Forum Astrologie gratuit

Forum Astrologie pour apprendre à lire une carte du ciel et plus.
 
AccueilForumPortailAujourd'huiFAQRechercherClic Pour Nous RejoindreS'enregistrerConnexion

Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visiteVoir ses messagesVoir les messages sans réponses
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Rivalités fraternelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Hagakure


MessageSujet: Rivalités fraternelles
Mar 22 Sep 2015 - 22:14

Rappel du premier message :

Joan Fontaine et Olivia de Havilland :



Wikipédia a écrit:
Olivia de Havilland devint actrice la première. Lorsque Joan Fontaine décida de suivre la même voie, leur mère aurait refusé de la laisser utiliser leur nom de famille. Elle fut donc contrainte de s'inventer un nom (Joan Burfield, puis Joan Fontaine, qui était l'ancien nom de scène de sa mère).

Le biographe Charles Higham rapporte que les deux sœurs ont entretenu une relation difficile dès la prime enfance, Olivia de Havilland déchirant les vêtements de sa cadette. Il semble en réalité que la querelle entre les sœurs ait eu comme origine le fait que Joan considérait que leur mère avait toujours préféré Olivia. En 1942, elles sont toutes deux nommées pour l'Oscar de la meilleure actrice. Joan Fontaine le remporte pour son rôle dans Soupçons, (Olivia de Havilland étant nommée pour Par la porte d'or). D'après Higham, Joan Fontaine « se sentit coupable d'avoir gagné étant donné son manque d'ambition de carrière... » Toujours est-il que lors de cette soirée, Joan Fontaine refusa les félicitations de sa sœur au moment où elle se leva pour monter sur scène recevoir son prix. Plusieurs années plus tard, Olivia de Havilland devait se souvenir du comportement de sa sœur et lui rendit la pareille, en refusant de la saluer lors d'une soirée ; il faut préciser que Joan Fontaine venait de tenir des propos peu amènes sur son beau-frère. Les relations entre les deux sœurs continuèrent à se détériorer après l'incident des Oscars en 1942. D'après Higham c'est le premier accroc de ce qui deviendra une brouille à vie, mais les deux sœurs ne se parlèrent plus qu'à partir de 1975.

Selon Joan, Olivia ne l'invita pas au service mémorial de leur mère récemment décédée. Olivia démentit, déclarant l'avoir invitée, mais ayant essuyé un refus de Joan, trop prise pour assister à la cérémonie. Higham prétend que Joan eut aussi des relations difficiles avec ses propres filles, probablement après avoir découvert qu'elles entretenaient une relation secrète avec leur tante Olivia. Joan Fontaine s'est exprimée sur sa brouille avec sa sœur dans une émission télévisée sur la chaîne canadienne CBCtv4.

Gaston d'Orléans (rivalité avec Louis XIII) :


Louis XVI et Louis XVIII :


http://www.tombes-sepultures.com/crbst_272.html a écrit:
Depuis leur plus tendre enfance une sombre rivalité opposait Louis XVI et Louis Stanislas Xavier, comte de Provence l’enfant tant chéri de ses parents. Ce dernier, dès l’avènement de son aîné, persuadé de sa supériorité intellectuelle avait caressé l’idée qu’il gouvernerait pendant que Louis règnerait. Espoir vite ravalé car Louis ne l’associa au pouvoir, à titre consultatif, qu’en 1789. Au mépris qu’il lui vouait, Provence rajouta la rancune. Sachant soigner son image en jouant au prince éclairé d’un côté mais ne cessant de contester l’autorité du roi et de son épouse de l’autre, le comte de Provence n’avait pas arrangé la situation du couple royal. « Tête plutôt bien que bien faite », usant et abusant des privilèges de son rang, il était resté singulièrement aveugle aux réalités de la Révolution.

