si ! ... "

Le tout nouveau bouquin d'ARKANIA est
~News~
~Vidéos~
~Musique pour Relaxer~