Forum Astrologie gratuit

Forum Astrologie pour apprendre à lire une carte du ciel et plus.
 
AccueilForumPortailAujourd'huiFAQRechercherClic Pour Nous RejoindreS'enregistrerConnexion

Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visiteVoir ses messagesVoir les messages sans réponses
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Tempérament Bilieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Hagakure


MessageSujet: Tempérament Bilieux
Dim 19 Juin 2016 - 16:27

André Barbault a écrit:
Chaud

La chaleur est foyer d’énergie, principe dynamique imprimant un mouvement à la matière; force motrice, elle anime, développe, transforme et fait évoluer les choses auxquelles elle donne de l’intensité, de l’ardeur, de l'amplification, de l’exaltation. L’élan qu’elle imprime aux phénomènes peut se traduire par un élan au dehors (force centrifuge, extériorisation, épanouissement, expansion…), en hauteur (jaillissement, libération de la pesanteur, dégagement, essor…) et en avant (impulsion vers l’avenir, force de croissance, rapidité, projection, conquête…).

Sec

La sécheresse est un principe de rétraction de la substance, de resserrement, d’isolement, de réduction, de résistance et par suite de tension, de raidissement, de durcissement, de contrainte. Elle conduit au retrait sur soi des parties au détriment de leur cohésion; elle limite l’être par rapport à son milieu, dans un processus de fermeture, de self-défense, de refus, et en cela elle est un facteur d’inadaptation. Mais elle affirme la conscience du moi en accusant l’individualisation par séparatisme; elle est un facteur d’autonomie, d’amenuisement, de sélectivité, d’affinement, et, à l’extrême, de dématérialisation, de stérilité. Intensive, elle agit par saccades, cassures, ruptures, séparations et divisions; désagrégatrice, elle est la complexité même. Elle porte à l’excessif, aux extrêmes.

LE FEU

Sec (isolement) et chaud (exaltation), le Feu représente l’état igné, d’incandescence, de consumation de la matière qui se trouve créée, animée, transformée ou détruite. Il exalte, intensifie, surexcite, accélère, exaspère, porte au paroxysme ou transmute ce qu’il traite, tantôt violent, agressif, destructeur, tantôt libérateur, décanteur, purificateur. Il est action dominatrice, puissance conquérante, facteur de lutte, de progrès, de dépassement, de hiérarchisation, d’affirmation personnalisée. Dans la dynamique des tempéraments, le Bilieux est un Sanguin en rétraction (sec) dont la puissance passe de l’extensivité à l’intensivité. L’association du Chaud (énergie) et du Sec (rétraction) porte la tension intérieure des choses à leur extrême puissance et fait le désert stérile comme l’accès à la maturité du fruit.

Physiologiquement, il correspond au tempérament bilieux caractérisé par la prédominance de l’appareil musculaire et des fonctions de réactivité et de maîtrise. Le régime dominant est celui du dynamisme de la personnalité engagé vers la conquête du monde ou la conquête de soi. Morphologie rétractée et tonique.

Psychologiquement, c’est le règne réalisateur de la passion tumultueuse ou de la volonté disciplinée : ambition dévorante satisfaisant un besoin impérieux d’essor, d’affirmation, d’éclat, de supériorité, à travers luttes, créations et victoires; volonté de puissance engagée vers le combat, la domination, la conquête matérielle ou orientée vers la conscience lucide, vers la grandeur d’une réalisation morale ou d‘une élévation spirituelle.
Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Tempérament Bilieux
Dim 19 Juin 2016 - 16:30




Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Tempérament Bilieux
Dim 19 Juin 2016 - 16:38

Martine Barbault a écrit:
Le tempérament Bilieux (FEU : Chaud et Sec)

Au plan morphologique, le Bilieux est un rétracté, assez musclé, plutôt grand et mince. Son visage est assez carré (surtout le Marsien), souvent mat ou buriné.

