Forum Astrologie gratuit

Forum Astrologie pour apprendre à lire une carte du ciel et plus.
 
AccueilForumPortailAujourd'huiFAQRechercherClic Pour Nous RejoindreS'enregistrerConnexion

Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visiteVoir ses messagesVoir les messages sans réponses
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Interrogation délicate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage

Invité

Invité

MessageSujet: Interrogation délicate
Sam 30 Avr 2016 - 16:51

Rappel du premier message :

Bonjour à tous,

Je voudrais aborder un sujet très délicat avec vous, qui fait partie des tabous sociaux. Pourtant, il n'est pas si rare que cela. J'ai beaucoup hésité avant de prendre la décision de partager mon interrogation avec vous, car il est possible que cela suscite des réactions émotionnelles de toute sorte, mais je me pose des questions alors, je me lance :

Pensez-vous que nous pouvons voir dans un thème astral, les prédispositions pour le viol ou l'abus sexuel, que ce soit tant au niveau de l'individu qui l'initie que de celui qui le subit ? Si oui quels seraient les facteurs astrologiques sur lesquels vous vous baseriez pour élucider cette propension ?

Merci par avance à tous ceux qui voudrons bien prendre le temps de réfléchir avec moi sur ce sujet épineux,

Maëlle.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Interrogation délicate
Dim 1 Mai 2016 - 17:45

Violette a écrit:
Je me suis souvent posé cette question à laquelle j'ai trouvé quelques réponses (?)....pour une époque maintenant révolue : les victimes s'expriment....

1- question d'éducation, sujet tabou
2- il ne s'agissait pas de "salir" quelqu'un de la famille (!) lorsque c'était le cas, par "peur" des représailles (je me demande bien lesquelles...)
3 -le regard des autres qui "victimise" (on en revient à l'éducation)

Une ouverture s'est faite à ce sujet , car nous vivons au siècle de la Communication, les gens s'expriment, ils sont écoutés, voire compris....
Ouverture = évolution
Mais, il y a le revers de la médaille, celui du mensonge ou affabulation à ce sujet qui envoie des innocents en prison (affaire Doutreau, entr'autres).....Comme quoi, on vit toujours des excès dans un sens ou un autre.....
(ceci n'engage que moi, réflexions tout à fait personnelles)

Coucou Violette,

J'ai l'impression que les raisons que tu énoncent là expriment le silence qu'il peut y avoir autour du viol, du mutisme dans lequel est susceptible de s'enfermer la victime, mais pas vraiment les ressorts de cette culpabilisation, le fait de se sentir responsable d'avoir été forcée, abusée, violentée. Excuse moi si j'ai mal compris ton intervention fleur


Dernière édition par Mael21 le Dim 1 Mai 2016 - 18:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Violette


MessageSujet: Re: Interrogation délicate
Dim 1 Mai 2016 - 17:50

Mael21 a écrit:


Coucou Violette,

J'ai l'impression que les raisons que tu énoncent là expriment le silence qu'il peut y avoir autour du viol, du mutisme dans lequel est susceptible de s'enfermer la victime, mais pas vraiment les ressort de cette culpabilisation, le fait de se sentir responsable d'avoir été forcée, abusée, violentée. Excuse moi si j'ai mal compris ton intervention fleur

En effet, j'ai mal compris ta question....
Je me suis laissée emporter par la victimisation et son injustice.....
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Interrogation délicate
Dim 1 Mai 2016 - 17:52

plume a écrit:
L'Homme, un animal doté d'une conscience, contradiction ouvrant un terrain de vastes luttes, à l'image d'un carré90° astrologique. Il paraît que cela aide à progresser.

Bonjour Plume,

Personnellement, je ne crois pas qu'il y ait de contradiction entre l'animal et la conscience, je suis même intimement convaincue que cette notion ne pouvait naître que dans le règne du vivant par l'intermédiaire de l'animalité. Je crois d'ailleurs que les animaux ont tous leurs propres niveaux de consciences, qui dépendent essentiellement de leurs capacités cognitives.

