Forum Astrologie gratuit

Forum Astrologie pour apprendre à lire une carte du ciel et plus.
 
AccueilForumPortailAujourd'huiFAQRechercherClic Pour Nous RejoindreS'enregistrerConnexion

Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visiteVoir ses messagesVoir les messages sans réponses
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Le goût de l'absolu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Arvida


MessageSujet: Le goût de l'absolu
Mer 27 Avr - 1:45

Bonjour !

Ce semestre j'étudie Aurélien de Louis Aragon et ce roman a des personnages très intéressants dont Bérénice, une femme qui fascine le personnage principal par sa double identité.
A leur première rencontre, il ne l'aime pas (la première phrase du roman est: "La première fois qu'Aurélien vit Bérénice, il la trouva franchement laide."). Elle lui semble fade, ennuyeuse, trop douce.. Ce à quoi son ami lui répond "Douce ? Bérénice ? Douce ? [...] Le diable dans le bénitier tu veux dire... L'enfer chez soi ! [...] Cette femme brûle. Comme une damnée. L'enfer, c'est probablement sa vie."
Ce qui pique totalement la curiosité d'Aurélien. Il commence à aimer, à être fasciné par cette "Bérénice aux deux visages". Mais il y a UN visage qu'il préfère par dessus tout. Il fait la différence entre "Bérénice aux yeux ouverts" et "Bérénice aux yeux fermés". Il ne l'aimait que lorsque les yeux de Bérénice étaient fermés.

Puis vient un passage très intéressant qui explique que Bérénice avait le goût de l'absolu:

Louis Aragon, Aurélien, Chapitre XXXVI a écrit:
"Il y a une passion si dévorante qu’elle ne peut se décrire. Elle mange qui la contemple. Tous ceux qui s’en sont pris à elle s’y sont pris. On ne peut l’essayer, et se reprendre. On frémit de la nommer : c’est le goût de l’absolu. On dira que c’est une passion rare, et même les amateurs frénétiques de la grandeur humaine ajouteront : malheureusement. Il faut s’en détromper. Elle est plus répandue que la grippe, et si on la reconnaît mieux quand elle atteint des cœurs élevés, elle a des formes sordides qui portent ses ravages chez les gens ordinaires, les esprits secs, les tempéraments pauvres. Ouvrez la porte, elle entre et s’installe. Peu lui importe le logis, sa simplicité. Elle est l’absence de résignation. Si l’on veut, qu’on s’en félicite, pour ce qu’elle a pu faire faire aux hommes, pour ce que ce mécontentement a su engendrer de sublime. Mais c’est ne voir que l’exception, la fleur monstrueuse, et même alors regardez au fond de ceux qu’elle emporte dans les parages du génie, vous y trouverez ces flétrissures intimes, ces stigmates de la dévastation qui sont tout ce qui marque son passage sur des individus moins privilégiés du ciel. Qui a le goût de l’absolu renonce par là même à tout bonheur. Quel bonheur résisterait à ce vertige, à cette exigence toujours renouvelée ? Cette machine critique des sentiments, cette vis a tergo du doute, attaque tout ce qui rend l’existence tolérable, tout ce qui fait le climat du cœur. Il faudrait donner des exemples pour être compris, et les choisir justement dans les formes basses, vulgaires de cette passion pour que par analogie on pût s’élever à la connaissance des malheurs héroïques qu’elle produit.
[…] Il brisera la voix du chanteur, jettera de maigreur le jockey à l’hôpital, brûlera les poumons du coureur à pied ou lui forcera le cœur. Il mènera par une voie étrange la ménagère à l’asile des fous, à force de propreté, par l’obstination de polir, nettoyer, qu’elle mettra sur un carreau de sa cuisine, jamais parfait, tandis que le lait file, la maison brûle, ses enfants se noient. Ce sera aussi, sans qu’on la reconnaisse, la maladie de ceux qui n’aiment rien, qui à toute beauté, toute folie opposent le non inhumain, qui vient de même du goût de l’absolu. […] Ils sont ceux pour qui rien n’est jamais assez quelque chose.