Au plan de la vitalité, le Bilieux est tonique, suractif et fort résistant physiquement. Ce n'est pas un gros dormeur (il récupère vite).

Au plan physiologique, le Bilieux a besoin d'exercices physiques. Il a tendance aux problèmes ostéo-musculaires et aux troubles hépatiques ou vésiculaires. Ses maladies sont souvent aiguës.

Au plan caractérologique, le Bilieux est un passionnée, conquérant, enthousiaste, combatif, courageux, réalisateur. Il a besoin de s'investir socialement et de réaliser de grands projets pour combler sa grande ambition et ses idées de grandeur. Il est fier, orgueilleux, autoritaire voire despotique...


Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Tempérament Bilieux
Dim 19 Juin 2016 - 16:43

André Barbault a écrit:
Tempérament Bilieux

Prédominance de Mars, du Soleil ou d'Uranus ou d'une combinaison de deux ou trois de ces astres, et, partiellement, de Pluton.

Facteurs contributifs : occupation des signes du Bélier, du Lion, du Scorpion, et, partiellement, du Verseau.

Triplicité d’Été : Cancer, Lion, Vierge.

Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Tempérament Bilieux
Mer 6 Juil 2016 - 16:16

André Barbault a écrit:
FEU / UN CAS PUR

Voici le couple de la plus prodigieuse et tragique illustration du feu :

Maurice Krafft : Mulhouse, 25 mars 1946, 4 h, e.c.
[ou 04h45]

Catherine Krafft : Guebwiller, 17 avril 1942, 20 h 40 m, e.c.

Leur point commun : la passion des volcans. Katia est même la seule femme volcanologue en Europe. " A l'assaut des volcans " (Presses de la Cité) - titre bien Bélier - est leur fabuleux album photographique : lacs de boue en ébullition, fleuves de feu dévalant les montagnes, explosions incandescentes, statues de soufre..., avec récit des principales éruptions volcaniques vécues par les auteurs, Maurice étant aussi l'auteur d'un " Guide des volcans d'Europe " (Delachaux & Niestlé). De l'Indonésie à l'Islande, ils ne cessaient d'être présents aux grandes manifestations du volcanisme. Tous deux devaient disparaître, engloutis dans le brasier, lors de l'explosion du volcan Umzem au Japon, il y a quelques années.

Non seulement le Bélier s'illustre avec les présences de Soleil, Mercure et Vénus (Maurice) et Soleil et Mercure (Katia), mais aussi, leurs conjonctions Soleil-Mercure sont trigone à Pluton-Lion (Maurice) et sextil à Mars (Katia). Et surtout, l'angularité de Maurice est Mars au DS en conjonction de Saturne [pour 04h45, c'est Pluton qui "remplacerait" Mars], et Katia Pluton-Lion au MC, au carré de l'AS à l'entrée du Scorpion et même du Soleil-Bélier qui vient de se coucher.
Revenir en haut Aller en bas

Poseidon8

avatar

MessageSujet: Re: Tempérament Bilieux
Lun 11 Juil 2016 - 1:45

Hagakure connais tu le test du MBTI ? Profil psychologique ?
Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Tempérament Bilieux
Lun 11 Juil 2016 - 1:48

Poseidon8 a écrit:
Hagakure connais tu le test du MBTI ? Profil psychologique ?
Oui, oui, je connais.
Mais si tu cherches un "spécialiste", je crois qu'Owlferein est plus au point sur le sujet. Wink
Revenir en haut Aller en bas

Fifou25


MessageSujet: Re: Tempérament Bilieux
Dim 23 Oct 2016 - 16:12

Je ne comprends pas comment trouver ça dans son thème astral.
Revenir en haut Aller en bas

lilith13

avatar

MessageSujet: Re: Tempérament Bilieux
Dim 23 Oct 2016 - 17:46

Poseidon8 a écrit:
Hagakure connais tu le test du MBTI ? Profil psychologique ?

Super ce test, et très parlant !