Je me sens profondément animale, dans mon corps, ses exhalaisons, ses fluides... J'ai le sentiment que ma conscience n'est pas en contradiction avec cet état, mais en résulte.


Dernière édition par Mael21 le Dim 1 Mai 2016 - 18:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Interrogation délicate
Dim 1 Mai 2016 - 18:01

Violette a écrit:
En effet, j'ai mal compris ta question....
Je me suis laissée emporter par la victimisation et son injustice.....

Je comprends que l'on puisse se laisser emporter, ça m'arrive souvent aussi sourire De toutes façons, c'est tout de même intéressant comme intervention, ça replace les choses dans le contexte.
smack
Revenir en haut Aller en bas

plume


MessageSujet: Re: Interrogation délicate
Dim 1 Mai 2016 - 20:14

Mael21 a écrit:
plume a écrit:
L'Homme, un animal doté d'une conscience, contradiction ouvrant un terrain de vastes luttes, à l'image d'un carré90° astrologique. Il paraît que cela aide à progresser.

Bonjour Plume,

Personnellement, je ne crois pas qu'il y ait de contradiction entre l'animal et la conscience, je suis même intimement convaincue que cette notion ne pouvait naître que dans le règne du vivant par l'intermédiaire de l'animalité. Je crois d'ailleurs que les animaux ont tous leurs propres niveaux de consciences, qui dépendent essentiellement de leurs capacités cognitives.

Je me sens profondément animale, dans mon corps, ses exhalaisons, ses fluides... J'ai le sentiment que ma conscience n'est pas en contradiction avec cet état, mais en résulte.

Je crois que pour la plupart des animaux c'est instinctif et très limité, sans doute lié à leurs capacités cognitives comme vous dites. Ont-ils même conscience de la mort pour la plupart?

Vraiment vous vous sentez animale? Bon soit si c'est le cas, je ne veux pas vous contredire, croyez-vous vraiment que la compréhension de vous et de ce qui vous entoure en résulte ? C'est assez bizarre, parce que le recul et la réflexion permet justement de prendre conscience de ce que nous sommes contrairement au ressenti primaire animal.



Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Interrogation délicate
Dim 1 Mai 2016 - 20:40

plume a écrit:
Je crois que pour la plupart des animaux c'est instinctif et très limité, sans doute lié à leurs capacités cognitives comme vous dites. Ont-ils même conscience de la mort pour la plupart?

Vraiment vous vous sentez animale? Bon soit si c'est le cas, je ne veux pas vous contredire, croyez-vous vraiment que la compréhension de vous et de ce qui vous entoure en résulte ? C'est assez bizarre, parce que le recul et la réflexion permet justement de prendre conscience de ce que nous sommes contrairement au ressenti primaire animal.

Intéressant. Selon vous Plume, que signifie être animal ? Je suis curieuse de la savoir parce que comme eux, je suis faite de chair, de sang, d'amas de cellules contenant de l'ADN. Comme eux, je suis sensible à mon environnement, j'y évolue grâce à mes sens. J'ai besoin de boire, de me nourrir. Je digère, je fais mes excréments, je lâche des odeurs, j'ai des besoins, des envies. Mon instinct premier est de maintenir mon état d'existence et l'autre, celui de le perpétrer en me reproduisant par la sexualité. Tout cela est très animal non ? Mon niveau de conscience me permet de le constater, et je crois que certains mammifères dits supérieurs ne sont pas si éloignés de moi, en sensibilité, en sentiments, sauf qu'il ne peuvent communiquer que par l'intermédiaire de leurs comportements. Comme eux je suis le résultat d'une évolution immémoriale et je ressens notre connexion, le fait que nous avons un jour, très très lointain, partagé le même ADN, celui d'un être unicellulaire qui s'est répandu et diversifié. Quand je suis à côté d'un animal, j'entends son cœur qui fait écho au mien, je sais que nous partageons le même air, le même espace, la même planète sur laquelle nous avons vu le jour.
Revenir en haut Aller en bas

