Forum Astrologie gratuit

Forum Astrologie pour apprendre à lire une carte du ciel et plus.
 
AccueilForumPortailAujourd'huiFAQRechercherClic Pour Nous RejoindreS'enregistrerConnexion

Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visiteVoir ses messagesVoir les messages sans réponses
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Plutonien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
AuteurMessage

Invité

Invité

MessageSujet: Plutonien
Lun 30 Nov 2015 - 12:20

Rappel du premier message :

Quelqu'un se reconnait (un peu, beaucoup, à la folie) dans cette description ??? diable ???


Vous êtes en contact direct avec la profonde complexité des êtres, des choses et situations. Mystérieux et multiple, insaisissable et énigmatique, ambivalent et inclassable, vous cultivez vos mystères, vos obscurs jardins secrets, arpente vos labyrinthes intérieurs, et préservez jalousement votre inviolable part d’ombre. Distant, froid, impénétrable, vous vous efforcez de garder votre esprit vide de toute certitude, votre cœur libre de tout attachement et de ne vous faire d’illusions sur rien ni sur personne. Votre subtilité est profonde, votre lucidité décapante, vos intuitions pénétrantes ; vous êtes doué pour peser silencieusement et insidieusement sur le cours des choses, et, vierge de tout à priori, vous vous réservez la possibilité d’imaginer tous les scénarios possibles pour cheminer dans la vie, non par opportunisme, mais parce que vous savez que rien n’est permanent. Discrètement dominateur, farouchement indépendant, ce n’est pas la volonté ni le désir qui vous animent mais une sourde, muette et profonde nécessité interne vous entraînant vers un avenir inconnu.

Vous êtes un sceptique intégral. Vous ne croyez en rien et n’êtes même pas sûr de ne croire en rien. Rien ou presque ne trouve grâce à votre esprit inquisiteur et soupçonneux qui est toujours persuadé qu’il lui faut découvrir la dimension cachée des êtres et des choses, les ressorts occultes des situations. Critique impitoyable, vous percevez avec acuité là où le bât blesse, là où toute explication ne veut plus rien dire, vous désacralisez, démystifiez, faites tomber les masques et voiles qui dissimulent la réalité profonde, indifférent à ce qu’une telle démarche peut avoir d’insupportable, d’angoissant et d’inquiétant pour l’esprit humain avide de certitudes et de faux-semblants rassurants, à moins que vous ne vous muriez dans un silence d’une insondable densité pour souligner à quel point vous n’adhérez à rien. D’une infinie patience, vous prenez vos distances vis-à-vis de tout, relativisez tout, dédramatisez tout, vos réussites comme vos échecs : pour votre conscience axée sur le très long terme, ce ne sont là que tribulations sur un parcours à l’issue lointaine et inconnue.



... (Source) ...

Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage

Hakuna-Matata

avatar

MessageSujet: Re: Plutonien
Ven 3 Nov 2017 - 9:03

Pluton renforce mais il cree des felures...a force d etre drosse on est moins resistant et le risque de dechirure ou de casse definitive sinon de renoncement existe bel et bien chez le plutonien...je peux me tromper mais on parle souvent de force je parlerai d une grande fragilite que l on cherche par tout moyen a masquer
Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Plutonien
Ven 3 Nov 2017 - 9:25

Il n'y a pas que des Plutoniens, il y a aussi des Plutoniennes :

Germaine Richier :



"Mes sujets appartiennent au monde de la métamorphose (Orage, Homme dans la forêt) ; à cet animal qui est plus qu’un animal (la Mante) – ce sont les créatures fantastiques d’une époque que nous sommes Incapables de reconnaître, mais qui est la nôtre, le monde des formes intervient sans cesse au moment de la recherche et de l’observation."

"Les formes déchiquetées ont toutes été conçues pleines et complètes. C'est ensuite que je les ai creusées, déchirées, pour qu'elles soient variées de tous les côtés et qu'elles aient un aspect changeant et vivant. J'aime la vie, j'aime ce qui bouge."

