Je mets un exemple ici :
https://www.16personalities.com/fr/test-de-personnalite
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Tempérament Bilieux
Lun 24 Oct 2016 - 16:37

ah les petits croquis d'André Barbault ! J'ai passé ma jeunesse à les scruter pour savoir de quel type j'étais. J'avais de bonnes joues, et je ne voulais pas ressembler au lymphatique Wink
Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Tempérament Bilieux
Lun 12 Déc 2016 - 11:50

Bonjour,

Fifou25 a écrit:
Je ne comprends pas comment trouver ça dans son thème astral.

Il faut regarder en priorité les dominantes planétaires du thème. Dans certains thèmes, le Tempérament dominant se dégage assez rapidement, dans d'autres, c'est moins évident, et il faut recourir à des groupements de même tendance.

En ce qui concerne le Tempérament Bilieux, il faut voir si une ou plusieurs de ces planètes sont valorisées : Mars, Soleil, Uranus et Pluton. Puis, si les signes du Bélier, du Lion, du Scorpion, et, partiellement, du Verseau (et du Sagittaire) sont occupés. Enfin, l'occupation saisonnière.

Du moins, c'est l'approche théorique. Il arrive que des aspects dissonants modulent et "bloquent" des tendances. Wink
Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Tempérament Bilieux
Lun 12 Déc 2016 - 11:56

Bonjour,

MariedesBrumes a écrit:
ah les petits croquis d'André Barbault ! J'ai passé ma jeunesse à les scruter pour savoir de quel type j'étais. J'avais de bonnes joues, et je ne voulais pas ressembler au lymphatique Wink

Alors, finalement ? Air-Eau ? Prédominance de l'Humide, Sanguine-Lymphatique ? Wink
Revenir en haut Aller en bas

deseo

avatar

MessageSujet: Re: Tempérament Bilieux
Lun 12 Déc 2016 - 12:27

Merci pour le test Lilith13, je me retrouve assez bien dans le profil "inspirateur"
Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Tempérament Bilieux
Ven 23 Déc 2016 - 14:31

Giuseppe Verdi



"Dans un drame, le style et la langue n'ont aucune valeur s'il n'y a pas d'action."

"Je suis extrêmement franc, décidé, parfois irascible, sauvage même, si vous le voulez, mais jamais difficile ni exigeant."

"Deux choses manqueront toujours à l'Opéra [de Paris] : le rythme et l'enthousiasme."

"Mais c'est aussi de votre faute à vous, Français, qui mettez des boulets aux pieds des artistes avec votre bon goût et votre comme il faut."

"On crie tellement contre les conventions et l'on en abandonne une pour en embrasser une autre ! Oh ! Les moutons !"

"Laissons cela et ne parlons plus de ces gens qui un jour ou l'autre nous anéantiront."

"Quelques charitables applaudissent, quelques critiques indulgentes ne peuvent m'attendrir. Non, ni indulgence ni pitié ; plutôt des sifflets !"

"Mais cet astre lumineux
devrait briller à la Cour, comme un soleil.
Chacun ici devrait brûler pour vous.
Pour vous, déjà, la puissante flamme de l'amour
enivre, conquiert, détruit mon cœur."

"Sortir ! Maintenant !
Maintenant que nous brûlons d’un même feu !"

"La porte était ouverte ! La maison déserte !
Où donc est désormais cet ange adoré ?
Elle, qui la première a su allumer dans ce cœur
la flamme d'un amour fidèle."

"Voici enfin l’heure de la vengeance !
Voici un mois que je l'attends,
en versant des larmes de sang,
sous le masque du bouffon."

"Tout est brume! Tout est feu!
L’effrayante nuée
flambe et s’éteint,
plus funeste encore. Se convulse
l’univers, aux goulets s’engouffre
le spectral aquilon,
les trompettes titanesques
retentissent dans le ciel !"