plume


MessageSujet: Re: Interrogation délicate
Dim 1 Mai 2016 - 21:18

Tout ce que vous dites est vrai parce que l'Homme est un animal, donc il partage les mêmes choses que ce dernier, donc vous les ressentez. Sauf que vous, vous avez conscience de cela, pas lui. Par exemple, je vous cite, 'je sais que nous partageons le même air, le même espace, la même planète sur laquelle nous avons vu le jour.', lui il ne sait pas ce qu'est l'air ou une planète, accaparé par une seule chose, sa survie.

Quant au langage, c'est assez peu évolué sans parler de la complexité des ressentis et de leurs expressions tout aussi vastes et subtiles chez nous.
L'humour aussi, une forme de conscience de soi-même par son autodérision.

On voit donc chez l'être humain, une conscience émerger bien différente de l'instinct de survie animale. Mangeriez-vous vos congénères?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Interrogation délicate
Lun 2 Mai 2016 - 0:27

plume a écrit:
Tout ce que vous dites est vrai parce que l'Homme est un animal, donc il partage les mêmes choses que ce dernier, donc vous les ressentez. Sauf que vous, vous avez conscience de cela, pas lui. Par exemple, je vous cite, 'je sais que nous partageons le même air, le même espace, la même planète sur laquelle nous avons vu le jour.', lui il ne sait pas ce qu'est l'air ou une planète, accaparé par une seule chose, sa survie.

Quant au langage, c'est assez peu évolué sans parler de la complexité des ressentis et de leurs expressions tout aussi vastes et subtiles chez nous.
L'humour aussi, une forme de conscience de soi-même par son autodérision.

On voit donc chez l'être humain, une conscience émerger bien différente de l'instinct de survie animale. Mangeriez-vous vos congénères?

Bonsoir Plume,

Je crois que notre manière d'interagir nous porte à confusion. J'avais effectivement interprété dans vos propos que vous pensiez que l'humain n'était pas un animal puisque vous trouviez étrange que je puisse me sentir animale. Or, après mon intervention, vous dite que l'Homme en est un, donc en définitive, nous sommes d'accord. Dans mes messages précédents, je faisais justement référence à des niveaux de conscientisations différents, et c'est ce que vous exprimez alors, encore une fois, nous sommes sur la même longueur d'onde.

Après ce n'est pas parce que nous ne sommes pas en mesure d'en décrypter les arcanes, que le langage des autres terriens peuplant Gaïa n'est pas évolué. Il est peut être basé sur des niveaux de subtilités qui nous échappent. La communication ne se restreint pas à la capacité de formuler des mots, elle a lieu sur le plan de chacun des sens. Le langage peut-être visuel, olfactif, sonore, appréhensif... prenant des dérivés que nous, êtres humains prétentieux et certains de notre primauté, nous avons oublié d'entretenir où avons relayé dans le subliminal.

Qu'est-ce qui nous permet de juger du degré de ressentis des animaux et de décider qu'ils éprouvent moins que nous, sur un niveau de subtilité plus faible ? Étant donné l'acuité sensorielle de la plupart d'entre eux, on peut logiquement supposer que le retentissement émotionnel qu'ils vivent est certainement décuplé, brutal et tenaillant. Qu'ils ne l'interprètent pas de la même façon que nous, certainement, mais est-ce que cela dévalue pour autant ce qu'ils vivent ?

L'humour également, il ne serait apparemment pas le monopole de notre engeance et il est probable que les singes, les chiens et même les rats soient en mesure de rire. Il iraient d'ailleurs jusqu'à faire des farces. Cela ne se traduit pas de la même manière que pour nous, mais cela ne signifie pas qu'ils en sont incapables pour autant.