Thème masculin (rivalité avec son frère) :


Thème masculin (rivalité avec ses sœurs et son frère mais plus marquée avec sa sœur ainée) :
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage

Poqueline

avatar

MessageSujet: Re: Rivalités fraternelles
Mer 23 Sep 2015 - 18:19

@Poussière d'étoile
pire que tout, il veille à ce que le manoir reste à lui ( à nous car j'ai le plaisir et l'avantage d'être avec lui en indivision propriétaire de cette maison de famille... mais moi, je veux le vendre) , mais il ne bouge pas un petit doigt pour l'entretenir... il me laisse tout faire et ensuite il dit NON ( non, je ne le vends pas, non, je ne veux pas entretenir les bois, non, je ne me déplace pas, non, je n'appelle pas... ... )... de toute façon, il a toujours été très fort pour ne rien faire et laisser les autres s'agiter autour de lui. Et lui, il décide c'est tout ! Grrrrr...
Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Rivalités fraternelles
Mer 23 Sep 2015 - 19:03

Bonsoir,

Joan Fontaine :
Lune-Capricorne en 3 au sesqui-carré de Mars.
Olivia de Havilland :
Mars, maitre de la maison 3 en Scorpion, conjoint ascendant, carré Mercure-Gémeaux au MC.Contexte thématique fixé à l'enfance-adolescence : Amas Cancer + Mercure Gémeaux angulaire.

Gaston d'Orléans (rivalité avec Louis XIII) :
Lune, maitresse d'Asc Cancer, dans le signe d'infériorité de la Vierge en maison 3.Tempérament Marsien (angulaire en VII).

Louis XVI :
Mars à l'ascendant, maitre de 3, au semi-carré de la Lune-Scorpion en 3.
Louis XVIII :
Mercure conjoint Pluton en III.Mars-Cancer en X opposé Saturne-Capricorne en IV.

Thème masculin 1 (frère) :
Mars, maitre de 3, en Maison 3.Saturne rétrograde en Cancer en X.

Thème masculin 2 (sœurs et frère, surtout sœur ainée):
Mars, maitre de 3, en XII, conjoint Pluton, carré à Vénus-Scorpion en III.Saturne conjoint Asc.

Dolce (rivalités entre sœurs) :
Uranus, maitre de 3, avec Pluton en X opposés à Vénus-Lune-Bélier en IV.

Frère de Poqueline :
Mars-Cancer carré Neptune en maison 3.Contexte enfantin : Cancer-Gémeaux.Saturne-Scorpion sur la cuspide de la IV (complexe d'orphelinat).Lune-Scorpion en IV.

Mark Knopfler :
Mercure, maitre de 3, en 6, conjoint Saturne.Mars en Cancer en IV.Lune angulaire.
David Knopfler :
Mars, maitre de 3, en maison 6, opposé Pluton, carré Lune.Cadre enfantin : Lune au MC, Mercure au FC.
Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Rivalités fraternelles
Mer 23 Sep 2015 - 19:15

Merci pour vos apports. up
Il y a beaucoup d'infos, il faut que je prenne le temps de bien tout relire. sourire
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Rivalités fraternelles
Mer 23 Sep 2015 - 20:52

Venusie a écrit:
@ Malaya

tu penses qu'un Mars en maison 3 mal aspecte peut jouer le même rôle ?

Si mal aspecté, surement ... mais Mars, c'est aussi le courage, l'action, la combativité... comme toujours les qualités et les défauts
Je regarde quels aspects forment les Mars de chacun, les oppositions sont plus faciles à gérer , mais les carrés aïe, aïe.
Un ex. les TN de Poqueline et son frère; Mars/Bélier(chez lui) carré Mars conj. Uranus en Cancer, Mars en chute... bonjour la guegeurre lol
Revenir en haut Aller en bas

Venusie

avatar

MessageSujet: Re: Rivalités fraternelles
Mer 23 Sep 2015 - 21:10

@ Malaya

Merci de la précision ! up Sinon Poqueline a son Mercure en conjonction étroite au Mars de son frère : engueulades verbales au menu. Sans le carré du Mars natal de Poqueline, si elle l'avait eu en Taureau par ex, ça aurait été plus gerable. Mais cet aspect est difficile s'il y a une dissonance de Mars en plus, voire Mercure-Saturne conjoint au Mars de l'autre ( ce Mars fait également, carré au Mercure de l'autre ) : discussions beaucoup plus violentes en général.

Merci pour ton avis sur Mars en maison 3. Wink

Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Rivalités fraternelles
Mer 23 Sep 2015 - 23:42

Avec l'accord de Venusie, j'ajoute quelques thèmes :

Thème masculin :

- Mars en secteur III
- Mars carré Mercure-Bélier angulaire.
- Jupiter, maitre de III, carré Uranus en III.
- Thématique "enfantine" : Mercure au DS, Lune au FC.