"Feu de joie! La flamme riante
chasse la nuit de sa clarté,
lèche, pétille, crépite, flambe,
splendide incendie qui réjouit le cœur !
Attirées par l’éclat, de mouvantes silhouettes
s’agitent tout autour, foule allègre et flottante,
et ce sont des fillettes aux joyeuses chansons
et ce sont des phalènes au vol embrasé.
Le palmier brûle avec le sycomore,
l’aimée chante avec son fidèle.

Sur la fiamme d’or, sur le cœur en liesse
souffle l’haleine brûlante du ciel, etc.
Feu de joie brille vite !
Feu d’amour passe vite !
Il resplendit, s’obscurcit, palpite, vacille,
jette un dernier éclair et meurt.
Feu de joie brille vite !
Il resplendit, s’obscurcit, palpite, vacille,
jette un dernier éclair et meurt.
Feu de joie, etc.
... un dernier éclair et meurt."

"Il parle déjà avec trop de feu,
éperonné par sa vigoureuse jeunesse;
c’est un habile séducteur qui va t’encombrer
le chemin. Gare..."

"Misérable ! trouve-moi une preuve certaine
de la faute de Desdémone...
Ne fuis pas! Ne fuis pas!
Il ne t’en vaudra rien! Je veux une preuve
certaine, visible !
Ou bien que sur ta tête s’enflamme
la foudre précipitée
de l’effroyable colère
qui s’éveille en moi !"

"Là où rayonne ton regard
s’enflamment les cœurs."

"En toi parle une furie.
Je l’entends et ne comprends pas.
Regarde-moi! Visage et âme,
je t’expose ; scrute
mon cœur brisé... je prie le ciel
pour toi avec ces pleurs,
pour toi avec ces gouttes
brûlantes j’arrose le sol.
Regarde les premières larmes
que m’arrache la douleur.
Les premières larmes!"




https://www.opera-online.com/items/authors/giuseppe-verdi-1813 a écrit:
Le jeune Verdi découvre donc la musique d’une façon toute simple, en jouant d’une petite épinette que son père lui avait achetée, et sans doute aussi par les messes auxquelles il assiste tout d’abord en tant qu’enfant de chœur, avec une attention si musicale qu’il en oubliera de porter le vin et l’ostie au prêtre, tout fasciné qu’il était par l’orgue qui jouait. Le prêtre lui donnant un coup de pied en guise de représailles, le jeune garçon s’écria : « que le bon Dieu te foudroie ! », montrant ainsi à la fois à quelle hauteur il plaçait la musique, et un caractère peu enclin au compromis dans ce domaine – deux choses qui demeureront toute sa vie.

Pierre Petit, Verdi, "Solfèges" a écrit:
Son romantisme ne doit rien à la littérature, rien à la culture que Verdi ne possède point. C'est un romantisme "primaire', au bon sens de ce terme. En tant que composante initiale de sa personnalité.

Claudio Sartori, Histoire de la musique a écrit:
On le dirait né d'un besoin d'expression auquel le musicien n'a pu se soumettre, comme poussé par une force intérieure, irrépressible.
Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Tempérament Bilieux
Mar 27 Déc 2016 - 12:22

Hector Berlioz


"Mon ancienne passion pour les voyages s’associant alors à celle de la musique, je résolus de recourir aux correspondants des théâtres étrangers et de m’engager comme première ou seconde flûte dans un orchestre de New-York, de Mexico, de Sidney ou de Calcutta. Je serais allé en Chine, je me serais fait matelot, flibustier, boucanier, sauvage, plutôt que de me rendre.Tel est mon caractère. Il est aussi inutile et aussi dangereux pour une volonté étrangère de contrecarrer la mienne, si la passion l'anime, que de croire empêcher l'explosion de la poudre à canon en la comprimant."

"Retourner chez mon père, m’avouer coupable et vaincu, ou mourir de faim ! telle était l’alternative qui s’offrait à moi. Mais la fureur indomptable dont elle me remplit me donna de nouvelles forces pour la lutte, et je me déterminai à tout entreprendre, à tout souffrir, à quitter même Paris, s’il le fallait, pour ne pas revenir platement végéter à la Côte."