Revenir en haut Aller en bas

deseo

avatar

MessageSujet: Re: Plutonien
Ven 3 Nov 2017 - 10:38

oh merciiiiiiiiiiiiiiiiiii Imogen !!! je découvre Bukowski ! comme il déchire celui-là !!!!
c'est dingue ! çà pourrait être mes mots !!!!

flippant je trouve : être à la fois le chaos et l'antidote !!!
Revenir en haut Aller en bas

deseo

avatar

MessageSujet: Re: Plutonien
Ven 3 Nov 2017 - 10:43

@Hakuna, je suis total ok avec toi, il s'agit bien d une grande fragilité que l on cherche par tout moyen a masquer que les autres prennent pour de la force je dirai même pire, pour de la prétention. Et c'est là que le bât blesse...
Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Plutonien
Jeu 16 Nov 2017 - 9:08

Christophe Hondelatte :



"Ce que je sais, c’est que les assassins, violeurs, pédophiles, sont des gens qui nous ressemblent. J’ai une vraie fraternité à leur endroit. Ils sont le pire de nous-mêmes."

"Ma main gauche ignore ce que fait ma main droite."

"Je suis complexe et sans complexes !"

"Francis Heaulme m'envoie ses voeux à Noël."

"Mon métier se nourrit de mon caractère et mes patrons se sont nourris de mon caractère. Alors, qu'on ne vienne pas me le reprocher !"

"J'aime bien ma dépression, j'ai de la tendresse pour elle, je ne vais pas la cacher."

"Oui, je suis sanguin, caractériel, c'est comme ça chez les gens du Sud. À RTL, je travaillais avec des gens du Nord, ils ne comprennent pas."

"Les grands patrons de presse ne furent pas des magnanimes, mais des colériques. Un président, cela envoie douze personnes au panier par jour. Les gens normaux n'intéressent personne, on veut des têtes qui dépassent, qui grattent, qui dérangent. L'information s'obtient à ce prix, pas en hochant la tête."

"Je ne suis pas d'accord avec ce qu'il (Eric Zemmour) dit, mais je suis pour qu'il puisse le dire quatre fois par jour."

"Reporter, ça allait. C’est un peu une assistante sociale, on est payé pour aller chez les gens en difficulté. Mais présentateur, c’est du vent, du fast-food."

Eric Naulleau a écrit:
"C’est un personnage de roman, quelqu’un d’un peu à vif. Il doit y avoir des choses douloureuses en lui, on le voit parfois à certaines expressions sur son visage. Il est là, et ailleurs en même temps."

Publications a écrit:
Les grandes histoires criminelles : de Pierrot le Fou à l'affaire d'Outreau
Le cannibale de Rotenburg et autres faits divers glaçants
La josacine, empoisonnée
L'assasinat du petit Grégory
Simone Weber, la diabolique de Nancy
L'enlèvement du baron Empain
Albert Spaggiari, le casse du siècle: "Ni armes, ni violence et sans haine"

Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Plutonien
Hier à 15:18

Richard Bohringer :



"Un homme qui n'est pas désiré est un chien errant, solitaire."

"J'ai du nucléaire dans le sang, je suis shooté au diable. On dit qu'il peut te faire péter la tête ou te sauver."

"La colère, ça fait vivre. Quand t’es plus en colère, t’es foutu."

"Passer le temps à se rafistoler l'âme. Croire en sa force et puis lâcher prise. Dégringoler. Avoir peur de soi. De la partie inconnue. De celle qui brise."

"On ne sait jamais rien de ceux que l'on prétend connaître."

"Mais toi, aime-la cette vie. Casse-lui la gueule. Bouleverse-toi d'elle."

"Je veux écrire pour être meilleur humain. Pour éviter la disgrâce."

"Vie je te veux. Je t'ai toujours voulue. J'avais pas le mode d'emploi. C'est pour ça que j'ai tant attendu. Pour te dire combien je t'aime. Comme si t'avais toujours eu ta place dans mon horizon. Mais comment faire pour t'aimer ? Vraiment t'aimer."

"Sans passion, il n'y a pas de grande histoire."

"Il n' y a que dans le silence que la douleur s'entend."

"L'écriture lui permettait de réinventer un monde meilleur. Réinventer le fracas de l'âme."

"Il est des blessures qui ne s'ouvrent qu'à la nuit à l'heure où l'âme a froid et fait trembler le corps."