Thème masculin :

Lune, maitresse de III et de IV, en chute en Scorpion au carré du Soleil en X.Contexte enfantin : Mercure au MC, Lune au DS.

Thème féminin :

Mars, maitre de 3, en Maison IV, carré Lune.Saturne conjoint Mercure en IV.

Thème féminin :

Mars, maitre de III, opposé Mercure-Vénus.Pluton en III.Lune-Gémeaux angulaire.

Thème féminin :

Vénus, maitresse de III, conjoint Pluton-Mars, semi-carré Mercure.Saturne opposé Mercure.Lune angulaire.

Thème féminin :

Mars, maitre de 3, en I, semi-carré de Mercure-Scorpion.Lune, conjointe Saturne, en III.


Revenir en haut Aller en bas

Venusie

avatar

MessageSujet: Re: Rivalités fraternelles
Mer 23 Sep 2015 - 23:53

@ Hagakure

Super, ce que tu m'as trouve en MP surtout le coup du divorce parental très mal digéré sur le thème masculin, Verseau asc Taureau, était très bien trouvé surtout que ses luminaires sont en exil et chute. Surtout que je ne l'avais pas dit ici ni en MP. up

Pour le thème féminin Verseau asc Vierge, j'avais oublié ce Pluton Scorpion dissonant a son Soleil en 5, et collé à la cupside de la maison 3 Scorpion, c'est assez révélateur d'un conflit fraternel ça aussi. Wink

Revenir en haut Aller en bas

Poqueline

avatar

MessageSujet: Re: Rivalités fraternelles
Jeu 24 Sep 2015 - 7:30

Oui, oui... d'ailleurs depuis quelques mauvaises expériences, j'essaie d'eviter de rentrer en communication avec mon frère quand une planète - notamment Mars- transite mon Mercure natal et son Mars
enfin là avec Uranus C qui va bientôt transiter au carré, va falloir que je "fasse le mort" bien longtemps...
... et ensuite, il y aura Pluton en opposition180°
Pfffioooooou...
Revenir en haut Aller en bas

àpeuprès

avatar

MessageSujet: Re: Rivalités fraternelles
Jeu 24 Sep 2015 - 11:03

faudrait que je prenne le temps de regarder son thème Poqueline , ..et ce que ça donnait au moment de la donation..
il doit bein y avoir une esquisse de solution ds tt ça.. , non...!

( de mon côté , pas de rivalités fraternelles..entre mes 5 , mnt 4 , frères et moi , ni entre eux à priori...
...mais nos parents sont encore vivants...le père stt Wink lol )
Revenir en haut Aller en bas

Poqueline

avatar

MessageSujet: Re: Rivalités fraternelles
Jeu 24 Sep 2015 - 14:41

Oui Apeuprès, il y a certainement une solution à cela... mais pour l'instant, je ne la trouve pas. hallucine
bouquet
Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Rivalités fraternelles
Mar 13 Oct 2015 - 21:14

Thème masculin (rivalité avec son frère cadet) :
Mars au carré de Pluton en III.
Revenir en haut Aller en bas

Hagakure


MessageSujet: Re: Rivalités fraternelles
Dim 5 Fév 2017 - 14:45

Les cartes précédemment postées sans hébergement ne ressemblent plus à grand chose là. débile

Jean Cocteau



https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Enfants_terribles_(roman) a écrit:
Blessé par une pierre dissimulée dans une boule de neige, Paul est condamné à garder la chambre le temps de reprendre quelques forces : il ne la quittera plus. C'est encore un enfant, mais délaissé par une mère mélancolique, il est déjà livré à lui-même, gouverné par sa fantaisie et celle de sa sœur Élisabeth ; à eux deux, ils vont transformer leur chambre en scène permanente et y jouer indéfiniment la comédie de l'enfance. Comédie à peine troublée par la mort de la mère, qui les laisse libres de leur destin, libres d'explorer sans entraves leur univers imaginaire, libres de nier le monde réel, le monde des adultes, de la raison, qui semble ne jamais devoir les rattraper.