"Je me passionnai sérieusement pour ce fragment de musique violente écrit pour voix de basse avec orchestre."

"Je pus reprendre ainsi avec un redoublement d’ardeur mes soirées de l’Opéra, dont les exigences du triste métier que je faisais au Théâtre des Nouveautés m’avaient imposé le sacrifice. J’étais alors adonné tout entier à l’étude et au culte de la grande musique dramatique."

"N’ayant jamais entendu, en fait de concerts sérieux, que ceux de l’Opéra, dont la froideur et la mesquine exécution n’étaient pas propres à me passionner bien vivement, mes idées ne s’étaient point tournées du côté de la musique instrumentale."

"Les symphonies de Haydn et de Mozart, compositions du genre intime en général, exécutées par un trop faible orchestre, sur une scène trop vaste et mal disposée pour la sonorité, n’y produisaient pas plus d’effet que si on les eût jouées dans la plaine de Grenelle ; cela paraissait confus, petit et glacial."

"Beethoven, dont j’avais lu deux symphonies et entendu un andante seulement, m’apparaissait bien au loin comme un soleil, mais comme un soleil obscurci par d’épais nuages. Weber n’avait pas encore produit ses chefs-d’œuvre ; son nom même nous était inconnu."

"Quant à Rossini et au fanatisme qu’il excitait depuis peu dans le monde fashionable de Paris, c’était pour moi le sujet d’une colère d’autant plus violente, que cette nouvelle école se présentait naturellement comme l’antithèse de celles de Gluck et de Spontini. Ne concevant rien de plus magnifiquement beau et vrai que les œuvres de ces grands maîtres, le cynisme mélodique, le mépris de l’expression et des convenances dramatiques, la reproduction continuelle d’une formule de cadence, l’éternel et puéril crescendo, et la brutale grosse caisse de Rossini, m’exaspéraient au point de m’empêcher de reconnaître jusque dans son chef-d’œuvre (le Barbier), si finement instrumenté d’ailleurs, les étincelantes qualités de son génie."

"Je me suis alors demandé plus d’une fois comment je pourrais m’y prendre pour miner le Théâtre-Italien et le faire sauter un soir de représentation, avec toute sa population rossinienne. Et quand je rencontrais un de ces dilettanti objets de mon aversion : «Gredin ! grommelais-je, en lui jetant un regard de Shylock, je voudrais pouvoir t’empaler avec un fer rouge !» Je dois avouer franchement qu’au fond j’ai encore aujourd’hui, au meurtre près, ces mauvais sentiments et cette étrange manière de voir."

"Je n’empalerais certainement personne avec un fer rouge, je ne ferais pas sauter le Théâtre-Italien, même si la mine était prête et qu’il n’y eût qu’à y mettre le feu, mais j’applaudis de cœur et d’âme notre grand peintre Ingres, quand je l’entends dire en parlant de certaines œuvres de Rossini : «C’est la musique d’un malhonnête homme !»"

"Au milieu de cette période brûlante de mes études musicales, au plus fort de la fièvre causée par ma passion pour Gluck et Spontini, et par l’aversion que m’inspiraient les doctrines et les formes rossiniennes, Weber apparut."

"Je me serais fait tuer plutôt que de laisser passer sans réclamation la moindre familiarité de cette nature prise avec les grands maîtres."

"Je n’allais pas attendre pour protester froidement par écrit contre ce crime de lèse-génie ; oh ! non, c’est en face du public, à haute et intelligible voix, que j’apostrophais les délinquants. Et je puis assurer qu’il n’y a pas de critique qui porte coup comme celle-là."

"Bouillant de colère, je me contins cependant jusqu’à la fin du morceau, et profitant aussitôt du court moment de silence qui le sépare du morceau suivant, je m’écriai de toute la force de ma voix : «Il n’y a pas de cymbales là-dedans ; qui donc se permet de corriger Gluck ?»"