Qu'est-ce qui fait que l'on serait soit disant plus conscient qu'eux ? La prédominance chez eux de l'instinct ? Réduire les animaux à cela c'est leur dénier la capacité d'apprendre or, ils apprennent à leur façon, en fonction de ce qu'ils sont capables de saisir, sinon aucune évolution ne serait possible...

La seule différence flagrante entre l'homme et le reste du règne animal, c'est que nous avons cherché à domestiquer la nature quand tous les autres ont continué à s'y adapter. Notre outrecuidance nous pousse à croire en notre toute puissance et pourtant, où nous mène notre fabuleuse conscience ? Nous sommes tellement excessifs dans nos vanités que nous emmenons notre mère la Terre à sa perte, nous détruisons tout, perpétrons des massacres de masses. A quoi bon avoir le potentiel de comprendre et décrypter la nature, si c'est pour l'empoisonner ? Est-ce cela la conscience dont vous parlez Plume ? C'est pourtant celle qui est majoritaire et définit malheureusement notre espèce. Ainsi, si être humaine signifie cela, je préfère me sentir animale, ne pas oublier d'où je viens pour nourrir d'absurdes ambitions, futiles.

PS : En réponse à votre dernière question, l'humain est l'espèce qui s'autodétruit le plus et le pire, c'est qu'elle ne le fait pas dans un but de survie mais essentiellement de domination...


Dernière édition par Mael21 le Lun 2 Mai 2016 - 1:12, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Interrogation délicate
Lun 2 Mai 2016 - 0:57

Nous passons notre temps à violer Gaïa pour assoir notre suprématie, dérisoire...
Revenir en haut Aller en bas

Navane


MessageSujet: Re: Interrogation délicate
Lun 2 Mai 2016 - 12:11

J'ai une question à poser qui risque de paraitre étrange étant donné la richesse de l'échange mais ça me turlupine... L'oiselle a-t-elle échappé aux mâles ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Interrogation délicate
Lun 2 Mai 2016 - 13:23

Coucou Navanou,

A vrai dire, je ne sais pas. En fait j'ai longtemps hésité à décider si je laissais les choses se faire ou si je devais intervenir. J'ai observé encore un temps, mais la oiselle était tellement apeurée, j'ai ouvert ma porte fenêtre pour leur faire peur et il se sont tous envolés. Je ne sais pas s'ils ont continué le manège ailleurs, mais ils la suivaient comme des ombres, alors, je suppose donc que ce que j'ai fait a été inutile et qu'ils ont certainement dû l'avoir. Je n'ai pas pu être une simple observatrice, ça a été plus fort que moi, même si j'ai tenté de rester à ma place et continuer l'examen des circonstances. Trop sensible, trop impliquée dans ce que je perçois...
Revenir en haut Aller en bas

plume


MessageSujet: Re: Interrogation délicate
Lun 2 Mai 2016 - 13:41

Notre violence instinctive n'est donc pas différente de celle des animaux, et notre conscience contrôlant cette dernière pas beaucoup plus évoluée que la leur, selon vous?
J'ai tout de même l'impression qu'il y a eu une évolution positive des consciences humaines dans l'Histoire. Mais l'obscurantisme existe encore dans les régions où le siècle des lumières est encore à atteindre.
Revenir en haut Aller en bas

Stinger


MessageSujet: Re: Interrogation délicate
Lun 2 Mai 2016 - 14:36

Oui, Navane, et elle a lancé une procédure pour harcèlement  lol
Bon, je me moque un peu. C'est le phénomène normal de la période des amours.
Il faut le voir autrement, d'une, la nature instinctive est relativement bien faite, du moins ce pourquoi elle est prévu, on ne parle pas là de morale humaine. Qui soit dit en passant à beaucoup à apprendre ou réapprendre à ce sujet.
De deux, cette jeune demoiselle, l'air de rien choisie son partenaire, ou permet au plus performant de lui conter fleurette. Et c'est ce qu'elle veut, le meilleur afin de permettre à la future nichée d'arriver à terme.
Par contre je peux t'affirmer, que la grande majorité des volatiles restent en couple, jusqu'à la mort d'un des individus.  sourire Enfin chez ceux que j'observe.
Revenir en haut Aller en bas

Navane


MessageSujet: Re: Interrogation délicate
Lun 2 Mai 2016 - 15:02

Stinger, je voulais savoir si elle leur avait volé dans les plumes... il me manquait la fin de l'histoire.