"Éteins le silence. La vie est trop cruelle à entendre."

"Noël, la fête des escrocs, la fête des fausses réconciliations, c'est la fête de la merde dans du papier fin, du foie gras, des petits vieux tout seuls à l'hospice, des hurlements dans leurs oreilles. Joyeux Noël ! Joyeux Noël ! À quoi ça sert, un joyeux Noël quand tu vas mourir, quand t'entends plus rien dans le téléphone, quand tu sais pas le faire marcher, quand il y a trop de verglas pour venir jusqu'à toi."

"Ne pas être aimé ! J’en voulais pas de cette vie sans trace ! J’ai appelé la mort plus tard. Elle voulait rien savoir. Malgré la came, l’alcool. Elle ne voulait pas de moi."

"Ma vie fut multicolore, multicoque. J'ai coulé corps et âme mille fois. J'ai raclé le fond. Je l'ai peint de mon sang, mais grâce au cinéma, à certains rôles, je suis remonté souvent. Cette fois-ci, c'est le dernier round. Le plus dur. J'ai trop voyagé ailleurs, j'ai trop vécu. Je n'ai pas pu rester sage. Il fallait que je vive pour dégueuler l'acteur. Ce métier ne pouvait calmer ma fureur de mourir. Il exacerbait mes cauchemars. Partir en vrille pour disparaître."

"Paulo disait qu'il y avait deux écoles. La première était de se jeter dans un livre pour éviter la vie. La deuxième était de se brûler à la vie pour écrire un livre."

"J'étais jaloux de la vie des autres. J'étais jaloux de la vie. Plus tard, beaucoup plus tard, j'ai compris que tout le monde était dans la merde. Même les cons."

"Écrire le corps des femmes. Les ombres. Son ventre et son génie, la nuque douce qui déboule, coule, jusqu'au bas du dos. Les épaules pour s'agripper l'un à l'autre, le ventre écrasé contre les fesses rondes et chaudes. Animal."

"La terre tremble et engloutit par centaines des milliers d'humains. Alors il faut faire pousser des fleurs sur sa merde."

"Je préfère ce qui se cherche plutôt que ce qui se trouve, c'est une option comme une autre."

"Je voudrais dire à ma blonde que même quand je ne suis pas là, quand je suis de l'autre côté de la ville à me battre avec mes diables je pense à elle, comme une flamme au bout de la nuit."

"Les mots, arriver à les foutre sur le papier. Y'a des fois en pleine trajectoire, à fond la caisse dans la phrase, t'éclates, tu déjantes, et cette foutue phrase cahote dans l'herbage pour finir comme une conne loin du rivage."

"La vie sera toujours comme un grand amour inachevé. Une douleur intense de la perdre comme l'odeur de la femme aimée."

"Écrire c'est comme nager tout nu. Avec la bite qui flotte comme une fleur tellement les couilles deviennent légères."

"Je buvais dans la vie pour être intelligent, fulgurant... - Le vin me permettait alors d'extravagantes ironies."

"L'homme est ainsi fait. Il a des blessures qui ne cicatrisent jamais."

"Je suis absent de ma vie. Je la regarde sans vraiment la toucher. Léger décalage. Derrière ou devant. Jamais dedans."

"Fièvre, ma fièvre chérie, ne me quitte pas. Emmène-moi chez les âmes du fleuve."

"J'ai vu
J'ai humé
J'ai pleuré
J'ai très peu ri
Mais très fort ce jour-là
Je suis solitaire
J'aime perdre la foule
Je n'aime pas les sens giratoires
Je marmonne
Aucune seconde, aucune minute, aucune heure, aucune journée ne me paraît vraiment utile
Je marmonne
Mais je ne veux pas qu'on me prenne ce temps."

"Tu me manques, papa! C'est trop con de ne rien avoir vécu ensemble."
Revenir en haut Aller en bas

deseo

avatar

MessageSujet: Re: Plutonien
Aujourd'hui à 12:12

comme c'est VIVANT !! merci pour toutes ces citations !
Revenir en haut Aller en bas
 

Plutonien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers:  


Les News



" Et Si ! ... "

Le tout nouveau bouquin d'ARKANIA est
~News~
~Vidéos~
~Musique pour Relaxer~