"— Je me f... de votre croix ! donnez-moi mon argent.
— Mais...
— Il n’y a pas de mais, criai-je, en renversant un fauteuil, je vous accorde jusqu’à demain à midi, et si à midi précis je n’ai pas reçu la somme, je vous fais à vous et au ministre un scandale comme jamais on n’en a vu ! Et vous savez que j’ai les moyens de le faire, ce scandale."

"Je voudrais alors que la terre fût une bombe remplie de poudre, et j’y mettrais le feu pour m’amuser."

"Ce jour-là on n’interrompit pas la cantate, et je pus allumer le bouquet de mon feu d’artifice musical."

" Là-dessus, grande colère de ce brave homme, causée par l’impertinence que j’avais de me faire passer pour Berlioz le compositeur. Il s’était imaginé, sans doute, que cet étourdissant musicien ne devait voyager que sur un hippogriffe au milieu d’un tourbillon de flammes, ou tout au moins environné d’un somptueux attirail et d’une valetaille respectable."

"— Allons, il paraît que ce sera... un chœur immense, après tout. Je pensais déjà à la pompe musicale des cérémonies religieuses dans le temple de Salomon ; mon imagination s’enflammant de plus en plus, j’allais jusqu’à espérer quelque chose de comparable au luxe gigantesque de l’ancienne Égypte..."

"À l’horizon les glaciers des Alpes, frappés par le soleil levant, réfléchissaient d’immenses faisceaux de lumière... C’est de ce côté qu’est Meylan... derrière ces Alpes, l’Italie, Naples, le Pausilippe... les personnages de mon roman... des passions ardentes... quelque insondable bonheur... secret... allons, allons, des ailes !... dévorons l’espace ! il faut voir, il faut admirer !... il faut de l’amour, de l’enthousiasme, des étreintes enflammées, il faut la grande vie !... mais je ne suis qu’un corps lourd cloué à terre ! ces personnages sont imaginaires ou n’existent plus... quel amour ?... quelle gloire ?... quel cœur ?... où est mon étoile ?... la Stella montis ?... disparue sans doute pour jamais... quand verrai-je l’Italie ?..."

"Après la mélancolie, les navrantes douleurs, l’amour éploré, les ironies cruelles, les noires méditations, les brisements de cœur, la folie, les larmes, les deuils, les catastrophes, les sinistres hasards d’Hamlet, après les sombres nuages, les vents glacés du Danemarck, m’exposer à l’ardent soleil, aux nuits embaumées de l’Italie, assister au spectacle de cet amour prompt comme la pensée, brûlant comme la lave, impérieux, irrésistible, immense, et pur et beau comme le sourire des anges, à ces scènes furieuses de vengeance, à ces étreintes éperdues, à ces luttes désespérées de l’amour et de la mort, c’était trop."

"Maintenant, me voilà, sinon au terme de ma carrière, au moins sur la pente de plus en plus rapide qui y conduit ; fatigué, brûlé, mais toujours brûlant, et rempli d’une énergie qui se révolte parfois avec une violence dont je suis presque épouvanté."
Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Tempérament Bilieux
Jeu 29 Déc 2016 - 14:31

Jacques Chirac


"A la vérité, seul le feu est révélateur, à la guerre comme en politique, du véritable caractère des hommes."

"On s'imagine avoir choisi des hommes pour leur vertu, parfaitement visible dans le traitement des difficultés ordinaires. Mais on ne les connaît vraiment que face au péril, à cet instant précis, imparable, où les certitudes vacillent."

"Dans une campagne, il faut aller chercher les électeurs avec les dents."

« C'est le déclin quand l'homme se dit "Que va-t-il se passer ?" au lieu de dire "Que vais-je faire ?"»

"On greffe de tout aujourd'hui, des reins, des bras, un cœur. Sauf les couilles. Par manque de donneur."

"Sarkozy, faut lui marcher dessus, et du pied gauche, ça porte bonheur."