Le goût de l’absolu… Les formes cliniques de ce mal sont innombrables, ou trop nombreuses pour qu’on se jette à les dénombrer. […] Pourtant si divers que soient les déguisements du mal, il peut se dépister à un symptôme commun à toutes les formes, fût-ce aux plus alternantes. Ce symptôme est une incapacité totale pour le sujet d’être heureux. Celui qui a le goût de l’absolu peut le savoir ou l’ignorer, être porté par lui à la tête des peuples, au front des armées, ou en être paralysé dans la vie ordinaire, et réduit à un négativisme de quartier ; celui qui a le goût de l’absolu peut être un innocent, un fou, un ambitieux ou un pédant, mais il ne peut pas être heureux. De ce qui ferait son bonheur, il exige toujours davantage. Il détruit par une rage tournée sur elle-même ce qui serait son contentement. Il est dépourvu de la plus légère aptitude au bonheur. J’ajouterai qu’il se complaît dans ce qui le consume. Qu’il confond sa disgrâce avec je ne sais quelle idée de la dignité, de la grandeur, de la morale, suivant le tour de son esprit, son éducation, les mœurs de son milieu. Que le goût de l’absolu en un mot ne va pas sans le vertige de l’absolu. Qu’il s’accompagne d’une certaine exaltation, à quoi on le reconnaîtra d’abord, et qui s’exerçant toujours au point vif, au centre de la destruction, risque de faire prendre à des yeux non prévenus le goût de l’absolu pour le goût du malheur. C’est qu’ils coïncident, mais le goût du malheur n’est ici qu’une conséquence. Il n’est que le goût d’un certain malheur. Tandis que l’absolu, même dans les petites choses, garde son caractère d’absolu."

En clair, le goût de l'absolu serait une insatisfaction permanente de l'existence, ne jamais être satisfait de quoi que ce soit, toujours rêver à l'absolu et donc l'impossibilité d'être heureux, l'impossibilité d'être en paix. (Si vous avez d'autres interprétations, elles sont bienvenues)

Et donc je me suis demandé ce qui, dans un TN, pourrait donner le goût de l'absolu...

Quand on pense à l'absolu on pense à Pluton ou au Scorpion (je vois d'ailleurs Bérénice comme un Scorpion Asc Poissons ou Asc Cancer)
J'avais également vu que Lunenoire en M1 pouvait donner ce goût de l'absolu.

Pour ce qui est de ce goût, peut-être une Vénus jamais satisfaite aussi ?

Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas

Tenebris


MessageSujet: Re: Le goût de l'absolu
Mer 27 Avr - 2:26

Pourquoi pas ! Je me reconnais beaucoup dans ce "goût de l'absolu" et je suis bien Scorpion Asc Poissons .. Je pense que Saturne en dominante accentue ce "goût de l'absolu" avec un pessimisme quasi omniprésent. Une Lunenoire dominante ou pas, mais aspectée à Neptune ou Saturne ou encore Vénus peut aussi entrer en jeu.. Uranus pour l'originalité peut aussi intervenir..
Revenir en haut Aller en bas

Violette


MessageSujet: Re: Le goût de l'absolu
Mer 27 Avr - 2:28

je dirai "l'absolu" (tout court) : c'est très scorpion.....avec quand même quelques nuances, car un être humain reste un être....humain.....C'est d'ailleurs peut-être "quelque chose" à améliorer, si j'puis dire, afin que la vie ne soit pas un enfer pour soi et pour les autres .....car oui, c'est sans doute passer à côté du bonheur ou même des petits bonheurs simples de la vie : savoir se contenter ....dans ce qu'il y a de...mieux. Wink, c'est sans doute apprendre à (se) mettre quelques limites.....
Oui, désir d'absolu : une LN en I surtout en...scorpion...
"Soigner" ses faiblesses pour s'améliorer....mais quelquefois il s'agit des "forces" .....

Revenir en haut Aller en bas

Navane


MessageSujet: Re: Le goût de l'absolu
Mer 27 Avr - 2:39

Je regarderai aussi du côté de Jupiter...
Revenir en haut Aller en bas

Tenebris


MessageSujet: Re: Le goût de l'absolu
Mer 27 Avr - 2:55

Navane a écrit:
Je regarderai aussi du côté de Jupiter...

Penserais-tu éventuellement à Jupiter conjonction0° à Saturne ? doute2
Revenir en haut Aller en bas

Navane


MessageSujet: Re: Le goût de l'absolu
Mer 27 Avr - 3:57

Pas forcément les 2 ensemble, Tenebris.
L'insatisfaction induit quelque part une frustration et donc un Saturne dissonant pourrait en effet la signer.
Jupiter pour le côté amplificateur, démesuré. Par ex une dissonance jupitérienne sur une Vénus, la demande affective est souvent forte avec un côté idéaliste très prononcé "je mets la barre si haute que je finis par être déçue"


Dernière édition par Navane le Mer 27 Avr - 4:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Tenebris


MessageSujet: Re: Le goût de l'absolu
Mer 27 Avr - 3:59

En fait, il y aurait vraiment pleins d'aspects possibles.. bigsourire
Revenir en haut Aller en bas

Violette


MessageSujet: Re: Le goût de l'absolu
Mer 27 Avr - 4:03

Ne pensez-vous pas qu'il y aurait bien un p'tit coup d'pluton ? lol
Revenir en haut Aller en bas

Tenebris


MessageSujet: Re: Le goût de l'absolu
Mer 27 Avr - 4:06

Un petit Pluton opposition180° Jupiter ou Vénus ou Saturne ..
Revenir en haut Aller en bas