Victor Hugo



"Je ne suis vraiment avec mon frère que depuis qu’il est mort."

la Conscience

Lorsque avec ses enfants vêtus de peaux de bêtes,
Échevelé, livide au milieu des tempêtes,
Caïn se fut enfui de devant Jéhovah,
Comme le soir tombait, l’homme sombre arriva
Au bas d’une montagne en une grande plaine ;
Sa femme fatiguée et ses fils hors d’haleine
Lui dirent : « Couchons-nous sur la terre, et dormons. »
Caïn, ne dormant pas, songeait au pied des monts.
Ayant levé la tête, au fond des cieux funèbres,
Il vit un oeil, tout grand ouvert dans les ténèbres,
Et qui le regardait dans l’ombre fix
« Je suis trop près », dit-il avec un tremblement.
Il réveilla ses fils dormant, sa femme lasse,
Et se remit à fuir sinistre dans l’espace.
Il marcha trente jours, il marcha trente nuits.
Il allait, muet, pâle et frémissant aux bruits,
Furtif, sans regarder derrière lui, sans trêve,
Sans repos, sans sommeil; il atteignit la grève
Des mers dans le pays qui fut depuis Assur.
« Arrêtons-nous, dit-il, car cet asile est sûr.
Restons-y. Nous avons du monde atteint les bornes. »
Et, comme il s’asseyait, il vit dans les cieux mornes
L’oeil à la même place au fond de l’horizon.
Alors il tressaillit en proie au noir frisson.
« Cachez-moi ! » cria-t-il; et, le doigt sur la bouche,
Tous ses fils regardaient trembler l’aïeul farouche.
Caïn dit à Jabel, père de ceux qui vont
Sous des tentes de poil dans le désert profond :
« Etends de ce côté la toile de la tente. »
Et l’on développa la muraille flottante ;
Et, quand on l’eut fixée avec des poids de plomb :
« Vous ne voyez plus rien ? » dit Tsilla, l’enfant blond,
La fille de ses Fils, douce comme l’aurore ;
Et Caïn répondit : « je vois cet oeil encore ! »
Jubal, père de ceux qui passent dans les bourgs
Soufflant dans des clairons et frappant des tambours,
Cria : « je saurai bien construire une barrière. »
Il fit un mur de bronze et mit Caïn derrière.
Et Caïn dit « Cet oeil me regarde toujours! »
Hénoch dit : « Il faut faire une enceinte de tours
Si terrible, que rien ne puisse approcher d’elle.
Bâtissons une ville avec sa citadelle,
Bâtissons une ville, et nous la fermerons. »
Alors Tubalcaïn, père des forgerons,
Construisit une ville énorme et surhumaine
Pendant qu’il travaillait, ses frères, dans la plaine,
Chassaient les fils d’Enos et les enfants de Seth ;
Et l’on crevait les yeux à quiconque passait ;
Et, le soir, on lançait des flèches aux étoiles.
Le granit remplaça la tente aux murs de toiles,
On lia chaque bloc avec des noeuds de fer
Et la ville semblait une ville d’enfer ;
L’ombre des tours faisait la nuit dans les campagnes ;
Ils donnèrent aux murs l’épaisseur des montagnes ;
Sur la porte on grava : « Défense à Dieu d’entrer. »
Quand ils eurent fini de clore et de murer,
On mit l’aïeul au centre en une tour de pierre ;
Et lui restait lugubre et hagard. « Ô mon père !
L’oeil a-t-il disparu ? » dit en tremblant Tsilla
Et Caïn répondit : » Non, il est toujours là. »
Alors il dit: « je veux habiter sous la terre
Comme dans son sépulcre un homme solitaire ;
Rien ne me verra plus, je ne verrai plus rien. »
On fit donc une fosse, et Caïn dit « C’est bien ! »
Puis il descendit seul sous cette voûte sombre.
Quand il se fut assis sur sa chaise dans l’ombre
Et qu’on eut sur son front fermé le souterrain,
L’oeil était dans la tombe et regardait Caïn.
Revenir en haut Aller en bas

lilith13

avatar

En ligne
MessageSujet: Re: Rivalités fraternelles
Dim 5 Fév 2017 - 14:55

Belle analyse transgénérationnelle du complexe de Caïn dans l'oeuvre et la vie de Victoir Hugo :

http://www.geneapsy.net/single-post/2016/02/14/Victor-Hugo-ou-la-r%C3%A9demption-de-Ca%C3%AFn-par-Simone-Bard-Cordier
Revenir en haut Aller en bas
 

Rivalités fraternelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers:  


Les News



" Et Si ! ... "

Le tout nouveau bouquin d'ARKANIA est
~News~
~Vidéos~
~Musique pour Relaxer~