"Ne prononcez jamais le nom de votre adversaire. Il est inutile de lui faire de la pub."

"Mais qu’est-ce qu’elle veut de plus, cette ménagère (Margaret Thatcher) ? Mes couilles sur un plateau ?"

LE COURAGE - L'ARDEUR - LA VOLONTÉ





Georges Pompidou a écrit:
Chirac, c'est un bulldozer. Si je lui demande de creuser un souterrain de mon domicile à l'hôtel Matignon, je sais qu'il le fera en une nuit.

Margaret Thatcher a écrit:
Ce n'était pas pour rien qu'il avait été surnommé par ses compatriotes "le bulldozer" : en plus d'une occasion, j'eus à faire comprendre nettement que je n'étais pas femme à me laisser bousculer par un bulldozer. Il formait un contraste marqué avec le président Mitterrand. M. Chirac était carré, énergique, acharné dans la discussion, il avait une compréhension sûre du détail et un profond intérêt pour l'économie.

http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/11/05/jacques-chirac-a-toujours-ete-un-animal-de-combat_1263398_823448.html#AM0BBlfGOQTRb4lq.99 a écrit:
Pourtant, malgré son âge, Chirac a toujours été un animal de combat et il mènera celui-là comme les autres. C'est quelqu'un d'assez courageux. Même Pasqua, qui a pu lui faire mille reproches sans en être exempt lui-même, lui a reconnu cette qualité dans le JDD la semaine dernière. Je n'ai plus en tête ses mots exacts, mais il a dit en substance que Chirac était quelqu'un de courageux et qu'il lui conservait son amitié.

Philippe Séguin a écrit:
Un Don Juan de la politique, plus préoccupé par la conquête du pouvoir que par son exercice.
Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Tempérament Bilieux
Ven 21 Juil 2017 - 13:15

Rachida Dati



"Moi, je pense que j’ai l’âme d’un grand voyou, dans le sens où je ne dénonce pas les gens que j’aime. J’ai été élevée avec des assassins, dans un immeuble où la moitié des mecs étaient soit des camés, soit en taule."

"Même Sarko, on a dit qu'on avait couché ensemble, mais c'est absurde ! Je ne suis pas du tout son type. Il me tapait dans le dos comme un copain de régiment, et moi je l'appelais Jean-Claude Dusse."

Avec Brice Hortefeux :


"Pendant la dernière campagne présidentielle, parce qu’il fallait se réconcilier, je montais dans l’avion avec lui, mais je le saluais en disant : 'Bonjour, le guignol', puis je disais : 'Vous ne trouvez pas que ça sent le nazi ici ?' Le grand facho, il se cachait derrière son journal, les hôtesses étaient mortes de rire !"

"Un jour, devant un ascenseur, je lui dis : 'Alors le facho, ça va ?' Il me répond : 'Ça va, intrigante.' Là, je me retourne et je lui mets un coup de poing dans la gueule, et il se mange le miroir !"

"Hortefeux : 'Cette fille aurait dû voler des mobylettes dans la banlieue de Chalon. Elle termine garde des Sceaux de la cinquième puissance mondiale. Quand on voit le chemin qu’elle a fait, on est fasciné. Quand on voit comme elle l’a fait, on est atterré."

Dati : "Tu veux que je te casse les tibias ?'"

Avec Philippe Goujon :
"Tu aurais pu applaudir, espèce de nul. Voyou, minable, j'aurai ta peau !"

Avec Nathalie Kosciusko-Morizet :
"Voilà une drôle de personnalité, qui va d'échec en échec, de parachutage en parachutage, de trahison en trahison."

"Humainement, je ne l'aime pas. L'armoire de mon bureau a pour moi plus d'intérêt qu'elle."

"C'est vrai, Nathalie Kosciusko-Morizet a une bonne image, c'est sûr qu'elle a une meilleure gueule que la mienne."