Mais si je la croise un jour, je lui parlerai d'un numéro pour oiselles aux ailes brisées !
Revenir en haut Aller en bas

Navane


MessageSujet: Re: Interrogation délicate
Lun 2 Mai 2016 - 15:06

À ton avis, tu as l'air de t'y connaitre, est-ce qu'elle pourra m'apprendre à voler....? Je promets d'être sage et attentive à ses conseils^^ Very Happy
Revenir en haut Aller en bas

Stinger


MessageSujet: Re: Interrogation délicate
Lun 2 Mai 2016 - 15:19

Je suis sûr que tu le fais très bien la nuit Navane, et sans conseilles, il suffit de laisser tomber ses chaînes et ouvrir son esprit. Mais tu le sais déjà  sourire
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Interrogation délicate
Jeu 5 Mai 2016 - 12:56

plume a écrit:
Notre violence instinctive n'est donc pas différente de celle des animaux, et notre conscience contrôlant cette dernière pas beaucoup plus évoluée que la leur, selon vous?
J'ai tout de même l'impression qu'il y a eu une évolution positive des consciences humaines dans l'Histoire. Mais l'obscurantisme existe encore dans les régions où le siècle des lumières est encore à atteindre.

Bonjour Plume,

J'étais passée à côté de votre réponse, et je vous demande de me pardonnez de n'avoir pas répondu à vos propos. J'apprécie votre ouverture d'esprit et la façon dont vous mettez en mot la délicatesse qui semble vous guider.

Pour répondre à votre question, à mon sens, notre violence instinctive est pire que celles des animaux qui la pratiquent par compétition pour la survie. L'humain se veut conscient et se perd pourtant dans les contradictions de sa nature égotique. Le fait d'être lucide quant à sa qualité périssable peut d'une certaine manière le conduire à vouloir maîtriser l'espace temps qui lui est imparti, cependant, il base cela sur un principe primitif de survie et dérive progressivement dans la contemplation narcissique de son devenir. Il ouvre donc la porte à tous les aveuglements d'égo, à tous les débordements qui prennent source dans l'importance qu'il s'accorde au détriment de l'ensemble. Il reconnaît dieu en lui et se décrit à son image pour s'autoriser toutes les turpitudes. Une conscience qui se perd dans les obscurités de l'individualisme outrancier peut-elle symboliser l'essentialité de l'évolution ? L'humain progresse mais s'améliore-t-il pour autant ?
Revenir en haut Aller en bas

plume


MessageSujet: Re: Interrogation délicate
Jeu 5 Mai 2016 - 13:37

Je vous rejoins entièrement sur la capacité naïve et narcissique de l'être humain à croire qu'il est l'ultime habitant pouvant résoudre par sa propre volonté le chaos de l'univers. Quant à 'l'individualisme outrancier', très belle expression au passage, je pense qu'il n'est qu'une phase de son évolution, dégât collatéral de privations passées tout aussi outrancières, comme un ressac des révolutions. Attendons la suite...
Revenir en haut Aller en bas
 

Interrogation délicate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers:  


Les News

" Et Si ! ... "

Le tout nouveau bouquin d'ARKANIA est
~News~



Vidéos

VANESSA
CHAMONAL


"Année 2016"


***

SANDRINE

Energies astrologiques de reconnection avec votre Ame!



***

Gabriel

"Ascendant 2016"



***
~Vidéos~
~Musique pour Relaxer~