Arvida


MessageSujet: Re: Le goût de l'absolu
Mer 27 Avr - 8:01

Est-ce que vous pensez que c'est possible de ne pas vouloir être heureux ? Et si oui, comment pensez-vous que cela se manifeste dans un TN ?
Revenir en haut Aller en bas

Violette


MessageSujet: Re: Le goût de l'absolu
Mer 27 Avr - 19:31

Arvida, je ne pense pas que le "bonheur" soit inscrit dans le thème natal....Un domaine bien trop vaste et personnel pour le définir.
Sa "manifestation" dans un thème ? pour moi, il s'agit de notre "réactivité" aux problèmes de la vie, face aux outils que nous propose notre thème, mais surtout face aux problèmes de la vie.
Il y a des personnes heureuses avec un petit rien....et d'autres jamais heureuses parce que....le goût de l'absolu ...empêche de profiter de celui qui passe : le bonheur...tout petit qu'il soit .....
Comment "réagir" au goût de l'absolu ? doute2 ....astrologiquement, il y a le transit des "lourdes"...(souvent dans la I).
Revenir en haut Aller en bas

Electrode_CB


MessageSujet: Re: Le goût de l'absolu
Mer 27 Avr - 19:40

Arvida a écrit:
Est-ce que vous pensez que c'est possible de ne pas vouloir être heureux ?

Oui, par résignation, par habitude de vie ou par décalage temporaire ou permanent...

Arvida a écrit:

Et si oui, comment pensez-vous que cela se manifeste dans un TN ?

Une vénus hypersensible en dissonance à la lune ou neptune, j'ai aussi l'impression que l'instinct taureau/scorpion saturnisé est souvent mal loti pour aimer le simple.
Revenir en haut Aller en bas

plume


MessageSujet: Re: Le goût de l'absolu
Mer 27 Avr - 19:53

Il est possible d'atteindre le bonheur tout en ayant le goût de l'absolu. Ce n'est pas antinomique. Imaginons par exemple une personne dont l'envie d'absolu se manifeste par un contact intime et ultime avec l'environnement naturel. Rien ne l'empêchera d'accéder à son bonheur si il le décide vraiment. On pourrait faire le même genre de raisonnement avec les travaux intellectuels, la religion ou encore le don de soi, etc...
Peut-être faut-il connaître le malheur pour s'en libérer et apprécier à sa juste valeur son opposé?
J'ai l'impression ce dont parle Aragon, c'est l'absolu pour soi-même une vision très narcissique de la chose....
Revenir en haut Aller en bas

Violette


MessageSujet: Re: Le goût de l'absolu
Mer 27 Avr - 20:03

"Il est possible d'atteindre le bonheur tout en ayant le goût de l'absolu".

bien sûr....si on a pris conscience du mot "bonheur"....chacun trouve "son bonheur" si on sait le reconnaître au passage ....

"Peut-être faut-il connaître le malheur pour s'en libérer et apprécier à sa juste valeur son opposé?"

c'est une possibilité....


Revenir en haut Aller en bas

magiel


MessageSujet: Re: Le goût de l'absolu
Jeu 28 Avr - 4:20

Revenir en haut Aller en bas

Violette


MessageSujet: Re: Le goût de l'absolu
Jeu 28 Avr - 4:26

coucou Magiel,

up

Revenir en haut Aller en bas

magiel


MessageSujet: Re: Le goût de l'absolu
Jeu 28 Avr - 4:42

CouCou Violette ......... marguerite

Le p'tit bonheur est dans les choses les plus simple de la Vie, en autant que le coeur suit la pensée de l'ëtre .... alors où peut-on le trouver dans les astres ?
Je sais que c'est au dedans de l'humain qu'il se trouve.......

Revenir en haut Aller en bas

Violette


MessageSujet: Re: Le goût de l'absolu
Jeu 28 Avr - 5:19

magiel a écrit:
CouCou Violette ......... marguerite

Le p'tit bonheur est dans les choses les plus simple de la Vie, en autant que le coeur suit la pensée de l'ëtre .... alors où peut-on le trouver dans les astres ?
Je sais que c'est au dedans de l'humain qu'il se trouve.......


oui Cousine.....et sans doute avoir un certain recul par rapport à la ..............Vie.
bisou
Revenir en haut Aller en bas
 

Le goût de l'absolu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers:  


Les News

" Et Si ! ... "

Le tout nouveau bouquin d'ARKANIA est
~News~



Vidéos

VANESSA
CHAMONAL


"Année 2016"


***

SANDRINE

Energies astrologiques de reconnection avec votre Ame!



***

Gabriel

"Ascendant 2016"



***
~Vidéos~
~Musique pour Relaxer~