Avec Elise Lucet :
"Mais je n'ai pas peur de vous ma pauvre fille.
Ma pauvre fille...
Non mais quand je vois votre carrière... votre carrière pathétique !"

"http://www.francetvinfo.fr/politique/les-republicains/primaire-de-la-droite/salut-le-facho-espece-de-nul-il-ne-vaut-mieux-pas-enerver-rachida-dati_1905011.html a écrit:
"Un jour lors d'une réunion de l'UMP, Fillon monte à la tribune en laissant son portable sur sa chaise. La garde des Sceaux, facétieuse, s'en empare discrètement, et envoie de sa part à plusieurs femmes députées le même message : 'Tu es désirable signé François'."

Alain Delon a écrit:
"C’est une femme extraordinaire, explosive. Elle a un tempérament de hyène. Elle se bat comme un fauve, toujours sur ses gardes."
Revenir en haut Aller en bas

Maldoror

avatar

MessageSujet: Re: Tempérament Bilieux
Ven 21 Juil 2017 - 13:41

""C’est une femme extraordinaire, explosive. Elle a un tempérament de hyène. Elle se bat comme un fauve, toujours sur ses gardes."

Excellent! genre de tempérament que je préférerais connaître à l'horizontale qu'à la verticale bigsourire
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Tempérament Bilieux
Ven 21 Juil 2017 - 14:02

Merci pour ce topic une fois de plus très documenté et le boulot de recherche que tu fais Hagakure bravo Les illustrations et citations triées sur le volet aident à mieux cerner le rôle des 4 éléments et des planètes.

Maldoror a écrit:
Excellent! genre de tempérament que je préférerais connaître à l'horizontale qu'à la verticale bigsourire

Il ne faut t'en prendre qu'à toi même si tu manques d'imagination.

sorti
Revenir en haut Aller en bas

Maldoror

avatar

MessageSujet: Re: Tempérament Bilieux
Ven 21 Juil 2017 - 14:24

Et toi d'"humour" ou de 2ème degré ? sorti lol





Dernière édition par Maldoror le Ven 21 Juil 2017 - 14:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

PAUL


En ligne
MessageSujet: Re: Tempérament Bilieux
Ven 21 Juil 2017 - 14:26

Hagakure up


Rachida Dati

(N’y aurait t’il pas erreur, de M Barbault site)
(Sur le lieu ?,
(Avec Les / Saint-Rémy de Provence ;
(……………………………. sur creuse,
(……………………………..Sur- Avre,

(Didier Geslain = Saint-Rémy-sur- Avre :
(As 00°59 Taureau /Mc 13°51 Capricorne)



Revenir en haut Aller en bas

Electrode


MessageSujet: Re: Tempérament Bilieux
Ven 21 Juil 2017 - 14:29

PAUL a écrit:

(Didier Geslain = Saint-Rémy-sur- Avre :
(As 00°59 Taureau /Mc 13°51 Capricorne)

Un MC conjoint mars... intéressant up

Maldoror, tu as déboité la mise en page avec ton horizontal !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Tempérament Bilieux
Ven 21 Juil 2017 - 15:05

Maldoror a écrit:
Et toi d'"humour" ou de 2ème degré ? sorti lol





lol whistle
Revenir en haut Aller en bas

Maldoror

avatar

MessageSujet: Re: Tempérament Bilieux
Ven 21 Juil 2017 - 15:10

Imogen a écrit:
Maldoror a écrit:
Et toi d'"humour" ou de 2ème degré ? sorti lol





lol whistle


up lol bisou
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Tempérament Bilieux
Ven 21 Juil 2017 - 15:17

J'allais répliquer mais saturne m'a foutu un coup derrière la tête (à moins que ce ne soit Hagakure) et pluton a rien pu faire.

smack

Revenir en haut Aller en bas
 

Tempérament Bilieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers:  


Les News



" Et Si ! ... "

Le tout nouveau bouquin d'ARKANIA est
~News~
~Vidéos~
~Musique pour Relaxer~